Joachim Kühn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joachim Kühn

Description de cette image, également commentée ci-après

Joachim Kühn Mars 2010

Informations générales
Nom de naissance Joachim Kühn
Naissance 15 mars 1944
Leipzig, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Genre musical Jazz, free jazz, jazz rock
Instruments Piano, saxophone alto
Années actives Depuis 1963
Influences Ornette Coleman, John Coltrane, Johann Sebastian Bach
Site officiel http://www.joachimkuehn.com/

Joachim Kühn, est un musicien allemand de jazz, né le 15 mars 1944 à Leipzig (Allemagne). Dans ses jeunes années, Joachim Kühn entame une carrière de pianiste de concert avant de s'intéresser de plus en plus au jazz, sous l'influence de son frère aîné, le clarinettiste Rolf Kühn, qui lui fait découvrir notamment John Coltrane et Ornette Coleman, dont l'esthétique va marquer son évolution musicale. Il commence une carrière internationale au Jazz Jamboree de Varsovie en 1963, et après un premier trio très influent sur la scène du jazz est-allemand (avec en particulier Klaus Koch), il déménage en Allemagne de l'Ouest en 1966, puis en 1968 à Paris. Il joue alors du free jazz (avec un saxophone alto) puis, dans les années 1970 s'intéresse au jazz rock avec par exemple Jean-Luc Ponty, Philip Catherine, Zbigniew Seifert ou Aldo Romano.

Sa virtuosité au piano, jamais gratuite car mise tout entière au service de l'expressivité, s'exprime volontiers dans le cadre de trios : avec le bassiste Jean-François Jenny-Clark et le batteur Daniel Humair, mais aussi plus récemment avec Rabih Abou-Khalil et Jarrod Cagwin, avec Majid Bekkas et Ramón Lopez.

Improvisateur brillant, Joachim Kühn développe au fil des années un "système" harmonique, le Diminished Augmented System, qu'il expose musicalement dans l'album du même nom (1999) et utilise dans ses compositions. Ce système a pour caractéristique de se baser sur les sons et non sur les notes, et facilite l'improvisation en libérant la musique des contraintes tonales ou modales. Il joue également du saxophone alto, essentiellement en improvisation.

Joachim Kühn et l'un des rares pianistes avec lesquels ait joué Ornette Coleman. L'album Colors (1996) enregistré en public à Leipzig, est le premier témoin d'une collaboration et d'une amitié durables (Kühn est désormais l'un des membres du Ornette Coleman Quartet). C'est Ornette Coleman qui a incité Joachim Kühn à approfondir sa relation musicale avec les œuvres de Jean-Sébastien Bach, cantor de l'église Saint-Thomas de Leipzig. Kühn a ainsi intégré à son répertoire familier plusieurs pièces de Bach, notamment la Chaconne de la Partita n° 2 pour violon en Ré mineur, que l'on retrouve sur plusieurs de ses enregistrements (Allegro Vivace, Live at Schloss Elmau avec Michael Wollny).

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Piano solo[modifier | modifier le code]

  • Solos - Futura Ger 18 (1971)
  • Snow in the desert (1980)
  • Distance (1984)
  • Situations (1988)
  • Dynamics (1990)
  • The Diminished Augmented System (1999)
  • Piano Works - Allegro vivace (2005)

Trio avec Daniel Humair et Jean-François Jenny-Clark[modifier | modifier le code]

  • Easy to read (1985)
  • From Time To Time Free (1988)
  • Live 1989 (1989)
  • Carambolage avec le big band de la radio ouest-allemande (1991)
  • Usual Confusion (1993)
  • The threepenny opera (1996)
  • Triple entente (1999)

Autres enregistrements[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Joachim Kühn, une histoire du jazz moderne, par Marc Sarrazy (Ed. Syllepse, 2003)