Jimmie Rodgers (chanteur pop)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jimmy Rodgers

alt=Description de l'image Jimmie Rodgers 1968.JPG.
Informations générales
Nom de naissance James Frederick Rodgers
Naissance 18 septembre 1933 (81 ans)
Camas, État de Washington, États-Unis
Genre musical pop
 rock
Années actives années 1950 à 1970
Labels Roulette Records
Dot Records (en)
A&M Records
Site officiel jimmierodgershoneycomb.com

James Frederick Rodgers, plus connu sous le nom de Jimmy Rodgers, est un chanteur américain de musique pop, né le 18 septembre 1933 à Camas, ville du comté de Clark dans l'État de Washington.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Après avoir terminé ses études secondaires, Jimmy Rodgers s'engage dans l'US Air Force[1]. Stationné en Corée, il forme un groupe avec des camarades. À son retour aux États-Unis, il se produit dans les night clubs et décide de poursuivre une carrière dans la musique[2]. Il apparaît dans l'emission musicale House Party présentée par Art Linkletter et dans l'emission de télé-crochet Arthur Godfrey's Talent Scouts (en), dans laquelle il interprète la chanson Honeycomb (en), écrite par Bob Merrill (en). Repéré par les producteurs Hugo Peretti et Luigi Creatore, il signe un contrat discographique avec le label Roulette Records[2],[3].

Sa version de Honeycomb se classe 1re du Billboard Hot 100 en 1957. Plusieurs de ses singles, Kisses Sweeter Than Wine, Uh-Oh, I'm Falling in Love Again et Secretly, figurent dans le Top 10 des ventes aux États-Unis[4],[5]. En 1957-1958, il place quatre titres dans le UK Singles Chart[6]. Le chanteur rompt avec sa maison de disques à la suite d'une dispute concernant le paiement de ses droits d'auteur. Jimmie Rodgers connaît moins de succès durant les années 1960, mais plusieurs de ses titres figurent encore au classement « Adult Contemporary », et le chanteur continue de tourner. En 1962 il rejoint Dot Records (en), label pour lequel il enregistre un nouveau hit, le single It's Over qui parvient dans le Top 40 en 1966. L'année suivante, il est recruté par A&M Records et place un nouveau titre, Child of Clay, dans les charts[2],[4].

Le chanteur est victime d'une agression en décembre 1967, dont les cause n'ont jamais été élucidées[1]. Il souffre d'une fracture du crâne et depuis lors sa santé perturbe sa carrière. Rodgers, qui effectue néanmoins plusieurs tentatives de retour sur scène[7], n'a enregistré que trois albums depuis l'incident. En 2011, il publie son autobiographie, intitulée Dancing on the Moon[2].

À l'écran[modifier | modifier le code]

En 1959, le chanteur anime le Jimmie Rodgers Show, diffusé sur la chaîne NBC. Il apparaît également au cinéma, notamment dans The Little Shepherd of Kingdom Come (en) du réalisateur Andrew V. McLaglen, sorti en 1961[1],[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Clay Cole et David Hinckley, Sh-Boom! : The Explosion of Rock 'n' Roll (1953-1968), Wordclay,‎ 2009, 318 p. (ISBN 9781600376382, lire en ligne), p. 59 Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Maury Dean, Rock 'n' roll : Gold rush: a singles un-encyclopedia, Algora Publishing,‎ 2003, 732 p. (ISBN 9780875862071, lire en ligne), p. 55 Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Richard Crouse, Big Bang, Baby : Rock Trivia, Dundurn Group,‎ 2000, 320 p. (ISBN 9780888822192, lire en ligne), p. 48 Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Richard Aquila, That old-time rock & roll : a chronicle of an era, 1954-1963, University of Illinois Press, coll. « Music in American Life »,‎ 2000, 424 p. (ISBN 9780252069192, lire en ligne), p. 312-313 Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]