Jeannot et Colin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jeannot et Colin
Auteur Voltaire
Genre Conte philosophique
Pays d'origine Drapeau de la France France
Date de parution 1764

Jeannot et Colin est un conte philosophique écrit par Voltaire, publié en 1764.

Résumé[modifier | modifier le code]

Jeannot et Colin sont amis dans la ville d'Issoire, en Auvergne.

Quand le temps de leurs études est sur le point de finir, Jeannot reçoit un habit de cour de la part de son père, le marquis de la Jeannotière, et déménage à Paris. Colin écrit une lettre de compliments à son ancien camarade et le félicite, mais le petit marquis ne lui répond jamais.

Arrivés à Paris, les parents de Jeannot donnent un gouverneur, qui ne sait rien, au jeune marquis. Le père veut que Jeannot apprenne le latin et l'astronomie et la mère voudrait plutôt qu'il apprenne la géographie, l'histoire, le blason et la géométrie, mais le gouverneur refuse et démontre l'inutilité de tout ce savoir.

Quand il grandit, Jeannot est aimé des femmes, car il chante agréablement des vaudevilles. Le jeune homme décide un jour de se marier avec une jeune veuve qui, en épousant le jeune marquis, convoite en fait les grands biens de M. et de Mme de la Jeannotière.

Un matin, alors que Jeannot est aux genoux de sa charmante promise, un valet de chambre de sa mère arrive tout effaré, révèle que des huissiers déménagent la maison de monsieur et de madame, que tout est saisi par des créanciers et que l'on parle de prise de corps. Jeannot court chez lui, apprend que son père est déjà emprisonné et que tous les domestiques ont fui chacun de leur côté en emportant tout ce qu'ils ont pu pour se rembourser leurs gages perdus. Il trouve sa mère, seule, sans secours et sans consolation, noyée dans les larmes. Il part chercher sa maîtresse et la trouve en tête-à-tête avec un officier, lequel, fort aimable, propose des emplois à Jeannot et sa mère. Jeannot, la rage dans l'âme, part se confesser. Le confesseur lui dit que Dieu a voulu ce malheur pour montrer à sa famille que l'argent ne fait pas le bonheur, et c'est pourquoi Dieu a réduit sa famille à la mendicité. Et il se débarrasse de l'importun Jeannot, car il doit se rendre confesser une personne fortunée. Au plus fort de son désespoir, Jeannot voit alors arriver à Paris Colin accompagné de sa jeune femme : son ami d'enfance lui propose immédiatement son aide, délivre le père de Jeannot et retourne en Auvergne avec Jeannot le père, Jeanotte la mère et Jeannot le fils. Jeannot prend conscience que l'ami qu'il avait abandonné est resté bon et altruiste lorsque lui-même est victime de l'adversité. Peu après, Jeannot se marie avec une sœur de Colin. Lui et ses parents comprennent maintenant que le bonheur n'est pas dans la vanité, mais essentiellement dans l'amour.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Colin[modifier | modifier le code]

Colin est le fils d'un laboureur des environs d'Issoire qui cultive la terre et qui est dans une faible situation financière après avoir payé plusieurs impôts. C'est un garçon très humble et fidèle par rapport à son amitié avec Jeannot. De plus, il est gai et optimiste. Même s'il admire les possessions de Jeannot, il n'est pas capable de sentir de la jalousie envers son ami. Par contre, il souffre beaucoup quand Jeannot prend une attitude méprisante et dédaigneuse à son égard. Pourtant, Colin lui écrit une lettre pour le congratuler, preuve de ses bons sentiments, de la sincérité de ses souhaits, de sa fidélité et de son indéfectible amitié. Vers la fin du conte, il est devenu un jeune homme au visage rond et frais, très doux et encore gai. De même, du fait de sa nature disciplinée et de sa persévérance, il a atteint la stabilité économique, voire une certaine aisance et, en outre, le bonheur. Malgré sa condition plus privilégiée que celle de Jeannot à ce moment-là, il sait pardonner : il accueille et aide Jeannot comme un vrai ami.

Jeannot[modifier | modifier le code]

Originaire d'Issoire, en Auvergne, Jeannot est le fils d'un marchand de mulets très connu. Dès que son père achète un marquisat, ce garçon commence à prendre un air de supériorité et n'affiche que dédain à l'égard de son ami d'enfance. Il abandonne ses études et devient vaniteux et hautain. Aveuglé par le prestige que lui vaut son titre et sa fortune, il se croit au centre de l'attention de tous pour ses qualités supérieures. Il semble oublier ou ne pas comprendre que personne ne l'estime véritablement. Une fois à Paris, il adopte une vie tout à fait moderne et ne s'occupe que de se divertir et de se donner en représentation en dansant et en chantant. Puis, ébloui par une jeune veuve qui a l'intention de s'approprier la fortune de sa famille, il la demande en mariage. Lors de l'annonce de la ruine de sa famille et de l'emprisonnement de son père, il succombe au désespoir et se rend compte qu'il n'a pas de vrais amis. Complètement abattu, il rencontre Colin, qui se réjouit d'avoir retrouvé son ami d'enfance et qui est tout heureux de se mettre à sa disposition. Jeannot en ressent de la honte et regrette son comportement passé envers Colin. Cependant, il retrouve le bonheur quand il rentre à Issoire, épouse une sœur de Colin et trouve du travail. Il peut alors reprendre sa vie d'antan.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :