Joachim Sauer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joachim Sauer
Joachim Sauer en 2009.
Joachim Sauer en 2009.
Conjoint du 8e chancelier fédéral allemand
Depuis le 22 novembre 2005
(8 ans, 9 mois et 5 jours)
Prédécesseur Doris Schröder-Köpf
Biographie
Date de naissance 19 avril 1949 (65 ans)
Lieu de naissance Hosena (Brandebourg)
Conjoint Angela Merkel

Joachim Sauer, né le 19 avril 1949 à Hosena, dans le cercle d'Hoyerswerda en Lusace en Allemagne, est un professeur d’Université allemand. Il enseigne la chimie physique et théorique.

Sauer est l'époux de la chancelière fédérale allemande, Angela Merkel.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Joachim Sauer fréquenta d’abord le lycée Walther Rathenau à Senftenberg et de 1963 à 1967 suivit un enseignement pratique dans le combinat de lignite Lauchhammer. Après l’Abitur qu’il obtint avec mention il étudia de 1967 à 1972 la chimie à l'université Humboldt de Berlin où il reçut son diplôme de chimie. De 1973 à 1976, il exerça comme assistant dans cette Université et passa son doctorat en 1974 avec une thèse sur les conséquences du théorème de Koopmans (avec mention Summa cum laude). En 1977-1991, il travailla au Centre de Recherche de la RDA, à l'Académie des Sciences, à l'Institut Central pour la Chimie physique de Berlin-Adlerhof. À cette époque, il travailla entre autres pendant douze mois comme chercheur post-doctoral à l’Institut Heyrovsky de Prague auprès du Prof. R. Zahradník et à l'université de Karlsruhe (TH) auprès du Prof. R. Ahlrichs (deux fois pendant trois mois).

Pendant le temps qu’il passa à l'Institut Central pour la Chimie physique, il fut reçu docteur ès Sciences naturelles en 1985. En 1990, il reçut le certificat d'aptitude à l'enseignement (facultas docendi) de l'université Humboldt à Berlin.

Après la réunification allemande, il passa un an (1990/91) à BIOSYM Technologies (San Diego, É.-U.) comme directeur technique pour la catalyse. De 1991 à 2002, il resta expert pour l'Accelrys (autrefois MSI) à San Diego.

De 1992 jusqu'en 1996, il dirigea à l'université Humboldt le groupe de travail de la « chimie quantique » de l’Institut Max-Planck.

En 1993, il fut appelé comme professeur titulaire à l'université Humboldt où il reçut la chaire de chimie physique et théorique.

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

En 1972 : le Prix Johann-Gottlieb-Fichte de l'université Humboldt à Berlin ; en 1982 : le prix Friedrich-Wöhler de la Société de Chimie de la RDA ; en 1991 : une subvention du fonds de l'industrie Chimique ; en 1991 : le prix de chimie de l'Académie des Sciences de Göttingen, en 1995 : membre permanent de l'Académie des sciences du Brandebourg à Berlin ; en 1998 : le Prix Alexander-von-Humboldt du Fonds national belge pour la Recherche scientifique, en 2009, la Médaille Kołos.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Joachim Sauer (à droite) en compagnie de son épouse Angela Merkel, du président américain George W. Bush et de Laura Bush, le 13 juillet 2006

D'un premier mariage avec une chimiste (dont il a divorcé en 1985), Sauer a eu deux fils, Daniel et Adrian.

Le 30 décembre 1998, il a épousé en secondes noces la chimiste quantique et politicienne Angela Merkel avec laquelle il vivait déjà depuis plusieurs années et dont il avait fait la connaissance en 1984 à l'Académie des Sciences de Berlin-Adlershorst. Bien que sa femme soit actuellement présidente de la CDU et chancelière fédérale, exposée donc à tous les yeux, jusqu'à maintenant on a rarement eu l’occasion de les voir ensemble en public. Ils ont fait une exception lors de leurs visites des Festivals de Bayreuth et Salzbourg, car ils ont tous deux la réputation d’être de grands amateurs d'opéra, s’intéressant surtout à Wagner. Ces visites régulières lui ont donné le surnom de « fantôme de l'Opéra »[1],[2],[3], puisqu’il n’y a guère qu’à Bayreuth et à Salzbourg qu’on le voit ainsi. Au début de janvier 2006, pour la première fois, il a accompagné sa femme qui se rendait à Vienne en tant que chancelière. Il a également accueilli les épouses des autres chefs d'État ou de gouvernement du G8 présentes lors du sommet d'Heiligendamm en juin 2007.

Der Spiegel rapporte une anecdote selon laquelle Joachim Sauer aurait offert à sa femme un DVD de Louis de Funès comme cadeau de Noël, pour qu'elle comprenne la personnalité de son partenaire français. Depuis, il est arrivé à Angela Merkel de surnommer Nicolas Sarkozy « Louis de Funès »[4].

En 2008, lors de la remise d'une récompense à son épouse à Aix la Chapelle, il fut également présent. Au cours de cette cérémonie, on[Qui ?] a surtout retenu le lapsus de Nicolas Sarkozy vantant les mérites de sa compagne en le nommant « Monsieur Merkel »[5].

Sinon, Joachim Sauer protège strictement sa vie privée de l’assaut des médias et refuse sans exception les interviews qui ne se rapportent pas à son activité scientifique.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (de) Ulrike Posche, « Joachim Sauer : Das Phantom der Oper », Stern, 14 août 2005, consulté le 24 juin 2013.
  2. (de) Marc Hujer, « Das Phantom », Der Spiegel 1/2006, S. 32ff.
  3. (de) « Joachim Sauer wird 60 : Vom „Phantom der Oper“ zum Leiter des „Damenprogramms“ », 19 avril 2009, faz.net, consulté le 24 juin 2013.
  4. « Europe, la diplomatie par l'insulte », sur Slate.fr,‎ 7 novembre 2011
  5. Le lapsus se retrouve sur une page Internet officielle, consacrée à la remise du prix Charlemagne à Mme Angela Merkel