Johan van der Keuken

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Johan van der Keuken

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Johan van der Keuken en 1965

Naissance 4 avril 1938
Amsterdam, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Nationalité Drapeau des Pays-Bas Néerlandais
Décès 7 janvier 2001
Amsterdam
Profession Réalisateur
Films notables La Jungle plate,
Vers le sud,
Amsterdam Global Village,
Vacances prolongées

Johan van der Keuken est un réalisateur et photographe néerlandais, né le 4 avril 1938 à Amsterdam, où il est mort le 7 janvier 2001 (à 62 ans). Passionné par l'image et le réel, son cinéma se situe à la frontière entre le documentaire et l'expérimental.

Biographie[modifier | modifier le code]

Johan van der Keuken débute sa carrière par la photographie dès l'âge de 12 ans. Cinq ans plus tard, en 1955, il publie son premier livre de photos, intitulé Wij zijn 17 (« Nous avons dix-sept ans »). L'année suivante, il suit les cours de l'IDHEC à Paris, « parce que, dit-il, il n'existait pas de bourses pour étudier alors la photographie », et commence à réaliser ses premiers films. Ses photos et textes, sur le cinéma et la photographie, sont publiés dans divers magazines. Il fait un bref passage au journal Haagse Post, en tant que critique de cinéma (1960-1961).

Dès le début des années 1960, il se consacre à la réalisation de ses films documentaires, osant l'expérimentation, et imposant sa subjectivité. Filmant lui-même ses images, privilégiant des plans souvent longs, des détails, jouant sur la répétition, le mouvement, il s'impose rapidement comme un cinéaste talentueux. C'est au milieu des années 1970 que grandit sa popularité : ses travaux commencent à être montrés à Montréal et à Paris.

À partir de 1977, il signe une chronique intitulée Uit de wereld van een kleine zelfstandige (« Du monde d'un petit entrepreneur ») dans la revue cinématographique Skrien (nl). Outre la réalisation de très nombreux films, Van der Keuken publie plusieurs recueils de photos, organise des installations et des expositions (notamment au Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou en 1987), et dirige des séminaires dans de nombreuses écoles de cinéma en Europe et aux États-Unis.

Les films de Johan van der Keuken ont quelque chose d'organique[pas clair]. Dans une constante recherche, il réutilise ses images, les juxtaposent différemment dans différents films, il s'attarde sur le montage, pour en dégager un langage cinématographique qui devient sensoriel. Le cinéaste Nicolas Philibert dit qu'il y a chez lui « une grande disparité de formats, de formes, d'expériences. C’est un ensemble très dense, qui traduit une envie de goûter à tous les modes narratifs. Explorer des voies nouvelles, aller vers l’inconnu, c’est toujours à la fois ce qui nous fait peur et ce qui nous attire[1] ».

Il voyage dans le monde entier en compagnie de son épouse Nosh van der Lely, qui tient le micro et le magnétophone. Alors qu'il apprend en 1998 qu'il ne lui reste plus que quelques années à vivre, il consacre son temps à regarder et à écouter. Vacances prolongées, réalisé en 2000, traite de son combat contre le cancer. Il meurt l'année suivante.

Le dernier film de Johan van der Keuken, Présent inachevé, fait l'ouverture du Festival international du film de Rotterdam en 2002.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

(liste partielle)

  • Aventures d'un regard, Album de photographies, films, textes et interviews, en collaboration avec François Albéra, Éditions Cahiers du Cinéma, Paris. Prix Littéraire de la Critique (française), 1999.
  • L'Œil lucide, (album de photos), 2001
  • Bewogen Beelden, (album de photos et de textes), 2001

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sur le travail du son » [PDF] (consulté le 14 février 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Fargier, Serge Daney, dossier Johan van der Keuken, Cahiers du cinéma, n°289, juin 1978
  • Christian Milovanoff, « Les Gouttes de miel » in La Pensée de midi, n°5/6, Éditions Actes Sud, Été/Automne 2001
  • Johan van der Keuken, IMAGES documentaires n°29/30, 1997/1998

Liens externes[modifier | modifier le code]