Joachim Kroll

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joachim Kroll
Surnom Le Cannibale de La Ruhr
Naissance 17 avril 1933
(Allemagne)
Décès 1er juillet 1991 (à 58 ans)
Prison de Rheinbach (Allemagne)
Cause du décès Crise cardiaque
Condamnation Avril 1982
Sentence Prison à perpétuité
Meurtres
Nombre de victimes 13+
Période 8 février 1955 - 1976
Pays Allemagne
États Lüdinghausen, Rhin, Essen, Burscheid, Dinslaken-Bruckhausen, Walsum, Duisbourg-Großenbaum (de), Duisbourg, Wuppertal, Voerde
Arrestation 3 juillet 1976


Joachim Kroll (17 avril 19331er juillet 1991) est un tueur en série allemand, surnommé le cannibale de la Ruhr (Ruhrkannibale). Il a été condamné pour huit meurtres, mais en a avoué quatorze.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un mineur de Hindenburg en Haute-Silésie, Kroll est le dernier de huit enfants. C'était un enfant faible qui mouillait son lit. Son instruction est minime; les psychiatres ont trouvé que son QI n'était que de 76. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la famille de Kroll déménage en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Kroll commence à tuer en 1955, après la mort de sa mère. Vers 1960, il part pour Duisbourg trouver du travail en tant que préposé de toilette pour Mannesmann. Il travaille ensuite pour Thyssen et s'installe à Laar, un quartier de Duisbourg, où il reprend ses meurtres.

Liste des victimes[modifier | modifier le code]

  • 8 février 1955 : Irmgard Strehl, 19 ans, violée et poignardée. Son corps éviscéré a été trouvé dans une grange à Lüdinghausen.
  • 16 juin 1959 : Klara Frieda Tesmer, 24 ans, assassinée dans les prés du Rhin.
  • 26 juillet 1959 : Manuela Knodt, 16 ans, violée et étranglée dans un parc d'Essen. Des tranches de chair ont été découpées de ses fesses et de ses cuisses.
  • 1962 : Barbara Bruder, 12 ans, enlevée à Burscheid. Son corps n'a jamais été retrouvé.
  • 23 avril 1962 : Petra Giese, 13 ans, violée et étranglée à Dinslaken-Bruckhausen
  • Juin 1962 : Monika Tafel, 13 ans, tuée à Walsum, tranches de chair découpées de ses fesses.
  • 22 août 1965 : Hermann Schmitz et sa petite amie Marion, ont été attaqués pendant qu'ils se reposaient dans une voiture dans une ruelle à Duisburg-Großenbaum. Hermann est tué (seule victime masculine de Kroll), mais Marion s'est échappée.
  • Septembre 1966 : Ursula Rohling, étranglée près de Duisbourg. Son ami s'est suicidé après avoir été faussement accusé du crime.
  • 22 décembre 1966 : Ilona Harke, 5 ans, violée et noyée dans un fossé à Wuppertal.
  • 12 juillet 1969 : Maria Hettgen, 10 ans, violée et étranglée à Essen.
  • 21 mai 1970 : Jutta Rahn, 13 ans, étranglée pendant son parcours de chez elle à une station de train.
  • 1976 : Karin Toepfer, violée et étranglée à Voerde.

Capture, procès et mort[modifier | modifier le code]

Le 3 juillet 1976, Kroll est arrêté pour l'enlèvement et le meurtre d'une fillette de quatre ans appelée Marion Ketter. Pendant que la police se rend chez lui, un voisin aborde un policier et lui déclare que le vide-ordure de son immeuble était bloqué vers le haut, et que lorsqu'il avait demandé à son voisin, Kroll, s'il savait ce qui le bloquait, Kroll avait simplement répondu : « des entrailles ». Sur cette déclaration, la police monte à l'appartement de Kroll et découvre le corps découpé de la petite fille : quelques morceaux se trouvent dans le réfrigérateur, une main cuit dans une casserole d'eau bouillante et les intestins sont retrouvés coincés dans le vide-ordure.

Kroll est immédiatement arrêté. Il admet avoir tué Marion Ketter et fournit des détails concernant quatorze autres meurtres et d'une tentative de meurtre durant les deux dernières décennies. Il indique qu'il a souvent découpé des parties de chair de ses victimes pour les faire cuire et les manger, déclarant qu'il a fait cela pour soulager ses factures d'épicerie. Il croit obtenir une simple cure qui le guérirait de ses pulsions meurtrières, après quoi il serait libre, mais il est reconnu coupable de huit meurtres et d'une tentative de meurtre. En avril 1982, après un procès de 151 jours, il est condamné, sur toutes les charges, à neuf condamnations à perpétuité. Il meurt d'une crise cardiaque en 1991 à la prison de Rheinbach, près de Bonn.

Liens internes[modifier | modifier le code]