Jim Brown (football)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jim Brown
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nom James Brown
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance 31 décembre 1908
Lieu Kilmarnock (Écosse Drapeau : Écosse)
Décès 9 novembre 1994 (à 85 ans)
Lieu Berkeley Heights (États-Unis Drapeau : États-Unis)
Taille 1,80 m
Période pro. 19271939
Poste Ailier & milieu offensif puis entraîneur
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1927 Drapeau : États-Unis Bayonne Rovers
1928 Drapeau : États-Unis Newark Skeeters 7 (0)
1929 Drapeau : États-Unis New York Nationals 1 (0)
1929-1930 Drapeau : États-Unis New York Giants 14 (10)
1930 Drapeau : États-Unis New York Soccer Club 24 (6)
1931 Drapeau : États-Unis Brooklyn Wanderers 16 (1)
1931 Drapeau : États-Unis Newark Americans 1 (0)
1932-1934 Drapeau : Angleterre Manchester United 40 (17)
1935-1936 Drapeau : Angleterre Brentford 1 (0)
1936-1937 Drapeau : Angleterre Tottenham 4 (0)
1937-1939 Drapeau : Angleterre Guildford City
1939 Drapeau : Écosse Clyde
1950-1952 Drapeau : États-Unis Greenport United
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1930 Drapeau : États-Unis États-Unis 4 (1)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1948-1950 Drapeau : États-Unis Greenwich Highschoool
1950-1952 Drapeau : États-Unis Greenport United
1952-1974 Drapeau : États-Unis Brunswick School
1956-1958 Drapeau : États-Unis Elizabeth Falcons
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

James « Jim » Brown (né le 31 décembre 1908 à Kilmarnock en Écosse et mort le 9 novembre 1994 à Berkeley Heights dans le New Jersey aux États-Unis) était un joueur et entraîneur de football écossais et américain.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né à Kilmarnock, Brown grandit à Troon. Il est l'aîné de ses quatre frères, dont deux seront gardiens de but. Son frère, John sera même international avec l'équipe d'Écosse, tandis que le plus jeune des frères, Tom, sera joueur professionnel en Angleterre. Brown est tout d'abord apprenti sur le chantier naval de Toon à l'âge de 14 ans. C'est à cette période que son père quitte sa famille pour immigrer en Amérique. En 1927, Brown quitte l'Écosse pour rechercher son père, installé à Westerfield dans le New Jersey et trouve des petits boulots.

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

À l'arrivée de Brown aux États-Unis, il rejoint les Bayonne Rangers, une équipe locale amateur. En 1928, il signe chez l'équipe amateur de Newark Skeeters, en American Soccer League. La ligue suspend les Skeeters en septembre 1928 durant la « Soccer War ». Newark rejoint plusieurs clubs de la Southern New York Soccer Association et deux équipes suspendues de l'ASL pour former l'Eastern Professional Soccer League. Brown joue 7 matchs avec Newark en ASL et un nombre de matchs inconnus en EPSL. Cependant, à la fin de la saison, il retourne en ASL pour signer chez les New York Nationals.

Équipe nationale[modifier | modifier le code]

En 1930, Brown est appelé en équipe nationale pour jouer la coupe du monde 1930 en Uruguay. Brown ne jouera qu'à 4 reprises en sélection, et ce durant le tournoi où il parviendra jusqu'en demi-finale. Après leur élimination, Les USA joueront une série de matchs amicaux en Amérique du sud contre les équipes professionnelles et régionales. Seul un match, une défaite 4–3 contre le Brésil sera officialisé. Ce sera le dernier match de Brown[1].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

USA[modifier | modifier le code]

En 1930, Brown deviendra un joueur professionnel avec les New York Giants. Peu après, il sera appelé en équipe des États-Unis pour le mondial. À son retour de Montevideo, il rejoint son club, racheté par un nouveau propriétaire et appelé New York Soccer Club. Il joue la fin de la saison 1930 avec New York S.C. puis part aux Brooklyn Wanderers au printemps 1931. Brown signe ensuite chez les Newark Americans à la fin de la saison 1931, durant la période de crise de l'ASL avec la « Soccer War », sorte de guerre entre les ligues. Il décide donc de retourner en Écosse en 1932[2].

Angleterre[modifier | modifier le code]

Après ses succès aux USA en championnat et en équipe nationale, de nombreuses équipes anglaises et écossaises montrent leur intérêt pour faire signer Brown. Scott Duncan, à l'époque manager de Manchester United, fait signer Brown à bord du bateau qui amène Brown en Angleterre. Brown inscrit un coup-franc direct lors de son premier match avec le club mancunien où il évolue entre 1932 et 1934 et où il inscrit 17 buts en 40 matchs. En mai 1934, United vend Brown au Brentford FC, où il ne joue qu'un seul match de championnat, mais inscrit 53 buts en 73 matchs avec l'équipe réserve. En septembre 1936, Brentford fait transférer Brown à Tottenham Hotspur. Lors des deux saisons qu'il passe au club, il ne joue que 4 matchs, mais marque 22 buts en 33 matchs avec la réserve. En 1937, il part dans l'équipe semi-professionnelle de Guildford City en Southern Football League. Après deux saisons où il inscrit 148 buts en 150 matchs, il part finir sa carrière dans le championnat écossais au Clyde FC. Il prend sa retraite après une série de blessures.

L'après-football[modifier | modifier le code]

Après sa retraite en 1939, Brown retourne aux États-Unis en 1948, pour entraîner l'équipe de Greenwich High School. Deux ans plus tard, il entraîne plusieurs équipes de la Connecticut State Amateur League comme Greenport United. Lorsque son fils, George Brown commence à jouer pour Greenport, Brown le rejoint pendant deux saisons en tant que joueur-entraîneur. Il entraîne ensuite Brunswick School pendant 22 ans et les Elizabeth Falcons en American Soccer League de 1956 à 1958.

Brown est introduit au National Soccer Hall of Fame en 1986, ainsi qu'au Connecticut State Hall of Fame en 2000. Son fils George, également footballeur y sera introduit en 1995.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Barrie Courtney, « USA - Détail des matchs internationaux de 1885 à 1969 », sur RSSSF,‎ 29 juin 2003 (consulté le 28 mai 2010)
  2. (en) Colin Jose, American Soccer League, 1921-1931: The Golden Years of American Soccer. , Scarecrow Press. ,‎ 1998, Hardback (ISBN 0-8108-3429-4), p. 544