Joachim Kirschner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joachim Kirschner
Naissance 7 juin 1920
Niederlössnitz
Décès 17 décembre 1943 (à 23 ans)
Metković
Mort au combat
Origine Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Allégeance Flag of German Reich (1935–1945).svg Troisième Reich
Arme Balkenkreuz.svg Luftwaffe
Grade Hauptmann
Années de service 19391943
Conflits Seconde Guerre mondiale
Commandement 5./JG 3, IV./JG 27
Faits d'armes Front Ouest
Front Est
Théâtre méditerranéen
Distinctions Croix de chevalier de la Croix de fer avec feuilles de chêne

Joachim Kirschner, né le 7 juin 1920 à Niederlössnitz et mort le 17 décembre 1943 à Metković, était un as allemand de la Luftwaffe pendant la Seconde Guerre mondiale, connu pour ses 188 victoires revendiquées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joachim Kirschner entre dans la Luftwaffe en août 1939 après avoir fini ses études secondaires. Formé comme pilote de chasse, il remporte le 20 août 1941 sa première victoire sur un Spitfire alors qu'il est encore en formation au sein du 1.Erg. C'est en décembre 1941 que le Leutnant Kirschner est muté dans une unité opérationnelle, la 5./JG 3 du Gruppe II. Cette unité combat alors en Russie mais la sévérité de l'hiver empêche le jeune pilote d'obtenir le succès immédiat.

Le II./JG 3 repart alors en Allemagne puis transféré pour les premiers mois de l'année 1942 vers l'Italie. C'est au-dessus de l'île de Malte que Kirschner remporte une seconde victoire, à nouveau un Spitfire. Ce sera l'un des rares succès du groupe car à la mi-mai, le II.JG 3 retourne sur le front Est dans le causasse, avec pour but finale la ville de Stalingrad. Dés lors, le score de Kirschner augmente progressivement. En août 1942, il devient Staffelkäpitan de la 5./JG 3 et clôture l'année récompensée par la Croix de Chevalier le 23 décembre pour sa 51e victoire.

L'encerclement puis la défaite de la 6e Armée allemande à Stalingrad devient bientôt une réalité début février. Le ciel dans le sud de la Russie voit alors une série de violents combats aériens à mesure que les forces allemandes contre attaque dans la région de Kharkov, cherchant ainsi à repousser l'inexorable avance des soviétiques. Kirschner est nommé Oberleutnant le 1er février 1943 et son nombre de victoires évolue considérablement au-dessus du Kouban avec 96 victoires au total en six mois, notamment 15 en mars et 37 en avril. Le 27 avril, il atteint déjà la barre des 100 victoires. Après 23 victoires en mai (dont sept le 8) et 14 autres en juin, Kirschner remporte le 5 juillet, jour de l'offense de la bataille de Koursk, 8 victoires, passant ainsi la barre des 150 succès. Le 12 juillet, le chiffre 170 est atteint et il est retiré des combats pour recevoir le 2 août 1943 les feuilles de chêne. À ce moment là, les Allemands ont perdu leur dernière offensive à l'Est.

Quelque temps plus tard, Kirschner est promu Hauptmann et transféré comme son unité sur le devant occidental dans la Défense du Reich et d'autres points stratégiques. Du 24 septembre au 4 octobre, il descend un P-47, un Spitfire et 3 B-17. Le 19 octobre, il passe Kommandeur du IV./JG 27, ce nouveau groupe ce battant dans le secteur yougoslave contre les forces anglo-américaines. Jusqu'en novembre, il va encore descendre 11 chasseurs et 2 B-25 Mitchell. Néanmoins, sa carrière s'achève brutalement le 17 décembre 1943, quand son Bf 109 est abattu en combat aérien par un Spitfire au-dessus de la Croatie. Kirschner parvient à sauter en parachute et à atterrir en sécurité au sol mais est il capturé par des partisans croates communiste et exécuté immédiatement par un peloton.

Le Hauptmann Joachim Kirschner avait seulement 23 ans. En 600 missions de combat, il a remporté 188 victoires confirmées, dont 21 sur le front Ouest. 174 de ses succès l'ont été avec la JG 3, ce qui en fait le pilote le plus titré de cette escadre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Walther-Peer Fellgiebel, Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939–1945 – Die Inhaber der höchsten Auszeichnung des Zweiten Weltkrieges aller Wehrmachtsteile, Friedberg, Germany, Podzun-Pallas,‎ 2000 (ISBN 978-3-7909-0284-6)
  • (de) Ernst Obermaier, Die Ritterkreuzträger der Luftwaffe Jagdflieger 1939 – 1945, Mainz, Germany, Verlag Dieter Hoffmann,‎ 1989 (ISBN 978-3-87341-065-7)
  • (de) Klaus D. Patzwall et Veit Scherzer, Das Deutsche Kreuz 1941 – 1945 Geschichte und Inhaber Band II, Norderstedt, Germany, Verlag Klaus D. Patzwall,‎ 2001 (ISBN 978-3-931533-45-8)
  • (de) Fritjof Schaulen, Eichenlaubträger 1940 – 1945 Zeitgeschichte in Farbe II Ihlefeld - Primozic, Selent, Germany, Pour le Mérite,‎ 2004 (ISBN 978-3-932381-21-8)
  • (de) Veit Scherzer, Die Ritterkreuzträger 1939–1945 Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives, Jena, Germany, Scherzers Miltaer-Verlag,‎ 2007 (ISBN 978-3-938845-17-2)
  • (en) Mike Spick, Luftwaffe Fighter Aces, New York, Ivy Books,‎ 1996 (ISBN 978-0-8041-1696-1)
  • (de) Franz Thomas, Die Eichenlaubträger 1939–1945 Band 1: A–K, Osnabrück, Germany, Biblio-Verlag,‎ 1997 (ISBN 978-3-7648-2299-6)