Jeff Reardon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Jeff Reardon Baseball pictogram.svg
Releveur
Frappeur droitier  Lanceur droitier
Premier match
25 août 1979
Dernier match
4 mai 1994
Statistiques de joueur (1979-1994)
Victoires-défaites 73-77
Moyenne de points mérités 3,16
Sauvetages 367
Équipes

Jeffrey James Reardon (né le 1er octobre 1955 à Dalton, Massachusetts, États-Unis) est un ancien lanceur de relève droitier des Ligues majeures de baseball.

Il a joué de 1979 à 1994, enregistrant 367 sauvetages, ce qui le place au 7e rang[1] de tous les temps à ce chapitre en date de 2013. Il a d'ailleurs détenu le record des majeures en 1992 et 1993[2].

Quatre fois invité au match des étoiles, Jeff Reardon a été élu releveur de l'année en 1985.

Carrière[modifier | modifier le code]

Mets de New York[modifier | modifier le code]

Jeff Reardon débute sa carrière dans les Ligues majeures le 25 août 1979 avec les Mets de New York, avec qui il a signé comme agent libre en 1977.

Il remporte une première victoire en 1979 et présente une moyenne de points mérités de 1,74 en 20 manches et deux tiers lancées. À sa saison recrue en 1980, il affiche un dossier victoires-défaites de 8-7 et une très bonne moyenne de 2,61.

Expos de Montréal[modifier | modifier le code]

Le 29 mai 1981, les Mets échangent Reardon et Dan Norman aux Expos de Montréal en retour d'Ellis Valentine. Reardon termine la saison invaincu chez les champions de la division Est et participe, sans trop de succès cependant, à la Série de division contre les Phillies et à la Série de championnat face aux Dodgers.

Dès 1982, les Expos font de Reardon leur stoppeur. Il enregistre 26, 21 et 23 sauvetages avant de dominer la Ligue nationale à ce chapitre en 1985 avec 41 victoires protégées. On lui décerne le titre de releveur de l'année.

Il est invité au match des étoiles en 1985 et 1986.

Malgré 35 sauvetages supplémentaires en 1986, Montréal l'échange le 3 février 1987 aux Twins du Minnesota en compagnie de Tom Nieto. Les Twins cèdent aux Expos Neal Heaton, Jeff ReedYorkis Perez et un joueur des ligues mineures, Al Cardwood.

Avec 152 sauvetages, Reardon détient le record de l'histoire des Expos[3].

Twins du Minnesota[modifier | modifier le code]

Jeff Reardon préserve 31 gains à sa première saison au Minnesota et aide les Twins à remporter la Série mondiale 1987. Il protège deux des 4 victoires de l'équipe sur les Tigers de Detroit en Série de championnat, avant d'ajouter un sauvetage en finale contre les Cards de Saint-Louis.

En 1988, le releveur droitier établit une marque personnelle de 42 victoires protégées et devient le premier lanceur de l'histoire des majeures à connaître des saisons de 40 sauvetages ou plus dans les deux ligues, Nationale et Américaine. Il reçoit la 3e de 4 invitations à la partie d'étoiles.

Red Sox de Boston[modifier | modifier le code]

Reardon se joint à l'équipe de sa région natale, les Red Sox de Boston, en 1990 et y joue un peu moins de trois saisons. Il atteint les 40 sauvetages une dernière fois dans sa carrière.

En 1991, il est invité au match des étoiles pour la quatrième fois.

Il y enregistre en 1992 sa 342e victoire protégée, pulvérisant la marque des majeures jusque là détenue par Rollie Fingers. Le record sera cependant battu l'année suivante par Lee Smith.

Braves, Reds et Yankees[modifier | modifier le code]

Échangé en fin de saison 1992 aux Braves d'Atlanta, Reardon préserve une victoire en Série de championnat contre Pirates de Pittsburgh et lance une dernière fois en Série mondiale. Les Braves s'inclinent devant les Blue Jays de Toronto.

Jeff Reardon lance pour les Reds de Cincinnati en 1993. L'année suivante, il remporte sa dernière victoire dans les majeures et réussit un dernier sauvetage, dans l'uniforme des Yankees de New York. En 880 apparitions dans les Ligues majeures, toutes en relève, Reardon a lancé 1132 manches et un tiers, protégé 367 victoires, réussi 877 retraits sur des prises et affiché une moyenne de points mérités de 3,16. Sa fiche victoires-défaites est de 73-77.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Jeff Reardon et son épouse Phoebe ont eu trois enfants. Le deuxième de ses fils, Shane, est décédé en 2003 à l'âge de 20 ans d'une surdose de drogue.

Le lendemain du jour de Noël 2005, Jeff Reardon est arrêté en Floride pour le braquage d'une bijouterie. Son avocat indique que l'ancien athlète professionnel fait usage d'anti-dépresseurs depuis la mort de son fils[4]. Reardon est acquitté en août 2006[5].

En 1990, un complexe sportif de Dalton, au Massachusetts, la ville natale de Reardon, a été nommé Jeff Reardon Athletic Field en l'honneur du lanceur[6].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Career Leaders & Records for Saves, baseball-reference.com. Consulté le 10 octobre 2013.
  2. (en) Progressive Leaders & Records for Saves, baseball-reference.com. Consulté le 26 septembre 2009.
  3. (en) Save milestones hard to come by, The Washington Times, 16 juin 2007.
  4. (en) Former Reliever's Bizarre Arrest Breaks From Usual Blotter Fare, David Kesmodel, Wall Street Journal, 28 décembre 2005.
  5. Judge finds Reardon not guilty on robbery charge, ESPN, 29 août 2006.
  6. (en) Jeff Reardon Athletic Field. Consulté le 26 septembre 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]