Joaquín Torres García

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joaquín Torres García

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Torres García vu par le catalan Ramon Casas (MNAC).

Naissance 28 juillet 1874
Montevideo, Uruguay
Décès 8 août 1949
Montevideo, Uruguay
Nationalité Uruguayenne
Activités Peintre, sculpteur
Mouvement artistique Cubisme, surréalisme, universalisme constructif
Influencé par Picasso
Julio González
École de Paris

Joaquín Torres García, né le 28 juillet 1874 à Montevideo en Uruguay et décédé le 8 août 1949 à Montevideo, est un peintre et sculpteur uruguayen, fondateur du mouvement d'universalisme constructif. Probablement l'artiste le plus connu d'Uruguay, Joaquín Torres García a travaillé à Barcelone et Madrid de 1896 à 1913, Paris et New York de 1919 à 1932, avant de retourner à Montevideo les dernières années de sa vie de 1934 à 1949.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses années d'études à Barcelone sont marquées par la rencontre au cabaret Els Quatre Gats de Pablo Picasso et Julio González. Il part ensuite pour Paris, le centre d'attraction de la vie artistique au début du XXe siècle, et participe avec Theo van Doesburg, Mondrian et un jeune Michel Seuphor à la création du groupe Cercle et Carré durant 1929. L'évolution formelle du groupe vers l'abstraction ne lui convenant pas, il s'en éloigne par la suite[1].

En 1930, il s'intéresse à l'art précolombien, art africain, l'art égyptien après plusieurs visites au Musée de L'Homme de la vile de Paris, qui sera dès lors pour lui une source d'inspiration forte et lui permettra de plus de s'abstraire de l'influence culturelle européenne[1]. Le Sud devient le Nord, comme l'indique un de ses dessins les plus célèbres, et les pôles de dépendance s'inversent dans son œuvre. Apparaissent alors dans ses peintures de nombreux signes présents sur les bas-reliefs précolombiens. Il devient à cette époque professeur et ouvre, en 1943, un atelier de formation de jeunes artistes aux techniques constructivistes[2] appelé « Atelier Torres García »[1]. Il édite également une revue, Círculo y Cuadrado.

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Edward Lucie-Smith, Les Arts au XXe siècle, Cologne, Konëmann,‎ 1999 (ISBN 3-8290-1718-9), p. 200.
  2. Appellation sans rapport avec le constructivisme russe.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Esther de Cáceres (elle prit parti pour Torres García lors d'une polémique en 1944 concernant ses muralles)