Jemtchoug

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jemtchoug
Жемчуг
Image illustrative de l'article Jemtchoug
Le Jemtchoug à Vladivostok en 1906

Histoire
A servi dans Naval Ensign of Russia.svg Marine impériale de Russie, deuxième escadre du Pacifique
Quille posée 1901
Lancement
Armé 1904
Statut Coulé en par le croiseur allemand Emden
Caractéristiques techniques
Type Croiseur protégé
Longueur 111 mètres
Maître-bau 12,02 m
Tirant d'eau 5 m
Déplacement 9 250 tonnes
Propulsion 3 machines à vapeur à triple expansion verticale (TEV), 16 chaudières
Vitesse 23 nœuds (43 km/h) (max) 10 nœuds en vitesse de croisière
Caractéristiques militaires
Blindage Ponts : 30 à 50 mm

Tourelles :

  • kiosque : 30 mm
Armement 8 × 120 mm
  • 6 × 47 mm
  • 2 × 37 mm
  • 1 × 63 mm
  • 3 tubes lance-torpilles d'un diamètre de 457 mm
Aéronefs Trois avions, deux catapultes
Autres caractéristiques
Équipage 10 officiers et 343 hommes d'équipage
Chantier naval Arsenal de la Néva Saint-Pétersbourg

Le Jemtchoug (en russe : Жемчуг, « perle »), est un croiseur protégé de deuxième classe, de la classe Izoumroud.

Ce type de navires est construit pour l'escadre d'Extrême-Orient. Dans la période de 1901-1904, deux croiseurs eont construits : le Jemtchoug et l’Izoumroud (Изумруд).

Ces deux navires eont versés dans la deuxième escadre du Pacifique et prennent part à la guerre russo-japonaise de 1904-1905 et survivent à la bataille de Tsushima les 27 mai et 28 mai 1904. Malgré l'ordre donné par l'amiral Niébogatov, le vice-amiral Fersen, commandant de l’Izoumroud, refuse de capituler devant les Japonais, et fait saborder ce croiseur le 29 mai 1904.

Le Jemtchoug reste quant à lui en activité dans la Marine impériale de Russie ; au début de la Première Guerre mondiale, il est coulé par le croiseur allemand SMS Emden en octobre 1914 à la bataille de Penang.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ru) V.V. Khromov, Le Croiseur de type «Perle» , A. Ragouzina, Moscou, 2005, 32 pp., (Collection Mer № 1 (70), 2005), 4000 exemplaires.

Liens externes[modifier | modifier le code]