Jeux olympiques d'été de 1984

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeux olympiques de 1984.
Jeux olympiques d'été de 1984
Logo
Localisation
Pays hôte Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville hôte Los Angeles
Date Du 28 juillet au 12 août 1984
Ouverture officielle par Ronald Reagan
Président des États-Unis d'Amérique
Participants
Pays 140
Athlètes 6 829
(5 263 masc. et 1 566 fém.)
Compétition
Nombre de sports 21
Épreuves 221
Symboles
Serment olympique Edwin Moses
Athlète américain
Flamme olympique Rafer Johnson
Décathlonien américain
Mascotte Sam, l'aigle
Précédent 1980 Les cinq anneaux olympiques de cinq couleurs différentes 1988 Suivant

Les Jeux olympiques d'été de 1984, Jeux de la XXIIIe Olympiade de l'ère moderne, ont été célébrés du 28 juillet au 12 août 1984 à Los Angeles, aux États-Unis.

Ces Jeux olympiques de 1984 furent marqués par le boycott d'une quinzaine de pays du bloc communiste, dont l'URSS, craignant pour leur sécurité mais également en réplique au boycott américain aux Jeux olympiques de Moscou quatre ans plus tôt. Compte tenu de ces absences, la valeur des compétitions fut mise en question.

Par ailleurs, pour la première fois, des jeux furent exclusivement financés par le secteur privé. Le bénéfice pour le comité d'organisation sera estimé à près de 150 millions de dollars.

140 nations et 6 829 athlètes (dont 1 566 femmes) prirent part à 221 épreuves dans 21 sports. Le sprinteur américain Carl Lewis fut un des sportifs les plus en vue durant ces Jeux olympiques en remportant quatre médailles d'or.

Désignation de la ville hôte[modifier | modifier le code]

Le Comité international olympique confie l'organisation des Jeux olympiques d'été de 1984 à la ville de Los Angeles, seule candidate en lice après le retrait de Téhéran, au cours de la 80e session du 18 mai 1978 à Athènes.

Les États-Unis accueillent les jeux d'été pour la troisième fois de l'histoire après 1904 et 1932[1]. Après Paris et Londres, Los Angeles devient la troisième ville à organiser à deux reprises cet évènement[2].

Organisation[modifier | modifier le code]

Financement et bénéfices[modifier | modifier le code]

Pour la première fois dans l’histoire des Jeux olympiques, le financement de l’évènement fut entièrement assuré par le secteur privé, sans aide des pouvoirs publics. À ce titre, Tom Bradley, maire de Los Angeles, ayant encore en mémoire les problèmes financiers des jeux de Montréal en 1976, annonça clairement que les contribuables ne mettraient pas la main à la poche. C’est ainsi que le comité d’organisation fut confié à des hommes d’affaires entièrement indépendants, avec à sa tête Peter Ueberroth dont l’objectif poursuivi était de faire des bénéfices[3].

Pour mener à bien cet objectif, le Comité d’organisation, « LAOOC » (Los Angeles Olympic Organisation Committee) imagine une stratégie à trois niveaux. Tout d’abord, l’augmentation des droits de télévision. La chaîne américaine ABC paya près de 225 millions de dollars le droit de retransmettre les jeux. Ensuite, l’accroissement du nombre de sponsors, dont une centaine de « parrains olympiques », permettra de financer ces jeux à hauteur de 25 % (140 millions de dollars). Enfin, 7,8 millions de billets furent mis en circulation et dégagèrent un bénéfice de 90 millions de dollars, sans compter les 19 000 km du parcours de la flamme olympique mis en vente. Afin à ne procéder à aucune dépenses inutiles, seuls le vélodrome et la piscine olympique furent construits pour l’occasion. Cette dernière fut même entièrement payée par la chaîne de restaurants McDonald’s[4].

Le bilan financier fut largement à la hauteur des ambitions puisque le « LAOOC » annonça un bénéfice total de 150 millions de dollars, chiffre encore inégalé en termes de rentabilité. Ce succès marqua un tournant dans le mouvement olympique. Dès 1985, le CIO lança un programme marketing de grande importance (The Olympic program)[5] et confia les droits exclusifs d’utilisation des symboles olympiques à des sponsors.

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Le logo [1] des Jeux olympiques de Los Angeles 1984 représente trois étoiles, symbole universel, aux couleurs du drapeau des États-Unis (bleu, blanc et rouge). Les lignes horizontales rappellent la vitesse avec laquelle les athlètes cherchent à se rapprocher de la perfection.

La mascotte olympique se nomme Sam l’aigle [2]. Cet animal, un pygargue à tête blanche, est le symbole de la nation américaine. Il fut imaginé par Robert Moore, créateur du studio Walt Disney qui imagina une apparence sympathique et joviale afin de plaire aux enfants[6].

La torche olympique [3] reprend l'inscription "Games of the XXIII Olympiad Los Angeles 1984" (Jeux de la 23e olympiade Los Angeles 1984) ainsi que la devise olympique Citius Altius Fortius. Le dessin figurant au sommet de la torche[7] représente le Stade olympique de Los Angeles.

Le thème officiel des jeux de Los Angeles, Olympic Fanfare and Theme[8] fut imaginé par le compositeur américain John Williams. Récompensée par un Grammy Award, cette musique est aujourd'hui une des plus connue sur le sujet des Jeux olympiques. Le compositeur Sergio Mendes composa également pour ces jeux le morceau Olympia dans son album Confetti en 1984.

Sites olympiques[modifier | modifier le code]

Los Angeles :

Le stade olympique Los Angeles Memorial Coliseum.

Californie du Sud :

Le Forum d'Inglewood accueillit les épreuves de basket-ball.

Autre sites :

Cérémonie d'ouverture[modifier | modifier le code]

Défilé de la délégation américaine.

Les organisateurs avaient imaginé une cérémonie d'ouverture grandiose réalisée comme une comédie musicale digne d'Hollywood. Elle fut suivie par 2 milliards et demi de téléspectateurs dans le monde.

Ce 28 juillet 1984, près de 92 000 spectateurs du Stade olympique de Los Angeles assistent au défilé des 140 nations présentes, réservant un accueil chaleureux aux délégations chinoise, roumaine et yougoslave qui refusèrent de s'associer au boycott soviétique.

L'ouverture officielle fut déclaré par le Président des États-Unis Ronald Reagan. Le discours officiel du président du Comité international olympique, Juan Antonio Samaranch fut suivi par l'embrasement de la vasque olympique par le dernier porteur de la flamme, le décathlonien américain Rafer Johnson.

Boycott des pays du bloc soviétique[modifier | modifier le code]

Les nations boycottant les jeux de Los Angeles sont indiquées en rouge.

Après 1976 et 1980, ces Jeux olympiques de Los Angeles furent une nouvelle fois entachés par le boycott de nations, issues cette fois-ci, des pays communistes. Au début de l’année 1984, l'Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) rend publique[9] sa décision de ne pas envoyer de délégation aux Jeux olympiques d'été de 1984, aux États-Unis. Elle fut suivie par une majorité de pays du bloc soviétique, dont la RDA, et Cuba.

Officiellement, l’URSS refuse d’aller à Los Angeles pour des raisons de sécurité mais aussi pour l’utilisation politique que les États-Unis voudront faire de l’évènement. En réalité, cette annonce est perçue comme une réplique au boycott américain quatre ans plus tôt, et qui cherche à dégrader la qualité de ces jeux. Près de 60 % des médailles de Montréal en 1976 furent obtenues par ces nations du bloc de l’Est.

Malgré les efforts du Comité international olympique, ce boycott eut bien lieu et concerna une quinzaine de pays. Des pays communistes tels que la Roumanie, la Yougoslavie ou la Chine ne s’alignèrent pas sur les positions moscovites.

Nations boycottant les jeux de 1984 :
Afghanistan
Allemagne de l'Est
Angola
Bulgarie
Cuba
Corée du Nord
Éthiopie
Hongrie
Laos
Mongolie
Pologne
Tchécoslovaquie
URSS
Yémen du Sud
Viêt-nam

L'Iran et la Libye ne participèrent pas à ces jeux de Los Angeles, mais pour des raisons politiques autres que celles des 15 pays.

Nations participantes[modifier | modifier le code]

Pays participants en 1984.
  •      Pays participant pour la première fois.
  •      Pays ayant déjà participé.

Malgré ce boycott, 140 nations participèrent à ces jeux de Los Angeles, soit le plus grand nombre de pays depuis 1896.

Dix-neuf de ces pays ont fait leur première apparition aux Jeux olympiques : Bahreïn, le Bangladesh, le Bhoutan, Djibouti, la Gambie, Grenade, la Guinée équatoriale, les Îles Salomon, les Îles vierges britanniques, Maurice, la Mauritanie, Oman, le Qatar, le Rwanda, les Samoa, Taipei, le Tonga, la République arabe du Yémen et le Zaïre.

Pour la première fois, la Chine participe aux Jeux olympiques d'été.

Les 140 délégations présentes
Afrique Amériques Asie Europe Océanie
42 pays 35 pays 30 pays 26 pays 7 pays

Compétition[modifier | modifier le code]

Sports et résultats[modifier | modifier le code]

Comme lors des jeux de Moscou en 1980, 21 sports figurent au programme de ces jeux de Los Angeles. 221 épreuves sont disputées, dont pour la première fois la gymnastique rythmique et la natation synchronisée. Autre nouveauté, des épreuves de planche à voile et de tir féminin sont au programme.

Deux sports sont en démonstration : le baseball et le tennis.

  • Swimming pictogram.svg Sports aquatiques
Swimming pictogram.svg Natation (29)
Synchronized swimming pictogram.svg Natation synchronisée (2)
Diving pictogram.svg Plongeon (4)
Water polo pictogram.svg Water-polo (1)

Faits marquants[modifier | modifier le code]

Athlétisme
Résultats détaillés

Arrivée du 400 mètres.

L’athlète américain Carl Lewis est le héros de ces Jeux olympiques de Los Angeles en remportant quatre médailles d’or : le 100 m, le 200 m, le saut en longueur et le relais 4 × 100m. Il égale à cette occasion l’exploit de Jesse Owens en 1936 à Berlin. Bénéficiant du soutien total du public américain du Los Angeles Memorial Coliseum, Carl Lewis[10], âgé de 23 ans, remporte tout d’abord l’épreuve reine du 100 m en 9 s 99, dominant son compatriote Sam Graddy. Puis, son saut en longueur mesuré à 8 m 54 lui permet de glaner sa deuxième médaille d’or, avant celle du 200 m où il devance un autre américain, Kirk Baptiste. Enfin, avec ses coéquipiers du relais 4 × 100 m, il établit un nouveau record du monde en 37 s 83 et remporte son quatrième titre olympique. Durant sa carrière, le « Roi Carl » aura remporté dix médailles olympiques dont neuf en or.

L'Américain Edwin Moses, remporte le 400 m haies huit ans après avoir obtenu le titre à Montréal en 1976. Sa compatriote Valerie Brisco-Hooks réalise un triplé sur 200 m, 400 m et 4 × 400 m. Plus jeune championne olympique en 1972 à l'âge de 16 ans, l'Allemande Ulrike Meyfarth récidive douze ans plus tard en remportant la hauteur. La Marocaine Nawal El Moutawakel sur le 400 m haies féminin offre à l'Afrique sa première médaille d'or féminine. Son compatriote Said Aouita est sacré sur l'épreuve du 5 000 m. Le Britannique Sebastian Coe est le premier athlète à réussir le doublé sur 1 500m lors de Jeux olympiques.

Aviron
Résultats détaillés
Le rameur finlandais Pertti Karppinen remporte sa troisième médaille d'or en skiff.

Basket-ball
Résultats détaillés
Les États-Unis emmenés par Michael Jordan décrochent le titre olympique masculin en battant l'Espagne par 96 à 65.

Boxe
Résultats détaillés

Canoë-kayak
Résultats détaillés

Cyclisme
Résultats détaillés
Les États-Unis remportent plus de la moitié des médailles. Parmi elles, celle de Connie Carpenter, première médaille féminine en cyclisme sur route.

Équitation
Résultats détaillés

Escrime
Résultats détaillés

Football
Résultats détaillés
L'équipe de France de football remporte le tournoi olympique en battant le Brésil par deux buts à zéro.

Gymnastique

La gymnaste Mary Lou Retton (avec Ronald Reagan).

Résultats détaillés
La jeune américaine Mary Lou Retton devient la première gymnaste non-européenne à remporter le concours général. Elle gagnera quatre médailles supplémentaires lors de ces jeux. La roumaine Ecaterina Szabo est l'athlète la plus médaillée lors de ces jeux. Elle remporte quatre médailles d'or et une d'argent. Chez les hommes, le chinois Li Ning repart de Los Angeles avec six médailles, dont trois d'or.

Haltérophilie
Résultats détaillés

Handball
Résultats détaillés

Hockey sur gazon
Résultats détaillés

Judo
Résultats détaillés

Lutte
Résultats détaillés

Natation
Résultats détaillés
Quatre hommes dominèrent ces jeux : le canadien Alex Baumann décroche deux médailles d'or, l'allemand Michael Gross quatre médailles, dont deux d'or. Les Américains Rowdy Gaines et Rick Carey remportent quant à eux trois médailles d'or chacun. Dans la discipline du plongeon, l'américain Greg Louganis remporte les deux épreuves (tremplin et haut vol).

Pentathlon moderne
Résultats détaillés

Tir
Résultats détaillés

Tir à l'arc
Résultats détaillés
Neroli Fairhall est la première athlète paraplégique à participer à une épreuve olympique officielle. Elle concout en fauteuil roulant.

Voile
Résultats détaillés

Volley-ball
Résultats détaillés

Records de médailles[modifier | modifier le code]

Sportifs les plus médaillés aux Jeux de Los Angeles en 1984
Athlète Pays Sport médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
Ecaterina Szabo Roumanie Roumanie Gymnastique 4 1 0 5
Carl Lewis Drapeau des États-Unis États-Unis Athlétisme 4 0 0 4
Li Ning Drapeau de la République populaire de Chine Chine Gymnastique 3 2 1 6
Michael Heath Drapeau des États-Unis États-Unis Natation 3 1 0 4
Nancy Hogshead Drapeau des États-Unis États-Unis Natation 3 1 0 4

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

En l'absence de grandes nations sportives comme l'URSS et la RDA, les États-Unis dominent ces jeux de Los Angeles en remportant plus du tiers des titres olympiques. Pour ses premiers Jeux, la Chine se classe 4e avec 32 médailles au total.

Tableau des médailles officiel[11]
Rang Pays médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
1 Drapeau des États-Unis États-Unis 83 61 30 174
2 Drapeau : République socialiste de Roumanie Roumanie 20 16 17 53
3 Allemagne de l'Ouest Allemagne de l’Ouest 17 19 23 59
4 Drapeau de la République populaire de Chine Chine 15 8 9 32
5 Drapeau de l'Italie Italie 14 6 12 32
6 Drapeau du Canada Canada 10 18 16 44
7 Drapeau du Japon Japon 10 8 14 32
8 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 8 1 2 11
9 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 7 4 7 18
10 Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 6 6 7 19
11 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 5 11 21 37
12 Drapeau : France France 5 7 16 28
13 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 5 2 6 13
14 Drapeau de l'Australie Australie 4 8 12 24
15 Drapeau de la Finlande Finlande 4 2 6 12
16 Drapeau de la Suède Suède 2 11 6 19
17 Drapeau du Mexique Mexique 2 3 1 6
18 Drapeau du Maroc Maroc 2 0 0 2
19 Drapeau du Brésil Brésil 1 5 2 8
20 Drapeau de l'Espagne Espagne 1 2 2 5
21 Drapeau de la Belgique Belgique 1 1 2 4
22 Drapeau de l'Autriche Autriche 1 1 1 3
23 Drapeau du Kenya Kenya 1 0 2 3
Drapeau du Portugal Portugal 1 0 2 3
25 Drapeau du Pakistan Pakistan 1 0 0 1
26 Drapeau de la Suisse Suisse 0 4 4 8
27 Drapeau du Danemark Danemark 0 3 3 6
28 Drapeau de la Jamaïque Jamaïque 0 1 2 3
Drapeau de la Norvège Norvège 0 1 2 3
30 Drapeau de Porto Rico Porto Rico 0 1 1 2
Drapeau du Nigeria Nigeria 0 1 1 2
Drapeau de la Grèce Grèce 0 1 1 2
33 Drapeau de l'Irlande Irlande 0 1 0 1
Drapeau de la Colombie Colombie 0 1 0 1
Drapeau de l'Égypte Égypte 0 1 0 1
Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire 0 1 0 1
Drapeau du Pérou Pérou 0 1 0 1
Syrie Syrie 0 1 0 1
Drapeau de Thaïlande Thaïlande 0 1 0 1
40 Drapeau de la Turquie Turquie 0 0 3 3
Drapeau du Venezuela Venezuela 0 0 3 3
42 Drapeau de l'Algérie Algérie 0 0 2 2
43 Drapeau du Cameroun Cameroun 0 0 1 1
Drapeau : Taipei chinois Taipei chinois 0 0 1 1
Drapeau de la République dominicaine République dominicaine 0 0 1 1
Drapeau de l'Islande Islande 0 0 1 1
Zambie Zambie 0 0 1 1
Total 226 219 243 688

Dopage[modifier | modifier le code]

Douze cas de dopages furent décelés à l'occasion de ces jeux de Los Angeles. Les sportifs suivants furent disqualifiés et déchus de leur médaille éventuelle[12] :

  • Serafim Grammatikopoulos (Grèce, Haltérophilie) : Nandrolone
  • Vésteinn Hafsteinsson (Islande, Athlétisme) : Nandrolone
  • Tomas Johansson (Suède, Lutte) : Methenolone → médaille d'argent retirée
  • Stefan Laggner (Autriche, Haltérophilie) : Nandrolone
  • Goran Petersson (Suède, Haltérophilie) : Nandrolone
  • Eiji Shimomura (Japon, Volley-ball) : Testosterone
  • Mikiyasu Tanaka (Japon, Volley-ball) : Ephedrine
  • Ahmed Tarbi (Algérie, Haltérophilie) : Nandrolone
  • Mahmud Tarha (Liban, Haltérophilie) : Nandrolone
  • Gianpaolo Urlando (Italie, Athlétisme) : Testosterone
  • Martti Vainio (Finlande, Athlétisme) : Methenolone → médaille d'argent du 10 000m retirée
  • Anna Verouli (Grèce, Athlétisme) : Nandrolone

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]