JoJo's Bizarre Adventure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir JoJo's Bizarre Adventure (homonymie).

JoJo's Bizarre Adventure

ジョジョの奇妙な冒険
(JoJo no Kimyō na Bōken)
Thèmes Action, fantastique, super-pouvoir, histoire de famille
Manga
Cible
éditoriale
Shōnen, Seinen
Auteur Hirohiko Araki
Éditeur Drapeau du Japon Shūeisha
Drapeau de la France Tonkam
Prépublication Drapeau du Japon Weekly Shōnen Jump (1987-2005)
Ultra Jump (depuis 2005)
Sortie initiale 2 décembre 1986en cours
Volumes 109
OAV japonais : JoJo's Bizarre Adventure
Réalisateur
Hideki Futamura
Hiroyuki Kitakubo
Kazufumi Nomura
Noboru Furuse
Studio d’animation Studio A.P.P.P.
Licence Drapeau de la France Déclic Images
1re diffusion 19 novembre 199318 novembre 1994
Épisodes 6
OAV japonais : JoJo's Bizarre Adventure : Adventure
Réalisateur
Hideki Futamura
Hiroyuki Kitakubo
Kazufumi Nomura
Noboru Furuse
Studio d’animation Studio A.P.P.P.
Licence Drapeau de la France Déclic Images
1re diffusion 25 mai 200025 octobre 2002
Épisodes 7
Film d'animation japonais : Phantom Blood
Studio d’animation Studio A.P.P.P.
Durée 91 minutes
Sortie
Anime japonais : Phantom Blood et Battle Tendency
Réalisateur
Scénariste
Yasuko Kobayashi
Studio d’animation David Production
Chaîne Drapeau du Japon Tokyo MX
1re diffusion 5 octobre 20125 avril 2013
Épisodes 26
Anime japonais : Stardust Crusaders
Réalisateur
Scénariste
Yasuko Kobayashi
Studio d’animation David Production
Licence Crunchyroll
Chaîne Drapeau du Japon Tokyo MX
1re diffusion 4 avril 2014 – en cours

Autre

JoJo's Bizarre Adventure (ジョジョの奇妙な冒険, JoJo no Kimyō na Bōken?) est un manga de Hirohiko Araki. Il a été prépublié entre 1986 et 2004 dans l'hebdomadaire Weekly Shōnen Jump, et est prépublié depuis 2005 dans le mensuel Ultra Jump suite au changement de cible éditoriale opéré dans la septième partie du manga. La version française est d'abord sortie aux éditions J'ai lu en 46 tomes, mais la publication fut abandonnée en 2006. Tonkam a alors repris l'édition à partir de la cinquième partie, Golden Wind. L'éditeur réédite par la suite les premières parties, en commençant par la troisième.

Le manga a été adapté en une série d'OAV de treize épisodes, qui retrace une partie de la troisième partie du manga, produite par Studio A.P.P.P. et éditée en France par Déclic Images. Une adaptation en série télévisée d'animation de 26 épisodes produite par David Production a été diffusée entre octobre 2012 et mars 2013 et adapte les deux premières parties du manga. L'adaptation de la troisième partie est diffusée depuis avril 2014 sur Tokyo MX. Dans les pays francophones, la série est diffusée en simulcast par Crunchyroll.

Trame[modifier | modifier le code]

L'histoire de JoJo's Bizarre Adventure tourne autour des aventures de la lignée Joestar, une famille issue de l'Angleterre victorienne. La série couvre plusieurs générations, et chaque partie propose de suivre un descendant des Joestar comme protagoniste principal, entouré de nombreux personnages. Les six premières parties se produisent dans la même lignée temporelle, tandis que les parties 7 et 8 se déroulent dans un univers parallèle.

Le surnom JoJo est donné aux différents héros de la série, du fait que ces deux syllabes apparaissent dans leur nom :

  • Jonathan Joestar
  • Joseph Joestar
  • tarô Kû
  • Jôsuke Higashikata (4) (« Jôsuke » s'écrit « 仗助 » ; si le premier kanji se prononce « Jô », le second peut être prononcé soit « Suke » soit « Jo », d'où son surnom)
  • Giorno Giovanna, prononciation à l'italienne de son nom japonais Haruno Shiobana (les sons « Jo » et « Gio » s’écrivent de la même manière en katakanas : ジョ)
  • Jolyne Kû
  • Johnny Joestar
  • Jôsuke Higashikata (8) (même procédé que le précédent sauf qu'il ne s'agit pas de la même personne, celui-ci étant le héros principal dans la huitième partie, JoJolion.)

Personnages[modifier | modifier le code]

Analyse de l’œuvre[modifier | modifier le code]

Les combats, la force de la série[modifier | modifier le code]

Les combats de JoJo s'avèrent toujours plus proches de la résolution d'une énigme que d'un simple combat « type shônen » . Les personnages, doivent faire preuve d'ingéniosité et d'intelligence, pour deviner ce qui se cache derrière le Stand adverse (les rebondissements sont légions). Il n'est pas question d'avoir recours au cliché du héros, qui se relève à bout de forces grâce au souvenir de son maître, sa petite amie, ses amis, etc. Dans JoJo, l'imprudent est sérieusement puni et même les héros ne sont pas à l'abri de la mort définitive. Ainsi, dans chaque partie, un lot de personnages principaux sont tués.

Le suspense, omniprésent, qui ponctue ainsi chaque combat, est ce qui fait la marque et l'intérêt du manga. Grâce à cela, certains affrontements sont devenus des légendes du manga, comme ceux contre Vanilla Ice, les frères D'Arby, Dio Brando ou encore contre Kira Yoshikage. Les héros s'en sortent avec leurs pouvoirs, uniquement : ils ne peuvent pas compter sur une aide providentielle ou sur la chance. Leur victoire n'est jamais sûre et le prix à payer s'avère parfois bien lourd. Dans JoJo, le combat loyal n'existe quasiment jamais, les héros n'hésitent jamais à s'y mettre à plusieurs contre un, toutes les tricheries et les coups bas sont autorisés, alors qu'ils sont régulièrement absents des shōnen classiques où le héros justicier lutte jusqu'au bout contre un ennemi retors.

Plus qu'à une lutte de pouvoir, comme dans les autres mangas de combats (ou généralement, c'est à celui qui aura la plus forte volonté, ou la technique la plus puissante), le lecteur a droit à un affrontement d'esprit. Le vainqueur s'affirme par sa domination intellectuelle, son sens de l'anticipation, son ingéniosité.

Les Stands[modifier | modifier le code]

Les Stands (スタンド, sutando?) sont la révolution et le trait de fabrique des différents combats de JoJo. Concrètement, les Stands représentent la psyché de la personne, son esprit combatif et en fonction de la personne, le pouvoir changera. Araki est parti de l'idée que l'on ne savait jamais comment fonctionnait les pouvoirs d'un Superman ou autre héros de Comics. Avec les Stands, cela pallie le problème. Ils apparaissent uniquement à partir de la 3e série.

L’œuvre ne dévoile pas précisément comment les stand s'obtiennent, mais il est possible d'en disposer de manière naturelle si l'on possède une grande volonté. Mais ils peuvent également être obtenus en se coupant avec une flèche mystérieuse créée à base d'une météorite. Ce dernier procédé est plus dangereux car il entraine la mort si la personne n'avait pas le potentiel pour développer un stand.

Humanité des personnages créés par Araki[modifier | modifier le code]

Si le sacrifice, l'amitié virile sont deux thèmes incontournables du « shōnen manga », Araki se démarque de la plupart de ses confrères par la sublimation des moments poignants, empreints d'humanité. Élevé dans la religion chrétienne, il indique que le sacrifice du Christ a remis en cause sa conception du héros.

« Le véritable héros est quelqu'un qui ne se fait pas remarquer, qui agit dans l'ombre et pour la justice. Le véritable héros ne cherche pas les félicitations et meurt dans l'anonymat, sachant qu'il a agi justement. Je pense que Jésus est un héros pur… »

L'aspect christique est travaillé particulièrement dans la cinquième partie. Le personnage de Giorno, sa relation avec Buccelati et leur ennemi commun sont très largement d'inspiration biblique, même s'il vient s'y glisser l'excentricité de JoJo.

JoJo, malgré son excentricité, son côté délirant et souvent hilarant, reste un manga parfois sombre et dramatique, dans lequel les personnages principaux n'hésitent pas à se sacrifier noblement, même au prix d'une mort atroce.

« Un esprit humain ! » est la dernière phrase que crie Caesar Zeppeli avant de succomber face à son adversaire, au terme d'une lutte acharnée. Mais sa mort ne sera pas vaine car son ultime présent atteindra bien la main de Joseph, son ami.

Araki déclare vouloir exalter l'humanité à travers ses personnages et ce, aussi bien par leurs valeurs les plus nobles que par le côté le plus abject des ennemis divers. Ils ont leurs raisons propres pour agir ainsi et un caractère très marqué. Les plus forts s'avèrent toujours très impressionnants ou attachants, que ce soit le noble et respectable Wamuu, le manipulateur et charismatique Dio, le mystérieux Diavolo ou le grandiose Yoshikage Kira montrant bien l'intérêt de l'auteur pour les serial killers, dont il a lu les biographies jusqu'à l’écœurement.

Ces personnages toujours très travaillés forment une véritable galerie, variée, qui reprend quasiment tous les archétypes du manga, réussissant à rendre les ennemis si réalistes que le lecteur se plaît à les détester ou à les aimer, parce que représentant la face la plus obscure en chaque homme ou sa volonté de puissance. Le troublant Kira s'avère même presque touchant par son obstination à vivre normalement.

Quant aux petites frappes que croisent les héros, plus proches de la méchanceté quotidienne que l'on connaît, sont des êtres sans envergure, souvent méprisables et mesquins, s'en prenant aux plus faibles, et cherchant à briser les autres par simple jalousie.

La variété des personnages est obtenue aussi parce qu'ils sont en provenance du monde entier : anglais, japonais, égyptien, italien, français mettant en valeur toute la diversité de l'espèce humaine.

Quant aux héros, ils ont tous un caractère bien défini :

  • Jonathan, noble et courageux.
  • Joseph, frimeur et un peu tricheur.
  • Jôtarô qui, sous sa froideur, cache un cœur d'or.

Évoluant, chacun suit sa voie pour mûrir, devenir plus fort et meilleur, comme :

  • Polnareff, solitaire et sûr de lui, qui grâce au sacrifice de ses amis retrouve la confiance en autrui.
  • Kakyôin qui, surmontant sa peur, trouvera la force de se battre pour les autres grâce à la chaleur de l'amitié de ceux qui l'ont réellement compris.
  • Koîchi qui, s'affirmant, réussira à protéger ceux qu'il aime.
  • Rohan qui redécouvrira son amour pour sa sœur.
  • Jolyne qui retrouvera un père qu'elle n'avait jamais connu.

Message de l'œuvre[modifier | modifier le code]

« Je dessine JoJo sur le thème de « l'hymne à la vie », « la grandeur de l'être humain ». Je tiens à ce que mon héros aussi vienne à bout des dangers sans recourir à des machines ou la technologie, mais au moyen de son propre corps. C'est parce que je suis de l'avis que les sciences ne font pas forcément toujours le bonheur de l'homme. »

Le propos de l'auteur, Araki, s'avère humaniste, en voulant montrer la prodigieuse capacité de l'homme à se réinventer, à évoluer et créer. On voit son amour du genre humain dans toutes ses différences et la diversité des caractères qu'il présente mais aussi dans son intérêt pour les créateurs et personnages les plus étranges que l'humanité ait connus.

Qu'est-ce qui fait de nous des humains ? Est-ce que la destinée existe ? Pouvons- nous la combattre ? Voici les questions posées par l’œuvre servie par une traduction de qualité et passionnée.

Par leur volonté inébranlable à s'opposer à l'innommable, à combattre jusqu'au bout de leur conviction, les héros de JoJo montrent que rien n'est jamais définitif, qu'il y aura toujours de l'espoir. Il y a une lueur dans la nuit, et courage et persévérance peuvent permettre de venir à bout de l'adversité. Rien n'est insurmontable tant que la formidable vitalité humaine palpite dans leurs veines, à lutter pour protéger ceux qu'ils aiment, se battre pour leurs rêves, se transcender et devenir meilleurs. Cet état d'esprit n'est pas seulement présente chez les héros, mais également chez leurs adversaires.

JoJo fut le joyau du Shōnen Jump et pourtant l'un de ses titres les moins reconnus, un brassage de la culture pop mondiale, une invitation au voyage et à la découverte d'autres cultures. Il transcende les défauts et fait briller les qualités de ce type de récit. Il en détourne les codes et se renouvelle perpétuellement.

JoJo et son influence dans la production des mangas[modifier | modifier le code]

  • Les fameuses CLAMP, ayant découvert l’œuvre par l'intermédiaire du RPG Super Nintendo, s'avèrent être de très grandes fans. Leur source d'inspiration se révèle particulièrement évidente dans une œuvre comme X, la symbolique du tarot (rappelant étrangement un « Stand ») ayant été reprise par toute l'équipe ou selon la volonté de Nekoi. Elles ont d'ailleurs réalisé un fanzine avec en couverture les vaillants Stardust Crusaders et sont même allées jusqu'à noyer de courrier le magazine de mangas japonais « Puff » pour faire gagner Jôtarô lors de l'habituel sondage de popularité des personnages mensuels.
  • Kazushi Hagiwara (Bastard!!) a avoué s'être inspiré des « Stands » pour son manga « Bakuen Campus Guardress ». De plus, le fait de choisir des noms de groupe de rock métal pour nommer les différents pays, pouvoirs, personnages… rappelle JoJo et ses personnages/Stands nommés eux-mêmes par des noms de chanteurs, groupes, titres de musiques.
  • Shô-U Tajima (MPD Psycho) déclare lui aussi être un grand amateur de la série. (Il précise d'ailleurs dans un intérieur de couverture qu'il a failli arrêter de dessiner en lisant JoJo, tellement l'œuvre est parfaite et qu'il ne pourrait jamais faire mieux…)
  • Scryed, un anime assez récent, a directement repris le système des « Stands » avec les « Alter ».
  • Parmi la jeune génération des auteurs du Shōnen Jump, on sent une claire influence. L'influence des Stands sur Shaman King est plus qu'évidente.
  • Dans Hunter × Hunter, manga de Yoshiro Togashi, l'apparence d'Hisoka est assez inspirée de Dio Brando, le grand méchant de JoJo's Bizarre Adventure. En effet, ils possèdent le même style de chaussures, de pantalon, ils ont le même genre de symboles sur leur veste. De plus, ils ont tous deux une marque en forme d'étoile (sur le visage pour Hisoka, sur la nuque pour Dio). Tous deux sont également reconnus comme étant « méchant charismatique » dans leur manga respectif. La partie Sensui de Yū Yū Hakusho, autre manga de Togashi, comporte de nombreux clins d’œil à la 3e partie de JoJo. Anamuna et Kaitô Yû rappellent étrangement les frères D'Arby. Itsuki a un pouvoir d'ombre comme Alessi. Le docteur Kamiya a un pouvoir à zone limité comme les Stands, etc.
  • Le créateur de Yu-Gi-Oh! est un fan reconnu de JoJo, d'ailleurs on le voit dans la construction des premiers volumes ou le look du héros rappelant celui de Jôtarô. De plus, le système de combat des à partir du tome 32 rappellent immanquablement le système des Stands de JoJo.
  • Watsuki, connu pour Kenshin, n'hésite pas à reprendre les poses étranges de la série dans son Busō renkin, dont le héros est un grand fan d'un certain Rohan Kishibe.
  • Dans One Piece, les combats peuvent êtres similaires à JoJo, dans la mesure où chaque individu possède un pouvoir particulier limité uniquement à leur imagination[1]. Ce genre de combats est aussi présent dans Naruto, lors de l'Examen des Chunins, où certains protagonistes se démarquent à l'aide de leur ruse[2].
  • On peut remarquer une similitude frappante entre le poison qu'utilise Mayuri Kurotsuchi, le capitaine de la 12e division du Gotei 13 dans Bleach, pour se défaire du 8e Espada, Szayel-Aporro Grantz, et le pouvoir de Gold Experience lorsque celui-ci est employé sur des humains par Giorno Giovana (partie Golden Wind), tel qu'on le découvre lors de son combat contre Buccellati. Les effets du-dit poison sont exactement ce qu'a subi Buccellati lorsqu'il a été frappé par Gold Experience.
  • Le dessin des personnages inspirera bien des jeux de baston. On notera par exemple la troublante ressemblance entre :
  • Il est à peine étonnant que Falcoon, character designer de « KOF 2003 » soit un grand fan de JoJo.
  • Le RPG Blue Dragon, créé conjointement par Sakaguchi et Toriyama, voit d'ailleurs les jeunes héros combattre en utilisant des ombres prenant la forme de bêtes et représentant leur force intérieure.
  • La série de jeux Persona (spin-off de Megami Tensei), développée par Atlus qui a eu l'excellente initiative de reprendre l'idée des « Stands » dans un jeu de rôle.
  • Akihisa Ikeda fait plusieurs allusions à l'univers de JoJo, notamment dans la saison II de Rosario + Vampire, où Moka et Kurumu utilisent des projections d'énergies vitale rappelant les Stand lors d'une de leur querelles et où Akuha Shuzen porte à un moment une réplique du Masque de Pierre de la saison 1 de JoJo.
  • On ne compte enfin plus les clins d'œil aux cris de guerre de Jotaro et Dio, repris à l'infini au détour d'une page.
  • Dans Bleach, le bankai du capitaine Komamura fais allusion au Stand : si son bankai se fait toucher, les dégâts seront infligés a Komamura.
  • Dans le jeu Dawn of Sorrow (de la série des Castlevania, sur Nintendo DS), un des boss ressemble fortement à Dio Brando. Zephyr est capable de stopper le temps (il inverse même les couleurs à l'écran), emprunte à Dio sa phrase-clé "Toki wo tomare!", lance des couteaux, et porte une tenue similaire. Même la pose qu'il prend est ressemblante !
  • Dans les recueil d'histoire de Maliki (édité par Ankama), Ladybirds est un personnage directement inspiré des Stand puisqu'elle est issus de l'héroïne et représente une part de son passé (Ladybirds étant la fusion de l'âme du défunt chat de Maliki et d'une partie de l'âme de Maliki), possède une apparence rappelant les stands et dispose de pouvoir surpuissant, mais directement limité à la forme physique de Maliki[3].
  • Dans Ore no Kanojo to Osananajimi ga Shuraba Sugiru (OreShura), lors de l'épisode 2, l'un des personnages, Masuzu Atsukawa, cite explicitement la série : "Si l'on te demande quel est ton artiste préféré, tu n'auras qu'a citer le nom de l'un des stands de JoJo's Bizarre Adventure Partie 4".

JoJo, l’œuvre aux cent idées par volume, aura définitivement laissé son empreinte et fait effectivement école.

Les références dans JoJo[modifier | modifier le code]

Il est possible de remarquer plusieurs références à des artistes, le plus souvent musicaux, tout au long de l'histoire. Ainsi, dans les trois premières parties, les personnages ont tous des noms renvoyant à un certain groupe musical ou un artiste (« famille Zeppeli »). Dans les parties suivantes, il s'agit des Stands qui ont des noms de chansons ou de groupes (« Crazy Diamond »). Dans la sixième partie, la mode fait son apparition et tous les personnages se retrouvent affublés de noms tirés de marques ou qui les croisent (« Hermès Costello »).

Réception[modifier | modifier le code]

D'après un sondage réalisé par l'Agence des affaires Culturelles en 2007, la série est classée deuxième meilleur manga derrière Slam Dunk et devant Dragon Ball[4]. En juillet 2013, plus de 80 millions d'exemplaires ont été vendus[5].

Manga[modifier | modifier le code]

La publication du manga, écrit et dessiné par Hirohiko Araki, a débuté le 2 décembre 1986 dans le magazine Weekly Shōnen Jump. Le premier volume relié a ensuite été publié par Shueisha le 10 août 1987[6]. La série est divisée en plusieurs parties, faisant toutes intervenir un membre de la famille Joestar. Cela permet aux lecteurs de rencontrer de nouveaux personnages régulièrement, de voir mûrir les anciens, s'attacher à eux et suivre leurs aventures dans un laps de temps assez long, pour que le tout se développe convenablement, mais assez court pour éviter de le lasser. La cinquième partie se déroulant en Italie, le titre a été traduit en italien par Le Bizzarre Avventure di GioGio. Depuis la sixième partie, la numérotation des tomes est réinitialisée à chaque partie. La septième partie, débutée en mars 2004, a changé de magazine de publication en avril 2005, passant du Weekly Shōnen Jump à l'Ultra Jump. La huitième partie nommée JoJolion est publiée depuis mai 2011[7]. Une édition deluxe nommée Jojonium est éditée au Japon depuis le 4 décembre 2013[8].

La version française du manga a dans un premier temps été publiée par J'ai lu. Cependant, suite à l'arrêt de publication de mangas par cet éditeur, seules les quatre premières saisons ont été traduites. L'éditeur Tonkam a ensuite repris la licence et publie la série depuis la cinquième partie depuis avril 2007[9],[10]. Tonkam publie également une réédition de la troisième partie depuis février 2013[11],[12], et publie une réédition de la première partie à partir de juillet 2014[13].

Ailleurs dans le monde, le manga est édité en Italie par Star Comics[14], à Taiwan par Da Ran Culture Enterprise et Tong Li Publishing, et en Malaisie par Comics House. En Amérique du Nord, VIZ Media a commencé son édition par la troisième partie, et publie la première partie à partir de juillet 2014[15],[16].

Les différentes parties[modifier | modifier le code]

Certaines parties se chevauchent dans certains volumes, ce qui explique que, par exemple, le tome 12 marque la fin de la seconde partie, puis enchaîne directement avec la troisième, le tout dans le même tome[17].

Les titres officiels[18] ont été donnés lors de la publication de la série au format « bunko » (petit format et pagination plus élevée pour édition de librairie). Les noms originaux furent attribués lors de la prépublication dans le Weekly Shōnen Jump ou lors de l'édition ultérieure en volumes. La 6e partie n'a pas de nom original car elle a été immédiatement nommée Stone Ocean suite à sa nouvelle numérotation.

Anime[modifier | modifier le code]

OAV[modifier | modifier le code]

Le manga a été adapté en deux séries d'OAVs produites par le Studio A.P.P.P., respectivement sorties au Japon en 1993-1994 pour la première saison de 6 épisodes, et en 2000-2002 pour la seconde saison de 7 épisodes. La deuxième saison sert en fait de préquelle à la première saison. Seule une partie de la trame de la troisième partie Stardust Crusaders est retranscrite dans cette adaptation. Les deux saisons ont été éditées en France par Déclic Images dans un coffret regroupant les 13 épisodes[19].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

No  Titre français Titre japonais Date de 1re diffusion
Kanji Rōmaji
1 The Evil Spirit 悪霊 Akuryō 30 novembre 2001
2 Hierophant Green 法皇の緑 (ハイエロファントグリーン) Hierophant Green 23 août 2002
3 Silver Chariot and Strength 銀の戦車&力(シルバーチャリオッツ&ストレングス) Shirubā Chariotsu & Sutorengusu 23 août 2002
4 The Emperor and the Hanged Man 皇帝と吊られた男(エンペラーとハングドマン) Enperā to Hangudoman 20 septembre 2002
5 The Judgement 裁き Sabaki 20 septembre 2002
6 The Mist of Vengeance 報復の霧 Hōfuku no Kiri 25 octobre 2002
7 Justice 正義(ジャスティス) Jasutisu 25 octobre 2002
8 Iggy the Fool and N'Dool the Geb (Pt. I) 「愚者」のイギーと「ゲブ神」のンドゥール (Pt. I) Za Fūru' no Igī to Gebushin no Ndūru (Pt. I) 19 novembre 1993
9 Iggy the Fool and N'Dool the Geb (Pt. II) 「愚者」のイギーと「ゲブ神」のンドゥール (Pt. II) Za Fūru' no Igī to Gebushin no Ndūru (Pt. II) 17 décembre 1993
10 D'Arby the Gambler ダービー・ザ・ギャンブラー Dābī za Gyanburā 21 juillet 1994
11 Dio's World - The Warrior of the Void : Vanilla Ice DIOの世界 亜空の瘴気ヴァニラ・アイス- Dio no Sekai - Akū no Shōki Vanira Aisu 9 août 1994
12 Dio's World - Kakyoin, struggle in the Barrier DIOの世界 -花京院 結界の死闘- Dio no Sekai... 21 octobre 1994
13 Dio's World - Farewell, My Friends DIOの世界 -さらば友よ- Dio no Sekai - Saraba Tomo yo 18 novembre 1994

Doublage[modifier | modifier le code]

Personnages Voix japonaises[20] Voix françaises[20]
Jôtaro Kujo Jūrōta Kosugi Jacques Albaret
Joseph Joestar Chikao Ōtsuka François Siener
Jean-Pierre Polnareff Katsuji Mori Jérôme Pauwels
Noriaki Kakyoin Hirotaka Suzuoki Pierre-François Pistorio
Dio Nobuo Tanaka Jean-François Vlérick
Hol Horse Norio Wakamoto Sylvain Lemarie
J'Gail Mugihito François Creton
Enya Rika Fukami Anne Dolan
N'Doul Kōji Nakata Emmanuel Gradi

Film d'animation[modifier | modifier le code]

Un film d'animation nommé JoJo's Bizarre Adventure: Phantom Blood, basé sur la première partie du manga, a été annoncé en septembre 2006[21], et est sorti le 17 février 2007 au Japon[22] pour commémorer le 20e anniversaire de Hirohiko Araki en tant que mangaka. Le thème song est Voodoo Kingdom du groupe Soul'd Out.

Série télévisée[modifier | modifier le code]

L'annonce de l'adaptation en série télévisée d'animation a été annoncée en juillet 2012[23]. Le studio David Production est responsable de cette série animée avec Naokatsu Tsuda en tant que réalisateur. Contrairement aux OAV produites plusieurs années avant, cette adaptation débute par la 1re partie Phantom Blood[24]. Sa diffusion a débuté le 5 octobre 2012 sur Tokyo MX[25], et s'est terminée le 30 novembre 2012 avec la diffusion du neuvième épisode. La deuxième partie, Battle Tendency, a été diffusée du 7 décembre 2012[26],[27] au 5 avril 2013[28]. Les 26 épisodes ont été édités en DVD et Blu-ray entre janvier et septembre 2013 et possèdent des sous-titres en anglais[29].

Un teaser annonçant l'adaptation de la 3e partie a été montré suite à la diffusion de l'épisode 26[30]. Elle a ensuite été confirmée en octobre 2013[31], et est diffusée depuis le 4 avril 2014[32],[33]. Elle comportera un total de quatre saisons[34], avec une pause d'une saison à l'épisode 24[35].

Dans les pays francophones, les différentes saisons de la série sont diffusées par Crunchyroll[36].

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Musiques[modifier | modifier le code]

Génériques de la série télévisée
Générique Épisodes Début Fin
Titre Artiste Titre Artiste
Partie 1 1 – 9 JoJo ~Sono Chi no Sadame~ Hiroaki Tominaga Roundabout Yes
Partie 2 10 – 26 BLOODY STREAM Coda
Partie 3 27 – 50 STAND PROUD Jin Hashimoto Walk Like An Egyptian The Bangles

Doublage[modifier | modifier le code]

Personnages Voix japonaises[37]
Phantom Blood
Jonathan Joestar Kazuyuki Okitsu
Dio Brando Takehito Koyasu
Erina Pendleton Ayako Kawasumi
Robert E. O. Speedwagon Yûji Ueda
Will A. Zeppeli Yoku Shioya
Battle Tendency
Joseph Joestar Tomokazu Sugita
Caesar Zeppeli Takuya Satō (en)
Rudolf von Stroheim Atsushi Imaruoka
Robert E. O. Speedwagon Yûji Ueda
Lisa Lisa Atsuko Tanaka
Suzi Q Sachiko Kojima
Esidisi Keiji Fujiwara
Wamuu Akio Ohtsuka
Cars Kazuhiko Inoue
Stardust Crusaders
Jōtarō Kūjō Daisuke Ono
Joseph Joestar Unshō Ishizuka
Mohammed Abdul Kenta Miyake
Noriaki Kakyōin Daisuke Hirakawa
Jean Pierre Polnareff Fuminori Komatsu
Iggy Misato Fukuen
DIO Takehito Koyasu

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Comme de nombreuses séries à succès, de nombreux produits dérivés sont commercialisés au Japon, allant de publications écrites aux figurines représentant les principaux personnages. Pour les 25 ans de la série, un coffret contenant un artbook nommé Jojoveller, des Blu-ray ainsi que deux livrets est commercialisé le 19 septembre 2013[38].

Light novels[modifier | modifier le code]

Plusieurs light novels adaptés du manga ont vu le jour, chacun écrit par des auteurs différents. Le premier, simplement nommé JoJo's Bizarre Adventure, est sorti le 4 novembre 1993 au Japon[39]. Le deuxième, nommé GioGio's Bizarre Adventure II: Golden Heart/Golden Ring, est sorti le 28 mai 2001 au Japon[40]. En avril 2011, le site officiel de Hirohiko Araki a annoncé que Ōtarō Maijō, Nishio Ishin et Kouhei Kadono écrivaient chacun un light novel[41]. Celui écrit par Kadono s'appelle Purple Haze Feedback (恥知らずのパープルヘイズ, Hajishirazu no Pāpuru Heizu?) et est sorti le 16 septembre 2011[42] ; celui écrit par Isin, JoJo's Bizarre Adventure Over Heaven, est sorti le 16 décembre 2011 au Japon[43] ; enfin, celui écrit par Maijō, Jorge Joestar, est sorti le 19 septembre 2012[44].

Drama CD[modifier | modifier le code]

Entre 1992 et 1993, une dramatique radio de la troisième partie est sortie en trois CD[45],[46],[47].

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Les jeux JoJo's Bizarre Adventure sont principalement sortis au Japon, quelques rares exceptions ont dépassé ses frontières.

Certains personnages du manga font une apparition dans les cross-overs Jump Super Stars, Jump Ultimate Stars (sortis sur Nintendo DS) et J-Stars Victory Vs (sorti sur PlayStation 3 et PlayStation Vita)[53].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. One Piece tomes 20 et 29 : Crocodile et Ener exploitent au mieux leurs pouvoirs
  2. Shino Aburame et Shikamaru Nara en sont des très bons exemples.
  3. http://www.maliki.com/interview.htm
  4. (en) « Japan's Cultural Affairs Agency Ranks Top Anime, Manga », sur Anime News Network
  5. (en) « JoJo creator exhibits work at Gucci's Florence showroom », sur http://ajw.asahi.com/
  6. (ja) « ジョジョの奇妙な冒険 1 », sur http://books.shueisha.co.jp/
  7. « JoJo's Bizarre Adventure - Partie 8! », sur http://www.manga-news.com/
  8. « Une édition deluxe pour Jojo's bizarre adventure », sur http://www.manga-news.com/
  9. « Nouveau et renouveau », sur http://www.manga-news.com/
  10. « Golden Wind », sur http://www.manga-news.com/
  11. « Le come back de Jojo daté ! », sur http://www.manga-news.com/ (consulté le 17 juillet 2012)
  12. « Réédition de Jojo - le bilan ! », sur http://www.manga-news.com/
  13. « Des nouvelles de Jojo's Bizarre Adventure », sur http://www.manga-news.com/
  14. (it) « Le bizzarre avventure di JoJo 37 », sur http://www.starcomics.com/
  15. (en) « Viz Media Reprinting JoJo's Bizarre Adventure Manga », sur Anime News Network
  16. (en) « Viz Media Adds JoJo's Bizarre Adventure: Phantom Blood », sur Anime News Network
  17. Ce n'est plus le cas dans la version française éditée par Tonkam, où le premier chapitre de Stardust Crusaders figure dans le tome 13.
  18. Dans un souci de cohérence, il a été choisi ici d'angliciser tous les titres officiels. Certains d'entre eux étant originellement en japonais comme celui de la seconde partie « Sentô Chôryû » sur l'édition bunko, et la Shūeisha ayant choisi sa traduction anglaise « Battle Tendency » sur son site officiel consacré à JoJo, il a été fait de même pour la liste ci-dessus.
  19. « Chronique - Jojo's Bizarre Adventure - Intégrale Collector Ed 2010 », sur http://www.manga-news.com/
  20. a et b (en) « JoJo's Bizarre Adventure (OAV) », sur Anime News Network (consulté le 18 juillet 2012)
  21. (en) « JoJo's Bizarre Adventures Movie », sur Anime News Network
  22. (en) « JoJo's Bizarre Adventure: Phantom Blood (movie) », sur Anime News Network
  23. « Jojo's Bizarre Adventure : L'anime! », sur http://www.manga-news.com/ (consulté le 9 juillet 2012)
  24. « JoJo’s Bizarre Adventure The Animation, en Promotion Vidéo », sur http://www.adala-news.fr/
  25. (en) « JoJo's Bizarre Adventure TV Anime Slated for October 6 », sur Anime News Network
  26. (en) « JoJo's Bizarre Adventure Anime Part 2's Promo Streamed », sur Anime News Network
  27. (en) « Akio Ohtsuka, Kazuhiko Inoue Join Jojo's Bizarre Adventure Part 2 Cast », sur Anime News Network
  28. (en) « JoJo's Bizarre Adventure Anime Teases Part 3 », sur Anime News Network
  29. (en) « Jojo's Bizarre Adventure TV BDs to Have English Subs », sur Anime News Network
  30. « L’anime Jojo’s Bizarre Adventure Arc 3, annoncé », sur http://adala-news.fr/
  31. (en) « JoJo's Bizarre Adventure Part 3 TV Anime Confirmed », sur Anime News Network
  32. « Nouvelle saison anime en 2014 pour Jojo's bizarre adventure », sur http://www.manga-news.com/
  33. « L’anime Jojo’s Bizarre Adventure: Stardust Crusaders, en Visual Art », sur http://adala-news.fr/
  34. « Un an de programmation pour l'anime Stardust Crusaders », sur http://www.manga-news.com/
  35. « L'animé Jojo's Bizarre Adventure: Stardust Crusaders s'offre une pause », sur Crunchyroll
  36. « L’anime Stardust Crusaders, en Simulcast VOSTFR », sur http://adala-news.fr/
  37. (en) « JoJo's Bizarre Adventure (TV) », sur Anime News Network
  38. « Les 25 ans de Jojo's Bizarre Adventure », sur http://www.manga-news.com/
  39. (ja) « ジョジョの奇妙な冒険 », sur http://books.shueisha.co.jp/
  40. (ja) « ジョジョの奇妙な冒険 2 », sur http://books.shueisha.co.jp/
  41. (en) « Bakemonogatari, Boogiepop Authors Pen JoJo's Novels », sur Anime News Network
  42. (ja) « 恥知らずのパープルヘイズ », sur http://books.shueisha.co.jp/
  43. (ja) « JOJO’S BIZARRE ADVENTURE OVER HEAVEN », sur http://books.shueisha.co.jp/
  44. (ja) « JORGE JOESTAR », sur http://books.shueisha.co.jp/
  45. (ja) « ジョジョの奇妙な冒険[CD] », sur http://www.amazon.co.jp/
  46. (ja) « ジョジョの奇妙な冒険 第2巻 アヴドゥル死すの巻 », sur http://www.suruga-ya.jp/
  47. (ja) « ジョジョの奇妙な冒険 第3巻 ディオの世界の巻 », sur http://www.suruga-ya.jp/
  48. « Fiche technique de JoJo's Bizarre Adventure », sur Jeuxvideo.com (consulté le 18 juillet 2012)
  49. « Fiche technique de Jojo's Bizarre Adventure: Phantom Blood », sur Jeuxvideo.com (consulté le 18 juillet 2012)
  50. « Fiche technique de JoJo's Bizarre Adventure HD », sur Jeuxvideo.com (consulté le 18 juillet 2012)
  51. « Une collector en or pour Jojo's Bizarre Adventure All Star Battle », sur Jeuxvideo.com (consulté le 18 juillet 2012)
  52. « TGS 2013 : Jojo's Bizarre Adventure All Star Battle pour 2014 en Occident », sur Jeuxvideo.com
  53. « J-Stars Victory Vs: Jojo’s Bizarre Adventure & Jigoku Sensei Nube rejoignent le casting », sur http://adala-news.fr/ (consulté le 12 décembre 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]