Johann Jakob Breitinger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Johann Jakob Breitinger

alt=Description de l'image Johann Jakob Breitinger.jpg.
Activités philologue, homme de lettres
Naissance 1701
Zurich
Décès 1776
Zurich

Johann Jakob Breitinger, né le 17 mars 1701 à Zurich où il est mort le 14 décembre 1776, est un homme de lettres et philologue suisse.

Breitinger embrassa l’état ecclésiastique, fut professeur d’hébreu, puis de grec et de droit canon dans sa ville natale. Très versé dans la langue hébraïque, il publia une traduction latine de la Bible d’après la version des Septante (Vetus Testamentum ex versione, etc., 1730, 4 vol. in-4), etc.

La place de Breitinger en littérature est marquée par la part qu’il prit aux luttes de son ami Bodmer contre Gottsched. Il collabora aux journaux de l’École suisse et publia surtout un Art poétique critique (Kritische Dichtkunst ; Zurich, 1740), où l’on trouve avec l’intelligence des principes généraux le sentiment des conditions particulières de l’art allemand.

Breitinger a également coopéré à quelques-unes des éditions données par Bodmer des anciens monuments de la poésie allemande.

Source[modifier | modifier le code]

  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des littératures, Paris, Hachette, 1876, p. 323