Jeufosse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeufosse
La mairie de Jeufosse
La mairie de Jeufosse
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Bonnières-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes des Portes de l’Île-de-France
Maire
Mandat
Arlette Huan
2014-2020
Code postal 78270
Code commune 78320
Démographie
Gentilé Jeufossois
Population
municipale
428 hab. (2011)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 07″ N 1° 32′ 48″ E / 49.0352777778, 1.5466666666749° 02′ 07″ Nord 1° 32′ 48″ Est / 49.0352777778, 1.54666666667  
Altitude Min. 12 m – Max. 143 m
Superficie 3,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Jeufosse

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Jeufosse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jeufosse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jeufosse

Jeufosse est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France. La commune de Jeufosse est membre de la communauté de communes des Portes de l'Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Jeufossois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Jeufosse dans les Yvelines.

Situation[modifier | modifier le code]

Jeufosse est une commune riveraine de la Seine située sur la rive gauche du fleuve, dans le nord-ouest des Yvelines, à l'ouest de Bonnières-sur-Seine et à 16 km environ à l'ouest de Mantes-la-Jolie, sous-préfecture, et à 57 km environ au nord-ouest de Versailles, préfecture du département..

Les communes limitrophes sont Port-Villez au nord-ouest, Blaru à l'ouest, La Villeneuve-en-Chevrie au sud, Bonnières-sur-Seine à l'ouest et Limetz-Villez et Bennecourt au nord. Ces deux dernières communes se trouvent sur la rive droite de la Seine. L'île de la Flotte, partagée entre Jeufosse et Bennecourt, sépare Jeufosse de Limetz-Villez. .

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Territoire[modifier | modifier le code]

Le territoire communal s'étend sur le plateau dominant la Seine ainsi qu'une bande étroite le long de la rive sud du fleuve, la partie en pente entre les deux formant un vaste talus boisé.

La commune comporte plusieurs hameaux dont la Haie de Béranville, Les Coursières, les Coutumes.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

La ligne Paris-Le Havre à la traversée de Jeufosse.

La desserte routière est assurée par la RN 13 et par la RN 15.

La ligne de chemin de fer Paris-Le Havre, ligne électrifiée à deux voies, traverse la commune, mais sans gare ni halte.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat à Jeufosse est un climat tempéré de type océanique dégradé caractéristique de celui de l'Île-de-France. Les températures moyennes s'échelonnent entre 2 à 5 °C en hiver (janvier) et 14 à 25 °C en été (juillet)[1]. La pluviométrie moyenne, relativement basse, s'établit à environ 600 mm par an. Les mois les plus pluvieux vont d'octobre à janvier.


Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de « Jeufosse » dériverait de « Gefosse » ou « Geufosse », altération de « Fosse Gevaud » ou « Fosse Gevold », noms anciens du village qui se seraient appliqués à l'origine au repaire établi par les Vikings, au cours du IXe siècle, dans une des îles de la Seine proches du village, assimilée aujourd'hui à l'île de la Flotte[2]. Cette île est aussi appelée Ghivoldi Fossa[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte de Jeufosse au XVIIIe siècle (extrait de la carte de Cassini).

Le site est occupé depuis l'époque néolithique.

Au IXe siècle, les îles de la Seine devant Jeufosse deviennent un repaire pour les Normands qui effectuent des raids sur le fleuve en amont.

Le terroir fut rattaché à la seigneurie de Blaru jusqu'à la Révolution.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 428 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
295 301 342 308 357 364 394 366 359
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
354 333 335 338 318 273 275 302 252
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
255 281 256 277 327 277 237 220 266
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
272 229 267 250 297 346 421 429 427
2011 - - - - - - - -
428 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (11,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,8 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,2 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,3 %, 15 à 29 ans = 17,9 %, 30 à 44 ans = 26,1 %, 45 à 59 ans = 23,2 %, plus de 60 ans = 11,6 %) ;
  • 50,8 % de femmes (0 à 14 ans = 25,7 %, 15 à 29 ans = 18,2 %, 30 à 44 ans = 23,4 %, 45 à 59 ans = 21,5 %, plus de 60 ans = 11,2 %).
Pyramide des âges à Jeufosse en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
0,5 
1,9 
75 à 89 ans
3,7 
9,2 
60 à 74 ans
7,0 
23,2 
45 à 59 ans
21,5 
26,1 
30 à 44 ans
23,4 
17,9 
15 à 29 ans
18,2 
21,3 
0 à 14 ans
25,7 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Jeufosse[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Arlette Huan    
mars 2001 2008 Arlette Huan[8]    
mars 2008 2014 Arlette Huan[9].    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune de Jeufosse appartient au canton de Bonnières-sur-Seine ainsi qu'à la communauté de communes des Portes de l’Île-de-France dont la ville centre est également Bonnières.

Le territoire communal est également inclus dans celui de l'opération d'intérêt national Seine-Aval[10].

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Jeufosse fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[11],[12].

Économie[modifier | modifier le code]

  • Commune agricole : grande culture, maraîchage, élevage.
  • Une partie de la zone industrielle de Bonnières-sur-Seine, en bordure de Seine, se trouve dans la commune.

Culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Chapelle Notre-Dame-de-la-Mer.
  • Église Saint-Germain-de-Paris : ancienne église inscrite aux MH par arrêté du 19 juin 1926. Elle fut immortalisée en 1893 par Claude Monet dans son œuvre "L'Eglise de Jeufosse, temps de neige".
  • Église Notre-Dame-de-la-Mer : ancienne chapelle devenue église paroissiale, construite en pierre calcaire et moellons de silex, portant un clocheton carré au-dessus de l'entrée. L'édifice actuel date de 1855. C'est un lieu de pèlerinage consacré à la Vierge Marie.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Les coteaux de la Seine de Jeufosse à Port-Villez, représentant au total une centaine d'hectares, sont inclus dans le site Natura 2000 des « Coteaux et Boucles de la Seine » (code FR1100797). Il s'agit de coteaux en pente raide sur substrat de craie blanche à silex et talus d'éboulis, excluant du fait de la pente pratiquement toute activité humaine, couverts d'une forêt de pente ou de ravin avec la présence d'espèces submontagnardes[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Climat des Yvelines sur le site de Météo-France
  2. Monique Bardy, La grande histoire des Yvelines, Éditions Cheminements,‎ 2005 (ISBN 9782844783950), p. 58.
  3. Stéphane W. Gondoin, Châteaux forts: assiéger et fortifier au Moyen Âge, Édijac,‎ 1989 (ISBN 2-904625-25-6[à vérifier : isbn invalide]), p. 82.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  6. « Évolution et structure de la population à Jeufosse en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  7. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  8. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ 29 mars 2001.
  9. « Le Conseil Municipal », mairie de Jeufosse (consulté le 17 avril 2011)
  10. « OIN Seine-Aval », EPAMSA (consulté le 16 avril 2011).
  11. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  12. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  13. « Document d'objectifs du site « Coteaux et boucles de la Seine », p. 90-95 », Réseau Natura 2000 (consulté le 14 mai 2011).