Jeux olympiques d'été de 1964

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeux olympiques de 1964.
Jeux olympiques d'été de 1964
Logo
Localisation
Pays hôte Drapeau du Japon Japon
Ville hôte Tokyo
Date Du 10 au 24 octobre 1964
Ouverture officielle par Hirohito
Empereur du Japon
Participants
Pays 93
Athlètes 5 151
(4 473 masc. et 678 fém.)
Compétition
Nouveaux sports Judo et volley-ball
Nombre de sports 19
Épreuves 163
Symboles
Serment olympique Takashi Ono
Gymnaste japonais
Flamme olympique Yoshinori Sakai
Étudiant né le 6 août 1945, jour du bombardement atomique d'Hiroshima.
Mascotte pas de mascotte
Précédent 1960 Les cinq anneaux olympiques de cinq couleurs différentes 1968 Suivant

Les Jeux olympiques d'été de 1964, jeux de la XVIIIe Olympiade de l'ère moderne, ont été célébrés à Tokyo, au Japon, du 10 au 24 octobre 1964. C'était la première fois que le continent asiatique accueillait cet évènement.

Tokyo avait déjà été choisie en 1936 par le Comité international olympique pour organiser les Jeux olympiques d'été de 1940 à l'occasion du 2 600e anniversaire de la fondation dynastique japonaise, mais la Seconde Guerre mondiale, et notamment la guerre sino-japonaise commencée dès 1937, avait forcé leur annulation.

Vingt-quatre ans plus tard, les dirigeants japonais voulurent montrer que leur pays s'était relevé de la guerre et, afin de montrer leur puissance économique, ils décidèrent d'investir d'énormes capitaux dans la construction d'installations sportives ultra-modernes.

Ces Jeux olympiques furent un succès populaire : 2 millions de billets furent vendus sur les différents sites olympiques.

Élection de la ville hôte[modifier | modifier le code]

Le Comité international olympique confie l'organisation des Jeux olympiques d'été de 1964 à la ville de Tokyo au cours de la 55e session du 26 mai 1959 à Munich.

Résultats officiels du scrutin
Villes Pays Tour 1
Tokyo Drapeau du Japon Japon 34
Détroit Drapeau des États-Unis États-Unis 10
Vienne Drapeau de l'Autriche Autriche 9
Bruxelles Drapeau de la Belgique Belgique 5

Sites olympiques[modifier | modifier le code]

L'intérieur du stade olympique.
La salle de judo Budokan.

Autres sites olympiques  :

  • Tōkyō Metropolitan Gymnasium : gymnastique
  • Tōkyō Metropolitan Indoor Swimming Pool : water-Polo
  • Yoyogi National Gymnasium : natation, plongeon et saut en hauteur
  • National Gymnasium Annex : basket-Ball
  • Shibuya Public Hall : haltérophilie
  • Komazawa : lutte, volley-ball, hockey sur gazon
  • Waseda Memorial Hall : escrime
  • Korakuen Ice Palace : boxe
  • Nippon Budokan Hall : judo
  • Toda : aviron
  • Lac Sagami : canoë-kayak
  • Hachioji : cyclisme
  • Karuizawa : équitation
  • Asaka  : tir
  • Enoshima  : voile
  • Les épreuves de football se déroulèrent aux stades Prince Chichibu Memorial, Komazawa, Stade du parc Omiya et Mitsuzawa.

Cérémonie d'ouverture[modifier | modifier le code]

Les délégations de Finlande, de l'équipe unifiée d'Allemagne et de Grande-Bretagne, lors de la cérémonie d'ouverture.

L'ouverture officielle des Jeux a été déclarée par l'Empereur Hirohito le 10 octobre 1964 devant 90 000 spectateurs du stade olympique de Tokyo. Les délégations les plus nombreuses étaient celles de l'équipe unifiée d'Allemagne, des États-Unis et du Japon. La flamme olympique était portée par Yoshinori Sakai, citoyen japonais né à Hiroshima le 6 août 1945, jour de l'explosion de la première bombe atomique.

La cérémonie d'ouverture se poursuivit par un lâcher de 12 000 ballons multicolores, et par l'envolée de 8 000 pigeons. Pour conclure, trois coups de canons éclatent tandis que les cinq anneaux olympiques étaient dessinés dans le ciel par cinq avions des forces aériennes japonaises.

Ce sont les premiers JO diffusés en direct, grâce notamment au satellite[1].

Nations participantes[modifier | modifier le code]

Pays participants en 1964.
  •      Pays participant pour la première fois.
  •      Pays ayant déjà participé.

94 nations étaient présentes aux Jeux olympiques de 1964. 14 d'entre elles, issues en majorité du continent africain, ont fait leur première apparition à Tokyo : l'Algérie, le Cameroun, le Sénégal, le Tchad, Madagascar, la Côte d'Ivoire, la République du Congo (Congo-Brazzaville), la Rhodésie du Nord (aujourd'hui la Zambie), le Mali, la République dominicaine, le Niger, la Mongolie, le Népal et la Tanzanie (sous le nom de Tanganyika).

Le nombre de nations passa à 93 pays suite au forfait de la Libye après la cérémonie d'ouverture. Comme en 1956 et 1960, les sportifs de l'Allemagne de l'Ouest et de l'Allemagne de l'Est participèrent aux compétitions sous une seule bannière, celle de l'Équipe unifiée d'Allemagne.

Avant les Jeux, le CIO prit une décision majeure, celle d'expulser l'Afrique du Sud en raison de sa politique d'apartheid. Par ailleurs, la Chine, absente depuis 1956, renonça une nouvelle fois à participer aux Jeux olympiques, ne souhaitant pas s'aligner aux côtés de Taïwan.

Les 94 délégations participantes
Afrique Amériques Asie Europe Océanie
22 pays 22 pays 21 pays 27 pays 2 pays

Compétition[modifier | modifier le code]

Sports et résultats[modifier | modifier le code]

Le judo et le volley-ball firent leur première apparition officielle lors de ces Jeux olympiques. Au total, 19 sports et 163 épreuves figurèrent au programme de ces jeux de 1964.

  • Swimming pictogram.svg Sports aquatiques
Swimming pictogram.svg Natation (18)
Diving pictogram.svg Plongeon (4)
Water polo pictogram.svg Water-polo (1)

Faits marquants[modifier | modifier le code]

Athlétisme
Résultats détaillés

Pour la dernière fois, les épreuves d'athlétisme se disputent sur une piste en cendrée. À Mexico en 1968, le tartan deviendra le revêtement officiel. L'Éthiopien Abebe Bikila, vainqueur du marathon de Rome en 1960, conserve son titre, cette fois-ci avec des chaussures. Il devient le premier double champion olympique du marathon. Quatre ans après sa médaille d'argent, le Russe Valeri Brumel remporte l'épreuve du saut en hauteur en réalisant 2m18 à son premier essai. Le citoyen des États-Unis Bob Hayes remporte le 100 mètres et son compatriote Henry Carr le 200 mètres. Au lancer du disque, Al Oerter remporte sa troisième médaille d'or consécutive. Il en obtiendra une quatrième à Mexico en 1968. Le Néo-zélandais Peter Snell réalise un doublé sur 800 et 1 500 mètres.

Aviron
Résultats détaillés
Le rameur russe Vyacheslav Ivanov est champion olympique en "skiff" pour la troisième fois.

Basket-ball
Résultats détaillés

Boxe
Résultats détaillés
Avant de devenir professionnel un an plus tard, le citoyen des États-Unis Joe Frazier remporte la médaille d’or des poids lourds face à l’Allemand Hans Huber.

Canoë-kayak
Résultats détaillés

Cyclisme
Résultats détaillés
Le premier contrôle anti-dopage de l'histoire des Jeux olympiques est effectué après le contre-la-montre cycliste par équipes, il s'avèrera négatif.

Équitation
Résultats détaillés
Le Français Pierre Jonquères d'Oriola remporte en saut d’obstacles la médaille d’or individuelle et la médaille d’argent par équipes.

Escrime
Résultats détaillés

Football
Résultats détaillés

Gymnastique
Résultats détaillés
La Tchécoslovaque Věra Čáslavská remporte trois médailles d'or. Comme en 1956 et 1960, la soviétique Larissa Latynina confirme sa suprématie en gymnastique. Elle remporte deux médailles de chaque métal pour un total de 18 médailles olympiques dans sa carrière. Elle est également l’une des quatre athlètes, tous sports confondus, à avoir remporté neuf titres olympiques[2].

Haltérophilie
Résultats détaillés

Hockey sur gazon
Résultats détaillés

Judo
Résultats détaillés
Pour sa première apparition aux jeux, le judo permet au Japon de remporter trois des quatre titres. L'unique défaite nipponne est vécue comme un deuil national : Akio Kaminaga, l'idole du pays, est battu par le Néerlandais Anton Geesink.

Lutte
Résultats détaillés
Le Hongrois Imre Polyák remporte enfin la médaille d’or après avoir terminé deuxième dans la catégorie gréco-romaine au cours des trois Jeux précédents.

Natation
Résultats détaillés
Des plaques sensibles au toucher sont installées dans le bassin pour chronométrer les temps. Héros de ces Jeux olympiques de Tokyo, l'Américain Don Schollander devient le premier nageur à récolter quatre médailles d'or au cours de la même olympiade. Son compatriote Stephen Clark glane quant à lui trois titres olympiques. Dawn Fraser remporte le 100 mètres nage libre pour les troisièmes Jeux consécutifs.

Pentathlon moderne
Résultats détaillés

Tir
Résultats détaillés

Voile
Résultats détaillés

Volley-ball
Résultats détaillés

Records de médailles[modifier | modifier le code]

Sportifs les plus médaillés aux Jeux de Tokyo en 1964
Athlète Pays Sport médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
Donald Schollander Drapeau des États-Unis États-Unis Natation 4 0 0 4
Věra Čáslavská Drapeau Union soviétique Gymnastique 3 1 0 4
Yukio Endo Drapeau du Japon Japon Gymnastique 3 1 0 4
Sharon Stouder Drapeau des États-Unis États-Unis Natation 3 1 0 4
Stephen Clark Drapeau des États-Unis États-Unis Natation 3 0 0 3
Larissa Latynina Drapeau Union soviétique Gymnastique 2 2 2 6
Polina Astakhova Drapeau Union soviétique Gymnastique 2 1 1 4
Kathleen Ellis Drapeau des États-Unis États-Unis Natation 2 0 2 4

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Pour la première fois depuis les jeux de 1952, les États-Unis terminent premiers au classement des médailles avec notamment 36 titres olympiques. Le Japon, pays organisateur, troisième au total, remporte 29 médailles cumulées.

(rang = nombre de médaille d'or remportés)

Tableau des médailles officiel[3]
Rang Pays / Équipe médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
1 Drapeau des États-Unis États-Unis 36 26 28 90
2 Drapeau Union soviétique 30 31 35 96
3 Drapeau du Japon Japon 16 5 8 29
4 Drapeau Équipe unifiée d’Allemagne 10 22 18 50
5 Drapeau d'Italie Italie 10 10 7 27
6 Drapeau de Hongrie Hongrie 10 7 5 22
7 Drapeau de Pologne Pologne 7 6 10 23
8 Drapeau d'Australie Australie 6 2 10 18
9 Drapeau Tchécoslovaquie 5 6 3 14
10 Drapeau de Grande-Bretagne Grande-Bretagne 4 12 2 18
11 Drapeau de Bulgarie Bulgarie 3 5 2 10
12 Drapeau de Finlande Finlande 3 0 2 5
Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 3 0 2 5
14 Drapeau de Roumanie Roumanie 2 4 6 12
15 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 2 4 4 10
16 Drapeau de Turquie Turquie 2 3 1 6
17 Drapeau de Suède Suède 2 2 4 8
18 Drapeau du Danemark Danemark 2 1 3 6
19 Drapeau Yougoslavie 2 1 2 5
20 Drapeau de Belgique Belgique 2 0 1 3
21 Drapeau de France France 1 8 6 15
22 Drapeau du Canada Canada 1 2 1 4
Drapeau de Suisse Suisse 1 2 1 4
24 Drapeau d'Éthiopie Éthiopie 1 0 0 1
Drapeau des Bahamas Bahamas 1 0 0 1
Drapeau d'Inde Inde 1 0 0 1
27 Drapeau de Corée du Sud Corée du Sud 0 2 1 3
28 Drapeau de Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago 0 1 2 3
29 Drapeau de Tunisie Tunisie 0 1 1 2
30 Drapeau du Pakistan Pakistan 0 1 0 1
Drapeau des Philippines Philippines 0 1 0 1
Drapeau d'Argentine Argentine 0 1 0 1
Drapeau de Cuba Cuba 0 1 0 1
34 Drapeau d'Iran Iran 0 0 2 2
35 Drapeau d'Irlande Irlande 0 0 1 1
Drapeau du Ghana Ghana 0 0 1 1
Drapeau du Brésil Brésil 0 0 1 1
Drapeau du Kenya Kenya 0 0 1 1
Drapeau du Mexique Mexique 0 0 1 1
Drapeau du Nigeria Nigeria 0 0 1 1
Drapeau d'Uruguay Uruguay 0 0 1 1

Médias[modifier | modifier le code]

Grâce à la Mondovision, les Jeux olympiques sont suivis par 600 millions de téléspectateurs dans le monde. Les droits de télévision représentent à l'époque 1,577 million de francs. On note cette année-là l'arrivée du ralenti.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hiroko Tabuchi, « JO : Tokyo se rêve en ville du futur », in The New York Times, supplément du Figaro distribué le 10 décembre 2013, page 5.
  2. Larissa Latynina, Paavo Nurmi, Mark Spitz et Carl Lewis sont les seuls athlètes à avoir remporté 9 titres olympiques.
  3. Source CIO 1964

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]