Jeffrey R. Immelt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jeffrey R. Immelt

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Jeffrey R. Immelt en 2009

Naissance 19 février 1956 (58 ans)
Cincinnati, Ohio
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Diplôme
Profession Président-directeur général de General Electric
Conjoint
Andrea Immelt

Jeffrey R. Immelt (né le 19 février 1956 à Cincinnati, Ohio) est le PDG de General Electric.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Jeffrey R. Immelt est né à Cincinnati dans l'Ohio. Il est le fils de Donna Rosemary (née Wallace), un professeur d'école, et Joseph Francis Immelt, qui a dirigé la division moteur d'avion chez General Electric (Aircraft Engines Division). Immelt a suivi des cours au lycée Finneytown à Springfield Township, dans le Comté de Hamilton (Ohio). Il a joué au football américain pendant ses études au poste d’offensive tackle. Il obtient un Bachelor en mathématiques appliquées au Dartmouth College en 1978, où il siège actuellement au conseil d'administration. il fut président de la fraternité Alpha Delta Phi. En 1982, Jeffrey R. Immelt obtient également un MBA à Harvard Business School.

Carrière[modifier | modifier le code]

Jeffrey R. Immelt en 2007

Jeffrey R. Immelt rentre en 1982 chez General Electric, où il travaille dans le marketing. Durant sa carrière, il sert comme chef de produit pour GE Plastics (aujourd'hui Sabic). En 1989, il passe dans la division GE Appliances. De 1997 à 2000, il est président et chef de la division médicale GE Medical Systems (désormais GE Healthcare). En 2000, il entre au conseil d'administration de General Electric à la place de Jack Welch. Le 7 septembre 2001, il nommé CEO de General Electric.

Jeffrey R. Immelt a été classé par le Time parmi les 100 personnes les plus influentes dans le monde en 2008[1]. Depuis qu'il a pris la direction de GE, l'action a chuté de près de 60% (60 dollars en 2000 à 19 $ en 2012). General Electric a fermé plus de 31 usines depuis 2008 et licencié plus de 19 000 employés[2]. Récemment, Immelt a été critiqué par le présentateur et polémiste Bill O'Reilly de Fox News Channel pour les transactions commerciales effectuées entre GE et l'Iran[3]. Le site de GE affirme que la compagnie a cessé de faire des affaires en Iran en 2005 (et a clôturé tous ses contrats en 2008). Dans une tribune en mai 2012, le journaliste Adam Hartung du magazine Forbes classa Immelt comme le quatrième pire PDG d'une grande entreprise américaine cotée en bourse[4].

Politique[modifier | modifier le code]

Le 6 février 2009, Jeffrey R. Immelt est nommé président du conseil du président Obama sur l'emploi et la compétitivité (Président’s Council on Jobs and Competitiveness) où il remplace Paul Volcker[5]. Il a été nommé dans le but de conseiller l'administration Obama sur le ralentissement économique de l'Amérique. Le président Obama a choisi de mettre Jeffrey Immelt à la tête de se Conseil consultatif sur l'économie, car il estime qu'Immelt a les capacités d'aider l'Amérique à reconstruire son économie. Le New York Times estime que l'arrivée de Jeffrey R. Immelt dans l'administration d'Obama est un signal fort et favorable aux entreprises américaines[6].

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Il est depuis 1982 membre du conseil d'administration de l'Association à but non lucratif Robin Hood Foundation, une organisation caritative qui tente d'atténuer les problèmes causés par la pauvreté à New York [7]. Il a été également président du Business Council, une association de chefs d'entreprise, entre 2005 et 2006. Il est membre du lobby conservateur Business Roundtable. Il est aussi membre du conseil d'administration de la Federal Reserve Bank of New York et de l'organisation à but non lucratif Catalyst dédiée à la promotion des femmes dans les affaires. Il est membre de l'Académie américaine des arts et des sciences. Jeffrey R. Immelt est membre du Parti républicain. Il vit avec sa femme Andrea à New Canaan dans le Connecticut.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Conan O'Brien, The 2008 TIME 100, Time.com, 12 mai 2008.
  2. (en) Pratap Chatterjee, « CEOs rewarded most for raising unemployment », The Guardian, 2 septembre 2011.
  3. (en) Bob Owens, How Iran Is Killing U.S. Troops in Iraq, PJMedia, 16 mai 2008.
  4. (en) Adam Hartung, Oops! Five CEOs Who Should Have Already Been Fired (Cisco, GE, WalMart, Sears, Microsoft), Forbes.com, 5 décembre 2012.
  5. (en) Fiche de Jeffrey R. Immelt sur le site officiel de la Maison Blanche. Consulté le 21 aout 2013.
  6. (en) Sheryl Gay Stolberg, « Obama Sends Pro-Business Signal With Adviser Choice », The New York Time, 21 janvier 2011. Consulté le 23 aout 2013.
  7. General Electric Co - Jeffrey R. Immelt, Bloomberg Businessweek

Liens externes[modifier | modifier le code]