Jeunes Filles en détresse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jeunes filles en détresse)
Aller à : navigation, rechercher

Jeunes filles en détresse

Réalisation Georg Wilhelm Pabst
Scénario Tristan Bernard
Jean Bernard-Luc
Acteurs principaux
Sociétés de production Globe Film International
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Sortie 1939
Durée 90 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Jeunes filles en détresse est un film français réalisé par Georg Wilhelm Pabst, sorti en 1939.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les parents de la jeune Jacqueline Presle sont des gens occupés : son père est avocat, spécialiste de divorces, sa mère est chirurgien. Comme ils n'ont guère de temps pour leur fille, ils la mettent en pension dans une école privée pour jeunes filles, l'institut Villand, où la plupart des pensionnaires sont des filles de parents divorcés. Jacqueline se lie avec la jeune Margot, dont la mère, Pola d'Ivry, est actrice. Mais lorsque les deux jeunes filles découvrent que le père de Jacqueline a une aventure amoureuse avec Pola d'Ivry, rien ne va plus : Margot tente de se suicider. Toutes les pensionnaires décident alors de fonder une ligue contre le divorce des parents, la Licodipa ! Grâce à ses efforts, Jacqueline parvient finalement à ramener son père dans les bras de sa mère.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

La jeune actrice Micheline Chassagne, qui interprétait son premier rôle important dans ce film, a pris le nom de son personnage comme nom d'actrice, et est devenue Micheline Presle.

Critique[modifier | modifier le code]

« On trouve dans Jeunes Filles en détresse de plaisants passages satiriques, mais aussi et surtout du mélo, des détails trop faciles, un manque d'alacrité qui impatiente. L’œuvre est, dans son ensemble, assez banale, et on s'étonne de n'y découvrir rien qui porte la marque de G.W.Pabst, son auteur. »

— Nino Frank, Pour vous, août 1939

Liens externes[modifier | modifier le code]