Jeux olympiques d'été de 1908

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeux olympiques d'été de 1908
Logo
Localisation
Pays hôte Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Ville hôte Londres
Coordonnées 51° 30′ 51″ N 0° 13′ 40″ O / 51.5143, -0.2279 ()51° 30′ 51″ N 0° 13′ 40″ O / 51.5143, -0.2279 ()  
Date Du 27 avril au 31 octobre 1908
Ouverture officielle par Édouard VII
Roi du Royaume-Uni
Participants
Pays 22
Athlètes 2 008
(1 971 masc. et 37 fém.)
Compétition
Nombre de sports 22
Épreuves 110
Symboles
Serment olympique Pas de serment
Flamme olympique Pas de flamme
Mascotte Pas de mascotte
Précédent 1906 Les cinq anneaux olympiques de cinq couleurs différentes 1912 Suivant

Les Jeux olympiques d'été de 1908, Jeux de la 4e Olympiade de l'ère moderne, ont été célébrés à Londres, au Royaume-Uni du 27 avril au 31 octobre 1908. L’évènement se déroule dans le cadre de l'exposition franco-britannique commémorant l'Entente cordiale où contrairement aux jeux de 1900 et 1904, les épreuves sportives sont considérées par les organisateurs avec une plus grande attention. Les Jeux olympiques de Londres se déroulent en quatre phases. Tout d’abord, les « jeux de printemps » se déroulent de la fin avril à la mi-juin, regroupant les sports de raquettes et le polo. Ensuite, les « jeux d’été » se déroulent durant le mois de juillet et accueillent la majorité des sports olympiques au programme tels l’athlétisme, la natation ou la gymnastique. De la fin juillet à la fin août, des « jeux nautiques » regroupant la voile et l’aviron sont organisés à l’extérieur de la ville. Enfin, les « jeux d’hiver », quatrième phase du programme, permettent aux spectateurs de suivre les épreuves de patinage artistique, de boxe et de rugby pendant la deuxième quinzaine du mois d’octobre.

Désignation de la ville hôte[modifier | modifier le code]

Les jeux de Londres sont la cinquième édition des Jeux olympiques de l’ère moderne. Ils font suite aux Jeux olympiques intercalés de 1906 d’Athènes organisés contre la volonté de Pierre de Coubertin en hommage au dixième anniversaire des jeux. Le Comité international olympique ne reconnait pas officiellement ces jeux intermédiaires. Les Jeux olympiques de 1908 furent attribués dans un premier temps à la ville de Rome au détriment de Milan et Berlin. Ce choix correspondait aux souhaits de Pierre de Coubertin de privilégier la candidature de la capitale italienne par rapport à celle de l’Empire allemand. Mais l’éruption du Vésuve le 7 avril 1906 remet en cause l’organisation des Jeux olympiques à Rome. En effet, les dégâts considérables occasionnés par cette éruption, notamment dans la ville de Naples, oblige le gouvernement italien à revenir sur son engagement pour des raisons financières dues aux couts de reconstruction. Suite à ce forfait, les villes de Berlin et de Londres posent leur candidature. Le 24 novembre 1906, le CIO désigne finalement Londres ville hôte des jeux de 1908.

Organisation[modifier | modifier le code]

L'emblème du Comité olympique britannique.

Le 19 novembre 1906, le comité national olympique britannique, le British Olympic Association (BOA), désigne Lord Desborough président du comité d’organisation des jeux de Londres. Il forme rapidement cinq commissions : organisation, finances, programme, hébergement et presse. Vingt-cinq sports sont prévus au programme, mais certaines épreuves sont ensuite supprimées telles l’équitation ou le golf. Le comité d’organisation décide ensuite d’intégrer les Jeux olympiques dans l'exposition commerciale commémorant l'Entente cordiale entre le Royaume-Uni et la France. Cette initiative permet de bénéficier des synergies des deux évènements. Les principaux sports sont concentrés sur une période de deux semaines afin de ne pas focaliser les regards sur la foire, comme en 1900 et 1904. Les organisateurs choisissent également de bâtir un stade dans le quartier de White City, siège du comité. Son coût est de 44 000 livres et est financé par les recettes du salon et par le BOA. Il est inauguré par le prince de Galles le jour de l’ouverture des jeux.

Sites des compétitions[modifier | modifier le code]

Le White City Stadium, énorme stade multifonctionnel, est construit à Shepherd's Bush, dans l'ouest de Londres en 10 mois. D’une capacité de 66 288 spectateurs, le stade olympique dispose d'une piste cycliste en béton de 666 mètres à l'intérieur de laquelle est inscrite une piste d'athlétisme de 536 mètres (1/3 de mile). Face à la tribune principale est creusée une piscine dotée d'un plongeoir. Le stade olympique accueille par ailleurs les épreuves de tir à l’arc, de hockey sur gazon, de football, de lacrosse, de lutte, de rugby et de gymnastique.

Les autres épreuves sportives ont été organisées sur des installations existantes. À l’ouest de Londres, le Club d’Hurlingham accueille les compétitions de polo et de jeu de raquettes. Les matchs de jeu de paume sont disputés au Queen’s club , ceux de tennis à Wimbledon. Les concours de tir sont répartis sur deux sites : Bisley et Harrow. Les régates d’aviron se déroulent sur le parcours traditionnel Henley Royal, sur la Tamise, à Henley-on-Thames. Les sites maritimes de Solent proche de l’île de Wight et Firth of Clyde sur la côte écossaise accueillent les compétitions de voile. Le motonautisme est disputé à Southampton. La salle de sport du Northampton Institute est le lieu des épreuves de patinage artistique. Pour la première fois, une enceinte sportive possède une glace artificielle.

Calendrier[modifier | modifier le code]

Jeux de printemps
Jeu de paume 18–23 mai et 28 mai
Jeu de raquettes 27 avril
Polo 18-21 juin
Tennis 6–9 mai et 11–14 mai
Jeux d'été
Juillet 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25
Cérémonie d'ouverture
Athlétisme
Cyclisme
Escrime
Gymnastique
Lutte
Natation
Plongeon
Tennis
Tir
Tir à l'arc
Tir à la corde
Water-polo
Cérémonie de clôture
Juillet 06 07 08 09 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25
• = Jour de finale
Jeux nautiques
Voile 27–29 juillet et 11–12 aout
Aviron 28–31 juillet
Motonautisme 28–29 aout
Jeux d'hiver
Octobre 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31
Boxe
Crosse
Football
Hockey sur gazon
Patinage artistique
Rugby
Octobre 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31
• = Jour de finale

Cérémonie d'ouverture[modifier | modifier le code]

La cérémonie d'ouverture.

Les compétitions sportives ont débuté le 27 avril sans cérémonial particulier. La cérémonie d’ouverture officielle a lieu le 13 juillet 1908 dans le Stade olympique. La famille royale britannique, les princes héritiers de Grèce et de Suède, le Maharajah du Népal ainsi que de nombreux membres de l’aristocratie britannique assistent à l’évènement. Pour la première fois les différentes délégations défilent derrière leurs drapeaux. Les 22 nations pénètrent dans l’enceinte olympique par ordre alphabétique (la coutume qui veut que la Grèce entre en premier ne sera effective qu’à partir de 1928). Les athlètes se présentent dans leurs tenues de sports habituelles, les militaires de carrière de l’équipe du Royaume-Uni portent l’uniforme. Chaque délégation est précédé d’un porte-drapeau, exceptée la Finlande qui s'est vu refusée par la Russie, sa suzeraine, d'arborer son drapeau. Après le défilé, le roi Edouard VII se lève de sa loge et déclare les Jeux olympiques de Londres ouverts. La cérémonie s’achève par le God Save the King joué par la fanfare royale britannique.

Cérémonie de clôture[modifier | modifier le code]

Nations participantes[modifier | modifier le code]

Pays participants en 1908.
  •      Pays participant pour la première fois.
  •      Pays ayant déjà participé.

L'Autriche, Bohême et la Hongrie concourent séparément bien que faisant partie de l'Empire austro-hongrois. 25 athlètes d'Australie et de Nouvelle-Zélande sont réunis sous la bannière de Australasie, équipe ayant créée un drapeau spécialement pour cet évènement. La Russie accepte la participation d'une délégation finlandaise indépendante à condition que cette dernière défile sous le drapeau russe (la Finlande fut un Grand Duché de l'Empire russe jusqu'en 1917). La présence d'un concurrent turc est en question mais n'est pas repris dans le rapport du Comité international olympique, au contraire de la participation d'un athlète argentin.

22 nations et 2 008 athlètes participent par conséquent aux Jeux olympiques de 1908. 37 femmes concourent à leurs seules épreuves réservées : le tir à l'arc, le patinage artistique, la voile et le tennis.

Les 22 délégations participantes
(le nombre d'engagés est indiqué entre parenthèses)
Afrique Amériques Asie Europe Océanie

Flag of Australasian team for Olympic games.svg Australasie (29)

1 pays 3 pays 1 pays 16 pays 1 pays

Compétition[modifier | modifier le code]

Sports et résultats[modifier | modifier le code]

22 sports et 110 épreuves composent le programme des Jeux olympiques de 1908. Après avoir été en démonstration, le football fait son apparition officielle. Le Hockey sur gazon et le patinage artistique sont les deux disciplines nouvelles de ces jeux de Londres. Après leur absence en 1904, le polo, le rugby, le tir et la voile composent à nouveau le programme olympique. Le golf, l'haltérophilie et la roque ne sont pas retenues par les organisateurs.

  • Swimming pictogram.svg Sports aquatiques
Swimming pictogram.svg Natation (6)
Diving pictogram.svg Plongeon (2)
Water polo pictogram.svg Water-polo (1)

Faits marquants[modifier | modifier le code]

Athlétisme[modifier | modifier le code]

Le marathonien italien Dorando Pietri disqualifié après son arrivée.

Les compétitions d’athlétisme aux Jeux olympiques de 1908 se composent de 26 épreuves. L’affrontement entre le Royaume-Uni et les États-Unis tourne à l’avantage des seconds qui remportent 16 titres au total. Cette rivalité fut entretenue par de nombreuses protestations envers les américains et par des décisions des arbitres britanniques jugées non neutres. Quatre records du monde et quatre records olympiques sont battus lors de ces jeux. Le relais et le javelot sont de nouvelles disciplines au programme alors que le poids du disque masculin est définitivement fixé à 2 kilos.

La finale du 400 mètres fut l’une des courses les plus controversées de l’histoire olympique. Le vainqueur, l’américain John Carpenter, est accusé d'avoir gêné le britannique Wyndham Halswelle, et est disqualifié par les juges, lesquels décident de faire recourir l'épreuve. Wyndhamm Halswelle court seul cette 2e course, dans le temps de 50", les deux autres concurrents, de même nationalité que John Carpenter, ayant déclaré forfait en signe de protestation et de soutien à l'égard de leur compatriote. Afin d’éviter tout nouvel incident, les organisateurs avaient décidé de diviser la piste en couloirs délimités par des cordes[1].

La distance du marathon est définitivement fixée, la famille royale désirant que la course démarre du château de Windsor pour se terminer face à la loge royale dans le stade olympique. Cette distance a donc été mesurée précisément (42,195 kilomètres) et est devenue la distance officielle du marathon. Lors de cette épreuve de 1908, l’italien Dorando Pietri s'effondre d’épuisement dans les derniers mètres alors qu'il mène la course, si bien que quelques officiels l’aident à franchir la ligne d'arrivée. Cet épisode lui vaudra une disqualification pour « aide étrangère ». Pietri[2] fut transporté à l’hôpital et resta de longues heures entre la vie et la mort. La reine Alexandra, touchée par son effort, lui remettra un trophée spécial identique à celui du vainqueur, l’Américain Johnny Hayes. Quatre mois plus tard, une revanche fut organisée entre les deux hommes et tourna à l’avantage de l’Italien.

Le héros de ces jeux de Londres est l’Américain Melvin Sheppard qui remporte trois titres olympiques : le 800 mètres, le 1 500 mètres et le relais olympique (200 mètres + 200 mètres + 400 mètres + 800 mètres) avec ses coéquipiers américains. Sur son titre du 800 mètres, Sheppard bat le record du monde de la distance en 1’52"8. Au lancer du marteau, son compatriote John Flanagan remporte l’épreuve pour la troisième fois consécutive. Il s’agit du premier triplé de l’histoire. Ray Ewry[3] décroche ses septième et huitièmes médailles individuelles de sa carrière en remportant les épreuves du saut en longueur et en hauteur sans élan. Le triomphe américain se poursuit par la médaille d’or du saut à la perche remportée conjointement par Edward Cooke et Alfred Gilbert avec un saut de 3,71 mètres. Les juges refusent de les départager en leur accordant des essais supplémentaires.

Autres sports[modifier | modifier le code]

  • Le patinage artistique sur glace fait son apparition aux Jeux. Le russe Nikolai Panin (en) remporte la médaille d'or.
  • Le hockey sur gazon et le football deviennent de nouvelles disciplines olympiques.
  • L'évêque de Pennsylvanie prononce à la cathédrale Saint-Paul la fameuse maxime « L'important dans la vie ce n'est point le triomphe, mais le combat, l'essentiel ce n'est pas d'avoir vaincu mais de s'être bien battu » »
  • Les juges qui supervisent les compétitions sont tous anglais[1].
  • Le suédois Oscar Swahn remporte les médailles d'or des épreuves du tir sur cerf courant, coup simple en individuel et par équipes, une médaille de bronze dans l'épreuve du tir sur cerf courant, coup double. Anecdote originale dans l'histoire des Jeux : le fils d'Oscar Swahn, Alfred, fait également partie de l'équipe suédoise du tir sur cerf courant coup simple et remporte, avec son père, la médaille d'or[1].
Sportifs les plus médaillés aux Jeux olympiques de 1908
Athlète Pays Sport médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
Melvin Sheppard Drapeau des États-Unis États-Unis Athlétisme 3 0 0 3
Henry Taylor Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Natation 3 0 0 3
Benjamin Jones Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Cyclisme 2 1 0 3
Martin Sheridan Drapeau des États-Unis États-Unis Athlétisme 2 0 1 3
Oscar Swahn Drapeau de la Suède Suède Tir 2 0 1 3
Ray Ewry Drapeau des États-Unis États-Unis Athlétisme 2 0 0 2

Tableau des médailles[modifier | modifier le code]

Le Royaume-Uni, pays organisateur, remporte près de la moitié des médailles distribuées, un tiers des participants étaient des sportifs britanniques. Les États-Unis repartent de ces jeux avec 47 médailles, son total avait été de 239 quatre ans plus tôt sur son sol. 19 délégations sur 22 remportent au moins une récompense.

Les médailles olympiques des jeux de Londres. Sur l'avers (fig. 2) deux femmes coiffant d'une couronne de laurier un athlète victorieux. Sur le revers (fig. 1) est représenté St-Georges, patron de l'Angleterre. Sa légende en fait un Saint combattant qui terrassa un dragon pour délivrer une princesse[4].
Tableau des médailles officiel[5]
Rang Pays médaille d'or, Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques médaille de bronze, Jeux olympiques Total
1 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 56 51 39 146
2 US flag 46 stars.svg États-Unis 23 12 12 47
3 Drapeau de la Suède Suède 8 6 11 25
4 Drapeau : France France 5 5 9 19
5 Flag of the German Empire.svg Allemagne 3 5 5 13
6 Flag of Hungary (1867-1918).svg Hongrie 3 4 2 9
7 Canadian Red Ensign 1868-1921.svg Canada 3 3 10 16
8 Drapeau de la Norvège Norvège 2 3 3 8
9 Flag of Italy (1861-1946).svg Italie 2 2 0 4
10 Drapeau de la Belgique Belgique 1 5 2 8
11 Flag of Australasian team for Olympic games.svg Australasie 1 2 2 5
12 Drapeau de la Russie Russie 1 2 0 3
13 Drapeau : Russie Finlande 1 1 3 5
14 Drapeau du Royaume-Uni Afrique du Sud 1 1 0 2
15 Flag of Greece (1822-1978).svg Grèce 0 3 0 3
16 Drapeau du Danemark Danemark 0 2 3 5
17 Drapeau de Bohême Bohême 0 0 2 2
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 0 0 2 2
19 Flag of the Habsburg Monarchy.svg Autriche 0 0 1 1
Total 110 107 106 323

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :