Jeux olympiques d'été de 1952

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jeux olympiques de 1952.
Jeux olympiques d'été de 1952
Logo
Localisation
Pays hôte Drapeau de la Finlande Finlande
Ville hôte Helsinki
Date Du 19 juillet au 3 août 1952
Ouverture officielle par Juho Kusti Paasikivi
Président de la Finlande
Participants
Pays 69
Athlètes 4 955
(4 436 masc. et 519 fém.)
Compétition
Nombre de sports 17
Épreuves 149
Symboles
Serment olympique Heikki Savolainen
Gymnaste finlandais
Flamme olympique Paavo Nurmi
et Hannes Kolehmainen
Athlètes finlandais
Mascotte pas de mascotte
Précédent 1948 Les cinq anneaux olympiques de cinq couleurs différentes 1956 Suivant

Les Jeux olympiques d'été de 1952, jeux de la XVe Olympiade de l'ère moderne, ont été célébrés à Helsinki du 19 juillet au 3 août 1952. La capitale finlandaise avait été choisie pour organiser les Jeux olympiques de 1940 en remplacement de ceux de Tokyo, mais ces derniers furent annulés pour cause de Seconde Guerre mondiale.

Ces jeux marquèrent le retour de l'Union des républiques socialistes soviétiques, absente depuis la révolution bolchévique de 1917, ainsi que de l'Allemagne et du Japon. En pleine Guerre froide, les organisateurs décidèrent de scinder le village olympique en deux : les pays occidentaux d'un côté et les pays issus du bloc soviétique de l'autre.

Côté compétition, 69 nations et 4 955 athlètes (dont 519 femmes) prirent part à 149 épreuves dans 17 sports. Le héros incontesté de ces jeux fut le tchécoslovaque Emil Zátopek qui remporta trois titres olympiques en athlétisme (le 5 000 m, le 10 000 m et le marathon).

Élection de la ville hôte[modifier | modifier le code]

Le Comité international olympique confie l'organisation des Jeux olympiques d'été de 1952 à la ville de Helsinki au cours de la 40e session du 21 juin 1947 à Stockholm.

Résultats officiels du scrutin
Villes Pays Tour 1 Tour 2
Helsinki Drapeau de la Finlande Finlande 14 15
Los Angeles Drapeau des États-Unis États-Unis 4 5
Minneapolis Drapeau des États-Unis États-Unis 4 5
Amsterdam Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 3 3
Détroit Drapeau des États-Unis États-Unis 2 -
Chicago Drapeau des États-Unis États-Unis 1 -
Philadelphie Drapeau des États-Unis États-Unis 0 -
Athènes Drapeau de la Grèce Grèce 0 -
Lausanne Drapeau de la Suisse Suisse 0 -
Stockholm Drapeau de la Suède Suède 0 -

Contexte politique[modifier | modifier le code]

Les Jeux olympiques d'été de 1952 se situent en pleine Guerre froide et marquent le début de la rivalité Est-Ouest. Afin de faire de ce rendez-vous olympique une fête mondiale de l’humanisme, les organisateurs finlandais ainsi que le Comité international olympique souhaitent inviter le maximum de délégations[1]. C’est ainsi que la Russie, sous la bannière de l’URSS, fait son retour aux jeux après quarante années d’absence. La Révolution bolchevique de 1917 déclencha une mise à l’écart de l’Union soviétique par la communauté internationale.

Afin de limiter les risques de tensions, les organisateurs décidèrent de séparer les délégations de l’URSS et de ses pays satellitaires des États-Unis et des nations occidentales. Deux villages olympiques furent par conséquent créés. Les athlètes du Bloc de l'Est furent installés au sein du village d’Otaniemi au bord de la Baltique, et les démocraties occidentales au village de Kapylae.

La rivalité Est-Ouest[2] restera uniquement sportive, les délégations soviétiques et américaines se livrèrent tout au long de ces jeux d’Helsinki à une lutte purement sportive.

Organisation[modifier | modifier le code]

Emblèmes[modifier | modifier le code]

L'emblème des jeux de 1952[3] représente la tour du Stade olympique d'Helsinki avec au sommet les anneaux olympiques. La médaille olympique[4], comme depuis 1928, représente la déesse de la victoire tenant une couronne dans sa main. La mention "XV Olympia Helsinki 1952" (15e olympiade Helsinki 1952) est inscrite également sur l'avers de la médaille. Sur le revers, on peut découvrir un athlète porté en triomphe par la foule. La torche olympique[5] est de forme conique et le manche est en bois laqué.

Sites des compétitions[modifier | modifier le code]

Le stade olympique d'Helsinki en 2005.

L'organisation est en partie facilitée par l'utilisation des équipements construits pour accueillir les Jeux olympiques de 1940.

  • Stade olympique d'Helsinki (70 000 places) : cérémonies, athlétisme, football (demi-finales et finale) et sports de démonstration.
  • Stade nautique de Töölo (12 000 places) : natation, plongeon, water polo.
  • Vélodrome d'Helsinki : cyclisme sur piste, hockey sur gazon.
  • Salles d'exhibition (Messuhalli I et II) : gymnastique, lutte, boxe, haltérophilie, basket-ball.
  • Centre nautique de Meilahti : aviron, canoë-kayak.
  • Westend Tennis Hall : escrime.
  • Centre de tir de Malmi : tir.
  • Harmaja : voile.
  • Centre équestre de Ruskeasuo : équitation.
  • Hämeenlinna : pentathlon moderne.
  • Les villes de Turku, Tampere, Kotka et Lahti ont accueilli des matchs de football.

Cérémonie d'ouverture[modifier | modifier le code]

La flamme fut allumée au sommet du Taivaskero en Laponie.
Paavo Nurmi allumant la vasque olympique.

La cérémonie d'ouverture s'est déroulée le 19 juillet 1952 au Stade olympique d'Helsinki devant près de 70 000 spectateurs. Les deux derniers porteurs de la flamme olympique furent les athlètes finlandais Hannes Kolehmainen et Paavo Nurmi[6], champions olympiques à de multiples reprises. Paavo Nurmi, banni des Jeux olympiques depuis 1932 pour cause de professionnalisme, reçu un accueil triomphant du public finlandais. Il alluma une première vasque avant de transmettre la torche à de jeunes joueurs de football qui acheminèrent la flamme jusqu'au sommet de la tour du stade olympique (72,71 m) où Hannes Kolehmainen alluma la deuxième vasque.

Côté délégations, les États-Unis et l'URSS comptèrent toutes deux 333 représentants. Pour la première fois, une athlète féminine fut porte-drapeau de son pays. Il s'agit de l'Uruguayenne Estrella Puentes.

L'ouverture officielle fut déclaré par le Président de la Finlande Juho Kusti Paasikivi sous la présence de Sigfrid Edström, président du Comité international olympique.

Nations participantes[modifier | modifier le code]

Nations participantes.
  •      Pays participant pour la première fois.
  •      Pays ayant déjà participé.

L'Union soviétique et Israël participent pour la première fois à des Jeux olympiques. Ces Jeux d'Helsinki inaugurent l'ère de la diplomatie sportive entre blocs de la guerre froide. 69 nations ont participé aux jeux d'Helsinki. Parmi elles, 13 délégations ont fait leur première apparition à des Jeux olympiques d'été : les Antilles néerlandaises, les Bahamas, la Corée du Sud, le Ghana (sous le nom de Côte-de-l'Or), le Guatemala, Hong Kong, l'Indonésie, Israël, le Nigeria, la Thaïlande, la Sarre, l'URSS, et le Vietnam. L'Allemagne et le Japon sont conviés à l'événement pour la première fois depuis l'avant-guerre.

Les 69 délégations participantes
Afrique Amériques Asie Europe Océanie
4 pays 18 pays 16 pays 29 pays 2 pays

Compétition[modifier | modifier le code]

Sports et résultats[modifier | modifier le code]

17 sports et 149 épreuves composèrent le programme des Jeux olympiques de 1952. Le Baseball et le Handball furent des sports de démonstration.

  • Swimming pictogram.svg Sports aquatiques
Swimming pictogram.svg Natation (11)
Diving pictogram.svg Plongeon (4)
Water polo pictogram.svg Water-polo (1)

Faits marquants[modifier | modifier le code]

Athlétisme
Résultats détaillés
Le héros de ces jeux d’Helsinki est le coureur de fond Tchécoslovaque Emil Zátopek[7] qui réussit l’exploit de remporter trois titres olympiques sur le 5 000 m, le 10 000 m et le marathon, exploit unique au cours d’une même olympiade. Il conserve tout d'abord son titre du 10 000 m avec plus de 15 secondes d’avance sur son dauphin, le Français Alain Mimoun[8]. Ces deux hommes se retrouvent deux jours plus tard sur le 5 000 m. Là encore, Zatopek l'emporte sur le Français mais avec un écart de seulement huit dixièmes de secondes. L’athlète tchécoslovaque décide de concourir pour la première fois à une épreuve de marathon. Il se porte en tête à mi-course et laisse sur place deux concurrents ayant réussi à suivre son rythme. Il remporte finalement la course en 2 h 23 min 03 s, soit son troisième record olympique en trois courses. Emil Zatopek surprend tous les observateurs par l’impression de fatigue et de souffrance qui se dégage de son visage et de sa démarche[9]. L’athlète tchécoslovaque de 29 ans, par ailleurs lieutenant dans l’armée, confiera le secret de sa réussite, un entrainement d’une trentaine de kilomètres par jour entrecoupé de sprints et de musculation.

Aviron
Résultats détaillés
En 1924, Bill Havens avait été choisi pour représenter les États-Unis en aviron (sport) dans le huit avec barreur, mais il refusa afin de demeurer près de son épouse enceinte de leur premier enfant. Vingt-huit ans plus tard, en 1956, l’enfant en question, Frank Havens remporte la médaille d'or dans le 10 000 m en canoë monoplace.

Basket-ball
Résultats détaillés

Boxe
Résultats détaillés
Les boxeurs américains remportent la moitié des médailles d'or disputées.

Canoë-kayak
Résultats détaillés

Cyclisme
Résultats détaillés

Équitation
Résultats détaillés
Lis Hartel remporte la médaille d'argent en équitation à l'épreuve de dressage après avoir surmonté une poliomyélite l'ayant paralysée 12 ans plus tôt.

Escrime
Résultats détaillés
Trois escrimeurs réalisent le doublé en individuel et par équipe : le Hongrois Pal Kovacs au sabre, le Français Christian d'Oriola au fleuret et l'Italien Edoardo Mangiarotti à l'épée. Ce dernier portera son total à quatre médaille durant ces Jeux.

Football
Résultats détaillés
Durant le premier tour, l'équipe de Yougoslavie bat l'Union soviétique 3 à 1, alors que les relations entre Tito et Staline étaient des plus tendues : le match sera perçu par les Yougoslaves comme une victoire du Titisme sur le Stalinisme. Le tournoi fut remporté par la Hongrie.

Gymnastique
Résultats détaillés
Le soviétique, Victor Tchoukarine remporte quatre médailles d'or et deux d'argent.

Haltérophilie
Résultats détaillés

Hockey sur gazon
Résultats détaillés
Le tournoi olympique voit l'équipe d'Inde remporter son cinquième titre consécutif.

Lutte
Résultats détaillés

Natation
Résultats détaillés
La Hongrie et les États-Unis remportent 8 des 11 épreuves au programme. Parmi les autres nations titrées figure la France avec Jean Boiteux qui gagne l'épreuve du 400 m. Après sa victoire, son père plongea dans la piscine olympique d'Helsinki pour le féliciter.

Pentathlon moderne
Résultats détaillés

Plongeon
Résultats détaillés

Tir
Résultats détaillés

Voile
Résultats détaillés

Water polo
Résultats détaillés

Records de médailles[modifier | modifier le code]

Sportifs les plus médaillés aux Jeux olympiques d'été de 1952
Athlète Pays Sport médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
Victor Tchoukarine Drapeau de l’URSS Union soviétique Gymnastique 4 2 0 6
Emil Zátopek Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Athlétisme 3 0 0 3
Maria Gorochowskaja Drapeau de l’URSS Union soviétique Gymnastique 2 5 0 7
Edoardo Mangiarotti Drapeau de l'Italie Italie Escrime 2 2 0 4
Grant Schaginjan Drapeau de l’URSS Union soviétique Gymnastique 2 2 0 4
Nina Botscharova Drapeau de l’URSS Union soviétique Gymnastique 2 2 0 4
Ford Konno Drapeau des États-Unis États-Unis Natation 2 1 0 3

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Les États-Unis terminent en tête du classement avec 76 médailles, dont 40 en or. Ils devancent l'URSS avec 71 médailles (dont 22 d'or) et la Hongrie (42 podiums). La Finlande, pays hôte, remporte 22 médailles au total. L'Allemagne, malgré ses 24 médailles, ne décroche aucun titre olympique.

Tableau des médailles officiel[10]
Rang Pays médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
1 Drapeau des États-Unis États-Unis 40 19 17 76
2 Drapeau de l’URSS Union soviétique 22 30 19 71
3 Flag of Hungary (1949-1956).svg Hongrie 16 10 16 42
4 Drapeau de la Suède Suède 12 13 10 35
5 Drapeau de l'Italie Italie 8 9 4 21
6 Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 7 3 3 13
7 Drapeau : France France 6 6 6 18
8 Drapeau de la Finlande Finlande 6 3 13 22
9 Drapeau de l'Australie Australie 6 2 3 11
10 Drapeau de la Norvège Norvège 3 2 0 5
11 Drapeau de la Suisse Suisse 2 6 6 14
12 Drapeau de l'Afrique du Sud Union d'Afrique du Sud 2 4 4 10
13 Flag of Jamaica 1906.png Jamaïque 2 3 0 5
14 Drapeau de la Belgique Belgique 2 2 0 4
15 Drapeau du Danemark Danemark 2 1 3 6
16 Drapeau de la Turquie Turquie 2 0 1 3
17 Drapeau du Japon Japon 1 6 2 9
18 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 1 2 8 11
19 Drapeau de l’Argentine Argentine 1 2 2 5
20 Drapeau de la Pologne Pologne 1 2 1 4
21 Canadian Red Ensign 1921-1957.svg Canada 1 2 0 3
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 1 2 0 3
23 Drapeau : République populaire roumaine Roumanie 1 1 2 4
24 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 1 0 2 3
Drapeau du Brésil Brésil 1 0 2 3
26 Drapeau de l'Inde Inde 1 0 1 2
27 Drapeau du Luxembourg Luxembourg 1 0 0 1
28 Drapeau de l'Allemagne Allemagne 0 7 17 24
29 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 0 5 0 5
30 Drapeau de l'Iran Iran 0 3 4 7
31 Drapeau du Chili Chili 0 2 0 2
32 Drapeau de l'Autriche Autriche 0 1 1 2
Drapeau du Liban Liban 0 1 1 2
34 Flag of Mexico (1934-1968).png Mexique 0 1 0 1
Drapeau de l'Irlande Irlande 0 1 0 1
Flag of Spain (1945 - 1977).svg Espagne 0 1 0 1
37 Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 0 0 2 2
Trinidad colonial 1889-1958.gif Trinité-et-Tobago 0 0 2 2
Drapeau de l'Uruguay Uruguay 0 0 2 2
40 Drapeau du Venezuela Venezuela 0 0 1 1
Drapeau du Portugal Portugal 0 0 1 1
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 0 0 1 1
Flag of Egypt (1922–1958).svg Égypte 0 0 1 1
Total 149 152 158 459

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]