Jeremy Clarkson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clarkson.
Jeremy Clarkson
Image illustrative de l'article Jeremy Clarkson

Surnom Jez, Jezza, Jezzer, Jenifer, L'orang-outan
Nom de naissance Jeremy Charles Robert Clarkson
Naissance 11 avril 1960 (54 ans)
Doncaster, Yorkshire du Sud, Angleterre.
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Anglaise
Profession Coanimateur de Top Gear
Automobile
Autres activités Auteur, écrivain, journaliste, producteur, animateur.
Années d'activité 1988 - présent
Médias
Presse écrite The Sun, The Sunday Times
Télévision BBC

Jeremy Charles Robert Clarkson, né à Doncaster, le 11 avril 1960, est un présentateur vedette de la BBC et un journaliste spécialisé dans l'automobile. Il coprésente l'émission Top Gear avec Richard Hammond et James May et est éditorialiste pour les quotidiens The Sunday Times et The Sun.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeremy Clarkson est né à Doncaster, de l'enseignante Shirley Gabrielle Ward et du vendeur Edward Grenville "Eddie" Clarkson qui avait une entreprise de vente de tea cosies, sorte de housses pour théières.

Après un travail de journaliste local dans le nord de l'Angleterre, Jeremy Clarkson est révélé au public comme présentateur de la première version de Top Gear, en 1988. Depuis le milieu des années 1990, Clarkson est reconnu comme une personnalité publique, apparaissant régulièrement à la télévision britannique, présentant ses propres émissions de télévision, ou comme invité dans d'autres.

Quant à l'automobile, Clarkson produit plusieurs émissions sur le sujet. Il écrit aussi des livres sur l'histoire et sur la technique automobile. De 1998 à 2000, il a sa propre émission de débat, nommée Clarkson.

Ses opinions et son ironie, tant dans l'écriture que verbalement, ont souvent donné lieu à de vives réactions à ses points de vues. Ces actions, tant personnelles qu'en tant que présentateur de Top Gear, sont critiquées par les médias, les politiques, les lobbies, ainsi que par le public.

Malgré les critiques portées contre lui, Clarkson génère un intéressement plus large de la part du public ; il est crédité comme un facteur majeur de la résurgence de Top Gear en le faisant devenir un des programmes les plus populaires sur la BBC.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Clarkson et son agent, Frances Cain, se marient la mai 1993, à Fulham[1] et ont trois enfants : Emily, née en août 1994 ; Finlo, né en mars 1996 ; Katya, née en novembre 1998. Le couple vit actuellement à Chipping Norton, dans les Cotswolds. Madame Clarkson est connue pour offrir à son mari des cadeaux lié au domaine de l'automobile : pour Noël 2007, elle lui a acheté une Mercedes-Benz 600. Il a également possédé, entre autres, une Ford GT, une CLK 63 AMG Black Series, une SLS AMG Black Series et une Aston Martin.[réf. nécessaire]

En 2007, il est, avec James May, le premier au monde à se rendre au pôle nord magnétique en voiture, à bord d'une Toyota Hilux modifiée, lors de l'une des émissions spéciales de Top Gear, Top Gear Polar Special.

Carrière[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Polémiques[modifier | modifier le code]

Jeremy Clarkson est connu, depuis des années, pour ses remarques ironiques, provocantes et souvent blessantes.

En 1998, il est accusé, par la compagnie Hyundai d'avoir prononcé des remarques intolérantes et racistes[2].

Il fait un salut nazi, lors d'une émission en 2005, pour parler de la firme automobile allemande BMW[3].

Il est critiqué pour des remarques homophobes en 2010, s'attirant plusieurs critiques d'Alastair Campbell et Peter Tatchell[4].

Lors d'une émission Top Gear tournée au Mexique et diffusée en février 2011, il décrit les mexicains comme étant un peuple « paresseux, irresponsable, en surpoids, flatulent, dégoûtant, et qui passe son temps à moitié endormi appuyé contre un mur à fixer un cactus ». L'ambassadeur du Mexique en Grande-Bretagne exige de la BBC des excuses publiques[5].

Il a déclaré, le 30 novembre 2011, lors d'une interview sur la BBC, à propos des grévistes de la fonction publique : « Je les aurais fait mettre dehors et exécuter devant leurs familles »[6].

Parmi ses citations, on peut retenir : « La vitesse n’a jamais tué personne. L’arrêt brutal, c’est ça qui fait mal »[7].

Intérêt pour l'armée[modifier | modifier le code]

Intérêt pour l'ingénierie automobile[modifier | modifier le code]

Voitures[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Jeremy Clarkson possède ou a possédé plusieurs voitures dont : Lamborghini Gallardo Spyder, Mercedes-Benz SLK55 AMG, Volvo XC90, Toyota Land Cruiser, Ford Focus, Land Rover Defender de l’armée anglaise.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Desert Island Discs - Jeremy Clarkson », sur bbc.co.uk (consulté le 2 février 2014)
  2. (en) « Clarkson in the doghouse », BBC News,‎ 26 octobre 1998
  3. (en) « Germans up in arms over Clarkson's mocking Nazi salute », scotsman.com News,‎ 15 décembre 2005
  4. (en) « Clarkson slammed for 'Top Gear' gay remark », digitalspy.co.uk,‎ 6 juillet 2010
  5. (en) « Top Gear angers Mexican ambassador », theguardian.com,‎ 1 février 2011
  6. (en) "…I would have them taken outside and executed in front of their families…" « Strikers should be shot - Clarkson », The Guardian,‎ 1 Dec. 2011
  7. « Citation : Jeremy Clarkson », sur autocult.fr,‎ 10 décembre 2013