Jiří Pospíšil (homme politique, 1975)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jiří Pospíšil et Pospíšil.
Jiří Pospíšil
Jiří Pospíšil, en 2012.
Jiří Pospíšil, en 2012.
Fonctions
Député européen
En attente d'investiture – 1er juillet 2014
Élection 25 mai 2014
Législature 8e
Groupe politique PPE
Ministre tchèque de la Justice
13 juillet 201027 juin 2012
Président du gouvernement Petr Nečas
Gouvernement Nečas
Prédécesseur Daniela Kovářová
Successeur Pavel Blažek
4 septembre 20068 mai 2009
Président du gouvernement Mirek Topolánek
Gouvernement Topolánek I et II
Prédécesseur Pavel Němec
Successeur Daniela Kovářová
Biographie
Date de naissance 24 novembre 1975 (39 ans)
Lieu de naissance Chomutov (Tchécoslovaquie)
Nationalité Tchèque
Parti politique ODA (1994-1998)
ODS (1998-2014)
Diplômé de Université de Bohême
occidentale
Profession Universitaire

Jiří Pospíšil , né le 24 novembre 1975 à Chomutov, est un homme politique tchèque de centre-droit.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

En 1999, il est diplômé en droit de l'université de Bohême occidentale, à Plzeň, où il obtient son doctorat en 2002. Le 29 septembre 2009, il est nommé, par intérim, doyen de la faculté de droit, un poste auquel il est officiellement élu deux mois plus tard. Il y renonce le 8 août 2010.

Débuts en politique[modifier | modifier le code]

Membre de l’Alliance civique démocratique (ODA) à partir de 1994, il rejoint l'ODS quatre ans plus tard et est élu, en 2002, à la Chambre des députés.

Deux fois ministre de la Justice[modifier | modifier le code]

Le 4 septembre 2006, il est nommé ministre de la Justice et président du conseil législatif dans le premier gouvernement de Mirek Topolánek. Il doit renoncer à cette fonction dès le 9 janvier suivant, lors de la formation du second gouvernement Topolánek.

Il est contraint à la démission le 8 mai 2009, après le vote d'une motion de censure. À la suite du retour au pouvoir de l'ODS, le 13 juillet 2010, il redevient ministre de la Justice et président du conseil législatif, dans le gouvernement de Petr Nečas.

Un renvoi politique[modifier | modifier le code]

Remplacé, à la présidence du conseil, le 1er juillet 2011, il est limogé du gouvernement le 27 juin 2012, officiellement pour son refus d'appliquer le plan de rigueur budgétaire[1]. Selon l'opposition et les spécialistes, il serait plutôt victime de sa propension à lutter efficacement contre la corruption, notamment par la nomination de magistrats intègres et reconnus[2].

Député européen[modifier | modifier le code]

Ayant quitté en 2014 l'ODS, il se rapproche de TOP 09, auquel il n'adhère pas. Placé en seconde position sur la liste du parti aux élections européennes des 23 et 24 mai, il est élu député au Parlement européen avec 77 724 voix de préférence, soit le meilleur résultat national. Il devance la tête de liste Luděk Niedermayer de plus de 40 000 suffrages.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]