Liste des personnages de Gaston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Jef Van Schrijfboek)
Aller à : navigation, rechercher

Ceci est une liste des personnages apparaissant dans la bande dessinée Gaston par André Franquin.

La rédaction[modifier | modifier le code]

Joseph Boulier[modifier | modifier le code]

M. Boulier est le responsable de la comptabilité au Journal de Spirou[1]. Très économe, il ne supporte pas que les sous de Dupuis soient jetés par les fenêtres par Gaston. Il est aussi, dixit Fantasio dans la planche 195, « sensible aux manifestations du savoir-vivre ». Présenté comme un personnage austère et rébarbatif, il est régulièrement la victime des gaffes de Gaston.

Fantasio[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fantasio (personnage).

Fantasio est, dans la première partie de la série, le rédacteur en chef du Journal de Spirou. Il tente constamment de faire travailler Gaston, ses tentatives se soldant toutes par des échecs. Les maladresses de Gaston le mettent régulièrement en fureur. À cause de son garçon de bureau, il échoue régulièrement dans ses tentatives de signature de contrat avec Monsieur De Mesmaeker. Fantasio disparaît de la série lorsque Franquin cesse de dessiner Spirou et Fantasio : il cesse d'intervenir régulièrement à partir de l'album Un gaffeur sachant gaffer et contribue pour la dernière fois à un gag reproduit dans Lagaffe nous gâte, avant une ultime apparition en chasseur préhistorique dans Le Cas Lagaffe (planche 662). Léon Prunelle lui succède en tant que rédacteur en chef et tient alors sensiblement le même rôle, en plus irascible.

Gaston Lagaffe[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gaston Lagaffe.

Mademoiselle Jeanne[modifier | modifier le code]

Mademoiselle Jeanne ou M'oiselle Jeanne s'occupe des archives aux éditions Dupuis[1]. Avec son collègue Gaston, qu'elle admire passionnément et aux gaffes duquel elle trouve toujours des excuses, une idylle s'esquisse très lentement.

Elle apparaît pour la première fois lorsque Gaston l'invite à ce qui semble être leur première sortie. Lors de ce premier gag, elle semble déjà avoir un faible pour Gaston, mais ce n'est pas le cas de ce dernier qui n'a besoin que de sa coiffure en queue de cheval rousse pour compléter son costume de centaure.

Cet amour reste totalement platonique, cependant, Gaston développera des sentiments pour Mademoiselle Jeanne lors des gags ultérieurs, même si, extérieurement, leur relation est surtout amicale : ils se vouvoient, se rencontrent principalement au bureau et ne sortent ensemble qu'occasionnellement. Parfois, les collègues de Gaston essayent de faire évoluer les choses, par exemple en les plaçant ensemble sous le gui.

Mais si Gaston a un portrait de Jeanne dans son appartement (planche 500) et si Jeanne est toute tourneboulée par une bise de nouvel an de Gaston (planche 492), leur timidité réciproque les empêche pourtant de faire le grand pas, sauf dans les fantasmes de Gaston où ils oublient les formules de politesse, se tiennent la main et ébauchent même une relation de couple, avant que Fantasio ou Prunelle ne le ramène brutalement à la réalité.

D'abord présentée sous les traits d'une personne timide à la plastique ingrate et au style très classique, elle évolue progressivement vers un personnage beaucoup plus « à la page » et plus féminin, voire sexy dans une planche consacrée à la promotion des transports en communs.

« Elle était assez ingrate, au départ. Qu'elle ne soit pas belle était un gag! Depuis lors, je me suis aperçu que je la rendais plus agréable à voir, je ne dis pas pour autant que c'est une grande beauté. Gaston sait qu'elle est amoureuse de lui, mais ce qui l'a séduit d'abord c'est sa queue de cheval[2]. »

Bertje Van Schrijfboek[modifier | modifier le code]

Bertje Van Schrijfboek est traducteur au Journal de Spirou[1]. Il participe souvent ou est victime des gaffes de Gaston. Il porte une moustache et est le frère de Jef Van Schrijfboek. En néerlandais, son nom signifie « qui écrit des livres ».

Jef Van Schrijfboek[modifier | modifier le code]

Jef Van Schrijfboek est le frère de Bertje Van Schrijfboek et comme lui il participe quelques fois aux gaffes de Gaston. Il semble être rédacteur du journal Spirou.

Il apparaît également dans deux aventures de Spirou et Fantasio : Bravo les Brothers et Panade à Champignac.

Schrijfboek veut dire cahier (de brouillon) en néerlandais.

Jules Soutier[modifier | modifier le code]

Jules Soutier est concierge aux éditions Dupuis[1]. C'est lui qu'on appelle quand Gaston fait tomber en panne l'ascenseur ou les chaudières, à cause de ses gaffes.

Yves Lebrac[modifier | modifier le code]

Yves Lebrac est le dessinateur du journal[1]. Il est beaucoup plus décontracté que Prunelle et a tendance à perdre ses outils de travail : gomme, crayon, encre de Chine, etc. Souvent Gaston ou son chat y sont pour quelque chose. Il fait perpétuellement la cour à la secrétaire qui est dans son bureau. Il est également un habitué des jeux de mots cocasses qui bien souvent déplaisent à Prunelle. Franquin a déclaré que Lebrac était le personnage dont il se sentait le plus proche[3]. Dans quelques planches de la série Gaston Lagaffe, les dessins de Lebrac sont visibles. Dans la planche 505 il dessine une cloche de pâques, dans la planche 555 une course-poursuite en voiture, dans la planche 888 un canard en costume de groom (mais le dessin est raté)[4]. Dans le journal de Spirou numéro 2560 spécial Gaston, cinq planches se déroulant dans l'univers de Gaston Lagaffe furent attribués à Lebrac. En fait leurs auteurs seraient plutôt Janry, dessinateur de Spirou et Fantasio à l'époque, et Luc Warnant.[réf. nécessaire]

Mélanie Molaire[modifier | modifier le code]

Mélanie Molaire est femme de ménage à la rédaction du Journal de Spirou[1]. Plusieurs fois victime des gaffes de Gaston qui lui donnera du travail en plus, elle est le premier personnage de la rédaction à apparaître (hormis Fantasio, Gaston et Spirou).

Raoul[modifier | modifier le code]

Raoul est un employé de la rédaction du Journal de Spirou. Chargé de la reprographie, il reçoit la visite de Gaston lorsque celui ci, pour ses envies de crêpes, s'est fait chasser du 6e étage. Raoul est clairement basé sur Raoul Cauvin occupant les mêmes fonctions chez Dupuis à l'époque, avant de devenir un célèbre scénariste.

Léon Prunelle[modifier | modifier le code]

Léon Prunelle est rédacteur chez Spirou[1].

Fumant la pipe, portant un collier de barbe, le journaliste Prunelle est d'abord un subordonné de Fantasio. Il devient responsable du « gaffeur » après le départ de Fantasio (Franquin ayant abandonné les aventures de Spirou et Fantasio) situé au gag no 480. Parfois amusé par les gaffes au début, il devient vite extrêmement irascible lors de ses échanges avec Gaston, qu'il échoue à faire travailler. Franquin décrit Prunelle comme ayant repris le rôle de Fantasio, mais de façon plus nerveuse et plus torturée. C'est le type de personnage qui finira par faire une dépression nerveuse à force de prendre tout trop au sérieux[5].

Échouant à son tour maintes fois dans la signature des contrats avec Aimé De Mesmaeker, il passe ses nerfs comme il le peut sur Gaston. Son juron fétiche est « Rogntudjû ! », une déformation de « Nom de Dieu ! »

En dépit de ses conflits avec le héros et de sa nervosité, il lui arrive d'entretenir des contacts plus amicaux avec Gaston en dehors du travail. À ce moment-là, ses accès de fureur se font plus rares et il s'intéresse alors aux déboires et conflits moraux de Gaston (sur l'armée, la pollution, la maltraitance animale, etc.) tout en essayant de faire grandir le personnage (en faisant appel à son sens des responsabilités ou en voulant lui faire faire du sport), en général sans succès.

Ce personnage a été créé par André Franquin et Yvan Delporte[6]. La barbiche de Prunelle est inspirée d'un membre de la rédaction flamande de Spirou. Le nom Prunelle vint d'une idée d'Yvan Delporte[7].

Les secrétaires[modifier | modifier le code]

Dans Gaston, on croise trois secrétaires : Yvonne, Suzanne et Sonia.

Yvonne est une rousse. Suzanne est une blonde. Sonia est le plus souvent une brune. Cette dernière, une jeune femme assez grande et au physique plutôt avantageux, fume des cigarettes, et à l'occasion, accepte d'être la complice de Gaston (cf. l'épisode où elle l'aide à installer des jeux sur le nouveau matériel informatique).

Les amis de Gaston[modifier | modifier le code]

Jules-de-chez-Smith-en-face[modifier | modifier le code]

Jules-de-chez-Smith-en-face travaille chez Smith, en face de la rédaction du Journal de Spirou. Ami de Gaston, il participe souvent à ses gaffes. Il est néanmoins plus sensé que son comparse[8]. Il est pour la première fois mentionné dans Gaston, sans apparaître immédiatement à l'image, dans le gag no 211.

Il forme avec Gaston Lagaffe et Bertrand Labévue le groupe musical des « Moon Module Mecs », dont il est le batteur.

Bertrand Labévue[modifier | modifier le code]

Bertrand Labévue est un ami de Gaston Lagaffe et Jules-de-chez-Smith-en-face.

Il apparaît la première fois dans la série en remplaçant Gaston pour la journée auprès de Fantasio, non sans lui renverser une bouteille d'encre de Chine dessus.

Ses apparitions sont moins fréquentes que celles de Jules, mais il est aussi gaffeur que ses compagnons.

Souvent déprimé, il a heureusement Gaston et Jules-de-chez-Smith-en-face qui tentent de lui remonter le moral.

Manu[modifier | modifier le code]

Manu est un ami de Gaston, il effectue de multiples métiers (ramoneur, égoutier, livreur...) mais est toujours licencié à cause de Gaston.

Autres personnages récurrents[modifier | modifier le code]

M. De Mesmaeker[modifier | modifier le code]

Aimé De Mesmaeker est un riche homme d'affaires qui doit signer un contrat important avec le journal de Spirou. Les termes du contrat restent flous pour le lecteur. En outre, on ne sait pas exactement le rôle de son entreprise ; on sait cependant grâce à l'en-tête d'une lettre qu'elle fait des « affaires en gros » et qu'il emploie au moins une secrétaire, Mademoiselle Kiglouss.

À chaque fois qu'il se rend à Spirou pour le signer avec Fantasio puis Prunelle (voire Boulier), une gaffe de Gaston gâche toujours la signature du contrat.

D'un aspect austère et sévère, il lui arrive souvent de craquer face aux gaffes de Gaston qu'il considère comme une provocation de la part du journal de Spirou. Progressivement, la seule vision de Gaston semble devenir source d'exaspération pour lui. Étrangement, il continue malgré tout de revenir à chaque fois pour retenter de signer les contrats. Quelquefois, pour conjurer ces échecs constants, la signature est tentée dans un lieu extérieur à la rédaction Spirou, mais en vain car Gaston est toujours là pour involontairement empêcher la conclusion des affaires, même à distance.

Les seuls contrats qu'il réussit à passer le sont avec Gaston. Il passe ainsi deux contrats de vente pour les inventions de Gaston : une première fois pour la recette de sa soupe de légumes et une seconde pour son horloge en forme de capsule Apollo. Gaston parvient aussi à lui faire signer les vrais contrats sans anicroche, mais se rend compte après coup, qu'il lui a fait signer par erreur les documents de la chronique automobile du journal.

On en sait peu sur sa vie en dehors du travail mais on sait qu'il a deux filles dont l'aînée, selon lui, ne roule qu'en Alfa Romeo. Une personne qui semble être sa femme est représentée une fois dans un dîner[9]. Il semble avoir une passion pour les belles automobiles américaines, qui servent de prétextes à de nombreux gags, comme sa Ford Mustang servant de cible à la Mouette de Gaston.

Le prénom de Monsieur De Mesmaeker, Aimé, n'est révélé qu'assez tardivement dans la série, dans l'album Lagaffe mérite des baffes (page 38, case 6 : « Mais minute ! Aimé de Mesmaeker, c'est ce clown à roulettes qui te ferait rebrousser chemin, à toi ??!!… »).

De Mesmaeker rappelle le nom de famille de Jidéhem (Jean De Maesmaker[10]), collaborateur régulier de Franquin. Celui-ci ayant remarqué que le personnage fraîchement créé ressemblait beaucoup à son père, Franquin décida de lui donner ce nom. M. De Maesmaker Sr étant commercial, avec la popularité croissante de Gaston, il lui devint de plus en plus ardu de se faire prendre au sérieux au moment de signer des contrats[11]. Phonétiquement, Mesmaeker peut se prononcer comme mess maker, c'est-à-dire en anglais américain « fabricant de désordre/confusion/pagaille ».

Ducran & Lapoigne[modifier | modifier le code]

Ducran & Lapoigne sont les voisins de la rédaction du Journal de Spirou. Fabricants de ponts métalliques, ils sont victimes de temps en temps des gaffes de Gaston qui leur font même perdre quelques contrats.

Freddy-les-doigts-de-fée[modifier | modifier le code]

Freddy-les-doigts-de-fée est un cambrioleur qui essaye souvent de voler la rédaction du Journal de Spirou mais les inventions ou les animaux de Gaston sont toujours là pour l'empêcher d'arriver à ses fins. Il est une fois accompagné de Cloclo-l'acrobate.

Joseph Longtarin[modifier | modifier le code]

Joseph Longtarin, généralement appelé uniquement Agent Longtarin, est un policier gradé (il est brigadier-chef) travaillant dans le quartier de la rédaction du Journal de Spirou. Il essaie toujours de mettre des contraventions à Gaston, avec un succès variable. Il est également (mauvais) dessinateur à ses heures perdues.

Dans les derniers albums de la série, Longtarin tend à devenir l'adversaire principal de Gaston : ses apparitions étant de plus en plus fréquentes, il devient en quelque sorte l'équivalent de Prunelle dans le monde extérieur à la rédaction[12].

Dans l'album La Saga des gaffes, Gaston entreprend de déclencher la « guerre des parcmètres », employant des méthodes variées pour détruire les parcmètres du quartier, au grand dam de Longtarin.

Comme pour De Mesmaeker, son nom prononcé en phonétique nous renseigne sur le personnage, Longtarin donnant Long tarin, soit long nez en bon Francais. Et le personnage a justement un nez proéminent.

Père Gustave[modifier | modifier le code]

Le Père Gustave est un brave paysan, vivant à la campagne avec sa femme Marie. Il essaye de mettre « les citadins » au travail quand Gaston n'est à la campagne que pour dormir.

Spirou[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Spirou (personnage).

Outre ses rencontres avec Gaston dans ses propres aventures, Spirou fait quelques apparitions dans les gags de Gaston, surtout au début. Présent à la rédaction du journal qui porte son nom, il apparaît dans certains gags des premiers albums de la série, comme Gala de gaffes à gogo ou Le Bureau des gaffes en gros.

Les pompiers[modifier | modifier le code]

Ils ont l’habitude d’intervenir pour éteindre les incendies provoqués à la rédaction. « Les éditions Dupuis ? Pas la peine de nous donner l'adresse, on connait ! ». Par jeu, ils chronomètrent les trajets, pour comparer les temps d'une course à l'autre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]