Jingzhe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le jingzhe (chinois traditionnel : 驚蟄, simplifié : 惊蛰, japonais : 啓蟄, pinyin : jīngzhé ; littéralement : « fin de l’hibernation des insectes ») est la troisième des vingt-quatre périodes solaires des calendriers traditionnels d’Extrême-Orient. Il est précédé par le yushui (« eau de pluie ») et suivi par le chunfen (équinoxe de printemps).

Le jingzhe débute lorsque le Soleil atteint une longitude de 345° le long de l’écliptique (ce qui a lieu selon les années entre le 5 et le 7 mars) et se termine lorsqu’il est à la longitude 360° (vers le 20 ou 21 mars).

En japonais, le jingzhe se prononce keichitsu, en coréen gyeongchip (경칩) et en vietnamien kinh trập.

Notes culturelles[modifier | modifier le code]

Les idéogrammes servant à écrire jingzhe sont différents en chinois et en japonais. En chinois traditionnel, jingzhe s’écrit 驚蟄 tandis qu’en japonais, il s’écrit 啓蟄, bien qu’occasionnellement le tracé chinois soit utilisée en japonais. Historiquement, les chinois l’écrivaient 啓蟄, mais l’empereur Jingdi des Han (règne 146-151 av. J.-C.) avait pour prénom personnel Qi dont le tracé () la prononciation et le sens ressemblaient fortement à , le premier caractère de jingzhe. Or, le nom des empereurs était tabou à l’usage, ce qui a conduit les Chinois à substituer le caractère par le caractère , différent en prononciation et en écriture tandis que les Japonais gardèrent le tracé d’origine. Sous la dynastie Tang, le caractère tabou de l’idéogramme se perdit, mais l’habitude d’ecrire jingzhe avec le caractère est demeurée.

Comme l’indique la traduction de son nom, au jingzhe est traditionnellement associé une période de réchauffement suscitant l’apparition des premiers insectes après l’hiver. Au Japon, c’est également une période reliée à la pousse des saules et à la floraison des pétasites du Japon.

Hou du jingzhe[modifier | modifier le code]

Le jingzhe est divisé en trois hou () :

  • le tao shi hua (桃始華) ou « prunier commençant à fleurir » ;
  • le shigeng ming (食庚鳴) ou « loriot chantant » ;
  • le ying hua wei jiu (鷹化為鳩) ou « faucons devenant coucous ».

Au Japon, les hou du jingzhe sont différents des hou chinois :

  • le chicchū ko wo hiraku (蟄虫啓戸) ou « sortie d'hibernation des insectes » ;
  • le momo hajimete warau (桃始笑) ou « pruniers commençant à sourire » ;
  • le namushi chō to kesu (菜虫化蝶) ou « chenilles se faisant papillon ».

Dates du jingzhe[modifier | modifier le code]

Date et heure (UTC)
Année Début Fin
辛巳 5 mar 2001 12:32 20 mar 2001 13:30
壬午 5 mar 2002 18:27 20 mar 2002 19:16
癸未 6 mar 2003 00:04 21 mar 2003 00:59
甲申 5 mar 2004 05:55 20 mar 2004 06:48
乙酉 5 mar 2005 11:45 20 mar 2005 12:33
丙戌 5 mar 2006 17:28 20 mar 2006 18:25
丁亥 5 mar 2007 23:18 21 mar 2007 00:07
戊子 5 mar 2008 04:58 20 mar 2008 05:48
己丑 5 mar 2009 10:47 20 mar 2009 11:43
庚寅 5 mar 2010 16:46 20 mar 2010 17:32
辛卯 5 mar 2011 22:29 20 mar 2011 23:20
壬辰 5 mar 2012 04:21 20 mar 2012 05:14
癸巳 5 mar 2013 10:14 20 mar 2013 11:01
甲午 5 mar 2014 16:02 20 mar 2014 16:57

Source: JPL Horizons On-Line Ephemeris System

Références[modifier | modifier le code]

  • Wu Cheng (吳澄), Yueling Qishier Hou Jijie (月令七十二候集解).