Jeux olympiques d'hiver de 1984

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeux olympiques de 1984.
Jeux olympiques d'Hiver de 1984
Logo
Localisation
Pays hôte Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
Ville hôte Sarajevo
Date Du 8 au 19 février 1984
Ouverture officielle par Mika Špiljak
Président de la Yougoslavie
Participants
Pays 49
Athlètes 1 255
(981 masc. et 274 fém.)
Compétition
Nombre de sports 6
Nombre de disciplines 10
Épreuves 39
Symboles
Serment olympique Bojan Križaj
Skieur alpin
Flamme olympique Sanda Dubravčić
Patineuse artistique
Mascotte Vucko, le loup
Précédent 1980 Les cinq anneaux olympiques de cinq couleurs différentes 1988 Suivant

Les XIVes Jeux olympiques d’hiver ont eu lieu en 1984 à Sarajevo, dans la République socialiste de Bosnie-Herzégovine en Yougoslavie. Pour la première fois de leur histoire, les Jeux d'hiver se tiennent donc dans un pays communiste.

Sélection de la ville hôte[modifier | modifier le code]

Une étude intitulée « Les possibilités et les problèmes du développement du tourisme continental en Yougoslavie » et publiée en 1968 par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) indique que la Yougoslavie et en particulier la région de Sarajevo possèdent des conditions favorables au développement des sports d'hiver. Elle dit cela aiderait l'économie du pays. Dès 1970, les autorités de Sarajevo envisagent d'accueillir les Jeux olympiques d'hiver pour favoriser cet essor et devenir un centre de sports d'hiver durable. Elles pensent d'abord proposer une candidature pour les Jeux de 1976 ou 1980 mais, après avoir modernisé la ville dans le cadre du projet « La Protection de l'environnement et de l'homme, » postulent pour ceux de 1984. Le comité de candidature est créé le 23 novembre 1977[1],[2],[3].

Deux autres villes sont candidates à l'organisation des Jeux : Göteborg en Suède et Sapporo au Japon. Le projet de Göteborg est coûteux et les distances entre les différents sites sont très grandes, ce qui nécessiterait un transport en avion. Sapporo a déjà accueilli les Jeux en 1972, seulement 12 ans avant ceux de 1984. La ville a donc de l'expérience et la plupart des infrastructures sont déjà présentes mais les nouveaux pays sont considérés comme plus attractifs. Sarajevo présente un projet compact, tous les sites prévus étant à moins de 25 kilomètres de la ville, et a l'expérience de plusieurs compétitions internationales telles que des épreuves de Coupe du monde de ski alpin ou les Championnats d'Europe de patinage artistique[4],[3].

Les membres du Comité international olympique (CIO) se réunissent à Athènes du 17 au 20 mai 1978 pour leur 80e session. L'élection de la ville hôte des Jeux d'hiver a lieu le 18 mai. Sapporo est en tête après le premier tour mais Sarajevo est élue par 39 voix contre 36 lors du second tour[3].

Organisation[modifier | modifier le code]

Comité d'organisation[modifier | modifier le code]

Un comité d'organisation provisoire est créé le 13 juillet 1978 et le comité final comptant 79 membres est constitué en avril 1980 par le comité olympique yougoslave et l'Assemblée municipale de Sarajevo. Branko Mikulic, membre de la présidence du comité central de la Ligue des communistes de Yougoslavie, est nommé président du comité d'organisation. Ahmed Karabegovic en est le secrétaire-général et Anto Sucic, alors président de l'Assemblée municipale de Sarajevo, devient le président du comité exécutif. Le comité d'organisation comprend notamment le président du comité olympique yougoslave et des représentants du Conseil exécutif fédéral, de la Ligue des communistes et de l'Alliance socialiste du peuple travailleur[5],[4].

Aspects financiers[modifier | modifier le code]

Selon le bilan financier des Jeux, les revenus s'élèvent à 19,83 milliards dinars (environ 203 millions de dollars américains) et les dépenses à 17,3 milliards (177 millions de dollars), ce qui correspond à un bénéfice de 2,54 milliards (26 millions de dollars)[6]. Le rapport officiel indique que selon le bilan définitif, les bénéfices sont de 10 millions de dollars[7].

Les Jeux sont organisés dans un État communiste mais les organisateurs n'hésitent pas à s'associer avec entreprises capitalistes pour financer les Jeux. Selon eux, ce n'est pas hypocrite car le sport doit être au-dessus des influences politiques. Le comité d'organisation signe 218 contrats et arrangements en Yougoslavie et 459 sur le marché étranger. Cela inclut la vente des droits télévisés, le sponsoring, la vente des droits de licence, la livraison gratuite de marchandises et d'équipement, la publicité, les donations ainsi que la monnaie, la loterie et la philatélie olympiques. Le marketing rapporte 4,31 milliards de dinars sur le marché national et 9,42 milliards de dinars sur le marché étranger pour un total de 13,73 milliards de dinars (141,65 millions de dollars)[8],[9]. Les autorités contribuent également au financement des Jeux : la République socialiste de Bosnie-Herzégovine paie 1,83 milliard de dinars, la fédération de Yougoslavie et les autres républiques et régions autonomes 0,78 milliard et la ville de Sarajevo 1 milliard. De 1982 à fin 1984, une déduction faite sur les salaires des citoyens (0,2 % pour les citoyens de Bosnie-Herzégovine, 0,3 % pour ceux de Sarajevo) rapporte 1,21 milliard[10].

La construction des installations et l'achat de l'équipement pour les Jeux coûte au total 8,63 milliards de dinars. Les dépenses principales sont de 2,26 milliards pour l'équipement, 0,97 milliard pour la salle Zetra, 0,6 milliard pour les pistes de ski alpin, 0,57 pour la patinoire et le centre de presse de Skenderija, 0,56 milliard pour la piste de bobsleigh et de luge, 0,4 milliard pour la piste de patinage de vitesse et 0,34 milliard pour les tremplins de saut à ski. Le comité d'organisation investit également 1,65 milliard dans les postes, télégraphes et téléphones, le réseau de télévision, l'aérodrome, le réseau routier, 23 stations de sports d'hiver et centres sportifs et d'autres installations. Finalement, les frais de la préparation et de l'organisation sont de 4,51 milliards[6].

Transports[modifier | modifier le code]

Le réseau de transports de la région est développé à l'occasion des Jeux. Des routes d'une longueur totale de 160 kilomètres sont construites pour améliorer l'accès aux sites de montagne depuis Sarajevo ou pour relier les sites entre eux. La gare de la ville et la piste de l'aéroport sont rénovés et une nouvelle aérogare est édifiée[11].

Les athlètes, accompagnateurs, officiels et visiteurs arrivent en Yougoslavie par des vols réguliers à destination de Zagreb et Belgrade pour rejoindre Sarajevo en train ou par des charters qui atterrissent directement à Sarajevo[12]. Les spectateurs sont transportés vers les lieux de compétitions en autocar et un parc de véhicules composé de voitures, minibus et autocars est utilisé pour le transport officiel[13].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Le logo des Jeux de Sarajevo.

L'emblème des Jeux olympiques d'hiver de 1984 est un flocon de neige stylisé qui reprend également le motif de la broderie nationale surplombé des anneaux olympiques[14]. La mascotte de la compétition a été choisie par les lecteurs de journaux yougoslaves parmi six propositions. Il s'agit d'un loup nommé Vucko et créé par le Slovène Jože Trobec[15].

Nations participantes[modifier | modifier le code]

1 272 athlètes de 49 nations participent aux Jeux de Sarajevo. Cela constitue une forte augmentation puisqu'ils étaient 1 072 de 37 pays en 1980[14],[16]. Tous les pays présents à Lake Placid en 1980 participent à nouveau à Sarajevo. Les Îles Vierges britanniques font leurs débuts aux Jeux olympiques alors que l'Égypte, Monaco, Porto Rico et le Sénégal participent à leurs premiers Jeux d'hiver. Le Chili, la Corée du Nord, le Maroc, le Mexique, Saint-Marin, Taïwan et la Turquie, absents en 1980, font leur retour en 1984[17].

Le nombre indiqué entre parenthèses est le nombre d'athlètes engagés dans les épreuves officielles pour chaque pays[18].

Sites[modifier | modifier le code]

Sites sportifs[modifier | modifier le code]

En 1978, la région de Sarajevo disposait d'une patinoire artificielle, quelques pistes de ski de fond et de biathlon et des pistes de ski alpin. La plupart des installations restaient donc à construire. La construction des nouveaux sites débute à l'été 1979 et est terminée en décembre 1982, ce qui permet d'organiser 31 épreuves nationales et internationales pendant la période préolympique[19]. Les épreuves se déroulent à Sarajevo ou dans différentes stations des Alpes dinariques situées à moins de 25 kilomètres de la ville[4].

Le stade Koševo, construit en 1947 au centre de Sarajevo, est entièrement rénové pour accueillir la cérémonie d'ouverture des Jeux. Sa capacité est de 45 000 places. La salle olympique Zetra, d'une capacité de 8 500 spectateurs, est construite à proximité du stade Koševo pour les épreuves de hockey sur glace et de patinage artistique ainsi que la cérémonie de clôture. Une piste naturelle de patinage de vitesse est également installée dans le même quartier. Le centre sportif de Skenderija, situé dans une autre partie de la ville, est rénové et agrandi pour les Jeux. Il comprend une patinoire d'une capacité 8 500 place qui accueille les autres épreuves de hockey et de patinage artistique ainsi que le centre de presse[20],[21],[22],[3].

Les courses masculines de ski alpin se déroulent sur le mont Bjelašnica, montagne culminant à 2 067 mètres située au sud-ouest de Sarajevo. Les épreuves féminines sont quant à elles disputées sur le mont Jahorina, d'une altitude de 1 913 mètres et situé au sud-est de la ville[23]. Les épreuves nordiques ont lieu sur le mont Igman, à proximité du mont Bjelašnica. Deux tremplins de saut à ski de 70 et 90 mètres sont construits à Malo Polje. Les pistes de ski de fond et de biathlon déjà existantes à Veliko Polje sont réaménagées et un nouveau stand de tir est installé pour le biathlon[24]. Une piste de bobsleigh et de luge, la première dans l'histoire du pays, est construite sur le Trebević au sud-est de Sarajevo. La piste, qui fait 13 virages, a une longueur de 1 300 mètres et une dénivellation de 126 mètres[25].

Sites d'hébergement[modifier | modifier le code]

Le village olympique principal est construit dans le quartier de Mojmilo à Sarajevo. Environ 1 950 athlètes et accompagnateurs sont logées dans les 639 appartements disponibles. Les organisateurs édifient également un village olympique auxiliaire au mont Igman pour les athlètes du ski de fond, du combiné nordique et du biathlon, ce qui représente un total de 500 personnes. Un village de presse construit dans le quartier de Dobrinja accueille les représentants de la presse, de la radio et de la télévision ainsi que le personnel accompagnant. Il compte 2 100 appartements pour un total de 8 500 lits. Les membres du CIO, des fédérations sportives internationales et des comités nationaux logent dans un hôtel Holiday Inn comprenant 340 chambres et 16 suites construit au centre-ville et un hôtel appartenant à une entreprise. Finalement, 19 400 lits sont mis à disposition des touristes dans des hôtels, logements privés ou appartements de la région de Sarajevo[26]. Au total, neuf hôtels sont construits et sept autres sont rénovés pour les Jeux[27].

Médias[modifier | modifier le code]

Les médias ont une place beaucoup plus importante aux Jeux de Sarajevo qu'à ceux de Lake Placid en 1980. Plus de 3 000 employés de la chaîne publique yougoslave Jugoslovenska Radio-Televizija produisent 204 heures de retransmissions télévisées[3]. Le nombre de pays dans lesquels les épreuves sont diffusées à la télévision passe de 40 à une centaine et les droits de diffusion, qui étaient de 20,7 millions de dollars en 1984, se montent désormais à 102,7 millions de dollars. Ce montant est partagé entre le comité d'organisation qui en reçoit les deux tiers et le CIO qui en encaisse le dernier tiers. La chaîne ABC dépense 91,5 millions de dollars pour diffuser les images aux États-Unis[28],[9].

Les Jeux sont couverts par 7 393 représentants des médias venant de 39 pays : 2 363 journalistes de la presse écrite et 5 030 employés des chaînes de télévision et de radio[14],[29]. Sept centres de presse ont mis en place à proximité des différents site de compétitions, le principal étant celui de Skenderija[30].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Calendrier[modifier | modifier le code]

Les Jeux olympiques d'hiver de 1984 se déroulent du mercredi 8 au dimanche 19 février. Ils s'étendent donc sur douze jours et deux week-ends, comme les éditions précédentes. Le tournoi de hockey sur glace commence cependant le 7 février, à la veille de la cérémonie d'ouverture[31]. Le nombre d'épreuves passe de trente-huit à trente-neuf : le 20 kilomètres féminin est ajouté aux compétitions de ski de fond[3]. Les dates de plusieurs épreuves, surtout de ski alpin, sont modifiées à cause des mauvaises conditions météorologiques[31].

 CO  Cérémonie d'ouverture   ●
H/F 
Épreuve(s) hommes ou femmes  1   Finale d'épreuve officielle[Note 1]  CC  Cérémonie de clôture
Calendrier des épreuves
février 1984 7
Mar
8
Mer
9
Jeu
10
Ven
11
Sam
12
Dim
13
Lun
14
Mar
15
Mer
16
Jeu
17
Ven
18
Sam
19
Dim
Épreuves
Cérémonies CO CC
Logo du biathlon Biathlon 1
20 km H
1
10 km H
1
4×7,5 km H
3
Logo du bobsleigh Bobsleigh ● 
x 2
1
x 2
● 
x 4
1
x 4
2
Logo du combiné nordique Combiné nordique ● 
K70
1
15 km
1
Logo du hockey sur glace Hockey sur glace 1 1
Logo de la luge Luge ● 
simple H/F
● 
simple H/F
● 
simple H/F
2
simple H/F
1
double H
3
Logo du patinage artistique Patinage artistique 1
couples
1
danse
1
hommes
1
femmes
4
Logo du patinage de vitesse Patinage de vitesse 1
1500 m F
2
500 m H/F
1
5000 m H
1
1000 m F
1
1000 m H
1
3000 m F
1
1500 m H
1
10 000 m H
9
Logo du saut à ski Saut à ski 1
K 90
1
K 70
2
Logo du ski alpin Ski alpin 1
slalom géant F
1
slalom géant H
2
descente H/F
1
slalom F
1
slalom H
6
Logo du ski de Fond Ski de fond 1
10 km F
1
30 km H
1
5 km F
1
15 km H
1
4×5 km F
1
4×10 km H
1
20 km F
1
50 km H
8
Nombre total de finales 0 1 3 2 2 7 3 4 3 5 2 4 3 39
Total 0 1 4 6 8 15 18 22 25 30 32 36 39 39[32]


Épreuves[modifier | modifier le code]

  • La Finlandaise Marja-Liisa Kirvesmiemi-Hämälainen est championne olympique dans les trois épreuves individuelles de ski de fond féminin.
  • Le Norvégien Eirik Kvalfoss décroche trois médailles de trois métaux différents dans les trois épreuves de biathlon
  • Le skieur Jure Franko remplit de joie toute une nation en remportant la première médaille yougoslave de l'histoire des Jeux d’hiver : une médaille d'argent dans le slalom géant.
  • En compétition de danse sur glace, les patineurs Jayne Torvill et Christopher Dean reçoivent douze fois la note maximale (6.0) après leur interprétation du Boléro de Maurice Ravel. Cet exploît restera à jamais inégalé puisque le système de notation a été modifié suite au scandale de Salt Lake City.
  • Le Canadien Gaétan Boucher remporte trois médailles en patinage de vitesse, une de bronze aux 500 m et deux médailles d'or aux épreuves de 1 000 mètres et 1 500 mètres. Il s'agissait de la première médaille d'or pour le Canada en patinage de vitesse.


Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Dix-sept des quarante-neuf nations participant à ces Jeux remportent au moins une médaille, comme détaillé dans le tableau ci-dessous. Deuxième derrière l'Union soviétique de 1972 à 1980, l'Allemagne de l'Est est cette fois première avec 24 médailles dont 9 en or. Les athlètes est-allemands remportent notamment toutes les médailles d'or et d'argent en patinage de vitesse féminin et en bobsleigh. L'Union soviétiques, qui remporte 25 médailles dont six en or, passe aux deuxième rang. Cela est dû en grande partie à de moins bonnes performances en ski de fond puisque les Soviétiques ne remportent qu'un titre olympique dans cette discipline, contre quatre en 1980. Les États-Unis sont troisièmes, comme en 1980, avec 8 médailles dont 4 d'or. Ils réalisent une de leurs meilleures performances de l'histoire en ski alpin (cinq médailles dont trois en or). Les pays scandinaves occupent les rangs suivants : la Finlande est quatrième (surtout grâce aux trois médailles d'or de la fondeuse Marja-Liisa Hämäläinen), la Suède cinquième et la Norvège sixième. Le pays hôte est 14e avec une médaille d'argent. C'est la première fois que la Yougoslavie gagne une médaille aux Jeux olympiques d'hiver. L'Autriche, quatrième en 1980, est quant à elle 17e avec une médaille de bronze[3]. C'est son moins bon résultat depuis le début des Jeux d'hiver en 1924[33]

Nations les plus médaillées
Rang Nation médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
1 Drapeau : Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est 9 9 6 24
2 Drapeau : URSS Union soviétique 6 10 9 25
3 Drapeau : États-Unis États-Unis 4 4 0 8
4 Drapeau : Finlande Finlande 4 3 6 13
5 Drapeau : Suède Suède 4 2 2 8
6 Drapeau : Norvège Norvège 3 2 4 9
7 Drapeau : Suisse Suisse 2 2 1 5
8 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest 2 1 1 4
9 Drapeau : Canada Canada 2 1 1 4
10 Drapeau : Italie Italie 2 0 0 2
11 Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 1 0 0 1
12 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 0 2 4 6
13 Drapeau : France France 0 1 2 3
14 Drapeau : Japon Japon 0 1 0 1
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie (pays hôte) 0 1 0 1
16 Drapeau : Liechtenstein Liechtenstein 0 0 2 2
17 Drapeau : Autriche Autriche 0 0 1 1
Total 39 39 39 117

Sportifs les plus médaillés[modifier | modifier le code]

Sept sportifs remportent au moins deux médailles d'or lors de ces Jeux. La fondeuse finlandaise Marja-Liisa Hämäläinen termine en tête avec trois médailles d'or et une de bronze. Elle est suivie par l'Est-Allemande Karin Enke, qui gagne deux médailles d'or et deux d'argent en patinage de vitesse, et le fondeur suédois Gunde Svan qui remporte également quatre médailles (deux d'or, une d'argent et une de bronze)[14],[18].

Sportifs les plus médaillés
Rang Athlète Sport médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
1 Drapeau : Finlande Marja-Liisa Hämäläinen (Finlande) Ski de fond 3 0 1 4
2 Drapeau : Allemagne de l'Est Karin Enke (GDR) Patinage de vitesse 2 2 0 4
3 Drapeau : Suède Gunde Svan (SWE) Ski de fond 2 1 1 4
4 Drapeau : Canada Gaétan Boucher (CAN) Patinage de vitesse 2 0 1 3
5 Drapeau : Allemagne de l'Est Wolfgang Hoppe (GDR) Bobsleigh 2 0 0 2
Drapeau : Allemagne de l'Est Dietmar Schauerhammer (GDR) Bobsleigh 2 0 0 2
Drapeau : Suède Thomas Wassberg (SWE) Ski de fond 2 0 0 2

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le chiffre indique le nombre de finales qui se tiennent ce jour-là pour chaque discipline.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dunkelberger 2004, p. 381
  2. Comité d'organisation 1984, p. 4
  3. a, b, c, d, e, f et g Pierre Lagrue, « Sarajevo (Jeux olympiques de 1984) - Contexte, organisation, bilan », Encyclopædia Universalis (consulté le 27 septembre 2014) (inscription nécessaire)
  4. a, b et c Dunkelberger 2004, p. 382
  5. Comité d'organisation 1984, p. 92-93
  6. a et b Comité d'organisation 1984, p. 185
  7. Comité d'organisation 1984, p. 183
  8. Comité d'organisation 1984, p. 170-172
  9. a et b Dunkelberger 2004, p. 383
  10. Comité d'organisation 1984, p. 183-184
  11. Comité d'organisation 1984, p. 105-106
  12. Comité d'organisation 1984, p. 142-143
  13. Comité d'organisation 1984, p. 142-145
  14. a, b, c et d « Lake Placid 1980 », sur olympic.org (consulté le 16 octobre 2014)
  15. (en) « Those Loony Olympic Mascots », Time (magazine),‎ 13 mars 2012 (consulté le 18 octobre 2014)
  16. « Sarajevo 1984 », sur olympic.org (consulté le 16 octobre 2014)
  17. (en) « Olympic Countries », sur sports-reference.com (consulté le 16 octobre 2014)
  18. a et b (en) « 1984 Sarajevo Winter », sur sports-reference.com (consulté le 14 octobre 2014)
  19. Comité d'organisation 1984, p. 100, 105
  20. Comité d'organisation 1984, p. 105
  21. (en) « Speed Skating at the 1984 Sarajevo Winter Games », sur sports-reference.com (consulté le 18 octobre 2014)
  22. (en) « Ice Hockey at the 1984 Sarajevo Winter Games », sur sports-reference.com (consulté le 18 octobre 2014)
  23. (en) « Alpine Skiing at the 1984 Sarajevo Winter Games », sur sports-reference.com (consulté le 18 octobre 2014)
  24. Comité d'organisation 1984, p. 104
  25. (en) « Boblseigh at the 1984 Sarajevo Winter Games », sur sports-reference.com (consulté le 18 octobre 2014)
  26. Comité d'organisation 1984, p. 125-128
  27. Comité d'organisation 1984, p. 106
  28. Monnin 2010, p. 203
  29. Comité d'organisation 1984, p. 134
  30. Comité d'organisation 1984, p. 129-130
  31. a et b Comité d'organisation 1984, p. 15
  32. Comité d'organisation 1984, p. 18-88
  33. (en) « Austria », sur sports-reference.com (consulté le 16 octobre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en+fr+sh) Comité d'organisation des XIVes Jeux olympiques d'hiver 1984 à Sarajevo, Rapport final, Sarajevo (Yougoslavie),‎ 1984, 200 p. (lire en ligne [PDF])
  • (fr) « Palmarès des XIVes Jeux Olympiques d'hiver », Revue olympique, no 197,‎ mars 1984, p. 131-143 (lire en ligne [PDF])
  • (en) Robert Dunkelberger, « Sarajevo 1984 », dans Encyclopedia of the Modern Olympic Movement, Westport (Connecticut, États-Unis), John E. Findling et Kimberly D. Pelle, Greenwood Press,‎ 2004, 602 p. (ISBN 0-313-32278-3, présentation en ligne), p. 381-387
  • (en) David Wallechinsky, The complete book of the Winter Olympics, Woodstock (New York, États-Unis), Overlook Press,‎ 2001, 353 p. (ISBN 1-58567-195-9, présentation en ligne)
  • (fr) Christian Mogore, La grande histoire des Jeux olympiques d'hiver, Chambéry (France), Agraf,‎ 1989, 223 p. (ISBN 2-908240-01-7, présentation en ligne)
  • (fr) Stéphane Vallet, Les Jeux olympiques d'hiver, Lyon (France), La Manufacture,‎ 1988, 182 p. (ISBN 2-7377-0057-4, présentation en ligne)
  • (fr) Éric Monnin, De Chamonix à Sotchi : Un siècle d'olympisme en hiver, Éditions Désiris,‎ 2010, 216 p. (ISBN 978-2364030664, présentation en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]