Jeux olympiques d'été de 1920

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeux olympiques d'été de 1920
Logo
Localisation
Pays hôte Drapeau de la Belgique Belgique
Ville hôte Anvers
Date Du 20 août au
Ouverture officielle par Albert Ier
Roi des Belges
Participants
Pays 29
Athlètes 2 626
(2 561 masc. et 65 fém.)
Compétition
Nombre de sports 22
Épreuves 154
Symboles
Serment olympique Victor Boin
Sportif belge (water-polo/escrime)
Flamme olympique Pas de flamme
Mascotte Pas de mascotte
Précédent 1912 Les cinq anneaux olympiques de cinq couleurs différentes 1924 Suivant

Les Jeux olympiques d'été de 1920, Jeux de la VIIe Olympiade de l'ère moderne, ont été célébrés à Anvers, en Belgique, du 20 août au . Les jeux prévus à Berlin en 1916 furent annulés en raison de la Première Guerre mondiale.

Deux symboles olympiques font leur apparition à l'occasion de ces jeux : le drapeau olympique imaginé par le baron Pierre de Coubertin, et le serment olympique qui est prêté pour la première fois par un athlète à l'occasion de la cérémonie d'ouverture.

29 nations et 2 626 athlètes (dont 65 femmes) prirent part à 154 épreuves dans 22 sports. Les sportifs les plus en vue de cette olympiade furent entre autres l'athlète finlandais Paavo Nurmi, l'escrimeur italien Nedo Nadi, la nageuse américaine Ethelda Bleibtrey et la joueuse de tennis française Suzanne Lenglen.

Désignation de la ville hôte[modifier | modifier le code]

Anvers est désignée ville hôte lors de la 17e session du Comité international olympique le à Lausanne. Les autres villes candidates étaient Amsterdam (Pays-Bas), Lyon (France), Atlanta, Cleveland, Philadelphie (États-Unis), Budapest (Hongrie) et La Havane (Cuba).

Les jeux de 1916 prévus à Berlin furent annulés en raison de la Première Guerre mondiale. Ceux de 1920 furent décernées à Anvers pour rendre hommage aux souffrances infligées à la population belge durant la guerre[1]. Budapest fut dans un premier temps désignée mais l'empire austro-hongrois étant un allié de l'Allemagne, les jeux lui furent retirés au profit d'Anvers. À ce titre, et contre l'avis de Pierre de Coubertin, l'Allemagne, l'Autriche, la Hongrie, l'Empire ottoman et la Bulgarie furent exclues par le Comité d'Organisation.

L’apparition de nouveaux symboles olympiques[modifier | modifier le code]

Les jeux de 1920 sont marqués par l’apparition du drapeau olympique arborant les cinq anneaux olympiques. La création de cet emblème fut en discussion lors d'une session du Comité international olympique de 1910. Le drapeau conçu par le baron Pierre de Coubertin en 1914 représente l'ensemble des continents en harmonie. Il fut hissé officiellement lors de la cérémonie d’ouverture à Anvers en 1920 et sera inclus à la cérémonie de clôture à partir de 1956 et transmis au maire de l’olympiade suivante dès 1960.

L’autre symbole est le serment olympique qui après une utilisation expérimentale aux jeux intercalés de 1906, est prononcé de manière officielle lors de la cérémonie d’ouverture. Le 14 août 1920, l’escrimeur belge Victor Boin est désigné porte-parole des athlètes et à la charge de prêter serment en levant la main devant le roi Albert Ier de Belgique, les membres du CIO et les 35 000 spectateurs du stade olympique. Le texte était le suivant : « Nous jurons que nous nous présentons aux Jeux olympiques en concurrents loyaux, respectueux des règlements qui les régissent et désireux d'y participer dans un esprit chevaleresque pour l'honneur de nos pays et la gloire du sport »[2].

Articles détaillés : Drapeau olympique et Serment olympique.

Organisation[modifier | modifier le code]

Sites des compétitions[modifier | modifier le code]

Stade Olympique :
Le comité d'organisation concentrèrent un maximum d'épreuves autour du stade de Beerschot qui fut le théâtre des épreuves d'athlétisme, de football, de rugby et de gymnastique. La piste fut l'œuvre de Charles Perry, le premier grand spécialiste mondial des pistes d'athlétisme. Le stade olympique disposait d'une capacité de 35 000 spectateurs.

Autres sites à proximité :

  • Bassin de natation : sports aquatiques
  • Palais de Glace : patinage artistique et hockey sur glace
  • Polygones de Brasschaet-Beverloo : tir
  • Grande Salle de Zoologie : boxe et lutte.

Sites à l'extérieur d'Anvers :

  • Country Club d'Hoogboom : équitation et pentatlon moderne
  • Ostende : polo et voile
  • Bruxelles : aviron

Cérémonie d'ouverture[modifier | modifier le code]

Nations participantes[modifier | modifier le code]

Pays participants en 1920.
  •      Pays participant pour la première fois.
  •      Pays ayant déjà participé.

29 délégations participent aux Jeux d'Anvers, soit une de plus qu'en 1912. Conséquence de la Première Guerre mondiale, l'Allemagne, l'Autriche, la Hongrie, la Bulgarie et la Turquie ne sont pas invités. Les Russes, devenus Soviétiques, refusent de participer aux « Jeux des petits bourgeois ».

Parmi les nouveaux états européens, seule l'Estonie tandis que la Yougoslavie remplace la Serbie et la Tchécoslovaquie remplace la Bohème. De plus, c'est la première participation pour le Brésil, Monaco et la Nouvelle-Zélande (dont les athlètes s'alignaient jusque là avec l'Australie).

Les 29 délégations participantes
(le nombre d'engagés est indiqué entre parenthèses)
Afrique Amériques Asie Europe Océanie
2 pays 5 pays 2 pays 18 pays 2 pays

Compétition[modifier | modifier le code]

Sports et résultats[modifier | modifier le code]

22 sports et 154 épreuves composent le programme des Jeux olympiques de 1920, dont deux sports d'hiver, le patinage artistique et le hockey sur glace. Ces deux disciplines intègreront les jeux d'hiver à compter de 1924. Le tir à l'arc est disputé pour la dernière fois avant sa réapparition en 1972. Il s'agit également de la dernière épreuve de lutte à la corde. Le korfbal, discipline proche du basket-ball est sport de démonstration.

  • Swimming pictogram.svg Sports aquatiques
Swimming pictogram.svg Natation (10)
Diving pictogram.svg Plongeon (5)
Water polo pictogram.svg Water-polo (1)

Faits marquants[modifier | modifier le code]

Athlétisme :
Le coureur de fond finlandais de 23 ans Paavo Nurmi[3] remporte l'épreuve du 10 000m, du cross individuel et du cross par équipe à l'occasion de ses premiers jeux. Le Finlandais volant décroche également la médaille d'argent du 5 000m. Il remportera 12 médailles olympiques dans sa carrière, dont 9 d'or. Son compatriote Hannes Kolehmainen fut l'autre héros de ces jeux en s'adjugeant le marathon huit ans après ses titres remportés à Stockholm en 1912. La distance du Steeple est définitivement fixée à 3000 m lors de ces jeux d'Anvers. En sprint, l'américain Charles Paddock remporte l'épreuve reine du 100 m avec une technique particulière : effectuer un saut de 4 mètres environ avant de franchir la ligne d'arrivée afin de gagner du temps. Enfin, le britannique Albert George Hill devient le premier athlète à réaliser le doublé sur 800 m et 1 500m.

Aviron :
Le rameur américain John Kelly remporte l'épreuve du skiff et du deux de couple (avec son compatriote Paul Costello) quelques minutes plus tard. Ces victoires furent une revanche pour cet ouvrier de Philadelphie de 20 ans qui se vit interdire de participer à la régate d'Henley-on-Thames (Royaume-Uni) quelques semaines auparavant pour cause de semi-professionnalisme. Officieusement, les dirigeants britanniques n'estimaient pas honorable de se mesurer à un travailleur manuel[4]. John Kelly est le père de l'actrice et princesse de Monaco Grace Kelly

Boxe :
L'américain Edward Eagan[5] remporte le titre olympique dans la catégorie des mi-lourds. Le boxeur se distinguera douze ans plus tard aux Jeux olympiques d'hiver de 1932 à Lake Placid en s'adjugeant la médaille d'or en bob à quatre. Il est le seul à avoir réussi cet exploit.

Escrime :
L'escrimeur italien Nedo Nadi devient le héros de ces jeux d'Anvers en remportant 5 médailles d'or sur les six épreuves au programme et avec trois armes différentes, performance jamais égalée. Nadi[6] profite de l'absence des grands escrimeurs hongrois et soviétiques pour s'incrire dans un maximum d'épreuves. Il décroche les titres du fleuret et du sabre individuel, ainsi que toutes les épreuves par équipe avec ses compatriotes italiens, dont son frère Aldo Nadi qui récolte quant à lui 4 médailles (dont 3 d'or). Un seul titre a échappé à l'Italie, l'épée individuel qui voit la France réaliser un triplé.

Natation :
Le nageur américain d'origine hawaïenne Duke Kahanamoku[7] conserve son titre du 100 m nage libre huit ans après sa victoire en 1912. Les États-Unis remportent 8 des 10 épreuves de natation. Parmi les vainqueurs, Norman Ross gagne le 400 m, 1 500 m et 4 × 200 m nage libre. Sa compatriote Ethelda Bleibtrey remporte également trois titres (100 m, 300 m et 4 × 100 m nage libre) sur les trois épreuves au programme. Elle bat par ailleurs le record du monde sur chacune de ses courses. Bleibtrey est la première nageuse américaine championne olympique de l'histoire[8]. En plongeon, l'américaine Aileen Riggin, alors âgée de 13 ans, remporte la médaille d'or du tremplin

Tennis :
La française Suzanne Lenglen[9] remporte trois médailles olympiques dont les titres du simple dames et du double mixte. Sa victoire individuelle fut impressionnante de domination car elle ne concéda que quatre jeux sur les dix manches disputées. Elle décrocha également la médaille de bronze en double dames.

Tir :
Le tireur suédois Oscar Swahn remporte la médaille d'argent du tir à deux coups sur cible mobile par équipe à l'âge de 72 ans, devenant par l'occasion le médaillé le plus âgé de l'histoire des Jeux olympiques[10]. Sur les 21 épreuves au programme, 13 sont remportées par les États-Unis.

Voile :
Fait unique aux Jeux olympiques, l'épreuve de voile en catégorie "Dinghy" se déroula dans deux pays différents. La première régate fut disputée en Belgique et les deux suivantes aux Pays-Bas car deux embarcations étaient de nationalité néerlandaise. La Norvège décroche la moitié des titres mis en jeu.

Sportifs les plus médaillés[modifier | modifier le code]

Sportifs les plus médaillés aux Jeux olympiques de 1920
Athlète Pays Sport médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
Nedo Nadi Flag of Italy (1861-1946).svg Italie Escrime 5 0 0 5
Hubert Van Innis Drapeau de la Belgique Belgique Tir à l'arc 4 2 0 6
Lloyd Spooner Drapeau des États-Unis États-Unis Tir 4 1 1 6
Carl Osburn Drapeau des États-Unis États-Unis Tir 4 1 1 6
Otto Olsen Drapeau de la Norvège Norvège Tir 3 2 0 5
Willis Lee Drapeau des États-Unis États-Unis Tir 3 1 1 5
Paavo Nurmi Drapeau de la Finlande Finlande Athlétisme 3 1 0 4

.

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

22 nations sur les 29 participantes obtiennent au moins une médaille de ces jeux d'Anvers. La délégation des États-Unis est la nation la plus récompensée avec 95 médailles dont 41 titres. Elle devance la Suède (63 médailles dont 19 en or) et le Royaume-Uni (43 médailles dont 15 en or). La Belgique, pays hôte, décroche 36 médailles.

Tableau des médailles officiel[11]
Rang Pays médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
1 Drapeau des États-Unis États-Unis 41 27 27 95
2 Drapeau de la Suède Suède 19 20 25 64
3 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 15 15 12 42
4 Drapeau de la Finlande Finlande 15 10 9 34
5 Drapeau de la Belgique Belgique 14 11 11 36
6 Drapeau de la Norvège Norvège 13 9 9 31
7 Flag of Italy (1861-1946).svg Italie 13 5 5 23
8 Drapeau : France France 9 19 13 41
9 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 4 2 5 11
10 Drapeau du Danemark Danemark 3 9 1 13
11 Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud 3 4 3 10
12 Canadian Red Ensign 1868-1921.svg Canada 3 3 3 9
13 Drapeau de la Suisse Suisse 2 2 7 11
14 Drapeau de l'Estonie Estonie 1 2 0 3
15 Drapeau du Brésil Brésil 1 1 1 3
16 Drapeau de l'Australie Australie 0 2 1 3
17 Drapeau de l'Espagne Espagne 0 2 0 2
Drapeau du Japon Japon 0 2 0 2
19 Drapeau du Luxembourg Luxembourg 0 1 0 1
Flag of Greece (1822-1978).svg Grèce 0 1 0 1
21 Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie 0 0 2 2
22 Drapeau de Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 0 0 1 1

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]