Jim Corcoran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jim et Corcoran.

Jim Corcoran

Description de cette image, également commentée ci-après

Louis-Jean Cormier (à gauche) et Jim Corcoran, en répétition de La symphonie rapaillée, aux FrancoFolies de Montréal, le 22 juin 2014

Informations générales
Nom de naissance James Ashley Corcoran
Naissance 10 février 1949 (65 ans)
Sherbrooke, Québec
Activité principale Auteur-compositeur, musicien
Genre musical folk, folk québécois, pop
Instruments Guitare
Années actives 1971- aujourd'hui
Labels Audiogram
Site officiel Site officiel

Jim Corcoran, né en 1949 à Sherbrooke au Québec (Canada), est un auteur-compositeur-interprète québécois. D'abord connu pour son travail folk avec Bertrand Gosselin dans le duo Jim et Bertrand, il a réorienté sa carrière au début des années 1980 pour devenir un artiste majeur sur la scène musicale au Québec. Parallèlement à sa carrière musicale, Corcoran anime aussi des séries d'émissions à CBC Radio One, la radio anglaise de la Société Radio-Canada où il présente le Québec et sa culture à un auditoire canadien. Au cours des années 2000, il réalise des collaborations avec le Cirque du Soleil. Bien que sa langue maternelle soit l'anglais, il est également connu comme un amoureux inconditionnel de la langue française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Sherbrooke le 10 février 1949, il complète ses études secondaires et un baccalauréat à Boston, Massachusetts vers la fin des années 1960. Étant un ancien séminariste, il revient au Québec en 1970 dans le but de poursuivre ses études en enseignement du latin à l'Université Bishop dans la petite ville de Lennoxville. Il pratique la guitare pendant ses heures de loisirs.

Jim et Bertrand[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jim et Bertrand.

En 1972, il forme le duo Jim et Bertrand avec Bertrand Gosselin et commence à se produire dans les Cantons de l'Est. Pendant les années 1970, ce groupe est associée à la chanson folk québécoise.

À la dissolution du groupe en 1979, il entame une carrière solo dans le monde francophone. Le parcours de Jim Corcoran connaît toutefois une véritable ascension au milieu des années 1980. En 1983, il lance l'album Plaisirs qui connaîtra à son tour une bonne réception.

Nouvelle carrière[modifier | modifier le code]

En novembre 1998, il devient animateur de l'émission À propos à CBC Radio One, une des nombreuses chaînes de radio anglophone de la Société Radio-Canada. Il participe également à la pièce de théâtre Nelligan.

Personnage unique sur la scène de la musique populaire québécoise, Jim Corcoran s'y distingue par la rigueur artistique associée à sa musique, à ses chansons. En plus de son talent reconnu pour les mots justes et les mélodies bien fignolées, l'auteur-compositeur-interprète s'avère également un conteur à l'humour savoureux, doublé d’un animateur hors pair. Théâtral au besoin, il a campé le personnage de David dans l'opéra romantique Nelligan de Michel Tremblay et André Gagnon. Jim Corcoran donne de plus libre cours à l'Irlandais en lui quand il s'improvise vidéaste pour plusieurs de ses propres clips. Plutôt flexible, il a d'ailleurs redéfini le pas de deux avec la réputée danseuse Louise Lecavalier.

Changement de son[modifier | modifier le code]

Jim Corcoran a enregistré une grande partie de ses trois derniers albums dans le sud des États-Unis, notamment à Nashville et Memphis.

Le troisième disque du Sherbrookois d'origine, Miss Kalabash, enregistré à Memphis en 1986, a été unanimement louangé par la critique tant pour la richesse des textes que pour la rigueur technique des arrangements. « Miss Kalabash regorge de trouvailles intelligentes, sensibles et drôles » Voir.

En 1990, Jim lance Corcoran, un album où il flirte avec la langue, s'adonne à d'audacieux exercices de style, emprunte 76 verbes pour C'est pour ça que je t'aime et 47 secondes pour Je me tutoie.

En 1990, il reçoit un prix Félix de l'ADISQ pour la réalisation du disque Corcoran. En 1996, l'ADISQ lui décerne un autre prix Félix pour l'album de l'année, catégorie Folklore, qu'il n'a jamais accepté.

Après le spectacle Les Liaisons acoustiques (1992) avec le guitariste Bob Cohen, spectacle fort en thème où l'humour accompagne la virtuosité, Jim Corcoran lance en 1994 Zola à vélo, son cinquième album. Une œuvre mûre tant par la qualité de l'écriture que par la musique. Caustique, Jim Corcoran a la lettre musclée.

Après la soirée Carte blanche à Jim Corcoran où il accueillait ses invités spéciaux aux FrancoFolies de Montréal de 1994, Jim y est de retour en août 1995 avec une supplémentaire de son nouveau spectacle inauguré à Montréal au printemps de la même année. Adoptant la formule du trio acoustique en compagnie du guitariste Pierre Côté et du bassiste Daniel Hubert, il y transforme ses compositions grâce à des arrangements inédits et surprenants. Depuis, Jim a offert ce tour de chant dans plusieurs villes du Québec ainsi qu'en France où il a participé au Festival de Marne en octobre.

Avec la parution, au printemps 1996, de son sixième album solo intitulé Portraits, Jim Corcoran confirme sa place au rang des meilleurs auteurs-compositeurs de la scène québécoise. Reprenant le format musical qui a fait le succès de sa dernière tournée et incluant une sélection de chansons qui ont marqué sa carrière, cet enregistrement studio capture toute la magie de ses prestations sur scène. Le succès a été tel qu’il s’est alors transporté en Europe où il a participé à divers festivals, tout en collaborant à la production Quidam, du Cirque du Soleil, de même qu’avec René Dupéré.

« Jim Corcoran mène une carrière à son goût, en sachant s’éclipser pour revenir avec du neuf. Il dit qu’il fait les choses « de façon presque clandestine » : la chanson ici, l’écriture là, l’animation en parallèle. (…) En homme qui apprécie les artistes conséquents (sic), Jim Corcoran est le plus conséquents (sic) de tous, car il n’a de cesse de s’émerveiller de la langue française, de tendre vers une maîtrise de ses pièges et de partager le fruit de ses coups de foudre et de ses convictions. »[1]

À l’automne 2000, il lance Entre tout et moi. Ce septième disque solo de l’artiste est à la fois rigoureux, profond et rafraîchissant, plongeant dans les dédales de la vie et de l’amour avec un style incisif, un verbe peaufiné et introspectif.

C’est un Jim Corcoran des plus énergiques qui nous est revenu en avril et mai 2000, après avoir effectué une tournée avec le chanteur français Matthieu Chedid, alias -M-, laquelle l’a amené à se produire (entre autres) sur la scène de l’Olympia de Paris.

Collaboration avec le Cirque du Soleil[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

En solo :

Avec Gosselin :

  • J.Corcoran / Gosselin - 1973 (sur le label Zodiaque)
  • "Iles d'entrée" - 1975
  • "La tête en gigue " - 1976
  • "Le meilleur de " - 1978 (Les Disques Total Inc.)
  • "A l'abri de la tempête" - 1979

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Djeddhy Duvah (En chair et en os)
  • 1986 : Perdus dans le même décor
  • 1990 : C'est pour ça que je t'aime
  • 1990 : Ton amour est trop lourd
  • 1990 : Je me tutoie
  • 1990 : La Nostalgie
  • 1990 : Le Boogie
  • 1994 : L'Amour n'est pas éternel
  • 2001 : On s'est presque touché
  • 2001 : J'vais changer le monde
  • 2002 : Mme Poupart
  • 2005 : Éloge du doute
  • 2007 : Docteur Gamache

Références[modifier | modifier le code]

  1. Michèle Laferrière, Le Soleil, 2000

Voir également[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]