Jef Geeraerts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jozef Adriaan Anna Geeraerts

Description de cette image, également commentée ci-après

Jef Geeraerts et sa femme Eleonore Vigenon.

Naissance
Anvers, Drapeau de la Belgique Belgique
Décès (à 85 ans)
Gand, Drapeau de la Belgique Belgique
Activité principale
écrivain
Distinctions
Arkprijs van het Vrije Woord, Oeuvreprijs van de Vlaamse Gemeenschap, Gouden Strop
Auteur
Langue d’écriture flamand

Œuvres principales

De zaak Alzheimer

Signature de Jozef Adriaan Anna Geeraerts

Joseph Adriaan Anna Geeraerts dit Jef Geeraerts (né à Anvers le  ; mort à Gand le [1]) est un écrivain belge d'expression néerlandaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jef Geeraerts a eu une carrière d'administrateur colonial à Yandongi, dans le territoire de Bumba au Congo belge. Après son retour en Belgique en 1960, il commence une carrière d'écrivain, tout en suivant des cours de philologie germanique à l'Université libre de Bruxelles.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il a écrit plusieurs livres ayant trait à l'Afrique qui créèrent la polémique en Flandre pour leur caractère supposé raciste et pornographique (p. ex. Black Venus), puis des romans policiers, des récits de voyages, des nouvelles, de la politique-fiction, etc...

Œuvres traduites en français[modifier | modifier le code]

  • Chasses [« Jagen »], Bruxelles, Belgique, Éditions de la Longue Vue, coll. « La Pie sur le gibet »,‎ 1984, 156 p. (ISBN 978-2-87121-000-9)
  • Opération Sigma sur la Belgique [« Het Sigmaplan »], Namur, Belgique, trad. Marie Hooghe, Éditions Didier Hatier, coll. « Fiction »,‎ 1987, 256 p. (ISBN 978-2-87088-584-0)
  • Le plus gros diamant du Zaïre [« Diamant »], Namur, Belgique, trad. Marie-Françoise Dispa, Éditions Didier Hatier, coll. « Fiction »,‎ 1988, 264 p. (ISBN 978-2-87088-619-9)
  • Suite romaine [« Romeinse suite »], Namur, Belgique, trad. Marie Hooghe, Éditions Didier Hatier, coll. « Fiction »,‎ 1990, 238 p. (ISBN 978-90-223-0858-5)
  • Eté indien [« Indian summer »], Paris, trad. Marie Hooghe, Éditions Complexe, coll. « L'heure furtive »,‎ 2000, 125 p. (ISBN 978-2-87027-323-4)
  • L'Ambassadeur [« De ambassadeur »], Paris, trad. Marie Hooghe, Éditions des Syrtes, coll. « Littérature Étrangère »,‎ 2002, 352 p. (ISBN 978-2-84545-049-3)
  • Marcellus, Bordeaux/Paris, France, trad. Marie Hooghe, Éditions Le Castor Astral, coll. « Escales du Nord »,‎ 2002, 55 p. (ISBN 978-2-85920-515-7)
  • Oiseaux de nuit [« De nachtvogels »], Bordeaux/Paris, France, trad. Marie Hooghe, Éditions Le Castor Astral, coll. « Escales du Nord »,‎ 2002, 186 p. (ISBN 978-2-85920-460-0)
  • Sanpaku, Bordeaux/Paris, France, trad. Marie Hooghe, Éditions Le Castor Astral, coll. « Escales du Nord »,‎ 2003, 214 p. (ISBN 978-2-85920-509-6)
  • Black Venus [« Gangreen 1. Black Venus »], Arles, France, trad. Marie Hooghe, Éditions Actes Sud, coll. « Babel »,‎ 2003, 252 p. (ISBN 978-2-7427-0586-3)
  • Je ne suis qu'un nègre [« Ik ben maar een neger »], Bordeaux/Paris, France, trad. Marie Hooghe, Éditions Le Castor Astral, coll. « Escales du Nord »,‎ 2004, 256 p. (ISBN 978-2-85920-557-7)
  • Le récit de Matsombo [« Het verhaal van Matsombo »], Bordeaux/Paris, France, trad. Marie Hooghe, Éditions Le Castor Astral, coll. « Escales du Nord »,‎ 2005, 181 p. (ISBN 978-2-85920-614-7)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès de l'auteur anversois Jef Geeraerts », sur rtbf.be,‎ (consulté le 11 mai 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]