Jeux olympiques d'été de 1992

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeux olympiques de 1992.
Jeux olympiques d'été de 1992
Logo
Localisation
Pays hôte Drapeau de l'Espagne Espagne
Ville hôte Barcelone
Coordonnées 41° 21′ 51″ N 2° 09′ 08″ E / 41.364166666667, 2.1522222222222 ()41° 21′ 51″ N 2° 09′ 08″ E / 41.364166666667, 2.1522222222222 ()  
Date Du 25 juillet au 9 août 1992
Ouverture officielle par Juan Carlos I
Roi d'Espagne
Participants
Pays 169
Athlètes 9 356
(6 652 masc. et 2 704 fém.)
Compétition
Nouveaux sports Baseball, Badminton et Judo Féminin
Nombre de sports 23
Nombre de disciplines _
Épreuves 257
Symboles
Serment olympique Luis Doreste Blanco
Voile
Flamme olympique Antonio Rebollo
Archer paralympique
Mascotte Cobi, le chien
Précédent 1988 Les cinq anneaux olympiques de cinq couleurs différentes 1996 Suivant

Les Jeux olympiques d'été de 1992, Jeux de la XXVe olympiade de l'ère moderne, se sont déroulés à Barcelone du 25 juillet au 9 août 1992. Il s'agit des premiers Jeux olympiques organisés sur le territoire espagnol, et des premiers à se dérouler sans boycott depuis ceux de Munich en 1972. Malgré le contexte politique international, tous les comités nationaux olympiques participent à cet évènement.

169 nations et 9 356 athlètes (dont 2 704 femmes) prennent part à 257 épreuves dans 23 sports, dont le baseball et le badminton qui sont inscrits officiellement au programme de ces jeux de Barcelone.

Ces jeux sont marqués par la fin de l’amateurisme, à l'image du tournoi de basket-ball, et par la commercialisation à son maximum de l’événement, avec pour symbole le prix exorbitant des droits de télévision.

Élection de la ville hôte[modifier | modifier le code]

Le Comité international olympique confie l'organisation des Jeux olympiques d'été de 1992 à la ville de Barcelone au cours de la 91e session du 17 octobre 1986 à Lausanne[1]. À l’issue du dernier tour de scrutin, elle devance les villes de Paris (de 24 voix), Brisbane et Belgrade. La France se voit cependant décerner l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 1992 le même jour avec le succès de la candidature de la ville d'Albertville[2]. Les autres finalistes Birmingham et Amsterdam sont éliminés lors des tours précédents.

Résultats officiels du scrutin
Villes Pays Tour 1 Tour 2 Tour 3
Barcelone Drapeau de l'Espagne Espagne 29 37 47
Paris Drapeau de la France France 19 20 23
Belgrade Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 13 11 5
Brisbane Drapeau de l'Australie Australie 11 9 10
Birmingham Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 8 8 -
Amsterdam Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 5 - -

Organisation[modifier | modifier le code]

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Le logo officiel des jeux de Barcelone[3] fut dessiné par l'artiste espagnol Josep Maria Trias. Il représente un athlète en plein effort au-dessus d'un obstacle (les anneaux olympiques). La couleur bleue évoque la Méditerranée, le rouge est le symbole de la vie. Les bras ouverts dessinés en jaune sont signes d'hospitalité.

La mascotte olympique est « Cobi », un chien. Elle est l'œuvre de l'artiste valencien Javier Mariscal.

La torche olympique[4], créée par l'artiste André Ricard, reprend sur la poignée l'emblème des jeux. Il porte l'inscription « XXV Olimpiada Barcelona 1992 » (25e olympiade Barcelone 1992).

La médaille olympique[5], d'un diamètre de 56mm, représente la déesse de la Victoire sur l'avers, et l'emblème officiel des jeux sur le revers. Elle est l'œuvre du sculpteur Xavier Corberó.

La chanson officielle de ces Jeux Olympiques était Barcelona, écrite par Freddie Mercury et Montserrat Caballé[6].

Sites olympiques[modifier | modifier le code]

La Piscine Bernat Picornell.

Le Parc olympique de Montjuic comprend les principaux sites des compétitions, dont le Stade olympique accueillant les épreuves d'athlétisme et les cérémonies d'ouverture et de clôture. Parmi les autres enceintes sportives figurent le Palau Sant Jordi (gymnastique, volley-ball et handball), la Piscine Bernat Picornell (natation et waterpolo), l'Institut National d'Éducation Physique de Catalogne (lutte), le Palais de sports de Barcelone (gymnastique rythmique et volley-ball), le Palais de la métallurgie (escrime), la Piscine municipale de Montjuic (plongeon et waterpolo) et le Pavillon de l'Espagne industrielle (haltérophilie).

Le Parc de Mar comprend le Port olympique de Barcelone situé dans le district de Sant Marti, le Pavillon de la Mar Bella (badminton) et la Salle multisport Estació del Nord (tennis de table). Dans le quartier Diagonal, des matchs de football sont disputés dans le célèbre Camp Nou et au Stade de Sarriá. Le judo est disputé au Palais Blaugrana, les compétitions équestres au Real Club de Polo. Dans la cité du Vall d'Hebron, sont situés le Vélodrome, le Centre archer olympique, le Centre de tennis ainsi qu'un Pavillon de volley-ball.

D'autres villes espagnoles accueillent également les différentes compétitions. Il s'agit de Badalona, de Granollers, du lac de Banyoles pour l'aviron, de Mollet del Vallès (tir), de San Sadurní de Noya (Cyclisme sur route), de L'Hospitalet de Llobregat, de Viladecans, de Castelldefels, de La Seu d'Urgell, et de Seva (Club Hippique). Par ailleurs, des matchs du tournoi olympique de football sont disputés à Saragosse, Valence et Sabadell.

Cérémonie d'ouverture[modifier | modifier le code]

La cérémonie d’ouverture se déroule au Stade olympique de Montjuic le 25 juillet 1992 présidé par le Roi Juan Carlos Ier d'Espagne aux côtés de Juan Antonio Samaranch, président du Comité international olympique.

Le spectacle, créé par la compagnie barcelonaise La Fura dels Baus, représente la scène mythologique d’Hercule séparant les continents européen et africain en créant la Mer Méditerranée. La musique fut composée par l’artiste catalan Carles Santos Ventura et interprétée entre autres par la soprano Montserrat Caballé et les ténors Placido Domingo et José Carreras. Montserrat Caballé n'interpréta pas la chanson Barcelona en duo avec Freddie Mercury, en raison de la mort de ce dernier en novembre 1991.

Prince Felipe de Bourbon, héritier du trône, est le porte drapeau de la délégation espagnole, il participe en tant que sportif aux épreuves de voile. La vasque olympique est allumée par une flèche embrasée tirée par l’archer paralympique espagnol Antonio Rebollo. La cérémonie se termine par une pluie de feux d’artifices.

Contexte politique et nations participantes[modifier | modifier le code]

Pays participants en 1992.
  •      Pays participant pour la première fois.
  •      Pays formant l'équipe unifiée.
  •      Pays ayant déjà participé.

L'année 1991 est marquée par une multitude d'événements politiques avec le démantèlement de l’Union soviétique, la chute du Mur de Berlin, la fin de la politique d'apartheid en Afrique du Sud et la guerre qui fait rage en ex-Yougoslavie. Dans ce contexte mondial, le Comité international olympique souhaite réunir le plus grand nombre de pays pour réaliser des jeux universels.

Alors que l’apartheid est toujours présent en Afrique du Sud, le CIO reconnaît officiellement son comité olympique[7] le 9 juillet 1991 et demande aux dirigeants de mettre fin à la discrimination dans le sport. Malgré de fortes tensions dans le pays, notamment avec le massacre de 45 noirs à Johannesburg, le congrès national africain, principal parti d'opposition au gouvernement, n'oppose pas de veto à l'envoi d'une délégation nationale sud-africaine aux jeux de Barcelone, dans laquelle figurera une minorité de noirs. L'Afrique du Sud fait ainsi son retour après 28 ans d'absence.

L’URSS étant démembré depuis 1991[8], plusieurs de ses nations effectuent leur retour aux jeux telles l'Estonie, la Lettonie et la Lituanie, comités reconnus depuis 1991. Les autres pays soviétiques éclatés reconnues par le CIO le 9 mars 1992 participent quant à eux sous le nom d’une équipe unifiée : la Communauté des États indépendants (CEI). Tous les athlètes de cette délégation défilèrent sous la bannière olympique.

1991 est marquée par le conflit dans les pays des balkans[9]. La Yougoslavie, sous sanctions internationales de l’ONU, ne peut participer aux Jeux olympiques. Le Comité international olympique propose que la Serbie concoure comme équipe indépendante sous la bannière et l’hymne olympiques. Une soixantaine d’athlètes participèrent par conséquent aux compétitions sans avoir le droit de défiler lors des cérémonies d’ouverture.

Après la chute du Mur de Berlin, une seule Allemagne se présente à Barcelone, une première depuis les Jeux olympiques d'été de 1964 (de 1952 à 1964, la RFA et la RDA concouraient au sein d'une seule équipe olympique allemande, malgré la Guerre froide). L’Albanie, libérée de sa dictature, fait son retour après 20 ans d’absence. Quatre pays ayant obtenu leur indépendance entre 1990 et 1992 font leur première apparition aux Jeux olympiques : la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Namibie[10] et la Slovénie.

La Trêve olympique[11] demandée par le Pape Jean-Paul II n’aura pas lieu, mais le Comité international olympique aura néanmoins réussi l’exploit de rassembler la totalité de ses comités olympiques durant ces jeux.

Les 169 délégations participantes
(le nombre d'engagés est indiqué entre parenthèses)
Afrique Amérique Asie Europe Océanie
46 pays 38 pays 36 pays 37 pays 11 pays
  • Olympic rings with white rims.svg Athlètes indépendants (59)

Compétition[modifier | modifier le code]

Sports et résultats[modifier | modifier le code]

Après avoir été en démonstration à six reprises, le baseball est inscrit au programme officiel des Jeux olympiques de Barcelone, tout comme le badminton. Par ailleurs, le judo féminin fait son entrée aux Jeux après avoir été sport de démonstration quatre ans plus tôt alors qu'en canoë-kayak, le slalom fait son retour après 20 ans d'absence. Les sports de démonstration sont la pelote basque, le rink hockey et le taekwondo.

Au total, ce sont 25 sports et 277 épreuves qui figurent au programme de ces jeux de 1992.

Swimming pictogram.svg Natation (31)
Synchronized swimming pictogram.svg Natation synchronisée (2)
Diving pictogram.svg Plongeon (4)
Water polo pictogram.svg Water-polo (1)

Faits marquants[modifier | modifier le code]

Athlétisme
Résultats détaillés
Le symbole de fraternité donné par l’Éthiopienne Derartu Tulu[12], première femme d’Afrique noire championne olympique et par la Sud-africaine blanche Elana Meyer, sa dauphine sur le 10 000 m fut considérée comme l’une des images fortes de ces jeux de Barcelone. Sur le sprint, le Britannique Linford Christie devient à 32 ans le champion olympique du 100 m le plus âgé alors que Carl Lewis remporte sa huitième médaille d’or olympique, sa troisième consécutive à la longueur. Sur le 100 m haies, la Grecque Paraskevi Patoulidou, profitant de la chute de l’Américaine Gail Devers, devient la première femme de son pays championne olympique.

Aviron
Résultats détaillés
Le Britannique Steve Redgrave[13] continue sa moisson olympique en obtenant sa troisième médaille d'or en aviron en autant d'olympiades.

Badminton
Résultats détaillés

Baseball
Résultats détaillés

Basket-ball
Résultats détaillés
Pour la première fois, des joueurs américains de basket-ball issus de la NBA sont autorisés à participer aux Jeux olympiques. Dans le passé, les États-Unis étaient représentés par des joueurs universitaires ou évoluant en Europe. Ainsi, l'équipe des États-Unis de basket-ball se présente à Barcelone avec toutes ses stars tels Michael Jordan, Magic Johnson, Larry Bird, Patrick Ewing ou Charles Barkley et est déjà surnommée la Dream Team (l'équipe de rêve). Elle ne rencontre guère de difficultés lors du tournoi olympique en remportant ses huit rencontres avec un écart minimum de 32 points par match (44 en moyenne), dominant outrageusement tous ses adversaires sans oublier de faire le spectacle. Lors de la finale du 8 août 1992, l'équipe américaine s'impose 117 à 85 devant la Croatie. La Dream Team[14] est considérée comme la plus grande équipe de basket-ball de tous les temps[15].

Boxe

Résultats de l'équipe cubaine Drapeau : Cuba
-48 kg -51 kg -54 kg -57 kg -60 kg -63,5 kg
médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille d'or, Jeux olympiques x x médaille d'or, Jeux olympiques
-67 kg -71kg -75kg -81kg -91kg +91kg
médaille d'argent, Jeux olympiques médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'or, Jeux olympiques x médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'or, Jeux olympiques

Résultats détaillés
Pour son retour aux Jeux olympiques après douze ans d'absence, l'équipe de Cuba domine les épreuves de boxe en remportant sept des douze médailles d'or disponibles. Elle remporte neuf médailles au total, preuve de sa suprématie dans le monde amateur. Parmi ces boxeurs cubains, figure l'emblématique Felix Savon[16] qui remporta en 1992 l'un de ses trois titres olympiques dans la catégorie des poids lourds (- de 91 kg). La boxe, porte-drapeau du sport cubain, est uniquement pratiquée en amateur suite à un décret national de Fidel Castro en 1962 interdisant le professionnalisme sportif[17].

Canoë-kayak
Résultats détaillés

Cyclisme
Résultats détaillés

Équitation
Résultats détaillés

Escrime
Résultats détaillés

Football
Résultats détaillés

Gymnastique
Résultats détaillés
Le gymnaste Vitaly Scherbo[18] réussit l’exploit de ces jeux de 1992 en remportant six titres olympiques. Il devient le premier sportif de cette discipline sextuple médaillé d'or, le plaçant à une unité du record absolu réalisé vingt ans plus tôt à Munich par le nageur Mark Spitz (7 médailles d'or au total). Après avoir remporté le titre par équipe, Scherbo décroche cinq médailles d’or individuelles au concours général, au cheval d’arçons, aux anneaux, au saut de cheval et aux barres parallèles. Dans la même journée du 2 août 1992, il devint même le premier sportif de l’histoire à remporter quatre titres olympiques en une seule journée. Vitaly Scherbo, 20 ans, originaire de Minsk en Bielorussie fut membre de l'équipe unifiée de l’ex-URSS durant ces Jeux.

Haltérophilie
Résultats détaillés

Handball
Résultats détaillés

Hockey sur gazon
Résultats détaillés

Judo
Résultats détaillés

Lutte
Résultats détaillés

Natation
Résultats détaillés
Le Russe Alexander Popov[19] remporte quatre médailles, dont les titres sur 50 m et 100 m nage libre, alors que son compatriote Yevgeny Sadovyi décroche trois médailles d’or. Côté féminin, la Hongroise Krisztina Egerszegi est triple championne olympique. Les victoires des nageuses chinoises Zhuang Yong et Lin Li sont assombries par de forts soupçons de dopage[20].

Natation synchronisée
Résultats détaillés
La Canadienne Sylvie Fréchette n'a obtenu sa médaille d'or que 14 mois après les jeux. À cause d'un erreur de frappe d'un juge, il ne lui avait d'abord été remis que la médaille d'argent derrière l'Américaine Kristen Babb-Sprague, qui a été autorisé à garder aussi sa médaille d'or.

Pentathlon moderne
Résultats détaillés

Rink hockey (Démonstration)
Résultats détaillés

Tennis
Résultats détaillés

Tennis de table
Résultats détaillés

Tir
Résultats détaillés
L'épreuve mixte de tir de skeet est remportée par la chinoise Shan Zhang, arrivée en tête devant sept hommes. Après les Jeux de Barcelone, la Fédération Internationale de tir supprimera la mixité dans cette épreuve et la championne olympique n'aura donc jamais pu défendre son titre.

Tir à l'arc
Résultats détaillés

Voile
Résultats détaillés

Volley-ball
Résultats détaillés

Records de médailles[modifier | modifier le code]

Sportifs les plus médaillés aux jeux de 1992[21]
Athlète Pays Sport médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
Vitali Scherbo Équipe unifiée Équipe unifiée de l’ex-URSS Gymnastique 6 0 0 6
Krisztina Egerszegi Drapeau de la Hongrie Hongrie Natation 3 0 0 3
Yevgeny Sadovyi Équipe unifiée Équipe unifiée de l’ex-URSS Natation 3 0 0 3
Nicole Haislett Drapeau des États-Unis États-Unis Natation 3 0 0 3
Alexander Popov Équipe unifiée Équipe unifiée de l’ex-URSS Natation 2 2 0 4
Tatiana Gutsu Équipe unifiée Équipe unifiée de l’ex-URSS Gymnastique 2 1 1 4
Lavinia Milosovici Roumanie Roumanie Gymnastique 2 1 1 4
Summer Sanders Drapeau des États-Unis États-Unis Natation 2 1 1 4
Gwen Torrence Drapeau des États-Unis États-Unis Athlétisme 2 1 0 3
Matt Biondi Drapeau des États-Unis États-Unis Natation 2 1 0 3
Jenny Thompson Drapeau des États-Unis États-Unis Natation 2 1 0 3
Jon Olsen Drapeau des États-Unis États-Unis Natation 2 0 1 3

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

L'équipe unifiée de l'ex-URSS termine en tête du classement des nations avec 112 médailles dont 45 en or. Elle devance les États-Unis avec 108 médailles (37 en or) et l'Allemagne avec 82 médailles (33 en or). L'Espagne, pays hôte, décroche 13 titres olympiques.

Tableau des médailles officiel[22]
Rang Pays médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
1 Équipe unifiée Équipe unifiée de l’ex-URSS 45 38 29 112
2 Drapeau des États-Unis États-Unis 37 34 37 108
3 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 33 21 28 82
4 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 16 22 16 54
5 Drapeau de Cuba Cuba 14 6 11 31
6 Drapeau de l'Espagne Espagne 13 7 2 22
7 Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 12 5 12 29
8 Drapeau de la Hongrie Hongrie 11 12 7 30
9 Drapeau : France France 8 5 16 29
10 Drapeau de l'Australie Australie 7 9 11 27
11 Drapeau du Canada Canada 7 4 7 18
12 Drapeau de l'Italie Italie 6 5 8 19
13 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 5 3 12 20
14 Roumanie Roumanie 4 6 8 18
15 Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 4 2 1 7
16 Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord 4 0 5 9
17 Drapeau du Japon Japon 3 8 11 22
18 Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 3 7 6 16
19 Drapeau de la Pologne Pologne 3 6 10 19
20 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 2 6 7 15
21 Drapeau du Kenya Kenya 2 4 2 8
22 Drapeau de la Norvège Norvège 2 4 1 7
23 Drapeau de la Turquie Turquie 2 2 2 6
24 Drapeau de l'Indonésie Indonésie 2 2 1 5
25 Drapeau du Brésil Brésil 2 1 0 3
26 Drapeau de la Grèce Grèce 2 0 0 2
27 Drapeau de la Suède Suède 1 7 4 12
28 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1 4 5 10
29 Drapeau de la Finlande Finlande 1 2 2 5
30 Drapeau du Danemark Danemark 1 1 4 6
31 Drapeau du Maroc Maroc 1 1 1 3
32 Drapeau de l'Irlande Irlande 1 1 0 2
33 Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie 1 0 2 3
34 Drapeau de l'Algérie Algérie 1 0 1 2
Drapeau de l'Estonie Estonie 1 0 1 2
Drapeau de la Lituanie Lituanie 1 0 1 2
37 Drapeau de la Suisse Suisse 1 0 0 1
38 Drapeau de la Jamaïque Jamaïque 0 3 1 4
Drapeau du Nigeria Nigeria 0 3 1 4
40 Drapeau de la Lettonie Lettonie 0 2 1 3
41 Drapeau de l'Autriche Autriche 0 2 0 2
Drapeau de la Namibie Namibie 0 2 0 2
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud 0 2 0 2
44 Drapeau de la Belgique Belgique 0 1 2 3
Drapeau de la Croatie Croatie 0 1 2 3
Olympic flag.svg Indépendants[23] 0 1 2 3
Drapeau de l'Iran Iran 0 1 2 3
48 Drapeau d’Israël Israël 0 1 1 2
49 Drapeau : Taipei chinois Taipei chinois 0 1 0 1
Drapeau du Mexique Mexique 0 1 0 1
Drapeau du Pérou Pérou 0 1 0 1
52 Drapeau de la Mongolie Mongolie 0 0 2 2
Drapeau de la Slovénie Slovénie 0 0 2 2
54 Drapeau de l’Argentine Argentine 0 0 1 1
Drapeau des Bahamas Bahamas 0 0 1 1
Drapeau de la Colombie Colombie 0 0 1 1
Drapeau du Ghana Ghana 0 0 1 1
Drapeau de la Malaisie Malaisie 0 0 1 1
Drapeau du Pakistan Pakistan 0 0 1 1
Drapeau des Philippines Philippines 0 0 1 1
Drapeau de Porto Rico Porto Rico 0 0 1 1
Drapeau du Qatar Qatar 0 0 1 1
Suriname Suriname 0 0 1 1
Drapeau de Thaïlande Thaïlande 0 0 1 1
Total 260 257 298 815

Dopage[modifier | modifier le code]

Cinq cas de dopage furent décelés à l'occasion de ces jeux de Barcelone. Les sportifs suivants furent disqualifiés[24] :

  • Madina Biktagirova (Équipe unifiée, Athlétisme) : norephedrine
  • Bonnie Dasse (États-Unis, Athlétisme) : clenbuterol
  • Jud Logan (États-Unis, Athlétisme) : clenbuterol
  • Nijole Medvedeva (Lituanie, Athlétisme) : mesocarde
  • Wu Dan (République populaire de Chine, Volley-ball) : strychnine

Médias[modifier | modifier le code]

Le prix des droits de retransmissions continuent d'augmenter à l'occasion de ces Jeux de Barcelone. Aux États-Unis, la chaîne NBC débourse 416 millions de dollars pour avoir l'exclusivité sur le territoire américain[25]. Au total, le montant des droits de retransmission s'élèvent à 636 millions de dollars, soit près de 60 % de plus que les Jeux précédents à Séoul[25]. 13 082 médias sont présents à Barcelone (5 131 organismes de presse écrite et 7 951 diffuseurs).

Image et identité corporative[modifier | modifier le code]

Les jeux de Barcelone ont aussi signifié un renouvellement pour ce qu'il s'agit du traitement de l'image et l'identité corporative. On a pu ainsi le voir lors de l'édition des affiches, de l'émission de monnaies réalisée par la Fábrica Nacional de Moneda y Timbre à Madrid et aussi des Médailles officielles commémoratives des Jeux Olympiques de Barcelone 1992 qui ont été réalisées à Barcelone.

Références[modifier | modifier le code]

Le parc olympique de Barcelone, haut lieu des J.O. de 1992, situé sur la colline de Montjuic. Au bout de cette perspective se trouve un monument en hémisphère citant les noms des principaux pères de l'Europe[26].
  1. Résultats des élections de la ville hôte des Jeux olympiques depuis 1992, site officiel du Comité international olympique.
  2. « Jour J - 2 ans », article en ligne du quotidien français L'Humanité, 8 février 1990.
  3. L'emblème officiel des jeux de Barcelone, CIO
  4. La torche olympique des jeux de Barcelone, CIO
  5. La médaille olympique des jeux de Barcelone, CIO
  6. http://www.lexpress.fr/culture/musique/jeux-olympiques-freddie-mercury-de-queen-et-montserrat-caballe-barcelona-1992_1140744.html
  7. Les actions du CIO contre les discriminations, CIO, page23
  8. Décès de l'URSS, www.herodote.net
  9. Ex-Yougoslavie 1992 : l'éclatement et la guerre
  10. (en) « Namibia Is Declared Eligible for 1992 Games », article en ligne du quotidien américain New York Times, 17 juin 1991.
  11. Sport et Politique, Diplomatie d’une trève olympique
  12. Fiche de Derartu Tulu sur le site du CIO
  13. Steven Redgrave, le rameur qui remporta cinq médailles d'or en cinq éditions, CIO
  14. La Dream Team 1992
  15. The original Dream Team, 15 ans déjà, Sportvox, 9 août 2007
  16. Fiche de Felix Savon sur le site du CIO
  17. La boxe à Cuba : un cas particulier, Site du CIO
  18. Vitaly Scherbo, Quatre médailles d'or en un seul jour, Site du CIO
  19. Alexander Popov, la fusée Russe, CIO
  20. Le parcours du combattant des Chinoises, L'Humanité, 15/09/1994
  21. (de) Source:www.olympia-statistik.de
  22. Source CIO 1992
  23. Participants olympiques indépendants : athlètes de Yougoslavie sous sanctions de l'ONU en 1992.
  24. Liste des sportifs dopés aux Jeux olympiques
  25. a et b « Des jeux en or », article en ligne du quotidien français L'Humanité, 24 juillet 1992.
  26. L'adhésion de l'Espagne et du Portugal en 1986 fit date dans l'Histoire de l'Union européenne et acheva l'intégration de l'Europe de l'Ouest et concrétisa l'Europe des douze.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]