Jiří Gruša

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jiří Gruša (à droite)

Jiří Gruša, né le à Pardubice, mort le , est un écrivain, poète, traducteur, homme politique et diplomate tchèque.

Formation[modifier | modifier le code]

Il étudie l'histoire et la philosophie à l'Université Charles de Prague.
Il travaille ensuite comme rédacteur pour les magazines Tvář (Le visage), Sešity (Les cahiers) ou bien Nové knihy (Les nouveaux livres).

Pendant la Normalisation[modifier | modifier le code]

Après le printemps de Prague, pendant la « Normalisation », Jiří Gruša n'a plus le droit de publier. Il va même quelque temps en prison à cause de son roman Mimmer. Il exerce alors différents métiers, et prend part à de nombreuses publications Samizdat. En 1978, il est à nouveau emprisonné deux mois pour la publication d'un roman.

Il signe la Charte 77 et est contraint à l'émigration.

En 1980, il obtient une bourse pour étudier aux États-Unis. Sous Gustáv Husák, le régime communiste lui retire sa nationalité lorsqu'il revient en Tchéquie, en 1981. Jiří Gruša s'installe en Allemagne, à Bonn, où il travaille comme écrivain et aide la littérature tchécoslovaque.

Après la Révolution de velours[modifier | modifier le code]

Après la chute du communisme, il devient ambassadeur de la République tchèque en Allemagne de 1991 à 1997.
Il est ministre de l'éducation de 1997 à 1998, au sein du gouvernement minoritaire de Václav Klaus. Bien qu'il n'appartienne à aucun parti politique, il doit laisser le poste de ministre à Jan Sokol.
Il devient ensuite ambassadeur tchèque en Autriche. En 2002, il reçoit le prix Jaroslav Seifert. Il est fait Chevalier de la Légion d'honneur en 2007[1].

Fonctions actuelles[modifier | modifier le code]

Jiří Gruša est

  1. Président du PEN club de mars 2004 à octobre 2009[2].
  2. Directeur de l'Académie Diplomatique de Vienne.

Ses ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Torna (1962)
  • Světlá lhůta (1964)
  • Cvičení mučení (1969)
  • Kudláskovy příhody (1969)
  • Mimmer aneb Hra o smraďocha (1972)
  • Dámský gambit (1973)
  • Modlitba k Janince (1974)
  • Dotazník aneb modlitba za jedno město a přítele (1975)
  • Dr. Kokeš Mistr Panny (1980)
  • Der Babylonwald (1990)
  • Wandersteine (1994)
  • Gebrauchanweisen für Tschechien (1999)
  • Šťastný bezdomovec (2004)
  • Umění umírat (2004)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Remise des Insignes de Chevalier de la Légion d’Honneur à M. le Directeur Jiri Gruša », Title,‎ 27.11.2007 (consulté en 21/10/2009)
  2. « International PEN elects new President », International PEN,‎ 2009 (consulté en 21/10/2009)
Précédé par Jiří Gruša Suivi par
Homero Aridjis
Président du PEN International
2003-2009
John Ralston Saul