Joan Fuster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fuster.

Joan Fuster

Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Joan Fuster de 1984, peint par Manuel Boix.

Nom de naissance Joan Fuster i Ortells
Activités Écrivain, éditeur
Naissance 23 novembre 1922
Sueca, Drapeau : Royaume d'Espagne Espagne
Décès 21 juin 1992 (à 69 ans)
Sueca, Drapeau de l'Espagne Espagne
Langue d'écriture Valencien
Genres Essai, poésie
Distinctions Prix Lletra d'Or (1963)
2 Prix de la critique Serra d'Or (1969, 1973)
Prix d'honneur des lettres catalanes (1975)

Œuvres principales

Joan Fuster i Ortells, né le 23 novembre 1922 à Sueca (Valence, Espagne) et mort le 21 juin 1992 (à 69 ans) également à Sueca, est un écrivain valencien d'expression valencienne, personnalité fondamentale du nationalisme valencien. Bien qu'il soit largement reconnu pour son essai, Nosaltres, els valencians (Nous, les Valenciens, 1962), son travail de recherche et d'édition est multiple et aborde de nombreux champs de connaissance, comme la linguistique, l'histoire (notamment l'histoire de la culture) et la philosophie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il naît à Sueca en 1922 dans une famille d'origine paysanne, son père (un dirigeant local du parti carliste) étant professeur de dessin.

En 1943, il entame des études de Droit à l'université de Valence. En parallèle, il cultive un goût pour l'écriture qui l'amène à faire plusieurs contributions journalistiques. L'année suivante, il publie son premier texte en valencien dans l'almanach de Las Provincias.

Entre 1946 et 1959, il codirige avec Josep Albi la revue Verbo. En 1947, il exerce en tant qu'avocat à Sueca, sa ville natale où il résidera toujours. Il poursuit ses collaborations avec la presse régionale, particulièrement avec le journal Levante-EMV, puis dans la revue Destino et dans le journal barcelonais La Vanguardia. Entre 1961 et 1966, il collabore également avec le journal catalan El Correo Catalán.

À deux reprises, en 1978 et le 11 septembre 1981, il est victime d'un attentat à la bombe dont il sort physiquement indemne, causant dans le deuxième cas des dommages dans sa bibliothèque et ses archives personnelles[1]. Le premier entre dans le cadre d'une série d'attentats dont fut également victime le linguiste Manuel Sanchis Guarner et fait suite à un manifeste auquel souscrirent de nombreux professionnels et intellectuels s'affirmant en défense de la culture valencienne[2]. Les auteurs n'ont jamais été arrêtés.

En 1983, il est nommé professeur d'histoire de la langue à l'Université de Valence, en 1984, il est nommé docteur honoris causa de l'Université de Barcelone, il est titulaire de la chaire de littérature de l'Université de Valence à partir de 1986.

Il meurt le 21 juin 1992 à Sueca.

Lors de la soirée de commémoration de son 75e anniversaire, sa tombe au cimetière de Sueca a été profanée avec cinq autres sépultures[3].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il fait ses débuts dans la presse mais ses premiers écrits publiés sont des recueils de poésies : Sobre Narcís (1949), Ales o mans (1949), Terra a la boca (1953) ou Escrit per al silenci (1954), qui se situent dans une lignée existentialiste et reflète les préoccupations de l'époque.

Avec El descrèdit de la realitat (1955), édité par Francesc de Borja Moll, il entame une brillante carrière dans le champ de l'essai couvrant une large thématique et dans un style très incisif qui lui est propre. Il doit faire face à la censure, à des hostilités plus ou moins masquées, à un important manque de moyens, à un milieu culturel globalement défavorable et au silence des médias du pays valencien. Un autre aspect de son œuvre est celui de l'érudition, de l'histoire, de la critique littéraire et des anthologies. Son dévouement aux thèmes valenciens culmine en 1962 avec la publication de Nosaltres, els valencians (récompensé par le prix Lletra d'Or l'année suivante), Qüestió de noms et El País Valenciano, des livres primordiaux dans l'approche de la connaissance de l'histoire, de la culture et des problèmes d'identité nationale du pays valencien. Dans ces livres, Fuster affirme que pour revaloriser la culture autochtone valencienne il faut resserrer les liens avec les autres territoires catalanophones, en créant une communauté dans un premier temps culturelle, puis politique : les pays catalans (els països catalans).

Il poursuit dans cette thématique avec Raimon (1964), Combustible per a falles (1967) et Ara o mai (1981), entre autres. Une partie de ses nombreux études et articles érudits, historiques, biographiques et de voyage sont rassemblés dans les volumes I et III des Obres completes et dans le Diari 1952-1960. Parmi les auteurs dont il a fait l'étude, on peut citer Sant Vicent Ferrer, Isabel de Villena, Ausiàs March, Joan Roís de Corella, Joan Salvat-Papasseit, Josep Pla ou Salvador Espriu.

Dans le champ de l'essai il publie Figures de temps, premi Yxart (1957), Judicis finals (1960), Diccionari per a ociosos (1964, traduit en français sous le titre de Dictionnaire à l'usage des oisifs), Causar-se d'esperar (1965), L'home, mesura de totes les coses (1967), etc. Parmi ses travaux d'histoire, de critique et de divulgation littéraire, on peut citer La poesia catalana (1956), Poetes, moriscos i capellans (1962), Heretgies, revoltes i sermons (1968) et Literatura catalana contemporània (1972).

Publications[modifier | modifier le code]

Essai[modifier | modifier le code]

  • (es) Antología del surrealismo español, Alicante, Verbo, 1952
  • (ca) La poesia catalana fins a la Renaixença, Mexico, Edicions Catalanes de Mèxic, 1954
  • (ca) Pàgines escollides de sant Vicent Ferrer, Barcelone, Barcino, 1955
  • (ca) El descrèdit de la realitat, Palma de Majorque, Moll, 1955
  • (ca) Antologia de la poesia valenciana, Barcelone, Selecta, 1956
  • (ca) La poesia catalana, Palma de Majorque, Moll, 1956. 2 vol
  • (ca) Les originalitats, Barcelone, Barcino, 1956
  • (ca) El món literari de sor Isabel de Villena, Valence, Lo Rat Penat, 1957
  • (ca) Figures de temps, Barcelone, Selecta, 1957
  • (ca) Indagacions possibles, Palma de Majorque, Moll, 1958
  • (ca) Recull de contes valencians, Barcelone, Albertí, 1958
  • (ca) Ausiàs March. Antologia poètica, Barcelone, Selecta, 1959
  • (ca) Un món per a infants, Valence, 1959
  • (ca) Judicis finals, Palma de Majorque, Moll, 1960
  • (ca) Joan Serrallonga. Vida i mite del famós bandoler, Barcelona, Aedos, 1961
  • (es) Valencia, Madrid, Dirección General de Turismo, 1961
  • (ca) Nosaltres, els valencians, Barcelone, Edicions 62, 1962 — Prix Lletra d'Or 1963
  • (es) El País Valenciano, Barcelone, Editorial Destino, coll. « Guías de España »,‎ septembre 1962, 527 p.
  • (ca) Poetes, moriscos i capellans, Valence, L'Estel, 1962
  • (ca) Qüestió de noms, Barcelone, Aportació Catalana, 1962
  • (ca) El bandolerisme català II. La llegenda, Barcelone, Aymà, 1963
  • (ca) Raimon, Barcelone, Alcides, 1964
  • (ca) Diccionari per a ociosos, Barcelone, A. C., 1964 (trad. française par Jean-Marie Barbera : Dictionnaire à l'usage des oisifs, Anacharsis, 2010)
  • (ca) Alicante y la Costa Blanca, Barcelone, Planeta, 1965
  • (ca) Causar-se d'esperar, Barcelone, A. C., 1965
  • (ca) Combustible per a falles, Valence, Garbí, 1967
  • (ca) L'home, mesura de totes les coses, Barcelone, Edicions 62, 1967
  • (ca) Consells, proverbis i insolències, Barcelone, A. C., 1968
  • (ca) Examen de consciència, Barcelone, Edicions 62, 1968
  • (ca) Heretgies, revoltes i sermons, Barcelone, Selecta, 1968
  • (ca) Obres completes I. Llengua, literatura, història, Barcelone, Edicions 62, 1968
  • (ca) Abans que el sol no creme, Barcelone, La Galera, 1969
  • (ca) Obres completes II. Diari 1952-1960, Barcelone, Edicions 62, 1969
  • (ca) Hi ha més catalans encara, fascicule de Dolça Catalunya, Barcelone, Mateu, 1969
  • (ca) L'Albufera de València, Barcelone, Les Edicions de la Rosa Vera, 1970
  • (ca) Obres completes III. Viatge pel País Valencià, Barcelone, Edicions 62, 1971
  • (ca) Babels i babilònies, Majorque, Moll, 1972
  • (ca) Literatura catalana contemporània, Barcelone, Curial, 1972
  • (es) Rebeldes y heterodoxos, Esplugues de Llobregat, Ariel, 1972 (trad. de Josep Palacios)
  • (ca) Contra Unamuno y los demás, Barcelone, Península, 1975
  • (ca) Obres completes IV. Assaigs, Barcelone, Edicions 62, 1975
  • (ca) La Decadència al País Valencià, Barcelone, Curial, 1976
  • (ca) Un país sense política, Barcelone, La Magrana, 1976
  • (ca) El blau en la senyera, Valence, Tres i Quatre, 1977
  • (ca) Contra el noucentisme, Barcelone, Crítica, 1977
  • (ca) Obres completes V. Literatura i llegenda, Barcelone, Edicions 62
  • (ca) Destinat (sobretot) a valencians, Valence, Tres i Quatre, 1979
  • (ca) Notes d'un desficiós, Valence, Almudín, 1980 (prologue de Vicent Ventura)
  • (ca) Ara o mai, Valence, Tres i Quatre, 1981
  • (ca) Indagacions i propostes, Barcelone, Edicions 62 et la Caixa, 1981 (prologue de Carme Arnau)
  • (ca) País Valencià, per què?, Valence, Tres i Quatre, 1982
  • (ca) Veure el País Valencià, Barcelone, Destino, 1983
  • (ca) Cultura nacional i cultures regionals dins els Països Catalans, Barcelone, Departament de Cultura de la Generalitat de Catalunya, 1983
  • (ca) Sagitari, Valence, Diputació de València, 1984
  • (ca) Pamflets polítics, Barcelone, Empúries, 1985
  • (ca) Punts de meditació (Dubtes de la "Transición") Valence, Tres i Quatre, 1985
  • (ca) Llibres i problemes del Renaixement, Barcelone, Publicacions de l'Abadia de Montserrat, 1989
  • (ca) Textos d'exili, Valence, Generalitat Valenciana, 1991 (prologues d'Alfons Cucó et Santiago Cortès)
  • (ca) Obres completes VI: Assaigs 2, Barcelone, Edicions 62, 1991

Poésie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]