Johan Bojer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johan Bojer

Johan Bojer (6 mars 1872 à Orkdal, Norvège - 3 juillet 1959 en Norvège) est un romancier, dramaturge et conteur norvégien, célèbre surtout pour ses romans, dont plusieurs furent traduits en français.

Dans son livre témoignage Le monde d'hier, Stefan Zweig écrit : « J'acquis en la personne du norvégien Johan Bojer un ami considérable »

En 1927, l'homme de lettres français Pierre Georget La Chesnais publia une biographie sur ce romancier norvégien, intitulée Johan Bojer.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Une mère (En Moder, 1894, pièce de théâtre)
  • La Puissance du mensonge, (Troens magt, 1903, roman)
  • Vie (Liv, 1911, roman)
  • La Grande Faim (Den store hunger, 1916, roman)
  • Le Dernier Viking (Den siste viking, 1921, roman)
  • Les Émigrants (Vor egen stamme, 1924, roman)
  • Le Nouveau Temple (Det nye tempel, 1927, roman)