Joël Suhubiette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Joël Suhubiette

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Joel Suhubiette

Naissance 1962
Orthez Drapeau de la France France
Activité principale chef de chœur
Lieux d'activité Toulouse, Tours
Collaborations chœur de chambreLes Éléments, Ensemble Jacques Moderne

Joël Suhubiette est un chef de chœur français né en 1962 à Orthez. Il dirige notamment le chœur de chambre « Les Éléments » qu'il a fondé à Toulouse avec lequel il a reçu une Victoire de la musique classique en 2006 et l'Ensemble Jacques Moderne à Tours.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1962, Joël Suhubiette baigne dès son plus jeune âge dans un univers où la musique est fortement présente et il pratique très tôt le piano. Il entreprend ensuite, au début des années 1980, des études musicales qu’il mène au conservatoire national de région de Toulouse. Il y intègre très vite le département de musique ancienne où il étudie le chant avec John Elwes et Guillemette Laurens. À l’université de Toulouse Le Mirail il étudie la musicologie. Parallèlement, le chant choral devient pour lui une passion et une évidence qui doit beaucoup à la personnalité d’Alix Bourbon dont il suit l’enseignement en direction de chœur et dont il intègre l’ensemble vocal qui lui permet notamment, tout jeune, de chanter sous la direction de Michel Corboz, Jean-Claude Malgoire, Gustav Leonhardt… C’est à ce moment, en 1985, qu’il fonde « les éléments » avec les amis chanteurs du Conservatoire et de l’Université, ensemble qui se professionnalisera plus tard devenant le chœur de chambre qu’il dirige toujours à Toulouse.

Il débute ensuite sa carrière professionnelle en tant que chanteur avec « Les Arts Florissants » de William Christie. En 1986 sa rencontre avec Philippe Herreweghe joue un rôle déterminant : pendant douze années, il chante au sein de ses ensembles – La Chapelle Royale et le Collegium Vocale de Gand - avec lesquels il participe à plus de trente enregistrements et découvre toute la diversité du répertoire vocal auquel se consacre le chef avec ses deux prestigieuses phalanges. Rapidement, Philippe Herreweghe fait de lui son assistant et il se voit confié la préparation du chœur pour les productions et enregistrements.

En 1993, Joël Suhubiette prend la direction de l’Ensemble Jacques Moderne, dont le fondateur Jean-Pierre Ouvrard a disparu prématurément à la fin de l’année 1992. C’est le début d’une nouvelle aventure musicale qui le plonge dans l’univers de la polyphonie a cappella de la Renaissance française, anglaise et espagnole auquel il consacre notamment quelques enregistrements (Regnard, Mouton, Guerrero, Morales). Très vite, il élargit le répertoire de l’Ensemble aux compositeurs des XVIIe et XVIIIe siècles en accordant une place prépondérante aux œuvres du premier baroque allemand, (Schein, Schütz et Buxtehude). Un peu plus tard, il interprète avec l’Ensemble les Motets, Passions, Messe en si et messes brèves de Jean-Sébastien Bach, les anthems de Purcell et de Haendel, les opéras de Purcell (Didon et Enée, King Arthur), le répertoire baroque français avec Charpentier.

Même s’il poursuit un temps les deux activités de chanteur et de chef, le choix de ne se consacrer exclusivement qu’à la direction s’impose à lui en 1997.

Ainsi, avec le chœur de chambre « Les Éléments », il dirige le répertoire a cappella du XIXe et XXe siècle, l’oratorio baroque (Jean-Sébastien Bach, Haendel…) classique (Mozart, Haydn…) et commande un grand nombre d’œuvres à des compositeurs d’aujourd’hui (Patrick Burgan, Ivan Fedele, Philippe Hersant, Pierre Jodlowski, Alexandros Markeas, Zad Moultaka, Vincent Paulet, Ton That Tiet…). Il interprète également Stravinsky, Poulenc, Britten, Dallapiccola, Berio, Mantovani, Dusapin… Grâce à sa pratique assidue du répertoire a cappella, le chœur de chambre « les éléments » s’inscrit alors parmi les formations chorales les plus importantes de France, et avec lui, Joël Suhubiette se produit en Europe, aux USA, au Canada, au Liban, en Egypte... L’ensemble est l’invité de nombreux chefs d’orchestre (Michel Plasson, Christophe Rousset, Philippe Herreweghe, Christophe Coin, John Nelson, Emmanuel Krivine, Lawrence Foster, Marc Minkowsky, Jerémie Rhorer…). En 2005, l’ensemble est lauréat du prix Liliane Bettencourt pour le Chant choral décerné par l’Académie des Beaux Arts, et en 2006, il est consacré « Ensemble de l’année » aux Victoires de la musique classique.

Avec ses deux ensembles, Joël Suhubiette enregistre pour les maisons de disque Virgin Classics, Hortus, Calliope, Ligia Digital l'Empreinte Digitale, Naïve et Mirare, dont un grand nombre ont reçu prix et éloges de la critique.

Il s’intéresse également à l’autre monde vocal qu’est l’opéra. Il dirige les opéras de Mozart (Don Giovanni, La Flûte enchantée et Les Noces de Figaro, "l’Enlèvement au Sérail" à l’Opéra de Dijon, au Festival de Saint-Céré), les opéras comiques d’Offenbach, la création française du Silbersee de Kurt Weill à l’opéra de Massy, Les Caprices de Marianne d’Henri Sauguet En oratorio les programmes l’emmènent à diriger l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre de Chambre de Toulouse, l’Orchestre Baroque Les Passions, Les Folies Françaises, Café Zimmermann, L’Ensemble Baroque de Limoges, l’Orchestre de Pau-Pays de Béarn, Les Percussions de Strasbourg, L’Ensemble Ars Nova…. C’est dans cet esprit d’ouverture sur plusieurs mondes musicaux que l’Abbaye-École de Sorèze dans le Tarn lui propose en 2006 de devenir directeur artistique de son festival Musique des Lumières.

Depuis 2008, Joël Suhubiette enseigne régulièrement dans la classe de direction de chœur du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon.

En 2014, il s’est vu décerner le grade d’Officier des Arts et des Lettres.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec le chœur de chambre Les Éléments :

Avec l’Ensemble Jacques Moderne (du nom de l'imprimeur de musique lyonnais Jacques Moderne) :

Liens externes[modifier | modifier le code]