Johan Vande Lanotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johan Vande Lanotte
Image illustrative de l'article Johan Vande Lanotte
Fonctions
Vice-Premier ministre
Ministre fédéral de l'Économie, des Consommateurs et de la Mer du Nord
En fonction depuis le 6 décembre 2011
Premier ministre Elio Di Rupo
Gouvernement Di Rupo
Prédécesseur Vincent Van Quickenborne
Vice-Premier ministre
Ministre fédéral du Budget et des Réformes institutionnelles
juillet 1999 – 16 octobre 2005
Premier ministre Guy Verhofstadt
Gouvernement Gouvernement Verhofstadt I
Gouvernement Verhofstadt II
Prédécesseur Herman Van Rompuy
Successeur Freya Van den Bossche
Vice-Premier ministre
Ministre fédéral de l'Intérieur et des Réformes institutionnelles
23 juin 199524 avril 1998
Premier ministre Jean-Luc Dehaene
Gouvernement Gouvernement Dehaene II
Prédécesseur Louis Tobback
Successeur Louis Tobback
Biographie
Date de naissance 6 juillet 1955 (59 ans)
Lieu de naissance Poperinge (Belgique)
Parti politique sp.a
Diplômé de Université de Gand
Vice-Premiers ministres belges

Johan Vande Lanotte est un homme politique belge né le 6 juillet 1955 à Poperinge, membre du parti socialiste flamand (sp.a).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est licencié en sciences politiques et sociales et docteur en droit et professeur émérite à l'Université de Gand.

Entre 1987 et 1990, il est auditeur adjoint puis auditeur au Conseil d'État. Il devient chef de cabinet du ministre Louis Tobback en 1988.

Il est élu député fédéral en 1991 où il se fait connaître comme président de la commission parlementaire sur la traite des êtres humains.

En 1995, il succède à Louis Tobback comme ministre de l'intérieur. Il devient peu de temps après vice-premier ministre pour son parti (succédant à Frank Vandenbroucke).

En 1998, à la suite de l'évasion de Marc Dutroux, il démissionne, ce que fait aussi le ministre de la justice Stefaan De Clerck.

Johan Vande Lanotte retrouve l'exercice du pouvoir à la suite des élections de 1999, en prenant les fonctions de vice-Premier ministre et de ministre du Budget et de l'Intégration sociale dans le gouvernement Verhofstadt I (dit gouvernement arc-en-ciel).

En 2003, il est reconduit à son poste de vice-Premier ministre dans le gouvernement Verhofstadt II (formé par la coalition violette). Il a en charge le budget et les réformes institutionnelles.

En 2005, à la suite de la démission du président de son parti, Steve Stevaert, nommé gouverneur de la province de Limbourg, il est pressenti comme nouveau président du sp.a. Seul candidat au poste, il est élu le 15 octobre 2005, avec 93,4 % des suffrages. Son poste de vice-Premier ministre et ministre du Budget et des Réformes institutionnelles revient à Freya Van den Bossche. Le roi Albert II lui octroie, en janvier 2006, le titre honorifique de ministre d'État.

Il démissionne de la présidence du SPA le 11 juin 2007, au lendemain de la défaite de son parti aux élections législatives fédérales.

Il est réélu sénateur direct en 2010. Le 21 octobre 2010, au cours de la crise politique belge faisant suite aux élections du 13 juin, il est nommé conciliateur par le roi. Après une succession d'échecs, il donne sa démission le 26 janvier 2011.