Jiří Raška

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raška.

Jiří Raška

alt=Description de l'image Jiří Raška.jpg.
Naissance 4 février 1941
Frenštát pod Radhoštěm
Décès 20 janvier 2012
Nationalité Drapeau : République tchèque tchèque
Profession Sauteur à ski

Jiří Raška, né le 4 février 1941 à Frenštát pod Radhoštěm (Tchécoslovaquie), et mort le 20 janvier 2012 à Nový Jičín (République tchèque) est un sauteur à ski tchèque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jiří Raška joui en République tchèque d'une notoriété considérable, comparable à celle d'un champion comme Jean-Claude Killy en France[1].

À l'occasion de ses sauts victorieux aux Jeux olympiques de Grenoble en 1968, l'auteur Ota Pavel (cs) a écrit « Ce fut un vol magnifique dans un silence infini, un vol qui dura le temps de toute une vie »[1].

Dès 1974, il devient entraîneur de l'équipe nationale tchécoslovaque. Il arrête sa carrière de sauteur en 1976, après avoir été battu par František Novák : en effet, il avait précédemment annoncé qu'il arrêterait sa carrière immédiatement dès qu'il serait battu par un junior[2]. Dans les années 1990, il a également entraîné les juniors tchèques. De même, il a siégé comme responsable au sein de l'association nationale tchèque de ski.

Jiří Raška a été désigné en 2003 comme « skieur tchèque du XXe siècle »[3].

En octobre 2011, le président Václav Klaus le décore de la « Médaille du Mérite »[3].

Parcours sportif[modifier | modifier le code]

Jiří Raška se place 4e aux Championnats du monde d'Oslo de 1966 sur petit tremplin (K70), et également 4e sur gros tremplin K90.

Ce résultat, ainsi que sa deuxième place au résultat final de la tournée des quatre tremplins 1968 (derrière Bjørn Wirkola) lui valent d'être sélectionné dans l'équipe nationale tchécoslovaque pour les Jeux olympiques de 1968 à Grenoble. Lors du concours sur petit tremplin à Autrans, Jiří Raška ne réalise pas le plus long saut : il est devancé par Baldur Preiml, mais prend la tête grâce à son meilleur style. Son deuxième saut n'est pas non plus le plus long, mais il remporte tout de même la médaille d'or. Lors du concours sur gros tremplin à Saint-Nizier-du-Moucherotte, il remporte la médaille d'argent, seulement battu par Vladimir Belooussov Ces résultats sont les meilleurs de sa carrière, et font de lui le premier Tchécoslovaque à gagner une médaille d'or à des Jeux olympiques d'hiver[3].

En 1969, il se place de nouveau deuxième de la tournée des quatre tremplins derrière Bjørn Wirkola. C'est aussi en 1969 qu'il devient titulaire du record du monde de saut à ski avec une longueur de 164 mètres à Planica ; il ne gardera ce record qu'un seul jour, car il a été battu d'un mètre dès le lendemain par Manfred Wolf.

Lors des Championnats de saut à ski de 1970 à Vysoké Tatry, plus de 100 000 spectateurs viennent le voir sauter. Il se place 8e sur le tremplin normal, et remporte la médaille d'argent sur le gros tremplin.

En 1971, il gagne la tournée des quatre tremplins devant Ingolf Mork, et en 1972 il se place troisième du tout premier championnat du monde de vol à ski à Planica, derrière Walter Steiner et Heinz Wossipiwo.

Il participe en 1972 aux Jeux olympiques à Sapporo, il se place cinquième du concours sur petit tremplin.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : France Grenoble 1968 Drapeau : Japon Sapporo 1972
Petit Tremplin médaille d'or, Jeux olympiques Or 5e
Grand Tremplin médaille d'argent, Jeux olympiques Argent 10e

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : Norvège Oslo 1966 Drapeau : Tchécoslovaquie Vysoke Tatry 1970
Petit Tremplin 4e
Grand Tremplin 4e médaille d'argent, Coupe du Monde Argent

Championnats du monde de vol à ski[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Planica 1972
Individuel médaille de bronze, Coupe du Monde Bronze

Tournée des quatre tremplins[modifier | modifier le code]

  • Vainqueur du classement final de l'édition 1970/1971, deuxième en 1967/1968 et 1968/1969

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]