Joachim de Prusse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joachim de Prusse
Image illustrative de l'article Joachim de Prusse

Titre prince de Prusse
Arme hussards
Grade militaire commandant
Conflits Première Guerre mondiale
Distinctions Ordre de l'Aigle noir
Biographie
Nom de naissance Joachim de Hohenzollern
Naissance 17 décembre 1890
Berlin
Décès 18 juillet 1920 (à 29 ans)
Potsdam
Père Guillaume II d'Allemagne
Mère reine Augusta-Victoria.
Conjoint Maria Augusta d’Anhalt (1898-1983)
Enfants Charles François de Prusse (1916-1975)

Le prince Joachim de Prusse (en allemand Joachim von Preußen), né le 17 décembre 1890 à Berlin, se donna la mort le 18 juillet 1920 à Potsdam.

Il fut un prince de la Maison de Hohenzollern et officier de cavalerie.

Famille[modifier | modifier le code]

Sixième fils et avant dernier enfant du Kaiser Guillaume II d'Allemagne et de la Kaiserin Augusta-Victoria de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Augustenburg, sa naissance fut suivie par celle de sa sœur, unique fille des souverains allemands, la princesse Victoria-Louise de Prusse. Benjamin des fils du Kaiser, le prince Joachim était l'enfant préféré de l'impératrice.

Officier de cavalerie, il fut blessé par un éclat d'obus dès le commencement de la Première Guerre mondiale, pendant la bataille de la Marne (septembre 1914).

A 23 ans, n'étant plus en mesure de combattre au front, il intégra les services de renseignement[1].

Le 11 mars 1916, après quelques mois de fiançailles, Joachim de Prusse épousa Marie-Auguste d'Anhalt (1898-1983), fille du prince Édouard d'Anhalt et de la princesse née Louise-Charlotte de Saxe-Altenbourg au cours d'une cérémonie sans faste pour cause de guerre. Seuls étaient invités les plus proches parents.

Un enfant :

  • Charles François de Prusse (15 décembre 1916-1975), qui épouse, en premières noces, en 1940, Henriette von Schönaich-Carolath (fille d'Hermine, deuxième épouse de l'empereur Guillaume II (1918-1972). Après un divorce en 1946, il épouse Louise Hartmann (1909-1961). De nouveau divorcé en 1959, il épouse Eva Hererra-Verldeavellano (1922-1987).

Lors de la chute de la monarchie le prince resta en Allemagne mais ne s'adapta jamais au fait d'être devenu un simple particulier et sombra dans une profonde dépression. Son épouse demanda le divorce.

De plus, le prince Joachim de Prusse appréciait les jolies femmes, ce qui accéléra sa perte. Il finit par se ruiner financièrement ce qui l'amena à se suicider en se tirant un coup de revolver dans la tête. Il était âgé de 29 ans.

L'impératrice en mourut de chagrin l'année suivante. Le prince Eitel-Frédéric de Prusse, un des frères du prince Joachim, s'octroya la tutelle de son neveu avant d'en être déssaisi par la princesse Marie-Auguste, mère de l'enfant.

Généalogie[modifier | modifier le code]

Joachim de Prusse appartient à la première branche de la Maison de Hohenzollern. Cette lignée donna des électeurs au Brandebourg, des rois, des empereurs à la Prusse, l'Allemagne. Joachim de Prusse est le descendant de Bouchard Ier, comte de Zollern.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Extraits des témoignages dans l'émission de Frédéric Mitterrand Mémoires d'exil.
  • Jean-Charles Volkmann, Généalogie des rois et des princes, éd. Jean-Paul Gisserot, 1998 (ISBN 2877473740)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Commandant Gusthal, Les héros sans gloire du 2e bureau, Éditions Baudinière, coll. « Histoires vécues »,‎ 1932, 250 p..

Articles connexes[modifier | modifier le code]