Joachimsthal (Barnim)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joachimsthal
Joachimsthal
Image illustrative de l'article Joachimsthal (Barnim)
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Drapeau du Land de Brandebourg Brandebourg
District
(Regierungsbezirk)
Souabe
Arrondissement
(Landkreis)
Barnim
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Gerlinde Schneider
2008-2014
Partis au pouvoir Wählergemeinschaft
Code postal 16247
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
12 0 60 100
Indicatif téléphonique 033361
Immatriculation BAR
Démographie
Population 3 303 hab. (31 décembre 2010)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 58′ N 13° 45′ E / 52.96, 13.7552° 58′ Nord 13° 45′ Est / 52.96, 13.75  
Altitude 72 m
Superficie 12 001,8 ha = 120,018 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Joachimsthal

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Joachimsthal
Liens
Site web www.joachimsthal.de
Église de la Sainte-Croix
Sceau de la cristallerie de Grimnitz (1747).

Joachimsthal, situé dans l'arrondissement de Barnim, est une ville et le siège administratif de la commune de Joachimsthal (Schorfheide), à laquelle trois autres villages sont rattachés.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située entre les lacs de Werbellin et de Grimnitz, elle borde au nord la lande de Schorfheide, rattachée à la réserve naturelle de Schorfheide-Chorin. Les faubourgs d’Ausbau, Bahnhof Werbellinsee, Bärendickte, Elsenau, Feriendorf Grimnitzsee, Forst Joachimsthal, Grimnitz, Hubertusstock, Jägerberg, Kienhorst, Leistenhaus, Lindhorst et Michen dépendent aussi de Joachimsthal.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région de Joachimsthal a été colonisée très tôt, comme en témoignent les tumulus et les tombes des environs. Au Moyen Âge, la frontière entre Poméranie et Brandebourg s'établit le long du lac de Grimnitzsee et de la Welse. Pour la protéger, les margraves de Brandebourg édifièrent en 1247 le château fort de Grimnitz au bord du lac. Ce château leur servait tout autant de séjour que de centre administratif. La première mention écrite du château remonte à 1298. Vers 1577, une première verrerie s'établit non loin de la forteresse. L’électeur Joachim-Frédéric fit lui-même ouvrir une cristallerie en 1601, et fit venir pour cela des artisans de Bohême. D'autres ateliers s'installèrent ensuite dans le pays, entre autres des tisserands. Le toponyme de Joachimsthall est mentionné pour la première fois dans des actes princiers en 1603. On l'appelait aussi Flecken Joachimsthall, et la ville reçut une charte le 1er janvier 1604. L'électeur Joachim Frédéric entreprit peu après la construction d'une école comtale et d'une église, laquelle fut consacrée le 23 août 1607. Le lendemain, l'école était inaugurée, et dotée de terres et de bénéfices divers, parmi lesquels le pavillon de chasse, les droits de pêche sur le lac, la cristallerie, les moulins etc.

Au cours de la guerre de Trente Ans qui suivit, la ville tomba les 5-6 janvier 1636 et l'école fut pillée. Le château fort de Grimnitz fut lui-même en partie détruit et l'avant-poste, Schönhof in Golzow, fut incendié. La guerre terminée, de nouvelles cristalleries s'établirent à Grimnitz, mais la ville de Joachimsthal ne se remit que lentement de ses plaies. Un nouveau coup du sort la frappa avec le grand incendie du 20 avril 1814. Il détruisit 39 fermes, les salles de classes et la direction de l'école, toutes les étables et bergeries, la brasserie et la distillerie, l'église et le consistoire. Ce fut l'architecte Karl Friedrich Schinkel qui fut chargé du projet de reconstruction de la ville. L'église était restaurée dès 1820, et l'école sans doute en 1823.

La ligne de chemin de fer d'Eberswalde à Joachimsthal fut mise en service en juillet 1898, et prolongée jusqu'à Templin au mois de décembre suivant. Depuis 1888, le domaine de Joachimsthal était rattaché à la commune : suivirent en 1929 ceux de Grimnitz-Forst et de Schorfheide (Joachimsthal-Forst avec Dammshaus, Zorndorf et Steingrube), et enfin en 1938 Altgrimnitz.

Économie et infrastructures[modifier | modifier le code]

Alors qu'une industrie locale (scieries, puits d'argile) subsistait encore tant bien que mal dans les années 1990, l'activité touristique a depuis largement pris le relais. Le territoire de Joachimsthal estn au plan géologique, un vestige de l’ère glaciaire.

Transports[modifier | modifier le code]

La gare de „Kaiserbahnhof“
  • Joachimsthal est desservie par une rocade de l’A 11 ainsi que par la Route Fédérale n°198 dans le sens Eberswalde et Angermünde.
  • Elle est également desservie par la ligne ferroviaire Ostdeutsche Eisenbahn (ODEG), avec à fréquence horaire un train de la ligne régionale Eberswalde–Joachimsthal, avec arrêts à Joachimsthal-Terminus et Joachimsthal Kaiserbahnhof. Le tronçon de Templin a été fermé aux voyageurs en 2006.
  • La véloroute Berlin-Usedom traverse Joachimsthal et sa région.

Monuments et curiosités touristiques[modifier | modifier le code]

L'ancien château d'eau.
  • L'église de la Sainte-Croix se trouve au centre-ville. Elle a été restaurée en 1817 sur un projet de l'architecte Karl Friedrich Schinkel.
  • Les ruines du château-fort de Grimnitz, place-forte frontière de l'Uckermark sous le règne des Ascaniens, se trouvent au bord du lac de Grimnitzsee
  • Le lycée de Joachimsthal
  • La gare de Werbellinsee, dite „Kaiserbahnhof“, remonte à la période wilhelminienne
  • L'ancien château d'eau a été transformée en belvédère dans le cadre d'un projet Biorama.
  • Le pavillon de chasse de Hubertusstock a été construit dans le style bavarois par le roi de Prusse Frédéric-Guillaume IV entre 1847 et 1849.Au bord du lac de Werbellin, le long duquel se déroule la Seerandstrasse, il y un embarcadère pour la navigation de plaisance. Des maisons de séjour sont à louer dans l'Angermünder Strasse, ainsi que des bungalows au village de vacances de Grimnitzsee.
Les dalles commémoratives.
  • La première stèle commémorative dédiée à la famille juive Chaim fut inaugurée le 18 juillet 2007 dans la Schulstraße[1]. Le cimetière juif de la ville a été créé en 1750. Il se trouve entre l'ancien et le nouveau cimetière chrétien dans la Zorndorfer Straße.
  • Le mémorial aux victimes du fascisme a été inauguré en 1953 ; il se trouve dans la Töpferstraße en face du pavillon de chasse.

Personnalités de Joachimsthal[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir également[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :