Jenny-Wanda Barkmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article général Pour un article plus général, voir Procès du Stutthof.
Jenny-Wanda Barkmann, 2e plan à droite, au procès de crimes de guerre tenu entre le 25 avril et le 31 mai 1946, à Gdańsk, Pologne

Jenny-Wanda Barkmann (née en 1922 – décédée le 4 juillet 1946) était une gardienne de camp de concentration nazi.

Biographie sommaire[modifier | modifier le code]

On pense qu'elle a passé son enfance à Hambourg, Allemagne. En 1944, elle devient une gardienne auxiliaire au camp de concentration de Stutthoff SK-III, un camp de femmes, où elle brutalise les détenues, certaines à mort. Elle sélectionne aussi les femmes et les enfants pour les chambres à gaz. Elle fut si sévère que les femmes détenues la surnommèrent le Beau spectre[1].

Capture et procès[modifier | modifier le code]

Jenny-Wanda Barkmann est une des accusés jugés au Procès du Stutthof. Elle s'enfuit de Stutthof à l'approche des Soviétiques. Elle fut arrêtée en mai 1945 alors qu'elle tentait de partir à la gare ferroviaire de Gdańsk. Elle devint une accusée dans le Procès du Stutthof, où elle et les autres accusés (6 femmes et 9 hommes) vont devoir répondre de leurs crimes dans ce camp. Il a été dit qu'elle n'a pas cessé de pouffer de rire tout au long du procès[2], flirter avec ses gardiens de prison et se préoccupant de l'ordonnancement de sa coiffure pendant les dépositions de témoins. Elle fut reconnue coupable, après quoi elle déclara que « La vie est un plaisir et les plaisirs sont habituellement courts » (« Life is indeed a pleasure, and pleasures are usually short »)[3].

Exécutions à Biskupia Gorka executions : Jenny Wanda Barkmann assise, entravée, face au nœud coulant.

Exécution[modifier | modifier le code]

Exécutions à Biskupia Gorka : Jenny Wanda Barkmann vient d'être projétée de la plateforme d'un camion. Encore vivante, elle se débat dans ses entraves.

Elle fut exécutée par pendaison en public en compagnie des 10 autres condamnés du procès sur la colline de Biskupia Gorka près de Gdańsk le 4 juillet 1946. Le sous-officier et commandant des gardiens SS Johann Pauls occupait le centre de la triple potence centrale. Elle fut colletée avec un nœud-coulant et pendue, avec les autres, à la première potence, depuis la plate-forme arrière d'un camion[4]. Elle fut la première à être projetée dans le vide. Même si l'exécution des cinq gardiennes du Stutthof fut assez dure, voire cruelle, la sienne fut particulièrement pénible. Elle se débattit vigoureusement pendant un long instant avant de perdre connaissance[5]. Elle avait environ 25 ans[6]. Les photographies disponibles sur Internet Femmes et pendues la montrent décoiffée[7]. Voir aussi la photo ci-cotre.

Jenny Wanda Barkmann exécutée.

Autres accusées du camp de Stutthof[modifier | modifier le code]

Dans l'ordre de leur suspension aux potences, de gauche vers le centre :

Article connexe : Procès du Stutthof.

Références[modifier | modifier le code]

Article général Pour un article plus général, voir Procès du Stutthof.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en)Bitches of BuchenwaldMail Online. consulté le 3 mars 2012.
  2. (en) Tony Rennell, « Bitches of Buchenwald : Which death camp guard is the evil inspiration behind Kate Winslet's role in The Reader? », Mail Online, 24 janvier 2009
  3. (en) Stutthof Concentration Camp — Fold3.com – Historical Military Records. Retrieved 3 March 2012.
  4. (en)« Life of debauchery », Prison guards female hanged 1946 (consulté le 11 mai 2012). À droite de l'image.
  5. (en)Jenny
  6. (en) http://www.executedtoday.com/tag/jenny-wanda-barkmann/
  7. Voir 1946. Eleven from the Stuthof : 1e et 2e photo

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :