Joensuu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joensuu
Héraldique
Héraldique
Drapeau de Joensuu
Drapeau
Vue aérienne de Joensuu
Vue aérienne de Joensuu
Administration
Pays Drapeau de la Finlande Finlande
Région Carélie du Nord
Maire Kari Karjalainen
Langue(s) parlée(s) finnois
Démographie
Population 73 862 hab.[1] (31 août 2012)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 62° 36′ 00″ N 29° 45′ 50″ E / 62.6, 29.763889 ()62° 36′ 00″ Nord 29° 45′ 50″ Est / 62.6, 29.763889 ()  
Altitude Min. 76 m – Max. 203 m
Superficie 275 107 ha = 2 751,07 km2 [2]
· dont terre 2 381,76 km2 (86,58 %)
· dont eau 369,31 km2 (13,42 %)
Rang superficie (24e / 336)
Rang population (12e / 336)
Histoire
Province historique Carélie
Province Finlande orientale
Fondation 1848
Droits de Cité depuis 1848
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finlande

Voir la carte administrative de Finlande
City locator 14.svg
Joensuu

Géolocalisation sur la carte : Finlande

Voir la carte topographique de Finlande
City locator 14.svg
Joensuu
Liens
Site web http://www.jns.fi

Joensuu est une ville située dans l'est de la Finlande, dans la province de la Finlande orientale (Itä-Suomen lääni, en finnois) chef-lieu de la région de Carélie du Nord. La ville fut fondée en 1848 et compte actuellement 73862 habitants[3] - 115 000 dans la région économique.

Cité étudiante, elle est l'hôte de plus de 6 000 étudiants suivant des cours à l'Université de l'est de la Finlande et de plus de 3 500 autres étudiant à l'Université des sciences appliquées de Carélie du Nord. L'Institut Européen de la Forêt, les universités et plusieurs sociétés d'export comme Assa Abloy, Perlos et John Deere donnent à Joensuu un cachet international.[En quoi ?]

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville de Joensuu fut fondée par le tsar Nicolas Ier de Russie en 1848. Pendant le XIXe siècle, Joensuu était une cité commerciale et manufacturière; la levée des restrictions contre l'industrie et l'attribution de droits commerciaux exclusifs en 1860 firent croître et rendirent prospère les scieries locales. Avec l'amélioration du trafic maritime découlant de la construction du canal du Saimaa, un commerce actif entre la Carélie du Nord, Saint-Pétersbourg et l'Europe centrale devenait possible. Ainsi, à la fin du XIXe siècle, Joensuu était la plus grande cité portuaire de Finlande.

Au cours des siècles, les marchands caréliens ont voyagé le long de la rivière Pielisjoki. Cette dernière ayant d'ailleurs toujours été le cœur de la ville. L'achèvement des canaux en 1870 permit à des milliers de bateaux à vapeur et de barges de naviguer sur la rivière durant cet âge d'or de la navigation fluviale. La Pielisjoki a aussi été une route importante du transport du bois, qui était transporté par flottaison vers les scieries de la ville, approvisionnant ces dernières, de même que toute l'industrie du bois, en matière première.

Pendant les dernières décennies, la petite ville agraire s'est développée en un centre vital pour la province. L'établissement de la province administrative de Carélie et les investissements dans l'éducation ont été les actions clé qui ont généré cette croissance. L'Université de Joensuu a, en 25 ans, crû pour compter maintenant 5 départements. Cette dernière est l'un des principaux moteurs de la vitalité non seulement de Joensuu, mais de toute la Carélie du Nord. Une coopération internationale diversifiée en sciences, industrie et commerce bénéficie à toute la région.

La proximité de la frontière orientale a joué un rôle important dans l'histoire de la ville. La République de Carélie frontalière permet de faire le lien avec les autres régions russes. Mais si la ville compte de nombreuses compagnies d'export qui poursuivent une longue tradition d'échanges avec l'extérieur, elle se donne également les moyens d'être attrayante, se dotant de spectacles culturels de qualité et prenant grand soin de conserver la nature environnante propre.

Joensuu a été surnommée la 'Capitale Forestière de l'Europe', en grande partie parce qu'on y trouve l'Institut Européen de la Forêt. Il y a en outre quelques autres établissements de recherche et d'éducation forestière dans la ville.

[réf. nécessaire]

Joensuu a accueilli en 1995 l'exposition Asuntomessut, dans le quartier de Marjala.

La commune s'est largement agrandie en 2005 en fusionnant avec les municipalités rurales suivantes:

  • Blason de Kiihtelysvaara Kiihtelysvaara (2 600 habitants)
  • Blason de Tuupovaara Tuupovaara (2 200 habitants)

Géographie[modifier | modifier le code]

Depuis la dernière fusion municipale (2005), la commune s'étend sur 75 km de long, du grand lac Pyhäselkä jusqu'à la frontière russe.

L'est de la commune est forestier, ponctué de petites collines glaciaires caractéristiques de la région, (vaara en finnois), classées paysage national.

La municipalité est divisée est 28 districts. Les municipalités voisines sont Ilomantsi et Eno au nord-est, Kontiolahti au nord, Liperi à l'ouest, Pyhäselkä au sud et enfin Tohmajärvi au sud-est.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Depuis 1980, la démographie de Joensuu a évolué comme suit[4]:

Année 1980 1985 1990 1995 2000 2005 2010
population 63 969 66 166 67 363 70 507 71 013 72 292 73 305

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Partage des voix et taux de votes aux élections municipales
voix sièges taux de
vote
SDP Kok. SKDL
Vas.
Kesk. LKP SKL
KD
SMP
PS
Vihr. autres
1976 17 15 7 4 4 3 1 -- 73,8%
1980 19 15 5 6 2 3 1 -- 73,2%
1984 20 15 5 7 2 2 66,7%
1988 20 14 2 7 1 4 1 1 1a 64,0%
1992 22 11 3 6 3 2 4 66,6%
1996 20 13 2 9 2 -- 5 -- 54,9%
2000 20 11 2 9 4 5 -- 47,6%
2004 18 12 3 11 3 -- 4 -- 51,6%
2008 19 12 3 14 2 3 6 -- 54,1%
2012 17 10 3 13 2 8 6 -- 51,4%
a Alternative démocrate (fi)[5]
Sources: Tilastokeskus[6], Ministère de la Justice[7]

Transports[modifier | modifier le code]

Le magasin de la gare ferroviaire de Joensuu en 2055.

Eaux intérieures[modifier | modifier le code]

Le port en eaux profondes d'Ukonniemi dans le quartier de Penttilä sert au transport de marchandises et le port de voyageurs est au centre ville.

Aérien[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Joensuu-Liperi est situé à environ 11 km du centre ville. 9e aéroport du pays en termes de trafic (153 889 passagers en 2005), il est relié à la capitale Helsinki par Finnair et ses compagnies franchisées.

Ferroviaire[modifier | modifier le code]

VR relie Joensuu au reste du réseau finlandais. Les transports à longue distance relient Joensuu au sud (Joensuu-Lappeenranta-Lahti-Helsinki), à l'ouest (Joensuu-Pieksämäki-Jyväskylä-Tampere-Turku) et au nord (Joensuu-Nurmes). La voie vers l'ouest ne transorte plus que du bois. L'ouverture de la nouvelle voie ferrée Kerava-Lahti en septembre 2006 a permis de faire diminuer le temps de trajet depuis Helsinki, le réduisant à 4h30 pour les trains les plus rapides.

Routier[modifier | modifier le code]

Joensuu est très excentrée vers l'est du pays, mais son statut de capitale régionale lui permet d'être néanmoins très bien reliée. La nationale 6 est le grand axe de l'est, reliant Helsinki à Kajaani en longeant souvent la frontière russe. La nationale 9 fait le lien avec Kuopio et la nationale 23 avec Varkaus, Pieksämäki et Jyväskylä.

Distance avec les principales villes :

Statistiques[modifier | modifier le code]

  • Taux de chômage (en date du 28 mars 2002) : 17,5 %
  • Taux municipal d'imposition : 19 %
  • Coordonnées: 62° 36′36″N, 29° 46′43″E

Jumelages[modifier | modifier le code]

Joensuu est jumelée avec

Galerie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fi) « Väestötietojärjestelmä Rekisteritilanne 31.08.2012 », Centre finlandais du registre de la population (consulté le 27 décembre 2012)
  2. (fi) « Superficie par municipalité au 1er janvier 2011 », Maanmittauslaitos (consulté le 29 décembre 2012)
  3. (fi) « Väestötietojärjestelmä », Centre finlandais du registre de la population,‎ 31 août 2012 (consulté le 23 décembre 2012)
  4. (fi) « Väestö kielen mukaan sekä ulkomaan kansalaisten määrä ja maa-pinta-ala alueittain 1980 - 2012 », Väestökeskus (consulté le consulté le= 15 janvier 2014)
  5. Kunnallisvaalit 1988 (Tilastokeskus 1989), s. 80–81.
  6. Tilastokeskuksen PX-Web-tietokannat: Kunnallisvaalit 1976-2004 (Tilastokeskus 2008)
  7. Kunnallisvaalit 1996 (Oikeusministeriö 1997) Kunnallisvaalit 2000 (Oikeusministeriö 2000); Kunnallisvaalit 2004 (Oikeusministeriö 2004); Kunnallisvaalit 2008 (Oikeusministeriö 30.10.2008); Kunnallisvaalit 2012 (Oikeusministeriö 1.11.2012)