Jo Jones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Joe Jones (chanteur) (en), Philly Joe Jones et Jones.

« Papa » Jo Jones, né Jonathan Jones (7 octobre 1911 à Chicago - 3 septembre 1985 New York), est un batteur afro-américain. Il a eu plusieurs surnoms : « The Main Man » (Norman Granz), « Le drummer qui joue comme le vent », « Papa Jo ». Il a grandement influencé les batteurs de jazz par son swing. Il est considéré comme l'un des plus grands batteurs dans l'histoire du Jazz et est le premier représentant du four beat.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a grandi en Alabama. Il étudie la musique pendant 12 ans, et commence à jouer comme trompettiste et pianiste. Il commença sa carrière professionnelle comme danseur de claquettes dans les carnavals. Il joue dans l'orchestre de Count Basie de 1934 à 1948 avec Freddie Green et Walter Page pour former ce que beaucoup ont considéré comme l'une des meilleurs sections rythmiques du moment, excepté la période 1944-1946 durant laquelle il est mobilisé, puis continue en freelance. Il participe à la première tournée de Jazz at the Philharmonic en 1947. En 1957, à l'occasion de l'enregistrement à Newport de l'album The Coleman Hawkins, Roy Eldridge, Pete Brown, Jo Jones All Stars At Newport, il fait la connaissance d'un jeune pianiste plus en verve à cette époque Ray Bryant et Tommy Bryant, contrebassiste avec qui il fondera son prôpre trio : The Jo Jones Trio. Il le dirigera occasionnellement de 1957 à 1960, et enregistera à l'époque du swing avec de nombreuses vedettes de l'époque comme Billie Holiday, Coleman Hawkins, Jimmy Rushing, Illinois Jacquet et Lester Young.

Il a également effectué une longue tournée en Europe en 1969 avec Milt Buckner, l'un des organistes les plus talentueux de l'époque.

On le retrouve dans plusieurs séquences de L'Aventure du jazz, filmé en 1969-1972 par Louis Panassié.

Jo Jones fut un technicien remarquable, qui jouait avec une aisance et une maîtrise hors du commun. Ses breaks imprévisibles et audacieux étaient joués avec un tonus rythmique fascinant.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Jo Jones envoya une cymbale aux pieds du jeune Charlie Parker lors d'une session d'improvisation. Ce dernier n'avait pas compris qu'il était temps pour lui de quitter la scène pour laisser sa place à d'autres… Jo Jones ne trouva pas d'autre moyen que celui-ci pour le lui faire comprendre !
  • Jo Jones a dit aussi[1] : Don't play FOR people. Play WITH people. Ce que l'on peut traduire par Ne joue pas POUR le public; mais joue AVEC le public.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • National Endowment for the Arts - NEA Jazz Master : nomination et récompensé en qualité de Jazz Master en 1985[2] (N.B. : la plus prestigieuse récompense de la nation américaine en matière de jazz).
  • Grand Prix du disque de l'Académie Charles-Cros en 1973[3] avec son double album : The Drums.

Discographie[modifier | modifier le code]

Informations musicales générales[modifier | modifier le code]

Ses nombreuses collaborations musicales et performances scéniques l'ont amené à jouer avec notamment, parmi lesquels : Count Basie, Freddie Green, Walter Page, Blue Devils, Lloyd Hunter, Billie Holiday, Teddy Wilson, Lester Young, Art Tatum, Duke Ellington, Ella Fitzgerald, Lionel Hampton, Coleman Hawkins, Illinois Jacquet, Harry James, Jimmy Rushing, Budd Johnson, Thad Jones, Lee Konitz, Charles Mingus, Roy Eldridge, Lionel Hampton, Benny Goodman, Milt Buckner, Earl Warren, Jack Washington, Ben Webster, Jimmy Rushing, Ed Lewis, Benny Morton, Buddy Tate, Johnny Hodges, Dan Minor, Herschel Evans, Milt Hinton, Chuck Berry, John Coltrane, Cannonball Adderley, Gene Ammons, Buster Bailey et d'autres encore…

The Benny Carter Trio[modifier | modifier le code]

  • 1954 : The Benny Carter TrioNorgran MGN 1025.

Teddy Wilson Trio[modifier | modifier le code]

  • 1954 : For Quiet LoversNorgran MGN 1019 puis rachat par Verve Records - Verve MGV 2029.
  • 1956 : I Got RhythmVerve Records - Verve MGV 2073.
  • 1956 : The Impeccable Mr. WilsonVerve Records - Verve MGV 8272.
  • 1957 : These Tunes Remind Me Of YouVerve Records - Verve MGV 8299.

The Jo Jones Trio[modifier | modifier le code]

  • 1955 : The Jo Jones SpecialVanguard Records - Vanguard VRS-8503[4]
  • 1955 : One Key UpVanguard Records.
  • 1958 : Jo Jones Plus TwoVanguard Records VRS 8525.
  • 1959 : Jo Jones TrioEverest Records LPBR 5023[5].

The Jones Boys[modifier | modifier le code]

N.B  : Le groupe était composé par Jo Jones, Quincy Jones, Thad Jones, Jimmy Jones, Reunald Jones, Eddie Jones[6]

  • 1957 : The Jones Boys? Records - ? puis Original Jazz Classics
  • 1958 : Keepin' Up With the JonesesMGM Records - ?
  • 1973 : The Jones Boys : Quincy, Thad, Jimmy, Jo, Eddie And Elvin[7]Fresh Sound Records - Archive Of Folk & Jazz Music FS 270.

Jo Jones Sextet[modifier | modifier le code]

  • 1960 : Vamp 'til readyEverest Records - Everest LPBR-5099.

Jo Jones and Milt Hinton[modifier | modifier le code]

  • 1960 : Percussions and BassEverest Records (Everest Silver/Blue Deep Groove) - Everest LPBR 5110[8].

Ella Fitzgerald and Duke Ellington[modifier | modifier le code]

N.B. : Special guests : Ben Webster - tenor sax; Ray Nance - cor, vln, vcl; - Jo Jones - drums.

  • 1966 : Soul CalVerve Records - Verve V6-8701.
  • 1967 : Ella and Duke at the Cote D’AzurVerve Records - V6-4072-2.
  • 2010 : Ella and Duke at the Cote D’Azur (3 LP set) : the originals sessions July 26-29, 1966 - Antibes/ Juan-les Pins[9]Mosaic Records MRLP 3002.

Roy Eldridge, Illinois Jacquet, Milt Buckner, Jimmy Woode, Jo Jones[modifier | modifier le code]

  • 1966 : Play, Milt Play[10]Esoldun FCD 103, Blue Jazz BJ010C[11]

Illinois Jacquet[modifier | modifier le code]

  • 1968 : The King[12]Prestige Records - Prestige 7597 et EP 45-708, Réédition OJC CD 849[11]

Jo Jones and Milt Buckner[modifier | modifier le code]

  • 1966 : Play chordsSaba - Saba SB 15110 (Autre référence : mps - CRM 631 et BASF 20631)[11]
  • 1971 : Deux géants du jazz[11]Jazz Odyssey - Jazz Odyssey 004[13]
  • 1972 : Buck and Jo[11]Jazz Odyssey - Jazz Odyssey 007
  • 1973 : Blues for dianeJazz Odyssey - Jazz Odyssey 011
  • 1973 : Jazz odyssey[11](et)[14].Jazz Odyssey - Jazz Odyssey 014
  • 1974 : Milt Buckner featuring Jo Jones : Block chords paradeBlack and blue Records - Black and blue 33.184[15](et)[16]

Jo Jones[modifier | modifier le code]

  • 1973 : The Drums (Double LP + livret franco-anglais de 16 pages)Jazz Odyssey - Jazz Odyssey 008[3]
  • 1973 : Jo Jones and Guest starsRoulette Records /Disques Vogue - Roulette 30200.
  • 1976 : The Main ManPablo Records - Pablo Stereo 2310-799[17].
  • 1977 : Our Man Papa Jo!Denon Records - Denon YX 7527.
  • 1981 : Jo Jones : Guest Artist Harry "Sweets" Edison ∫ Everest Records - Everest FS 329.

Willie Smith and Jo Jones[modifier | modifier le code]

  • 1973 : Le Lion, le Tigre et la MadelonJazz Odyssey - Jazz Odyssey 009

Milt Buckner, Buddy Tate et Jo Jones[modifier | modifier le code]

  • 1974 : Midnight slows (Vol. 4)Black and blue Records - Black and blue 333 068[15]
  • 1974 : Midnight slows (Vol. 5)Black and blue Records - Black and blue 333 075[15]
  • 1978 : Compilation : Jazz À Nantes 1978 (1 titre seulement : Sweet Georgie Brown)Riverboat Records - Riverboat 900282[15]

Dans la collection Jazz greatest names de Black and Blue Records[modifier | modifier le code]

  • 1971 : Slam Stewart : featuring Milt Buckner And Jo Jones[11](et)[18]Black and Blue Records / Coll. Jazz greatest names - Black & Blue 33.027.
  • 1971 : Big Joe Turner : Texas Style[11](et)[19]Black and Blue Records / Coll. Jazz greatest names - Black & Blue 33.028.
  • 1971 : Joe Turner, Slam stewart, Jo Jones[11](et)[20]Black and blue Records / Coll. Jazz greatest names - Black and blue 33.031
  • 1972 : Gene Rodgers featuring Slam Stewart & Jo JonesBlack and Blue Records / Coll. Jazz greatest names - Black & Blue 33.047.
  • 1974 : Illinois Jacquet with milt and joBlack and Blue Records / Coll. Jazz greatest names - Black & Blue 33.070[15].

Jodie Drake, Illinois Jacquet, Milt Buckner, Jo Jones[modifier | modifier le code]

  • 1974 : Jazz concert : Jodie Drake, Illinois Jacquet, Milt Buckner, Jo Jones (Live at Minden, Ontario, Canada, August 9, 1974)Rotary Club Of Minden, Ontario, Canada KE-500 (Disque très difficile à trouver)[15]

Jo Jones, Cozy Cole and Panama Francis[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Explosive drums (1 titre compilé et enregistré en public à Salon de Provence en 1975)[21]Black and blue Records - Black and blue 333.080

Bande originale de film[modifier | modifier le code]

  • 1972 : L'aventure du jazz (bande originale du film documentaire / Double Album[22])Jazz Odyssey - Jazz Odyssey 001 et 002, puis Double Album JO 005

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1954 : Jazz at Storyville (Jo Jones Quartet & The Mahogany Hall All-Stars, Vic Dickenson, Doc Cheatham, Ruby Braff)Storyville Records - Storyville LP 307 (Format 10")[23]
  • 195? : Jazz at Storyville (Volume II) (Jo Jones Quartet & The Mahogany Hall All-Stars, …)Trio Records - TRIO PA-3119 (Format 10"?)
  • 1956 : The Giants Jazz 1956 (compilation variée)Norgran Records[24].
  • 1973 : Drums odyssey[25]Jazz Odyssey - Jazz Odyssey 010
  • 1977 : The Essential Jo JonesVanguard Records - Vanguard VSD-101/2. Réédition en Double Lp, puis en CD d'enregistrements de 1955.
  • 2005 : The Everest YearsEverest Records.
  • 2007 : Teddy Wilson / Jo Jones : Complete recordings (3 Cds)[26]Fresh Sound Essential Jazz. Réédition compilatoire en CD des 4 Lp + 8 enregistrements d'une session de l'album The Benny Carter Trio du trio Benny Carter, Teddy Wilson et Jo Jones en bonus CD..

Rééditions et Format Export[modifier | modifier le code]

  • 196? : Jo Jones trioEverest Records - Everest F - SDBR 1023 S.
  • 196? : Jo Jones trioFresh Sound - Fresh Sound DBR 1023.
  • 1969 : Jo Jones trioMusidisc Records - Musidisc CV 1153.
  • 197? : Vamp Till Ready (mono) ∫ World Record Club - T178.
  • 1977 : The Essential Jo JonesJazz Vogue / PYE Records - Jazz Vogue VJD 542.
  • 2010 : Jo Jones Special/Vamp Till Ready (2 Lp ou 1 CD)Poll Winners Records.
  • The Jo Jones TrioFresh Sound Records FSR CD40.
  • Jo Jones SextetFresh Sound Records FSR CD144.

Autres enregistrements publiés sous son nom[modifier | modifier le code]

  • 1937•1939 : The Original American Decca Recordings de Count Basie -∫ MCA Records.
  • 1957 : The Coleman Hawkins, Roy Eldridge, Pete Brown, Jo Jones All Stars At Newport de Coleman Hawkins, Roy Eldridge, Pete Brown, Jo Jones All Stars ∫ Verve Records MGV 8240[27]

En tant que “sideman”[modifier | modifier le code]

Pour Lee Wiley

  • 1954 : Lee Wiley Sings Rodgers and Hart[28]Storyville Records - Storyville LP 312 (Format 10")[29]
Pour Coleman Hawkins

Pour Ella Fitzgerald

Pour Duke Ellington et Johnny Hodges

Pour Pee Wee Russell et Coleman Hawkins

  • 1961 : Jazz Reunion : Pee Wee Russel, Coleman Hawkins with Jo Jones, …[30]Candid Records - Candid CJM-8020 (mono) et CJS-9020 (stereo)[31].

Pour Milt Hinton and his friends

  • 1975 : Here swings the judge (3 titres[32] de l'album enregistrés durant la session de mars 1975.) ∫ Famous Door Records - Famous Door HL 104 / réédition CD Progressive 7120.

Archives vidéographiques[modifier | modifier le code]

  • 1957 : Jo Jones and The JATP All-Stars on TV 1957[33]VHS et CD JazzLegends.com.

Jazz à Newport (1959)

  • 1959 : Jazz à Newport / (titre original : Jazz on a Summer's Day)[34] Documentaire festivalier réalisé par Aram Avakian et Bert Stern.
  • 1959 : Timex All-Star Jazz Festival 4 : As broadcast on January 7, 1959 and hosted by Jackie Gleason, with Gene Krupa, Louis Armstrong, Dizzy Gillespie, Jo Jones, Coleman Hawkins, Duke Ellington and a host of jazz stars[35]!VHS et CD JazzLegends.com.
  • 1964 : Jo Jones : The Complete London Concert of 1964[36]VHS et CD JazzLegends.com.
  • 1950's : Papa Jo Jones and the drum stars[37]VHS et CD JazzLegends.com.
  • 1973 : Papa Jo Jones in Europe[38]VHS et CD JazzLegends.com.
  • Classic Drum Solos and Drum Battles (Volume Two)[39]VHS et CD JazzLegends.com.

Documentaires et émissions télévisées[modifier | modifier le code]

NB : cette liste présente les documentaires où on le voit apparaître.

  • 1957 : The Nat King Cole Show du 15 octobre 1957[40].
  • 1974 : Le grand échiquier de Jacques Chancel du 16 janvier 1974[41].
  • 1979 : The Last of the Blue Devils de Bruce Ricker et John Arnoldy[42].
  • 1994 : A Great Day in Harlem de Jean Bach (non crédité).

Apparitions cinématographiques[modifier | modifier le code]

  • 1938 : Policeman (crédité au casting comme d'autres jazzman et notamment Lester Young et Count Basie avec qui il joue).
  • 1943 : Stormy Weather (Titre original) / Symphonie magique - Film de Andrew L. Stone. Il joue le rôle du batteur, mais n'est pas crédité.
  • 1966 : Goodnight Sweet Blues Épisode 2/3 du 6 octobre 1966 de la série télé Route 66 : Il tient le rôle de Lover Brown aux côtés de Roy Eldridge (A.C.) et Coleman Hawkins (Snooze).
  • 1972 : Jazz Is Our Religion - Film de John Jeremy. Comme d'autres jazzman célèbres, il prête sa voix.
  • 1992 : Sinatra - Film de James Steven Sadwith. Sur les images d'archives, il tient le rôle de A.D.
  • 1992 : Love Crimes - Film de Lizzie Borden. Sur les images d'archives, il fait partie du jazz quartet qui joue.

Les sessions inédites[modifier | modifier le code]

Buck Clayton (trompette), Milt Buckner (piano, orgue), Jo Jones (batterie)

  • 5 morceaux enregistrés au studio Davout, à Paris, le 8 mai 1969 / (masters probablement détenus par Black & Blue Records)[11].

Milt Buckner (piano, orgue), Jo Jones (batterie)

  • 9 morceaux enregistré et une prise alternative au studio Europasonor Charcot, à Paris, le 2 juin 1969[11].

Les captures et les retransmission de concerts non publiés en album[modifier | modifier le code]

Milt Buckner (piano), Slam Stewart (contrebasse), Jo Jones (batterie), Big Joe Turner (vocaux)

  • Concert "Jazz in der Aula (21 titres en public)" à Baden (RFA), broadcasté par la Radio Studio Basel (DRS) le 1er mai 1971[11].

Milt Buckner and Jo Jones (avec Milt Buckner (orgue), Jo Jones (batterie) et Illinois Jacquet (mc))

Jo Jones (avec Illinois Jacquet (trompette), Milt Buckner (orgue), Jo Jones (batterie))

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles
  • «Papa Jo Jones : Drumming’s Fearsome Father» - Article biographique du site officiel du magazine Modern drummer[43]
  • «Jo at JATP” : Advance copies of this rare and incredible recording are now available» - Article de Jazzlegends.com publié le 1er octobre 2009.
  • «Jo Jones Still Beating Time With His Drum» - Article de Ken Franckling (United Press International) publié le 14 mars 1985 par le quotidien Chicago Tribune[44].
  • «Obituary» - 23 sept. 1985 - Page 18 (annonce de son décès) - Article du magazine Jet - Vol. 69, no 2 (64 pages)
Livres
  • Newport Jazz Festival : the illustrated history - Livre de Burt Goldblatt (1977 - 287 pages).
  • The great American drums and the companies that made them, 1920-1969 - Livre de Harry Cangany et Rick Van Horn (1996 - 72 pages) (voir page 10)
  • The great jazz drummers - Livre de Ron Spagnardi et William F. Miller (1992 - 128 pages). (Voir page 19).
  • History of the Ludwig Drum Company - Livre de Paul William Schmidt (1991 - 171 pages). (Voir page 151).
  • Jazz musicians of the early years, to 1945 - Livre de David Dicaire (2003 - 319 pages). (Voir page 238).
  • Jazz For Dummies - Livre de Dirk Sutro (2011 - 384 pages).
  • Jazz Drums Legacy, le langage de la batterie jazz - Livre de Guillaume Nouaux (2012 - 180 pages). (Voir page 31).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. cf. Papa Joe Jones consultation du 4 mai 2010.
  2. Cf. (en) Jonathan "Jo" Jones : 1985 NEA Jazz Master Consultation du 20 mai 2010.
  3. a et b Cf. LP 33™ : The Drums (Grand Prix du disque de l'Académie Charles Cros en 1973) sur Popsike.com (banque de résultats d'enchères de disques vinyls rares). Consultation du 19 août 2011.
  4. Cf. LP 33™ " : The Jo Jones Special sur Popsike.com (banque de résultats d'enchères de disques vinyls rares). Consultation du 19 août 2011.
  5. Cf. LP 33™ : Jo Jones Trio sur Popsike.com (banque de résultats d'enchères de disques vinyls rares). Consultation du 19 août 2011.
  6. Cf. The Jones Boys sur Allmusic.com. Consultation du 19 août 2011.
  7. Réédition possible (?) de titres existants.
  8. Cf. LP 33™ " : Jo Jones and Milt Hinton - Percussions and Bass sur Popsike.com (banque de résultats d'enchères de disques vinyls rares). Consultation du 19 août 2011.
  9. Cf. Review : Ella and Duke at the Cote D’Azur - Mosaic Records (3 LP set) The final recording together from Duke and Ella…. Consultation du 19 août 2011.
  10. Avec Roy Eldridge (tp, except-1), Illinois Jacquet (ts), Milt Buckner (org), Jimmy Woode (b), Jo Jones (dr), Enregistré à la Salle Pleyel à Paris, le 13 et le 27 novembre 1966
  11. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Cf. Milt Buckner : discographie détaillée. Consultation du 19 août 2011.
  12. Illinois Jacquet (ts, bassoon-1), Joe Newman (tp), Milt Buckner (p, org), Billy Butler (g), Al Lucas, b, tuba?), Jo Jones (dr), Montego Joe (conga, bongo). Enregistré à New York City, le 20 août 1968
  13. Enregistré à Paris, le 18 mai 1971. Réédité en 2008 sous le titre Buck & Jo : volume 1 en Cd (Jazz Odyssey JOCD05) avec trois inédits de session 10. Honeysuckle Rose - 11. I Can't Believe That You're In Love With Me - 12.You're Driving Me Crazy.
  14. Matériel inédit de session de Milt Buckner et Jo Jones.
  15. a, b, c, d, e, f, g et h Cf. Milt Buckner : discographie détaillée (3e partie). Consultation du 19 août 2011.
  16. N.B : Plusieurs inédits et prises alternatives de cette session d'enregistrement au studio Barclay à Paris datant du 26 février 1974 demeurent inédites. Major Holley, à la contrebasse, complète cette formation de trio.
  17. Cf. LP 33™ avec un autographe de Jo Jones : The Main Man sur Popsike.com (banque de résultats d'enchères de disques vinyls rares). Consultation du 19 août 2011.
  18. Enregistré à Hérouville, le 26 avril 1971. Réédité sous le titre Slam Bam en Cd (Black & Blue 861) avec un inédit de session 9. Moonglow (2 titres de cette session restent toujours inédits : 2.On The Sunny Side Of The Street (alternate take) et 6.Flying Home).
  19. Enregistré à Hérouville, le 26 avril 1971. Réédité sous le titre Slam Bam en Cd (Black & Blue 943) (2 prises de cette session restent toujours inédites : 1.Rock Me Baby (first take) et 7.Morning Glory (second take).
  20. Enregistré à l'ORTF, à Paris, le 19 avril 1971. Réédité sous le titre Stewart, Jo Jones, Big Joe Turner chez Blue Jazz (Blue Jazz BJ029CD).
  21. 8 titres demeurent inédits de ce live. Voir Captations inédites.
  22. Avec 3 titres inédits de Jo Jones et Milt Buckner enregistrés probablement en 1969 à Biarritz selon un article Bulletin du Hot Club de France. Autres artistes présents sur la bande son : Buddy Tate, John Lee Hooker, Tiny Grimes, Memphis Slim
  23. Cf. LP 33™ / 10" : Jazz at Storyville (Jo Jones Quartet & The Mahogany Hall All-Stars) sur Popsike.com (banque de résultats d'enchères de disques vinyls rares). Consultation du 19 août 2011.
  24. Cf. Compilation d'artistes divers LP 33™ " : The Giants Jazz 1956 sur Popsike.com (banque de résultats d'enchères de disques vinyls rares). Consultation du 19 août 2011.
  25. (Compilation de batteurs de jazz avec les musiciens : Jo Jones, Caravan, Zutty Singleton, Cozy Cole et Micheal Silva)
  26. Cf. Coffret 3 Cd : Teddy Wilson / Jo Jones : Complete recordings. Consultation du 19 août 2011.
  27. Voir aussi : Coleman Hawkins/Roy Eldridge - The Newport Years, Vol. 4 (Verve V6 8829).
  28. Enregistrements de 1940 également édités en coffret 2 EP 45™ : Storyville EP 416 / 417. Consultation du 19 août 2011.
  29. Cf. LP 33™ / 10" : Lee Wiley Sings Rodgers and Hart sur Popsike.com (banque de résultats d'enchères de disques vinyls rares). Consultation du 19 août 2011.
  30. Enregistré le 23 février 1961 avec Coleman Hawkins (saxophone tenor), Pee Wee Russell (clarinette), Bob Brookmeyer (trombone), Jo Jones (batterie), Emmett Berry (trompette), Milt Hinton (contrebasse), Nat Pierce (piano).
  31. Cf. LP 33™ : Jazz Reunion : Pee Wee Russel, Coleman Hawkins with Jo Jones, … sur Popsike.com (banque de résultats d'enchères de disques vinyls rares). Consultation du 19 août 2011.
  32. Cf. Milt Hinton : sa discographie sur son site officiel. Consultation du 19 août 2011.
  33. Cf. N°35. Jo Jones and The JATP All-Stars on TV 1957. Consultation du 20 août 2011.
  34. Cf. Documentaire : Jazz à Newport (1959). Consultation du 20 août 2011.
  35. Cf. N°22. Timex All-Star Jazz Festival 4. Consultation du 20 août 2011.
  36. Cf. N°88. Jo Jones: The Complete London Concert of 1964. Consultation du 20 août 2011.
  37. Cf. N°124. Papa Jo Jones and the drum stars. Consultation du 20 août 2011.
  38. Cf. N°94. Papa Jo Jones in Europe. Consultation du 20 août 2011.
  39. Cf. N°32. Classic Drum Solos and Drum Battles (Volume Two). Consultation du 20 août 2011.
  40. Cf. The Nat King Cole Show du 15 octobre 1957. Consultation du 20 août 2011.
  41. Cf. Le grand échiquier de Jacques Chancel du 16 janvier 1974. Consultation du 20 août 2011.
  42. Cf. Documentaire : The Last of the Blue Devils (1979). Consultation du 20 août 2011.
  43. Cf. Voir l'article biographique : Papa Jo Jones : Drumming’s Fearsome Father. Consultation du 20 août 2011.
  44. Cf. Voir l'article du Chicago Tribune : Jo Jones Still Beating Time With His Drum. Consultation du 20 août 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]