Jelena Karleuša

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Jelena Karleuša

alt=Description de l'image JK-1.jpg.
Informations générales
Surnom JK
Naissance 17 août 1978 (36 ans)
Belgrade, RS de Serbie
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
Activité principale Chanteuse, dessinatrice de mode
Genre musical Turbo folk (à ses débuts), Pop, electropop, dance
Années actives Depuis 1994
Labels Grand Production, City Records
Site officiel http://www.karleusa.com

Jelena Karleuša (en serbe cyrillique: Јелена Карлеуша ; née le 17 août 1978 à Belgrade), également connue sous ses initiales JK, est une chanteuse pop, une dessinatrice de mode et une ancienne éditorialiste de presse serbe.

Jelena Karleuša est une des chanteuses pop les plus populaires de l'Europe du Sud-Est. Elle est mariée au footballeur Duško Tošić.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jelena Karleuša est né le 17 août 1978[1] d'un père serbe, Dragan, officier de police[2], et d'une mère slovène, Divna. Elle est née et a grandi dans le quartier de Fontana, à Novi Beograd, une municipalité de Belgrade, la capitale de la République fédérative socialiste de Yougoslavie ; elle n'achève pas ses études. En 2004, Karleuša se marie à Bojan Karić, le fils de l'homme d'affaires serbe Sreten Karić, dont elle divorce au bout de deux mois.

En 2008, Karleuša se marie au footballeur serbe Duško Tošić, qui joue dans le club de l'Étoile rouge de Belgrade[3]. Le 7 septembre 2008, elle donne naissance à sa première fille, Atina, ainsi appelée en l'honneur de la déesse grecque Athéna. La seconde fille du couple, Nika, est née le 7 septembre 2009 et doit son nom à la déesse grecque Niké.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Jelena Karleuša commence sa carrière au milieu des années 1990 comme une chanteuse de turbo folk et elle devient célèbre grâce à son premier album, Ogledalce (1995), vendu à plus de 100 000 exemplaires en Serbie et au Monténégro. Après cet album, elle chante exclusivement de la pop music. Elle occupe alors plusieurs fois la première place des classements musicaux, avec des chansons écrites pour la plupart par Marina Tucaković. Jelena a sorti neuf albums studio, qui ont remporté du succès en Serbie, au Monténégro, en Croatie, en Macédoine, en Bosnie-Herzégovine, en Bulgarie et en Grèce. Parmi ses titres les plus populaires, on peut citer Ženite se momci, Ko ovu dramu režira, Zovem se Jelena, Gili, gili, Ludača, Nije ona, nego ja, Još te volim, Manijak, Samo za tvoje oči, Moj dragi, Slatka mala, Upravo ostavljena, Ide maca oko tebe, Nisi u pravu, Casino, Tihi ubica, Testament, Jedna noć i kajanje, Baš je dobro biti ja, Ko ti to baje, Insomnia, Muškarac koji mrzi žene et Nova religija (Plava Šeherezada).

Autres activités[modifier | modifier le code]

En 2006, Karleuša lance sa propre marque de vêtements JK Wear[3], qui comprend des robes et des accessoires de mode. En 2010, elle participe pendant deux jours à l'émission Veliki brat, la version serbe du programme de téléréalité Big Brother[4]. La même année, le bruit court que Karleuša va se lancer en politique pour soutenir les idées de Čedomir Jovanović[5],[6].

En 2010, Karleuša commence à rédiger sa propre rubrique dans le journal serbe Kurir ; elle y mentionne ou critique des personnalités du pays, notamment des hommes politiques comme Boris Tadić, Čedomir Jovanović et Ivica Dačić, ainsi que des chanteuses comme Lepa Brena et Svetlana Ražnatović (Ceca)[7] ; en novembre de la même année, elle met un terme à sa rubrique en affirmant « avoir peur pour sa propre sécurité »[8],[9]. Dans son travail de journaliste, elle a subi des critiques, certains prétendant qu'elle ne cherchait en fait qu'à se faire de la publicité[10].

Jelena Karleuša a apporté publiquement son soutien à la communauté gay, dans la presse people des pays de l'ex-Yougoslavie et dans le magazine grec ΕΓΩ Weekly.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio
Compilation

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Année Prix Catégorie Résultat
1998 Oscar serbe de la popularité (Banja Luka) Album de l'année pour Veštice, vile Lauréat
1999 Golden Melodies Album de l'année pour Zovem se Jelena Lauréat
1999 Oscar serbe de la popularité Album de l'année pour "Gili, gili" Lauréat
2000 Golden Melodies Meilleure chanteuse dance Lauréat
2001 Oscar serbe de la popularité Meilleure chanteuse dance Lauréat
2002 Golden Melodies Album de l'année pour Ludača Lauréat
2003 Beovizija 2003 Album de l'année pour Samo za tvoje oči Lauréat
2004 Oscar serbe de la popularité Meilleure chanteuse Lauréat
2005 Oscar serbe de la popularité Album de l'année pour Magija Lauréat
2005 Serbian Grammy's Pour le dua Ne smem da se zaljubim u tebe Lauréat
2006 Oscar serbe de la popularité (Banja Luka) Meilleure chanteuse Lauréat
2008 Oscar serbe de la popularité Album de l'année pour JK Revolution Lauréat
2009 Oscar serbe de la popularité (Banja Luka) Meilleure chanteuse pop Lauréat
2010 Oscar serbe de la population (Banja Luka) Chanson de l'année pour Insomnia Nomination
2010 GayEcho Annual Gay Icon Awards 2010 Icône gay de l'année[11] Lauréat
2010 Loud & Queer Annual Awards 2010 LGBT person of the Year Lauréat
2011 Oscar serbe de la popularité Meilleure chanteuse folk[12] Nomination
2011 Serbian Oscar Of Popularity (Banja Luka) Meilleure chanteuse pop Lauréat
2012 Festival musical de Vrnjačka Banja Album de l'année pour Diva Lauréat

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) « Maloljetnik se zbog ljubavi prema Jeleni Karleuši isjekao skalperom », sur http://www.nezavisne.com, Nezavisne,‎ 7 avril 2010 (consulté le 3 avril 2013)
  2. (en) Goran Tarlac, « Turbo Folk Politics », Balkan Reconstruction Report, CEEOL,‎ 15 avril 2003 (ISSN 1214-1615, lire en ligne) - Accès payant
  3. a et b (sr) « Biographie officiel », sur http://www.karleusa.com, Site de Jelena Karleuša (consulté le 3 avril 2013)
  4. (sr) « JK u kući Velikog Brata snimila spotove », sur http://tracara.com,‎ 3 mai 2010 (consulté le 3 avril 2013)
  5. (sr) « Jelena Karleuša u epizodi stoka i drugi », sur http://tracara.com,‎ 17 novembre 2010 (consulté le 3 avril 2013)
  6. (sr) « Jelena Karleuša ulazi u politiku ? », sur http://tracara.com,‎ 20 octobre 2010 (consulté le 3 avril 2013)
  7. (sr) « Učiteljica Karleuša se oprostila od estradnih đaka », sur http://tracara.com,‎ 8 novembre 2010 (consulté le 3 avril 2013)
  8. (sr) « JK prestaje sa pisanjem kolumne ? », sur http://tracara.com,‎ 1er novembre 2010 (consulté le 3 avril 2013)
  9. (sr) « Karleuša napisala poslednju kolumnu », sur http://tracara.com,‎ 4 novembre 2010 (consulté le 3 avril 2013)
  10. (sr) « JK u svojoj kolumni: Ovakva sam od osiromašenog uranijuma », sur http://tracara.com,‎ 26 octobre 2010 (consulté le 3 avril 2013)
  11. (sr) « Jelena Karleuša gej ikona godine », sur http://www.scandal.rs, Scandal !,‎ 27 décembre 2010 (consulté le 3 avril 2013)
  12. (sr) « Oskar popularnosti: Sportisti vladaju », sur http://www.mondo.rs, Mondo Téléphonie mobile de Serbie,‎ 1er février 2011 (consulté le 3 avril 2013)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :