Johann Ernst Eberlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Johann Ernst Eberlin

Description de l'image defaut.svg.
Naissance
Jettingen, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Décès (à 60 ans)
Salzbourg, Drapeau de l'Autriche Autriche
Activité principale Compositeur, organiste

Johann Ernst Eberlin, né le à Jettingen près de Burgau en Bavière, décédé le à Salzbourg, est un compositeur et organiste allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès l'âge de dix ans, le jeune Eberlin reçoit sa formation scolaire et surtout sa première formation musicale au collège des jésuites d'Augsbourg. Ses enseignants sont Georg Egger pour la musique et Balthazar Siberer pour l'orgue. De 1721 à 1723, Eberlin poursuit ses études à l'université bénédictine de Salzbourg et les arrête subitement alors qu'il est mis à la porte.

En 1726, il devient organiste au service de l'archevêque de Salzbourg, Paris von Lobron, et va atteindre le sommet de sa carrière en tant qu'organiste de cour et maître de chapelle de l'archevêque Andreas Jakob von Dietrichstein. Son travail constituait en l'accompagnerment musical des offices liturgiques à la cour et apporter son concours à la musique de table (Tafelmusik).

Il compose et dirige des des pièces d'orchestre pour les concerts de cour et les pièces de théâtre. Ses contemporains furent Leopold Mozart et Wolfgang Amadeus Mozart (dont il fut occasionnellement le professeur) ainsi qu'Anton Cajetan Adlgasser. Par son énorme travail de composition, Eberlin influença beaucoup de musiciens.

Eberlin a su, grâce à son habile travail, transformer la traditionnelle musique baroque en un nouveau style. Sur le plan artistique, il se situe ainsi entre Heinrich Biber et Joseph Haydn dans le mouvement pré-classique. À côté des travaux liturgiques, Eberlin a également composé de la musique instrumentale et des opéras. Il composa aussi des musiques pour l'école bénédictine de théâtre de Salzbourg.

Il s'éteint à Salzbourg le 19 juin 1762, à l'âge de 60 ans.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Orgue[modifier | modifier le code]

  • 9 Toccatas et fugues pour orgue (publiées vers 1747)
  • 115 Versets et cadences (Munich, vers 1830)
  • 65 Vor- und Nach-Spiele, Versetten und Fugetten für die Orgel in den bekannten acht Kirchen Tonarten (65 Préludes et postludes, versets et fuguettes pour l’orgue dans les 8 tons ecclésiastiques habituels)
  • 5 Pièces pour orgue mécanique (dans le recueil Der Morgen und der Abend, Salzbourg, 1759)
  • 4 Pièces pour orgue mécanique (Hellbrun Castle, 1749)

Musique religieuse[modifier | modifier le code]

Musique dramatique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • Georges Guillard. Johann Ernst Eberlin, Guide de la musique pour orgue, dir. G. Cantagrel, Paris, Fayard, 2012.

Partitions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]