Johann Hermann Schein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schein.

Johann-Hermann Schein

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Johann-Hermann Schein
Portrait par Thomas Hardy (1792).

Naissance 20 juin 1586
Grünhain, Drapeau du Duché de Saxe Duché de Saxe
Décès 19 novembre 1630 (à 44 ans)
Leipzig, Drapeau du Duché de Saxe Duché de Saxe
Activité principale Compositeur, Thomaskantor
Style Musique baroque
Années d'activité 1609-1627

Johann Hermann Schein est un compositeur allemand et poète né le 20 juin 1586 à Grünhain, aujourd'hui Grünhain-Beierfeld en Saxe et décédé le 19 novembre 1630 à Leipzig.

Biographie[modifier | modifier le code]

À la mort de son père, il rejoint Dresde et son chœur. Il y reçoit une éducation musicale. Entre 1603 et 1607, il étudie à l’École régionale de Pforta, puis entre 1608 et 1612, à l'université de Leipzig. Il devient maître de chapelle à Weimar, puis Thomaskantor à la chapelle Saint-Thomas de Leipzig, poste qu'il occupe jusqu'à la fin de sa vie et qui sera occupé près d'un siècle plus tard par Jean-Sébastien Bach qui utilisa un de ses textes dans sa cantate BWV 10.

Il devient l'ami d'Heinrich Schütz, mais contrairement à ce dernier, il reste de santé fragile. Sa femme décède des suites des couches de son cinquième enfant (quatre de ces derniers mourront durant l'enfance). Lui-même meurt à l'âge de 44 ans des suites d'une tuberculose et de problèmes rénaux.

Sa musique[modifier | modifier le code]

Schein est le premier allemand à s'inspirer des nouveautés de la musique baroque italienne (style concertant, monodie, basse figurée) et à les utiliser dans un contexte luthérien. On note cependant, que contrairement à Schütz, le musicien est resté toute sa vie en Allemagne. Ses premières références sont probablement l'édition allemande du Cento concerti ecclesiastici de Lodovico Viadana.

Toujours contrairement à Schütz qui n'écrit que de la musique religieuse, Schein se consacre à parts égales à la musique séculière et à la musique d'église, la quasi-totalité restant vocale. Il est l'auteur des textes profanes. Durant sa vie, il alterne ainsi recueils de musique religieuse et de musique profane, parfois de circonstance, pour certaines festivités. L'inspiration madrigaliste italienne et sa profonde dévotion contraste particulièrement avec d'autres pièces, inspirées de chansons à boire. L'expressivité de certaines de ses œuvres rejoint le niveau de celles de Schütz. En exemple, on peut citer les motets de Fontaine d'Israël (1623) où le compositeur déclare tenter d'exprimer toute la puissance de la prosodie du texte allemand dans le style madrigal italien.

Il n'a écrit qu'un seul recueil de musique instrumentale, son Banchetto musicale datant de 1617. Celui-ci contient 20 suites et variations, et constitue l'un des plus anciens témoignages — et des plus réussis — de cette forme musicale. Les suites sont conçues comme de la musique d'accompagnement pour les dîners à la cour de Weissenfels et de Weimar, et devaient être exécutées sur un ensemble de violes. Elles sont constituées d'une série de danses : pavane, gaillarde, courante pour finir par une allemande.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvres religieuses[modifier | modifier le code]

  • Cymbalum Sionium (1615)
  • Opella nova, geistlicher Concerten (1618)
  • Fontaine d'Israël (1623)
  • Opella nova, ander Theil, geistlicher Concerten (1626)
  • Cantional oder Gesangbuch Augspurgischer Confession (1627, 1645)

Œuvres profanes[modifier | modifier le code]

  • Venus Kräntzlein (1609)
  • Musica boscareccia (1621, 1626, 1628)
  • Diletti pastorali, Hirten Lust (1624)
  • Studenten-Schmauss (1626)

Œuvres instrumentales[modifier | modifier le code]

  • Banchetto musicale (1617)

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) Manfred Bukofzer, Music in the Baroque Era. New York, W.W. Norton & Co., 1947. (ISBN 0-393-09745-5)
  • (en) Article "Johann Hermann Schein," in The New Grove Dictionary of Music and Musicians, ed. Stanley Sadie. 20 vol. London, Macmillan Publishers Ltd., 1980. (ISBN 1-56159-174-2)