Jeux olympiques d'hiver de 1980

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeux olympiques de 1980.
Jeux olympiques d'hiver de 1980
Logo
Localisation
Pays hôte Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville hôte Lake Placid
Date Du 13 au 24 février 1980
Ouverture officielle par Walter Mondale
Vice-président des États-Unis
Participants
Pays 37
Athlètes 1 072
(839 masc. et 233 fém.)
Compétition
Nombre de sports 6
Nombre de disciplines 10
Épreuves 38
Symboles
Serment olympique Eric Heiden
Patineur de vitesse
Flamme olympique Charles Morgan Kerr
Patineur de vitesse
Mascotte Roni, le raton-laveur
Précédent 1976 Les cinq anneaux olympiques de cinq couleurs différentes 1984 Suivant

Les XIIIes Jeux olympiques d’hiver ont eu lieu pour la seconde fois à Lake Placid, aux États-Unis, en 1980.

Contexte[modifier | modifier le code]

Sélection de la ville hôte[modifier | modifier le code]

Après avoir accueilli les Jeux olympiques d'hiver de 1932, Lake Placid se porte candidat pour les éditions de 1948, 1952, 1956, 1968 et 1976, à chaque fois en vain. Juste près l'échec de 1976, la station soumet une candidature pour les Jeux de 1980. Le comité olympique américain lui apporte son soutien le 20 novembre 1973[1].

Quatre villes se déclarent candidates à l'organisation des Jeux d'hiver de 1980 : Lake Placid, Vancouver-Garibaldi (Canada), Lahti (Finlande) et Chamonix (France). Lahti et Chamonix se retirent très tôt alors que Vancouver, qui n'obtient pas le soutien de la province de Colombie-Britannique, annule sa candidature le 4 octobre 1974. Les membres du CIO attribuent donc les Jeux à Lake Placid le 23 octobre 1974 pendant leur session de Vienne[1],[2].

Politique[modifier | modifier le code]

Les Jeux de Lake Placid se déroulent pendant la Guerre froide, dans un contexte international tendu. En décembre 1979, l'Union soviétique envahit l'Afghanistan. Le président américain Jimmy Carter envisage dès le 4 janvier 1980 de boycotter les Jeux d'été, prévus à Moscou. Juste avant les Jeux, le secrétaire d'État des États-Unis Cyrus Vance invité à ouvrir la 82e session du CIO dénonce les actions des Soviétiques et appelle à boycotter les Jeux de Moscou. Ce discours politique jugé inapproprié affaiblit les relations entre les États-Unis et le CIO[3].

Le CIO doit également gérer le conflit opposant la République populaire de Chine (RPC) et Taïwan. Taïwan a participé sous le nom de « République de Chine » et avec son drapeau national jusqu'aux Jeux d'hiver de 1976. En 1979, le CIO reconnaît le comité olympique de la RPC et oblige Taïwan à prendre le nom de « Taipei chinois » et à adopter un nouveau drapeau pour les Jeux de 1980. La délégation taïwanaise refuse de se plier à la décision du CIO et se présente au village olympique avec le même drapeau et le même nom qu'avant. Se voyant refuser l'entrée, elle annule sa participation aux Jeux. La RPC, qui menaçait de se retirer si Taïwan participait sous le nom de « République de Chine », participe quand à elle à ses premiers Jeux olympiques depuis 1952 et aux premiers Jeux d'hiver de son histoire[3],[4].

Organisation[modifier | modifier le code]

Le comité d'organisation prévoit des Jeux simples qui retourneraient aux bases du mouvement olympique[1].

Comité d'organisation[modifier | modifier le code]

Le Comité olympique d'organisation de Lake Placid (COOLP) est créé en tant que société à but non lucratif en décembre 1974. Il comprend un conseil de direction composé de 48 personnes dont 13 font partie du conseil exécutif. J. Bernard Fell est le président du conseil de direction et Art Devlin occupe le poste de vice-président[5]. Ron MacKenzie, qui a beaucoup contribué au développement de la région et à l'obtention des Jeux, était le président du comité d'organisation au moment de sa fondation. Il est mort en décembre 1978, quatorze mois avant le début des épreuves[6].

Aspects financiers[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Nations participantes[modifier | modifier le code]

Un total de trente-sept nations envoie des athlètes à Lake Placid, comme à Innsbruck en 1976. Le nombre d'athlètes est de 1 072, contre 1 123 quatre ans plus tôt[7],[8]. Chypre fait ses débuts aux Jeux olympiques alors que la Chine et le Costa Rica participent à leurs premiers Jeux d'hiver. La Bolivie prend part à cette compétition pour la deuxième fois après 1956, et la Mongolie la retrouve après l'avoir manquée en 1976. En revanche, cinq pays présents à Innsbruck ne participent pas à Lake Placid : le Chili, l'Iran, la République de Chine, Saint-Marin et la Turquie[9].

Le nombre indiqué entre parenthèses est le nombre d'athlètes engagés dans les épreuves officielles pour chaque pays[4].

Sites[modifier | modifier le code]

Le comité d'organisation confie la construction des infrastructures à la Gilbane Building Company, basée à Providence (Rhode Island). Quatorze constructions comprenant les sites sportifs, le village olympique, les centres de presse et de télédiffusion ainsi que les bureaux administratifs sont faites pour un coût total de 92 millions de dollars[10]

Le site construit pour les Jeux de 1932 et devenu un stade de football américain, le James B. Sheffield Olympic Skating Rink, est réutilisé pour les épreuves de patinage de vitesse en 1980. Le nouveau stade, conçu par un ingénieur de Chicago, accueille un total de 49 100 personnes[11].

Déroulement[modifier | modifier le code]

  • L’Américain Eric Heiden, qui avait prononcé le serment olympique, devient champion olympique dans les cinq épreuves de patinage de vitesse. * La patineuse Irina Rodnina obtient son troisième titre en couple, avec deux partenaires différents.
  • Une famille fait briller les couleurs d'un tout petit pays, le Liechtenstein. Alors qu'Andreas Wenzel remporte l'argent du slalom géant, sa sœur Hanni Wenzel gagne les deux slaloms et termine deuxième de la descente.
  • L'exploit des hockeyeurs américains qui remportent la médaille d'or en battant notamment l'invincible équipe des Soviétiques, ce fait fut par ailleurs appelé « miracle sur glace ».

Calendrier[modifier | modifier le code]

 CO  Cérémonie d'ouverture   ●
H/F 
Épreuve(s) hommes ou femmes  1   Finale d'épreuve officielle[Note 1]  CC  Cérémonie de clôture
Calendrier des épreuves
février 1980 12
Mar
13
Mer
14
Jeu
15
Ven
16
Sam
17
Dim
18
Lun
19
Mar
20
Mer
21
Jeu
22
Ven
23
Sam
24
Dim
Épreuves
Cérémonies CO CC
Logo du biathlon Biathlon 1
20 km H
1
10 km H
1
4×7,5 km H
3
Logo du bobsleigh Bobsleigh ● 
x 2
1
x 2
● 
x 4
1
x 4
2
Logo de la luge Luge ● 
simple H/F
● 
simple H/F
● 
simple H/F
2
simple H/F
1
double H
3
Logo du combiné nordique Combiné nordique ● 
K 70
1
15 km
1
Logo du hockey sur glace Hockey sur glace ●  ●  ●  ●  ●  ●  1 1
Logo du patinage artistique Patinage artistique 1
couples
1
danse
1
hommes
1
femmes
4
Logo du saut à ski Saut à ski 1
K 70
1
K 90
2
Logo du ski alpin Ski alpin 1
descente H
1
descente F
● 
géant H
1
géant H
● 
géant F
1
géant F
1
slalom H
1
slalom F
6
Logo du ski de Fond Ski de fond 1
30 km H
1
5 km F
1
15 km H
1
10 km F
1
4×10 km H
1
4×5 km F
1
50 km H
7
Logo du patinage de vitesse Patinage de vitesse 1
1500 m F
2
500 m H/F
1
5000 m H
1
1000 m F
1
1000 m H
1
3000 m F
1
1500 m H
1
10 000 m H
9
Nombre total de finales 0 0 3 3 5 5 1 6 2 4 2 5 2 38
Total 0 0 3 6 11 16 17 23 25 29 31 36 38 38[12]

Cérémonie d'ouverture[modifier | modifier le code]

Épreuves[modifier | modifier le code]

Biathlon[modifier | modifier le code]

Bobsleigh[modifier | modifier le code]

Combiné nordique[modifier | modifier le code]

Hockey sur glace[modifier | modifier le code]

Luge[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Luge aux Jeux olympiques de 1980.

Patinage artistique[modifier | modifier le code]

Patinage de vitesse[modifier | modifier le code]

Saut à ski[modifier | modifier le code]

Ski alpin[modifier | modifier le code]

Ski de fond[modifier | modifier le code]

Cérémonie de clôture[modifier | modifier le code]

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Nations les plus médaillées
Rang Nation médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
1 Drapeau : URSS Union soviétique 10 6 6 22
2 Drapeau : Allemagne de l'Est Allemagne de l'Est 9 7 7 23
3 Drapeau : États-Unis États-Unis 6 4 2 12
4 Drapeau : Autriche Autriche 3 2 2 7
5 Drapeau : Suède Suède 3 0 1 4
6 Drapeau : Liechtenstein Liechtenstein 2 2 0 4
7 Drapeau : Finlande Finlande 1 5 3 9
8 Drapeau : Norvège Norvège 1 3 6 10
9 Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 1 2 1 4
10 Drapeau : Suisse Suisse 1 1 3 5
11 Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 1 0 0 1
12 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Allemagne de l'Ouest 0 2 3 5
13 Drapeau : Italie Italie 0 2 0 2
14 Drapeau : Canada Canada 0 1 1 2
15 Drapeau : Hongrie Hongrie 0 1 0 1
Drapeau : Japon Japon 0 1 0 1
17 Drapeau : Bulgarie Bulgarie 0 0 1 1
Drapeau : France France 0 0 1 1
Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 0 0 1 1
Total 38 39 38 115

Sportifs les plus médaillés[modifier | modifier le code]

Réactions et retombées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le chiffre indique le nombre de finales qui se tiennent ce jour-là pour chaque discipline.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Wilson 2004, p. 374
  2. (en) « 1980 - Winter Olympics XIII (Lake Placid, United States) », The Sports Network (consulté le 20 septembre 2014)
  3. a et b Wilson 2004, p. 376
  4. a et b (en) « 1980 Lake Placid Winter Games », sur sports-reference.com (consulté le 20 septembre 2014)
  5. Lewi 1980b, p. 8-11, 216
  6. Lewi 1980b, p. 7
  7. « Innsbruck 1976 », sur olympic.org (consulté le 21 septembre 2014)
  8. « Lake Placid 1980 », sur olympic.org (consulté le 21 septembre 2014)
  9. (en) « Olympic Countries », sur sports-reference.com (consulté le 11 mai 2014)
  10. Lewib 1980, p. 144--145
  11. Lewi 1980, p. 45
  12. Résultats 1980, p. 1-224

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en+fr) Ed Lewi Associates, Inc, XIII Olympic Winter Games Lake Placid 1980 : Rapport final (1re partie), Lake Placid (New York),‎ 1980, 224 p. (lire en ligne [PDF])
  • (en+fr) Ed Lewi Associates, Inc, XIII Olympic Winter Games Lake Placid 1980 : Rapport final (2e partie), Lake Placid (New York),‎ 1980, 224 p. (lire en ligne [PDF])
  • (en+de+fr) XIII Olympic Winter Games Lake Placid 1980 : Résultats officiels, Lake Placid (New York),‎ 1980, 224 p. (lire en ligne [PDF])
  • (en) Harold E. Wilson, Jr., « Lake Placid 1980 », dans Encyclopedia of the Modern Olympic Movement, Westport (Connecticut, États-Unis), John E. Findling et Kimberly D. Pelle, Greenwood Press,‎ 2004, 602 p. (ISBN 0-313-32278-3, présentation en ligne), p. 373-379
  • (en) David Wallechinsky, The complete book of the Winter Olympics, Woodstock (New York, États-Unis), Overlook Press,‎ 2001 (ISBN 1-58567-195-9, présentation en ligne)
  • (en) Richard Espy, The Politics of the Olympic Games, Berkeley, États-Unis, University Press,‎ 1979 (ISBN 0-520-03777-4, lire en ligne)
  • (fr) Christian Mogore, La grande histoire des Jeux olympiques d'hiver, Chambéry (France), Agraf,‎ 1989 (ISBN 2-908240-01-7, présentation en ligne)
  • (fr) Stéphane Vallet, Les Jeux olympiques d'hiver, Lyon (France), La Manufacture,‎ 1988 (ISBN 2-7377-0057-4, présentation en ligne)
  • Éric Monnin, De Chamonix à Sotchi : Un siècle d'olympisme en hiver, Éditions Désiris,‎ 2013, 224 p. (ISBN 978-2364030664)

Lien externe[modifier | modifier le code]