Johann Heinrich Gottlob von Justi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Johann Heinrich Gottlob von Justi (né le 28 décembre 1717 à Brücken, décédé le 21 juillet 1771 à Küstrin) était le leader du caméralisme allemand au XVIIIe siècle.

Von Justi a enseigné de 1751 à 1754 au Theresianum (en) de Vienne. Il y rencontra Friedrich Wilhelm von Haugwitz, dont les réformes administratives l'inspirèrent. Par la suite, il devint directeur de la police à Göttingen, en 1755, puis directeur des mines nationales et prussiennes de 1765 à 1768. Cette année-là, il fut accusé par Frédéric le Grand de fraudes, et fut emprisonné à Küstrin, où il mourut aveugle.

Il a attribué la richesse nationale allemande à la croissance démographique, au commerce extérieur et à l'industrie minière, avec quoi il s'est chargé des éléments essentiels de la théorie d'Adam Smith. Il a écrit le premier écrit systématique de la science financière en Allemagne, où l'influence de Christian Wolff, Montesquieu et Samuel von Pufendorf est reconnaissable.


Travaux[modifier | modifier le code]

  • (de) Staatswirtschaftliche oder systematische Abhandlung aller ökonomischen und Cameralwissenschaft, 2 Bände, 1755
  • (de) Grundsätze der Polizeywissenschaft, 1756
  • (de) Die Chimäre des Gleichgewichts von Europa, 1758
  • (de) System des Finanzwesens, 1766

Voir aussi[modifier | modifier le code]