Johann David Michaelis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michaelis

Johann David Michaelis, né le 27 février 1717 à Halle (Saxe-Anhalt) et mort le 22 août 1791 à Göttingen), est un hébraïsant, orientaliste, philosophe et érudit allemand. Il exerça une influence importante sur ses contemporains, notamment par ses cours à l'université de Halle.

En philosophie, il subit l'influence de Siegmund Baumgarten (1706–1757).

Dans le domaine des langues orientales, il eut pour disciple le père du philosophe Schelling[1]... et quelques années plus tard, la fille de Michaelis, Caroline, épousa Schelling (après avoir épousé Auguste Schlegel).

Son intelligence le porte en de multiples directions : l'histoire, la littérature ancienne mais aussi moderne, et, principalement, la géographie et les sciences naturelles. Il commence son parcours universitaire comme auditeur de médecine ; dans son autobiographie, il regrette ne pas avoir choisi la profession médicale. Ces études en tous sens sont probablement l'une de ses faiblesses.

Michaelis traduisit en allemand la Clarissa de Richardson.

À droite : la maison de Michaelis à l'université de Göttingen

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Xavier Tilliette, Friedrich Wilhelm Joseph von Schelling, CNRS Éditions, 2010, p. 15.

Articles connexes[modifier | modifier le code]