Joan Greenwood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Greenwood.
Joan Greenwood

Joan Greenwood (née le 4 mars 1921 à Londres, dans le quartier de Chelsea, et morte le 27 février 1987 (à 65 ans) dans la même ville), est une actrice anglaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joan Greenwood, dont la voix rauque fut l'un de ses atouts, était la fille d'un portraitiste bien connu, Sydney Earnshaw Greenwood (1887-1949).

Elle commence la danse à huit ans, et entre plus tard à l'Académie Royale d'Art Dramatique (RADA) de Londres. Elle effectue à dix-huit ans ses premiers pas sur scène dans Le Malade imaginaire de Molière à l'Apollo Théâtre. Elle est remarquée au théâtre par l'acteur et metteur en scène Leslie Howard, qui lui fait tourner son premier film en 1943. Se partageant désormais entre théâtre et cinéma, Joan continue de travailler pendant les bombardements de Londres et voyage dans tout le pays avec l'organisation "Entertainments National Service Association" créée en 1939 par le metteur en scène Basil Dean et l'acteur producteur Leslie Henson.

Au théâtre elle joue les pièces classiques avec la compagnie de Donald Wolfit, Heartbreak House de George Bernard Shaw, Hamlet de Shakespeare (rôle d'Ophélie), ou Hedda Gabler d'Ibsen. À l'écran, elle est surtout l'héroïne de quelques classiques de la comédie nonsensique des studios Ealing (Noblesse oblige et Whisky à gogo notamment). Elle s'illustre également dans le thriller d'Eric Ambler L'homme d'octobre, face à Stewart Granger en épouse malheureuse dans Sarabande de Basil Dearden, incarnant Lady Caroline Lamb, Gwendolen Fairfax dans Il importe d'être Constant d'Anthony Asquith et la lascive Lady Bellaston dans Tom Jones : entre l'alcôve et la potence de Tony Richardson. L'actrice travaille également avec Fritz Lang sur le brillant Les Contrebandiers de Moonfleet (retrouvant Granger), les américains Sidney Lumet et Henry Fonda, les français René Clément, Gérard Philippe et Bourvil.

Très active à la télévision à partir de 1954 (adaptations littéraires dans un premier temps puis Destination Danger, Bizarre, bizarre, Dawn French et Jennifer Saunders), ses apparitions au cinéma se font discrètes : elle passe d'une adaptation de Jules Verne à Sherlock Holmes, du film d'aventures exotiques au film d'horreur et à la science-fiction (chez Roger Vadim). Elle filme un épisode de Miss Marple en 1987 et elle se retire l'année suivante.

Si elle n'est pas très populaire en France, Joan Greenwood est une star en Grande-Bretagne. Jean Simmons, qui fut la jeune première la plus adulée du cinéma britannique durant les années 1950 (avant d'aller grossir les rangs du star system hollywoodien), a formulé toute l'admiration qu'elle lui vouait lors d'une émission de Frédéric Mitterrand.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]