Jeux olympiques d'été de 1912

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeux olympiques d’été de 1912
Localisation
Pays hôte Drapeau de la Suède Suède
Ville hôte Stockholm
Date Du 5 mai au 27 juillet 1912
Ouverture officielle par Gustav V
Roi de Suède
Participants
Pays 28
Athlètes 2 407
(2 359 masc. et 48 fém.)
Compétition
Nombre de sports 14
Épreuves 102
Symboles
Serment olympique Pas de serment
Flamme olympique Pas de flamme
Mascotte Pas de mascotte
Précédent 1908 Les cinq anneaux olympiques de cinq couleurs différentes 1920 Suivant

Les Jeux olympiques d'été de 1912, Jeux de la 5e Olympiade de l'ère moderne, ont été célébrés à Stockholm, en Suède du 5 mai au 27 juillet 1912. La capitale suédoise fut désignée ville hôte de ces jeux lors de la 10e session du Comité international olympique à Berlin le 27 mai 1909, aucune autre ville n'était candidate.

L'évènement devient universel puisque les cinq continents sont représentés. Par ailleurs, ces jeux se déroulent sur une courte période et en dehors d'une exposition commerciale. Le chronométrage semi-électrique pour les courses d'athlétisme ainsi que les haut-parleurs sont utilisés pour la première fois.

28 nations et 2 407 athlètes (dont 48 femmes) prirent part à 102 épreuves dans 14 sports. Les sportifs les plus en vue de cette olympiade furent entre autres les athlètes Hannes Kolehmainen et Jim Thorpe. Les compétitions féminines de natation et de plongeon sont disputées pour la première fois, tout comme le pentathlon moderne. En 1912, sur les maillots de l'équipe suédoise figurait un drapeau, dont les couleurs étaient inversées, le drapeau était jaune avec une croix bleue, l'inverse du drapeau connue actuellement.

Organisation[modifier | modifier le code]

Sites des compétitions[modifier | modifier le code]

Le Stade olympique en 2007.
  • Le Stade olympique de Stockholm d'une capacité de 35 000 places a été créé par l'architecte Torben Grut. La piste d'athlétisme est l'œuvre de Charles Perry, le premier grand spécialiste mondial. Le stade a accueilli certaines compétitions d'athlétisme, la gymnastique et les cérémonies d'ouverture et de clôture.
  • Le bassin olympique, une piscine flottante de 100 mètres dans la baie de Djurgardsbrunnviken fut le siège des compétitions de natation, de plongeon et de water polo.
  • Östermalm Athletic Ground : athlétisme
  • Lawn Tennis Center : tennis
  • Tennis Pavilion : escrime
  • Råsunda Athletic Grounds : football
  • Traneberg Athletic Grounds : football
  • Field Riding Club : équitation
  • Bassin de Djurgärdsbrunnsviken : aviron
  • Kaknas : tir
  • Ellenhill : tir
  • Nynäshamn : voile

Cérémonie d'ouverture[modifier | modifier le code]

La cérémonie d'ouverture des Jeux.

La cérémonie d'ouverture des jeux se déroule le 6 juillet 1912 au Stade olympique de Stockholm. Les 35 000 spectateurs assistent tout d'abord à l'exécution de l'hymne olympique, et à une prière lu par un révérend suédois. La délégation belge est la première des 28 nations à défiler, la Suède étant la dernière. Après un discours du président du Comité olympique suédois, le roi Gustave V proclame officiellement l'ouverture des Jeux de la Ve Olympiade de l'ère moderne, sous la présence du président du Comité international olympique le baron Pierre de Coubertin. Dès la fin de la cérémonie d'ouverture, les premières compétitions de gymnastique furent disputées.

Nations participantes[modifier | modifier le code]

Pays participants en 1912.
  •      Pays participant pour la première fois.
  •      Pays ayant déjà participé.

Les cinq continents sont pour la première fois représentés. L'Égypte, l'Islande, le Luxembourg, le Portugal, la Serbie et le Japon font leur apparition aux Jeux olympiques. Vingt-huit nations et 2 407 athlètes participent à l'évènement.

Les 28 délégations participantes
(le nombre d'engagés est indiqué entre parenthèses)
Afrique Amériques Asie Europe Océanie
2 pays 3 pays 2 pays 20 pays 1 pays

Compétition[modifier | modifier le code]

Sports et résultats[modifier | modifier le code]

Les organisateurs suédois souhaitent réduire le nombre de sports au programme pour ne conserver que l'athlétisme, la gymnastique, la lutte et la natation. Après de multiples protestations des autres pays, le Comité international olympique décide lors des sessions de 1910 et 1912 de ne plus intégrer certains sports tels le rugby, le golf ou le tir à l'arc, mais de maintenir d'autres disciplines présentes en 1908 comme l'aviron ou le cyclisme. Par ailleurs, le CIO valide l'apparition du pentathlon moderne. Cette discipline sportive, créée par le baron Pierre de Coubertin spécialement pour les Jeux olympiques, combine équitation, escrime, natation, tir et course. La nouveauté est aussi la création des épreuves artistique d'architecture, de sculpture, de litterature, de musique et de peinture malgré les réticences des organisateurs (Compétitions artistiques aux Jeux olympiques ). L'équitation refait son apparition après 12 ans d'absence alors que la boxe est supprimée car la loi suédoise l'interdit. Ce sont finalement 14 sports et 102 épreuves qui composent le programme olympique. La nouveauté principale est la création des épreuves artistique d'architecture,

Swimming pictogram.svg Natation (9)
Diving pictogram.svg Plongeon (4)
Water polo pictogram.svg Water-polo (1)

Les exploits de l’athlète Hannes Kolehmainen[modifier | modifier le code]

Jean Bouin devancé par Hannes Kolehmainen sur le 5 000 m.

Le finlandais Hannes Kolehmainen réalise l’exploit de ces Jeux olympiques de Stockholm en remportant trois médailles d’or et une médaille d’argent dans les épreuves de fond d’athlétisme. Ces performances marquent le début de la domination des Finlandais volants dans les courses de longue distance pendant près de trente ans.

Le 8 juillet 1912, Kolehmainen[1] remporte le titre du 10 000m avec plus d’une quarantaine de secondes sur l’Américain Lewis Tewanima son dauphin. Deux jours plus tard, son plus dangereux concurrent, le Français Jean Bouin, bat le record du monde du 5 000m (15’05") lors des séries. Les deux hommes se retrouvent alors en finale et livrent un duel épique du début à la fin de la course. Les deux hommes sont au coude à coude à l’entrée de la dernière ligne droite lorsque Hannes Kolehmainen, encouragé par le public suédois, place un démarrage à 25 m de la ligne. Jean Bouin ne peut répondre à cette attaque et assiste au deuxième triomphe du finlandais qui bat à l’occasion son record du monde (14’36"6). Kolehmainen récolte enfin une troisième médaille d’or dans l’épreuve du cross-country (sa troisième en 6 jours) et une d’argent par équipe dans cette même épreuve. La moisson de médailles aurait pu être plus conséquente s’il son pays n’avait pas déclaré forfait sur le 3 000m pour des raisons de calendrier. Hannes Kolehmainen obtiendra une médaille d’or supplémentaire lors des jeux de 1920 sur l’épreuve du marathon.

Article détaillé : Hannes Kolehmainen.

Jim Thorpe, le héros malheureux[modifier | modifier le code]

Jim Thorpe aux jeux de 1912.

L’Américain Jim Thorpe fut l’une des vedettes de ces jeux en remportant les deux épreuves combinés de l’athlétisme. Cet Indien de la tribu des Aldonquins à la stature massive (1,87 m pour 83 kg) s’imposa tout d’abord sur le pentathlon, discipline comportant le saut en longueur, le lancer du javelot, le 200 m, le lancer du disque, et le 1 500 m (à ne pas confondre avec le pentathlon moderne). Quelques jours plus tard, l’athlète de 25 ans battit le record du monde dans les dix épreuves du décathlon, décrochant à l’occasion sa deuxième médaille d’or. Ses exploits sportifs furent salués par le président américain Théodore Roosevelt, par le tsar Nicolas II et par le roi Gustave V de Suède qui considéra Thorpe comme « le plus grand athlète du monde ».

Plus tard, un journal du Connecticut révéla que Jim Thorpe reçut un salaire pour avoir joué dans un club de baseball de Caroline du Nord peu avant les Jeux olympiques de 1912. L'athlète américain avoua son « méfait » en précisant qu'il joua pour cette équipe modeste « par plaisir et non par appât du gain ». Thorpe fut contraint en 1913 de restituer ses deux médailles au Comité international olympique pour cause de professionnalisme, une première dans l’histoire des Jeux.

Jim Thorpe[2] réclama toute sa vie sa réhabilitation. Il faudra attendre 1982 pour que le CIO, par l’intermédiaire de Juan Antonio Samaranch, lui accorde son pardon et lui restitue ses titres obtenus à Stockholm, 29 ans après sa mort. Son fils, Jack Torpe déclara à l’occasion : « Je suis sûr que mon père est parmi nous aujourd'hui, et que les mots lui manqueraient pour exprimer sa gratitude »[3].

Faits marquants[modifier | modifier le code]

L'équipe de football du Royaume-Uni.
Le Suédois Oscar Swahn.
  • En athlétisme, l'Américain Ralph Craig réalise le premier doublé de l'histoire en s'adjugeant le 100 m et le 200 m. Dans l'épreuve du marathon, le Portugais Francisco Lazaro s'effondre au 30e kilomètre de la course, victime d'une insolation. Il décède le lendemain, à l'hôpital Seraphim[4].
  • L'Australienne Fanny Durack devient la première championne olympique féminine de natation en remportant le 100 mètres nage libre.
  • En voile, les trois frères Thubé (France) remportent la médaille d'or nautisme, avec le 6 mètres sur le bateau Mac-Miche.
  • Le gymnaste italien Alberto Braglia fait l'admiration des juges.
  • Le Suédois Oscar Swahn remporte, à 64 ans, la médaille d'or par équipes du tir sur cerf courant et devient le champion olympique le plus âgé de l'histoire des Jeux.
  • L'Allemand Gottfried Fuchs marque 10 buts lors du match de football Allemagne - Russie (16-0). Le tournoi est remporté par l'équipe du Royaume-Uni.
  • En demi-finale de lutte greco-romaine, le Russe Martin Klein bat le Finlandais Alfred Asikainen après 11 heures de combat. Cet affrontement, le plus long de l'histoire olympique, fut entrecoupé de pauses toutes les 30 minutes afin de faire reposer les athlètes. Le Russe était si fatigué qu'il déclara forfait pour la finale. Les limites de temps furent introduite pour la première fois lors des matchs de lutte des jeux olympiques de 1924[5]. Dans la catégorie des lourds-légers, les deux finalistes reçurent une médaille d'argent chacun après un match nul et un combat d'une durée de 9 heures.
  • Marguerite Broquedis, seule représentante féminine française à Stockholm, remporte le titre de tennis du simple dames.
  • En escrime, la France boycotte les épreuves en raison d'un conflit sur les règlements en vigueur pour les épreuves de fleuret.

Sportifs les plus Médaillés aux jeux olympiques de 1912[modifier | modifier le code]

Sportifs les plus médaillés aux Jeux olympiques de 1912
Athlète Pays Sport médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
Hannes Kolehmainen Drapeau de la Finlande Finlande Athlétisme 3 1 0 4
Alfred Lane US flag 46 stars.svg États-Unis Tir 3 0 0 3
Vilhelm Carlberg Drapeau de la Suède Suède Tir 2 2 0 4
Johan Hübner Drapeau de la Suède Suède Tir 2 1 1 4
Eric Carlberg Drapeau de la Suède Suède Tir 2 1 0 3
Ake Lundeberg Drapeau de la Suède Suède Tir 2 1 0 3

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

La Suède, pays organisateur, remporte le plus grand nombre de médailles (65 dont 24 d'or) mais est devancée par la délégation des États-Unis qui s'adjuge un titre supplémentaire. 18 nations sur 28 repartent de ces jeux de Stockholm avec au moins une médaille. Les médailles furent remises par le roi de Suède, Gustave V en personne.

Tableau des médailles officiel[6]
Rang Pays médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
1 US flag 46 stars.svg États-Unis 25 19 19 63
2 Drapeau de la Suède Suède 24 24 17 65
3 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 10 15 16 41
4 Drapeau de la Finlande Finlande 9 8 9 26
5 Drapeau : France France 7 4 3 14
6 Flag of the German Empire.svg Allemagne 5 13 7 25
7 Red Ensign of South Africa 1910-1912.svg Afrique du Sud 4 2 0 6
8 Drapeau de la Norvège Norvège 4 1 4 9
9 Canadian Red Ensign 1868-1921.svg Canada 3 2 3 8
Flag of Hungary (1867-1918).svg Hongrie 3 2 3 8
11 Flag of Italy (1861-1946).svg Italie 3 1 2 6
12 Flag of Australasian team for Olympic games.svg Australasie 2 2 3 7
13 Drapeau de la Belgique Belgique 2 1 3 6
14 Drapeau du Danemark Danemark 1 6 5 12
15 Flag of Greece (1822-1978).svg Grèce 1 0 1 2
16 Drapeau de la Russie Russie 0 2 3 5
17 Flag of the Habsburg Monarchy.svg Autriche 0 2 2 4
18 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 0 0 3 3
Total 103 104 103 310

Bilan[modifier | modifier le code]

Les Jeux olympiques de Stockholm furent un succès populaire. Près de 200 000 spectateurs suédois suivirent les épreuves d'athlétisme. Le baron Pierre de Coubertin tira un bilan positif de l'évènement lors de ses mémoires : « Ce furent, cinq semaines durant, la liesse continue de la nature, le soleil étincelant à travers la brise de mer, les nuits radieuses, la joie des pavoisements multicolores, des guirlandes fleuries et des illuminations nuancées par l'éclat d'une lumière qui ne mourait jamais. (...) Le stade olympique avec ses ogives et ses tours, sa perfection, le bon ordre, la méthode de ses règlements semblait un modèle du genre. »[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hannes Kolehmainen, le pionnier des grands coureurs de fond finlandais
  2. Biographie de Jim Thorpe, site du CIO
  3. Le fait : Jim Thorpe, site de Radio France
  4. Henri Charpentier - Euloge Boissonnade : 100 ans de Jeux olympiques : Athènes 1896-Atlanta 1996, Éditions France Empire, 1996, ISBN 2-7048-0792-2
  5. Wrestling History sur http://www.nbcolympics.com
  6. Tableau des médailles des jeux de 1912, site du CIO
  7. Pierre de Coubertin, Mémoires Olympiques, Comité international olympique, Lausanne 1931

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]