Jesús Ángel García

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jesús Ángel García Portail athlétisme
García Bragado en el 80 Campeonato de Cataluña Individual de Marcha en Ruta, el 12 de febrero de 2012.JPG
Informations
Disciplines Marche athlétique
Période d'activité 1991 - Aujourd'hui
Nationalité Drapeau d'Espagne Espagnol
Naissance 17 octobre 1969 (44 ans)
Lieu Madrid
Taille 1,71 m
Poids 62 kg
Surnom « Chuso »[1]
Club Canal de Isabel II[1]
Entraîneur Montserrat Pastor[1]
Palmarès
Championnats du monde 1 1 1
Coupe du monde de marche 1 2 0
Championnats d'Europe 0 1 1
Coupe d'Europe de marche 3 2 0

Jesús Ángel « Chuso » García Bragado (né le 17 octobre 1969 à Madrid) est un athlète espagnol spécialiste de la marche athlétique. Il est marié à la gymnaste rythmique Carmen Acedo ; il mesure 1,71 m pour 62 kg et est entrainé par Montserrat Pastor.

De par ses médailles internationales et la longévité de sa carrière (plus de 20 ans), il considéré comme une légende de la marche et figure en seconde place, derrière Jefferson Pérez, dans un classement établi par Paul Warburton pour l'IAAF[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Jesús Ángel García nait le 17 octobre 1969 à Madrid[1].

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Débuts flamboyants (1991-1993)[modifier | modifier le code]

Jesús Ángel García débute dans les compétitions internationales par une cinquième place à Universiade d'été de Sheffield sur 20 kilomètres marche ; il a un peu plutôt établi son record personnel (qui tient encore aujourd'hui) sur 10 km marche en 40 min 38 s le 17 mars à Madrid. L'année suivante, à l'occasion des Jeux olympiques à Barcelone, il s'aligne sur 50 km et termine 10e en 3 h 58 min 43 s d'une course remportée par Andrey Perlov[3].

L'année suivante commence très bien pour García qui obtient son premier podium dans une coupe du monde, terminant second de la Coupe du monde de marche à Monterrey en 3 h 52 min 44 s. Il réalise par la suite un exploit en remportant les championnats du monde d'athlétisme 1993 à Stuttgart bouclant les 50 km en 3 h 41 min 41 s[4]. Il devance au final le Finlandais Valentin Kononen d'une vingtaine de seconde et le Russe Valeriy Spitsyn de près d'une minute.

Confirmations (1994-1996)[modifier | modifier le code]

Aux championnats d'Europe 1994 à Helsinki, Jesús Ángel García échoue au pied du podium en 3 h 45 min 25 s[4], Valeriy Spitsyn remportant le titre. L'année suivante, il termine à nouveau deuxième pour la Coupe du monde de marche, qui se déroulait à Pékin, réalisant trente quatre secondes de plus que le vainqueur, soit 3 h 41 min 54 s. García se rend ensuite à Göteborg aux championnats du monde en tant que tenant du titre, mais il y est défait par le Finlandais Valentin Kononen, son dauphin en 1993, et termine finalement cinquième en 3 h 48 min 05 s[4].

Lors de la première Coupe d'Europe de marche 1996 à La Corogne, dans son pays d'origine, García domine l'épreuve du 50 km qu'il remporte en 3 h 51 min 01 s avec plus d'une minute d'avance. Toutefois, il subit par la suite un revers pour ses deuxièmes Jeux, à Atlanta cette fois, où il abandonne avant la fin de la course, laissant Robert Korzeniowski s'imposer[5].

Au sommet (1997-2002)[modifier | modifier le code]

En avril 1997, Jesús Ángel García remporte sa première Coupe du monde de marche, à Podebrady, après deux deuxièmes places ; il remporte la course en 3 h 39 min 54 s (son record personnel et le record de la course). Un peu plus tard, aux championnats du monde à Athènes, il remporte la médaille d'argent, s'inclinant pour 13 secondes face à Robert Korzeniowski (il franchit la ligne en 3 h 44 min 59 s)[4]. L'année suivante, il s'adjuge une nouvelle seconde place, en Coupe d'Europe de marche cette fois, battu par le Polonais Tomasz Lipiec malgré ses 3 h 43 min 17 s (soit 8 minutes de moins que son temps victorieux de l'édition précédente).

1999 est une mauvaise année pour García, 4e de la Coupe du monde de marche alors qu'il était tenant du titre (il est dépassé par le Kazakh Sergey Korepanov, Lipiec et le Russe Nikolay Matyukhin), il abandonne lors des championnats du monde à Séville, dans son pays d'origine. L'année suivante, il se rattrape en remportant brillement sa deuxième Coupe d'Europe en 3 h 42 min 51 s, mais il échoue une troisième fois à dépasser la dixième place aux Jeux olympiques à Sydney ; il termine douzième en 3 h 49 min 31 s[6].

Tenant du titre en Coupe d'Europe, il s'impose à nouveau en 2001 en 3 h 44 min 26 s. À Edmonton, pour les championnats du monde d'athlétisme 2001, il remporte une nouvelle médaillé mondiale en prenant la seconde place du 50 km avec un temps de 3 h 43 min 07 s[4] et encore devancé par Robert Korzeniowski. En 2002, pour les championnats d'Europe, García est encore devancé par Korzeniowski, et aussi par Aleksey Voyevodin mais il prend tout de même la 3e place synonyme de médaille de bronze en 3 h 44 min 33 s[4].

Passage à vide (2003-2008)[modifier | modifier le code]

Aux championnats du monde à Paris, Jesús Ángel García termine sixième en 3 h 43 min 56 s d'une épreuve remportée par Robert Korzeniowski[4]. L'année suivante, en coupe du monde, il termine une nouvelle fois sixième, en 3 h 50 min 33 s. Il participe en outre à ses quatrièmes Jeux olympiques où il termine cinquième en 3 h 44 min 42 s, se rapprochant de la seule médaille qu'il ne compte pas à son palmarès sur 50 km[7].

En 2006, il réédite une sixième place en coupe du monde en 3 h 46 min 11 s, devant son public à La Corogne. Il remonte sur un podium continental lors des championnats d'Europe à Göteborg où il prend la seconde place en 3 h 42 min 48 s[4], devancé par Yohann Diniz et devançant Yuri Andronov. Deux ans plus tard, il réalise une mauvaise performance en coupe du monde à Cheboksary, terminant seulement 14e en 3 h 52 min 31 s. Il réalise toutefois son meilleur résultat aux Jeux olympiques un peu plus tard dans l'année, mais échoue au pied du podium en 3 h 44 min 08 s.

Sixième olympiade (2009-2012)[modifier | modifier le code]

Début 2009, Jesús Ángel García renoue avec les podiums à Metz en prenant la deuxième place de la Coupe d'Europe de marche, huit ans après son dernier podium (victoire en 2001). Devancé par Denis Nizhegorodov, il termine son 50 kilomètres marche en 3 h 46 min 27 s quatre minutes derrière le Russe. Continuant sur sa bonne dynamique, il monte à trente-neuf ans sur un podium mondiale à l'occasion des championnats du monde à Berlin, terminant 3e en 3 h 41 min 37 s[4]. En coupe du monde, il parvient l'année qui suit à prendre une bonne cinquième place en 3 h 55 min 41 s ; par la suite, il prend aussi la cinquième place lors des championnats d'Europe à Barcelone dans un temps de 3 h 47 min 56 s[4].

García fait partie de l'équipe d'Espagne pour les championnats du monde de Daegu[8], mais durant son 50 km, il est disqualifié pour marche incorrecte[9]. Il obtient un an plus tard une septième place en coupe du monde en 3 h 48 min 15 s. Pour ses sixièmes jeux olympiques, il ne termine que vingtième malgré un temps semblable à celui de la coupe du monde (3 h 48 min 32 s)[10]. Il participe, doyen espagnol, en 2013 à ses 11es championnats du monde à Moscou, toujours sur 50 kilomètres marche.

Technique[modifier | modifier le code]

Contrairement à l'un de ses concurrents, Jefferson Pérez, Jesús Ángel García possède une technique décrite comme perfectible : il semble « se battre pour chaque foulée », sa tête se balance et ses bras sont incorrectement placés, de plus, il marche pieds décalés[2].

Résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Performance
1991 Universiade Sheffield 5e 20 km
1992 Jeux olympiques Barcelone 10e 50 km 3 h 58 min 43 s
1993 Coupe du monde de marche Monterrey 2e 50 km 3 h 52 min 44 s
Championnats du monde Stuttgart 1er 50 km 3 h 41 min 41 s
1994 Championnats d'Europe Helsinki 4e 50 km 3 h 45 min 25 s
1995 Coupe du monde de marche Pékin 2e 50 km 3 h 41 min 54 s
Championnats du monde Göteborg 5e 50 km 3 h 48 min 05 s
1996 Coupe d'Europe de marche La Corogne 1er 50 km 3 h 51 min 01 s
Jeux olympiques Atlanta 50 km DNF
1997 Coupe du monde de marche Podebrady 1er 50 km 3 h 39 min 54 s
Championnats du monde Athènes 2e 50 km 3 h 44 min 59 s
1998 Coupe d'Europe de marche Dudince 2e 50 km 3 h 43 min 17 s
1999 Coupe du monde de marche Mézidon-Canon 4e 50 km 3 h 40 min 40 s
Championnats du monde Séville 50 km DNF
2000 Coupe d'Europe de marche Eisenhüttenstadt 1er 50 km 3 h 42 min 51 s
Jeux olympiques Sydney 12e 50 km 3 h 49 min 31 s
2001 Coupe d'Europe de marche Dudince 1er 50 km 3 h 44 min 26 s
Championnats du monde Edmonton 2e 50 km 3 h 43 min 07 s
2002 Championnats d'Europe Munich 3e 50 km 3 h 44 min 33 s
2003 Championnats du monde Paris 6e 50 km 3 h 43 min 56 s
2004 Coupe du monde de marche Naumburg 6e 50 km 3 h 50 min 33 s
Jeux olympiques Athènes 5e 50 km 3 h 44 min 42 s
2006 Coupe du monde de marche La Corogne 6e 50 km 3 h 46 min 11 s
Championnats d'Europe Göteborg 2e 50 km 3 h 42 min 48 s
2008 Coupe du monde de marche Cheboksary 14e 50 km 3 h 52 min 31 s
Jeux olympiques Pékin 4e 50 km 3 h 44 min 08 s
2009 Coupe d'Europe de marche Metz 2e 50 km 3 h 46 min 27 s
Championnats du monde Berlin 3e 50 km 3 h 41 min 37 s
2010 Coupe du monde de marche Chihuahua 5e 50 km 3 h 55 min 41 s
Championnats d'Europe Barcelone 5e 50 km 3 h 47 min 56 s
2012 Coupe du monde de marche Saransk 7e 50 km 3 h 48 min 15 s
Jeux olympiques Londres 20e 50 km 3 h 48 min 32 s

Records personnels[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
5 000 m marche 19 min 33 s 3 Getafe 2001-07-1010 juillet 2001
10 000 m marche 40 min 38 s 86 Barcelone 2009-08-022 août 2009
10 km marche 40 min 38 s Madrid 1991-03-1717 mars 1991
20 km marche 1 h 23 min 00 s La Corogne 2009-06-2020 juin 2009
30 km marche 2 h 08 min 47 s El Prat de Llobregat 2001-02-1818 février 2001
35 km marche 2 h 38 min 33 s Londres 2012-08-1111 août 2012
50 km marche 3 min 39 s 54 Podebrady 1997-04-1919 avril 1997

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Jesus Angel Garcia », sur www.london2012.com (consulté le 2 octobre 2012)
  2. a et b (en) Paul Warburton, « What makes a great Race Walker? A look at some of the legends - IAAF World Race Walking Cup », sur www.iaaf.org (consulté le 1 octobre 2012)
  3. (en) « Jesús Ángel García », sur www.sports-reference.com (consulté le 2 octobre 2012)
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) « Track and Field Statistics - Jesús-Angel García », sur trackfield.brinkster.net (consulté le 2 octobre 2012)
  5. (en) « Athletics at the 1996 Atlanta Summer Games: Men's 50 kilometres Walk », sur www.sports-reference.com (consulté le 2 octobre 2012)
  6. (en) « Athletics at the 2000 Sydney Summer Games: Men's 50 kilometres Walk », sur www.sports-reference.com (consulté le 2 octobre 2012)
  7. (en) « Athletics at the 2004 Athina Summer Games: Men's 50 kilometres Walk », sur www.sports-reference.com (consulté le 2 octobre 2012)
  8. (en) RFEA, « Spain selects squad of 48 for Daegu - IAAF World Championships », sur iaaf.org (consulté le 2 octobre 2012)
  9. (en) « 50 Kilometres Race Walk - M Final », sur iaaf.org (consulté le 2 octobre 2012)
  10. (en) « Men's 50km Race Walk », sur www.london2012.com (consulté le 2 octobre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]