Joachim Menant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joachim Menant, né à Cherbourg le 16 avril 1820 et mort à Paris le 30 août 1899, est un magistrat et philologue assyriologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joachim Menant fit ses études au collège de sa ville natale et son droit à la Faculté de Caen. Après avoir suivi le barreau, il entra dans la magistrature, et fut d’abord juge suppléant dans sa ville natale en 1846, puis successivement substitut à Vire en 1851 et à Alençon en 1855, juge à Lisieux en 1856, d’où il passa au tribunal civil d’Évreux en 1864, du Havre en 1867, et de Rouen en 1872.

Nommé vice-président à Rouen le 18 août 1878, puis conseiller à la cour d’appel en 1881, il prit sa retraite en 1890 avec le titre de conseiller honoraire. Il laisse quelques ouvrages de droit qui témoignent de ses aptitudes pour la science juridique. Il s’occupa aussi quelque temps de politique, comme le prouvent deux brochures qu’il publia en 1848, et d’archéologie locale (Description des sculptures solaires de l’église de Cherbourg), ce qui explique qu’on trouve son nom parmi les collaborateurs de la Revue archéologique du département de la Manche. Il figure également sur la liste de ses principaux rédacteurs du Journal des savants de Normandie.

Mais c’est surtout comme assyriologue qu’il acquiert la célébrité, par ses études des inscriptions cunéiformes sur lesquelles il publie abondamment. Il s’occupa de bonne heure de ce sujet, ne faisant, au début, qu’exposer les résultats auxquels était arrivé l’assyriologue Jules Oppert dans l’interprétation des inscriptions, mais joignant peu à peu des idées originales à celles qu’il empruntait aux autres.

Dans ses Écritures cunéiformes, Menant retrace l’histoire des travaux qui ont amené le déchiffrement des inscriptions de l’Assyrie et de la Perse, la voie par laquelle on a résolu le problème, les résultats obtenus jusqu’en 1860 et la part qui revient à chacun.

Dans les Annales des rois d’Assyrie et Babylone et la Chaldée, il suit l’ordre chronologique pour les inscriptions historiques, mais conformément à la méthode d’Oppert et contrairement à celle qu’ont adoptée les assyriologues allemands, il intercale un commentaire historique pour relier les textes et les complète à l’aide d’éléments puisés ailleurs. Quant aux Documents juridiques de l’Assyrie et de la Chaldée qu’il publia en collaboration avec Oppert, c’est tout à la fois une étude philologique, juridique, métrologique et historique. Les auteurs donnent généralement, en même temps qu’une traduction assez libre en français, une traduction interlinéaire plus serrée en latin. Soixante-et-onze documents de toutes les époques y sont étudiés ainsi que neuf textes grammaticaux, l’interprétation en est justifiée dans des notes où ils signalent aussi les données qui offrent le plus d’intérêt.

Cette infatigable activité qui produisit une multitude d’ouvrages publiés soit seul, soit en collaboration avec Oppert, trouva sa récompense lorsque l’Académie des inscriptions et belles-lettres le reçut comme membre libre le 17 février 1888, en remplacement de Charles Robert. Elle l’avait élu associé-correspondant le 2 décembre 1864. En 1868-1869, il enseigna un cours d’assyriologie à la Sorbonne, le premier qui ait été professé. Il était chevalier de la Légion d'honneur.

Une nomenclature des Publications assyriennes de Menant a paru en mars 1884 (Paris, 1884, gr. in-8, 4 p.).

Sa fille Delphine, née en 1850, a reçu un prix de l’Académie pour son travail sur les Parsis, histoire des communautés zoroastriennes de l’Inde (1898). Elle fut envoyée en mission scientifique en Inde en 1900-1, sur laquelle elle publia un rapport en 1903.

 Bibliographie non-exhaustive [modifier | modifier le code]

  • La Bibliothèque du palais de Ninive, Paris, E. Leroux, 1880. Texte en ligne
  • Les Langues perdues de la Perse et de l'Assyrie, Paris, E. Leroux, 1886. Texte en ligne
  • Annales des rois d'Assyrie, traduites et mises en ordre sur le texte assyrien, Paris, Maisonneuve, 1874
  • Babylone et la Chaldée, Paris, Maisonneuve, 1875
  • Catalogue des cylindres orientaux du Cabinet royal des médailles de La Haye, La Haye : Imprimerie de l'État, 1878
  • Collection épigraphique de M. Lottin de Laval. Inscriptions en caractères cunéiformes des briques de Babylone. Essai de lecture et d'interprétation, Caen, Impr. Hardel, 1859
  • Découvertes assyriennes; la bibliothèque du palais de Ninive. Paris, E. Leroux, 1880
  • Éléments d'épigraphie assyrienne ; les écritures cunéiformes, exposé des travaux qui ont préparé la lecture et l'interprétation des inscriptions de la Perse et de l'Assyrie, Paris, B. Duprat, 1864
  • Éléments d'épigraphie assyrienne ; manuel de la langue assyrienne: I. Le syllabaire. II. La grammaire. III. Choix de lectures, Paris, Imprimerie nationale, 1880
  • Éléments d'épigraphie assyrienne. Le syllabaire assyrien, exposé des éléments du système phonétique de l'écriture anarienne, Paris, Imprimerie impériale, 1869-1873
  • Éléments du syllabaire hétéen, Paris, Imprimerie nationale : C. Klincksieck, 1892
  • Empreintes de cylindres assyro-chaldéens relevées sur les contrats d'intérêt privé du Musée Britannique, Paris, Imprimerie nationale, 1880
  • Exposé des éléments de la grammaire assyrienne, Paris, Imprimerie impériale, 1868
  • Grande inscription du palais de Khorsabad. Paris, Imprimerie Impériale, 1863
  • Inscriptions assyriennes des briques de Babylone ; essai de lecture et d'interprétation, Paris, B. Duprat, 1859
  • Inscriptions de Hammourabi, roi de Babylone (XVIe siècle avant J.-C.), Paris, B. Duprat, 1863
  • Inscriptions des revers de plaques du palais de Khorsabad, Paris, Imprimerie impériale, 1865
  • Kar-Kemish : sa position d'après les découvertes modernes, Paris, Imprimerie nationale, 1891
  • La Bible et les cylindres chaldéens, Paris, Imprimerie nationale, 1880, 1879
  • La Stèle de Chalouf ; essai de restitution du texte perse, Paris, F. Vieweg, 1887
  • Leçons d'épigraphie assyrienne professées aux cours libres de la Sorbonne pendant l'année 1869, Paris, Maisonneuve, 1873
  • Les Achéménides et les inscriptions de la Perse, Paris, A. Lévy, 1872
  • Les Cylindres orientaux du Cabinet royal des médailles à La Haye, Paris, Imprimerie nationale, 1879
  • Les Écritures cunéiformes exposé des travaux qui on préparé la lecture et l'interprétation des inscriptions de la Perse et de l'Assyrie, Paris, Duprat, 1860
  • Les Fausses Antiquités de l'Assyrie et de la Chaldée, Paris, Ernest Leroux, 1888
  • Les Langues perdues de la Perse & de l'Assyrie, Paris, Ernest Leroux, 1885-1886
  • Les Noms propres assyriens. recherches sur la formation des expressions idéographiques. Paris, Benjamin Duprat, 1861
  • Les Pierres gravées de la Haute-Asie. Recherches sur la glyptique orientale, Paris, Maisonneuve, 1886
  • Les Yédidiz ; épisodes de l'histoire des adorateurs du diable, Paris, E. Leroux, 1892
  • Manuel de la langue assyrienne. Paris, Imprimerie nationale, 1880
  • Ninive et Babylone, Paris, Hachette, 1888
  • Notice sur les inscriptions en caractères cunéiformes de la collection épigraphique de M. Lottin de Laval, Caen, A. Hardel, 1858
  • Notice sur quelques empreintes de cylindres du dernier empire de Chaldée, Paris, Imprimerie nationale, 1879
  • Observations sur les polyphones assyriens, Lisieux, A. Durand, 1859
  • Observations sur trois cylindres orientaux, Paris, Maisonneuve, 1880
  • Rapport sur les inscriptions assyriennes du British Museum, Paris, 1862-1863
  • Remarques sur les portraits des rois assyrochaldéens, Paris, Imprimerie nationale, 1882
  • Zoroaster ; essai sur la philosophie religieuse de la Perse, Paris, Derache, 1857

Liens externes[modifier | modifier le code]